Manga Time : L’enfant et le maudit tome 3

Fiche

L'Enfant et le Maudit - Tome 3 par Nagabe

Un tome intrigant où des choses semblent se débloquer et de nouveaux mystères semblent apparaître.

Le jeu sur le noir et blanc a toujours quelque chose à part, de spécial comme cette histoire.
Il y a des gens qui sont plus conquis que moi, mais je reste intriguée et je prends plaisir à la lire.
Petit à petit, nous semblons aussi avancer dans les mystères, en résoudre et en avoir de nouveaux.
Un être tant aimé, tant désiré reviendrait enfin. Mais où cet être aurait-il été tout ce temps ? Le professeur doit-il la laisser partir ? Il semble différent de ces autres êtres qui voit Sheeva comme une âme. Il a l’air de vraiment l’aimer, et vouloir la protéger, c’est ce qu’il nous a montré depuis qu’on le connait. Mais tout le monde n’en est pas persuadé.
Peut-on retourner chez soi comme si de rien n’était ? Il semblerait qu’une étrange prophétie à cours.
La cruauté dont on peut faire preuve pour sauver les gens, tester des choses fait toujours aussi mal.

Publicités

Manga Time : Dilemma tomes 7 & 8 (Fin)

Fiche

J’ai enfin pu finir mon survival game. Oui, ça était difficile d’obtenir les 2 derniers tomes.

Dilemma - tome 7 (07) par Yamamura

La couverture nous montre un gorille dans les couloirs de l’école -> angoissant

Les mystères continuent, tout le monde fait au mieux. Bref, on poursuit notre histoire, on a la suite et fin du précédent jeu, attention à ne pas trop se fier et s’attacher aux petits qu’ils ont dû élever et de nouveaux jeux.
Doremifa Banana : La banane prononce cette incantation magique et demande quelque chose : un truc blanc, un truc noir, un truc rond etc. La personne a 10 secondes pour trouver et déposer, puis on passe au suivant. Pendant cet temps, ce ne serait pas drôle sinon (j’ironise) un gorille avance. Vous perdez si vous dépassez le temps imparti ou si vous avez la banane en main quand le gorille rentre, et il va vous mettre une grosse baffe.
Une jeune fille qui cherche à ouvrir un boîte secrète, on va la confronter si elle refuse de la rendre à un jeu spécial, vicieux et conçu pour elle. Alors qu’elle va à l’école tranquille, un ballon apparaît, elle est comme entre 2 mondes, souvent elle prend de la hauteur et marche sur les bordures, et là le jeu consiste à rejoindre quelqu’un à la boîte aux lettres avant le ballon sans quitter la bordure.
Bien évidemment, ces jeux ne seront pas si simples et il y aura des choses vicieuses, voire qui vous feront sursauter.

Dilemma, tome 8 par Yamamura

La couverture est ici très douce, et nous montre des camarades lycéens qui discutent sous un beau ciel bleu.

Dernier tome de la série. On recoupe tout. Yuzuru acquérit son dernier souvenir. le jeu black lips, white lips utilise une des choses les plus vicieuses et cruelles, faire le choix de qui survivra. Sacrifier.
Pour le reste, je vous laisse découvrir le fin mot de l’histoire.

Bilan de la série :
Un bon petit survival game plutôt sympathique en 8 tomes.
On a bouclé la boucle. On avait un fil rouge conducteur, une vraie histoire en dehors des batailles à livrer.
L’édition de Komikku est soignée et agréable.
Les petits mots des auteurs sont un régal, plus le petit bonus à la fin où on revient sur les jeux rencontrés.
Du genre, on en a au tout départ sur la couverture et à la fin quand on revient sur les jeux (non pas en plein milieu (d’après mes souvenirs)), dans le dernier tome on nous dit bon je n’avais pas trop réfléchit à la fin voire moins que j’aurais dû, mais je m’en suis tiré XD (grosso modo).
Au début d’un tome, on a un récapitulatif des personnages et de l’histoire.
Les jeux sont diaboliques, vicieux et intéressants.
Un plaisir de voir comment on tente de trouver une faille.
Des surprises, des choses intéressantes.
Il y a une phrase leitmotiv « Le choix est clair »
(mais en fait il est loin de l’être vraiment XD) vu que nous sommes en plein dilemmes, qui parfois on a plus l’impression qu’aucune solution n’est bonne.

Manga Time : Somali et l’esprit de la forêt tome 3

Fiche

Manga - Manhwa - Somali et l'esprit de la forêt Vol.3

Couverture :

Une très jolie couverture qui promet un bel univers et qui tient effectivement ses promesses. On voit le golem et Somali. Et comme un marché en arrière plan. Somali regarde distraitement en arrière avec une pomme en main (quelque chose en tout cas).

Mon avis/mes impressions :

Le genre de titre que j’affectionne particulièrement, il me transporte, les dessins m’enchantent , je croise plein de personnages intéressants et en plus l’histoire est touchante.
J’ai une pensée pour d’autres titres que j’aime particulièrement à savoir The ancient magus bride, Minuscule pour les beaux univers proposés, ainsi que père et fils pour la très belle relation comme un père et un fils qui s’installent entre 2 personnages « atypiques », pas de la même race, pas prédestinés à être ensemble selon les « normes ».

Vous pouvez lire le résumé, qui vous aidera surtout à resituer l’histoire, et savoir ce qu’on fait dans ce monde là, là en bas, qui m’en a mis plein les yeux. Somali accompagné d’un autre enfant cherchent quelque chose pour une belle promesse. Un belle quête tout en étant un peu folle et dangereuse. D’ailleurs les adultes ne vont pas les féliciter, ils vont se faire engueuler, mais c’est aussi parce qu’ils s’inquiètent. Le golem agit totalement comme un parent, et pourra échanger sur l’éducation.
Le golem tient beaucoup à Somali, il est même prêt à sacrifier de l’argent pour elle, c’est beau et touchant !
On nous rappelle aussi de belles valeurs de la vie. Un voyage tout aussi beau que dangereux, mais où chaque fois on peut faire des rencontres et voir de nouveaux paysages *o* <3.
A un moment donné, le golem pense efficacité et rationalité, mais Somali tout autrement, et finalement il accepte un détour, un voyage plus long, peut être même plus coûteux (ce n’est pas précisé) mais qui leur offre de bons moments et une belle expérience (et à nous aussi).
Vers la dernière partie, c’est une nouvelle rencontre. Un peu comme un autre père et sa fille, là aussi « atypiques ». Il serait question de continuer un bout de voyage ensemble aussi. Mais qui sont-ils ? Pourquoi voyagent-ils ? Peuvent-ils se fier à eux ? Cela pourrait être un beau partage d’expérience !
On remarque aussi que où qu’ils soient, tout le monde met à la main à la patte et participe (sans rechigner d’ailleurs)

Un titre que j’adore, qui m’emmène ailleurs et me donne le sourire ❤ *o*

Manga Time : The Ancient Magus Bride tome 7

Manga - Manhwa - The Ancient Magus Bride Vol.7

Fiche

Sur la couverture, on dirait un simple instant de vie, du genre attende l’arrivée du train/métro. Et Elias serait déguisé/cosplayé XD

C’est parti pour un tour dans un univers magique.

Tout d’abord, ce serait appréciable d’avoir un récapitulatif sur les personnages et également un résumé. L’univers est riche, et du temps s’écoule entre chaque lecture de tome.

On retrouve Chisé en mauvaise posture (comme avec Après la pluie où un résumé aurait aussi été appréciable), d’ailleurs ils ont une autre chose en commun on se sent laissé en plan à nouveau à la fin du tome.

L’univers regorge de détails, de magie. Mais on est un peu perdu par moment dans ce tome.
C’était intéressant d’en découvrir plus sur Angelica, de bonnes choses en ressortent ainsu que des questionnements, des difficultés.
Elias n’est pas très bien, mais Chisé fait au mieux pour lui. Chacun a ses qualités et ses défauts.
Et par la demande du collège d’aide. On découvrir donc ces personnes, leurs buts. On voit aussi combien Chisé à de l’intérêt aux yeux de certaines personnes comme c’est une Slay Vega. Mais elle se defend maintenant, heureusement. Cette demande Elias n’est pas prêt à l’accepter si facilement, même si il va falloir « les » sauver pour préserver l’équilibre, entre autre à cause du danger de la mission.

Un peu plus mais pas tout (à vos risques et périls)
Mais qu’est-ce que le collège demande ?
On retrouve quelque chose qui depuis la fin de GOT peut vous manquer…des dragons.
Ici Chisé, Elias sont sollicités pour sauver des dragons braconnés et préserver l’équilibre.
Chisé en retrouve un lors d’une vente aux enchères qui lui rappelle son passé.

On fait le point (tout le monde peut lire)
Ce tome nous entraîne donc dans un monde fantastique et magique. Chisé a bien évolué, a une place maintenant. Elle compte pour des gens.
Dans ce tome, on la retrouve en danger au début et à nouveau à la fin.
On en apprend plus sur Angelica, on découvre de nouvelles choses, on retrouve des personnages. Le tome nous happe de plus en plus au fur et à mesure de la lecture du tome, nous percute, et nous laisse bien en plan !
Le tome pose aussi quelques bonnes questions et réflexions dont une sur envier les gens qui ont ce qu’on n’a pas, de savoir se contenter ce que l’on a.
C’est aussi difficile de se comparer aux gens, car on est loin d’être égaux, quelqu’un peut faire bien moins d’efforts que vous et avoir bien plus.

La mangaka nous parle un peu au début et à la fin, mais pas en plein dedans. Entre autre de son voyage en Angleterre.
On commence sur une belle page couleur (mais un peu seule), on finit sur une autre qui fait la publicité pour l’anime.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Manga Time : Arte tome 6

Manga - Manhwa - Arte Vol.6

Fiche

Mon avis/mes impressions :

Une nouvelle lecture magnifique et touchante, qui m’a de nouveau mise au bord des larmes (your name 2 m’a fait cet effet). Des magnifiques et l’occasion de mieux comprendre Caterina.

Arte sur cette couverture semble flotter dans sa robe.
J’ai toujours un peu de mal avec l’ancienne façon de faire des aristocrates, de ne pas d’occuper directement de leurs enfants, d’y penser comme un moyen d’arriver à certaines fins, de souhaiter un garçon à tout prix. Il y a quelque chose de vraiment abominable, tout comme le fait de marier une fille de 12 à 20 ans avec un vieux, souvent de 2 fois son âge.
Ici, on découvre la naissance de Caterina et comment elle a été confiée à une nourrice Bona, et envoyées à la campagne, pour son « bien », pour prendre l’air, pour avoir du bon lait. Sofia, la maman de Caterina a été alitée un moment, et a également dû se concentrer sur le fait de donner un fils à son mari, Marco.
Caterina a eu la grande chance d’avoir un oncle formidable, Youri, qui lui passe beaucoup de choses et lui permet d’expérimenter. Et surtout lui rend visite.
Bona est sa nourrice, elle avait plein de lait, un fils de 2 ans, un mari. Si j’ai bien suivi, elle a emmené son fils mais laissé son mari, dur aussi. Elle est très volontaire, très travailleuse et pleine d’énergie, à sa manière elle est épatante. Elle aime beaucoup Caterina, et a peur de lui laisser faire certaines choses, elle arrive aussi à ne pas oublier « sa place ». Caterina, Gimo (le fils de Bona) et Bona ont l’air de former une famille.
Caterina veut tester plein de choses, et fait des crises de pleurs dès qu’elle n’a pas gain de cause.
Un jour, alors que beaucoup de temps a passé et après une tragédie, elle est rappelée chez elle. On comprend bien que Caterina ne sent pas comme chez elle, qu’elle est déboussolée, d’où elle a adopté ce comportement.
Arte le comprend bien maintenant aussi et va tenter de lui faire comprendre qu’il faut l’accepter et avancer. Il va également n’en pouvant plus commettre une action dangereuse en disant ces quatre vérités à Marco, et à Sofia.
Caterina pourra-t-elle accepter son passé et enfin avancer dans sa vie ? Trouver sa place auprès de sa famille biologique ?

J’ai également adoré me promener à Murano, avec la verrerie *o*
Le dernier chapitre est consacré à Léo, qui a sa tête de tueur, et nous apporte un peu de fraîcheur, relâche la pression et nous fait rire.

Une pépite tant au niveau de l’histoire que du sublime graphisme. C’est toujours avec un extrême plaisir que je retrouve Arte.
Evidemment, une série que je conseille très chaudement.

Manga Time : Assassins tome 3 (Fin)

Assassins, tome 3 par Sato

Mon avis/mes impressions :
Le manga bénéficie d’une bonne qualité d’édition et d’un beau graphisme. Sa thématique était originale et aurait pu être touchante, elle l’était en partie. Mais son côté WTF, vicieux, barré, n’importe quoi ne m’a pas plus, et ça était de pire en pire.
Oui, y a de sacrés malades mais bon c’est dur d’avaler la pilule avec ce personnage.
Bref, essai raté alors qu’on avait un bon début.

Dans ce tome, on voit comment Suzuki, notre jeune tueuse est tombée là dedans, il y a aussi un côté vicieux là dedans, mais intéressant et touchant.
Un lien qu’elle n’aurait jamais pensé avoir la lie pour toujours et à jamais quoi qu’il arrive à ce garçon, Jinsuke, qu’elle a sauvé, même si aujourd’hui parfois elle se demande pourquoi.
Quel avenir pour eux 2 ?! Fin de l’histoire avec ce tome.

Encore ça allait, sauf quand justement le dit personnage était là.
En tout cas, vous aurez de quoi être surpris.

Manga Time : La petite fille aux allumettes tome 1

Manga - Petite fille aux allumettes (la)

Résumé :

Bonjour, je m’appelle Rin.

Je suis vendeuse d’allumettes chimériques.

Ça peut paraître un peu désuet, mais le style rétro est à la mode !

Ces allumettes donnent forme aux chimères, autrement dit à ce qu’on pense quand on les allume.

Et si je vous proposais de réaliser votre rêve ultime contre un an de votre vie, ÇA VOUS TENTERAIT ?

Couverture :
Un petit mot sur la superbe couverture ?! On y voit Rin avec de drôles de yeux et une allumette allumée.
On y voit aussi des mots et des effets de style : Safety matches, Fantasmes exaucés, Fabrication nationale, Rêveries amplifiées, Produit de qualité, Sélection spéciale, Allumettes soufrées.
On a aussi 3 belles pages couleurs pour commencer 😉

Mon avis/mes impressions :

Les éditions Komikku nous sortent un nouveau manga original et qui met mal à l’aise. C’est loin d’être une thématique inconnu, mais cette méthode originale si totalement.
Comme les thrillers, et comme perfect crime, les fleurs du mal, dans l’intimité de marie, ça nous met mal à l’aise, nous bouscule, tout en étant intéressant, mais il n’en ressort pas beaucoup de positivité.
Mais si ça peut faire réfléchir les gens, ce serait déjà bien.
Pourtant à moins que vous n’ayez pas encore d’expérience, les humains savent bien combien il faut se méfier de ses désirs, ainsi que de la formulation exacte de ceux-ci.
Ici, on en ressort avec un double niveau de perversité, voire triple, il y a celle de la formulation, mais également les gens eux mêmes qui laissent tomber les masques, et nous apparaissent cruellement laids et sombres, et enfin il y a Rin elle-même
.

Ici, les gens vont vous décevoir, mais tellement. Même des gens qui partent de nobles souhaits en font n’importe quoi.
Il y a également ceux qui ne réfléchissent pas une minute, ne pensent certainement pas aux conséquences possibles. Bien que parfois elles soient dures à prévoir, là on a de beaux spécimens quand même.
Puis il y en a 2 originaux avec des conséquences originales, une qui malgré la futilité vous remettait du baume au coeur. Vous y avez cru ? Eh bien, ce manga est aussi plein de surprises, et un nouveau personnage apparaît.
Sinon, il y a Rin, toute calme, presque adorable, elle a un magasin, même des heures d’ouverture, elle vous fera une alléchante proposition, ne vous mettra pas vraiment en garde, elle veut vendre, ou à demi-mot elle dira des choses que les gens obnubilés par leurs désirs ne tentent même pas de comprendre, il y a cette distinction que personne ne voit, et Rin est tellement « gentille » que vous n’avez pas toujours besoin de trouver la boutique, mais elle vient à vous et vous fait goûter avant.
Le graphisme est assez particulier, mais je m’y suis bien habituée.

Pour la surprise totale des situations, merci de ne pas lire le paragraphe suivant, sinon allez y,  à vos risques et périls  :

  • Un jeune homme qui n’a pas de succès auprès de la gente féminine fait une formulation pour attirer, une formulation inexacte. De plus, avec son sang qui bouillonne il souhaite que celui qui les attirait pue.
  • Un jeune homme veut être un super héro et aider, mais il n’a pas d’ennemi à sa hauteur
  • Une histoire d’art, d’exposition, de compétition, d’harcèlement envers la meilleure. Les efforts qui eux ne suffisant pas face au talent ?!
  • Une jeune fille très capricieuse, énervante, qui change comme une girouette, mais avec un final des plus surprenant
  • Un jeune homme si malchanceux, mais comment est-il aussi positif malgré tout ? Et est-ce vraiment cela ?
  • Une jeune fille qui veut être idol, mais elle est prête à faire des efforts et a vraiment un rêve. Mais alors ?

Citations :

« Je veux devenir riche. Je veux perdre du poids. je veux prendre du muscle. Ce genre de chimère est commune à tout être humain, vous n’avez pas à en avoir honte et même je vais vous donner un petit coup de pouce ! Allez, laissez-vous aller à la rêverie de votre choix ! » -> Vous voyez la vendeuse ?! XD
« Pas les souhaits, seulement les rêveries ! »
« Les chimères dénotent un manque d’imagination ! »
« Votre rêve ultime contre un an de votre vie, ça vous tente ? »
« Les allumettes chimériques n’éclairent que la surface du coeur. »
« Mes allumettes ne sont que des étincelles. Les chimères des fragments de souhait, elles ne nécessitent ni responsabilité ni détermination. »

Manga Time : L’enfant et le maudit tome 1

Manga - Enfant et le maudit (l')

Fiche du manga sur MN

Résumé:
Il était une fois une enfant et un non-humain maudit, venus de deux mondes différents. Alors que l’étrange être veille sur la petite fille, celle-ci vit à ses côtés sans se rendre compte de la dangerosité du monde qui l’entoure. Candide, la jeune humaine attend qu’on vienne la chercher, tandis que la créature n’ose pas lui révéler la triste vérité et briser toutes ses espérances… Traversée par une douceur empreinte de tristesse, cette relation calme et sensible se construit par petites touches et soulève nombre de questions : que font-ils ensemble ? Pourquoi la protège-t-il ? Qu’adviendra-t-il d’eux ? Pourquoi les hommes s’en prennent-ils au « Maudit » ?… et bien plus encore !
Ce duo fonctionne à merveille et leur complicité est un rayon de lumière dans la noirceur du monde extérieur. Baigné dans une atmosphère prégnante, enivrante et poétique, le contraste entre ces deux individus que tout oppose transparaît à chaque instant. Ils sont aussi différents que le jour et la nuit… Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous les deux…
« Si jamais tu rencontres un être de l’extérieur, tu ne dois surtout pas le toucher… à cause de la malédiction. »

Mon avis/mes impressions :

Ce manga fait un effet étrange, quand je l’ouvre les dessins sont bizarres, pas attractifs. Quand une personnes des éditions Komikku partage des images du manga sur les réseaux sociaux, ça donne envie, intrigue, subjugue. Quand on se plonge dans la lecture, on est envoûté, subjugué.
Un premier tome qui donne envie de découvrir la suite !
J’ai envie de dire c’est merveilleusement étrange et ce n’est que le début !
On a la vie de tous les jours, mais attention sans se toucher, c’est très tendre, une relation très complice, la jeune fillette garde un espoir. Puis on sent des choses étranges, bizarres, on se pose des questions, on a peur pour la fillette. Mais que s’est il vraiment passé ?

Un tome, c’est un peu court, pour que je me fasse un véritable avis, mais bien assez surtout avec les dernières pages pour me donner envie de continuer cette étrange aventure.

J’ai lu dans un avis, une très jolie expression, elle en parle comme d’un conte. Voici le lien vers son très joli article.

Nous sommes donc dans un monde où il y a les êtres de l’intérieur, et ceux de l’extérieur. Une séparation criante de leurs jours. Maudit, une interdiction de toucher.
Comment se sont ils rencontrés ? Pourquoi l’aide-t-il ? Comment réussir à ne pas se toucher ? Et si ça arrivait ? Pourquoi l’aide-t-il ? Mais alors si des humains ont touché un maudit, ils deviennent ainsi ? change de camps ? Lui qui est avec la fillette a-t-il toujours été un maudit ? A quelle croyance se rattache la fillette ? Le sait-il ? Choisit-il de rien lui dire ? etc.
Tant de questions restent en suspens.

Ca a toujours quelque chose, de beau, de touchant, de porteur d’espoir quand 2 êtres différents apprennent à communiquer, à être ensemble. Et ici, aucune tension sexuel, ou désir de cet ordre.
Leur vie de tous les jours se déroule tant bien que mal, mais avec tendresse et gentillesse, ils trouvent même des façons originales de faire passer les choses. Vous allez découvrir entre autre une nouvelle utilisation du parapluie XD. Que s’est il passé dans ce village, où il ne semble plus qu’y avoir eux ?

On se laisse porter, le sourire de la fillette rayonne, puis on rencontre d’autres êtres humains, et on s’interroge encore plus. La fillette est totalement désarçonnée par leur comportement, alors qu’elle voulait juste poser une simple question.

Le maudit apparaît tout en noir, sa tête est bizarre, sombre, mais le reste du corps semble normal, et on est mal à l’aise. A quoi ressemblent les autres maudits ? Certains l’ont-ils toujours été ?

J’ai hâte d’en découvrir plus sur ce monde ! Et vous ?!
L’ombre et la lumière s’y oppose.

Tome 2 prévu pour le 11 mai.

Citations :
« Tu vas rester tout seul. Alors je t’offre cette couronne de fleurs comme ça tu ne seras pas triste. Ca te fera un souvenir. »

la légende, l’histoire :
« Il était une fois deux divinités qui représentaient la lumière et les ténèbres. Le Dieu de la lumière apportait la joie autour de lui alors que le Dieu des ténèbres semait la malheur sur son passage. Un jour, le Dieu de la lumière se mit en colère contre celui des ténèbres et lui infligea un châtiment. Le Dieu des  ténèbres fut privé de tout ce qu’il possédait et fut transformé en un monstre hideux. Fou de rage, il changea son châtiment en une malédiction afin que tout le monde subisse le même sort. Catastrophé, le Dieu de la lumière décida de la bannir et érigea un mur très haut pour ne pas que la malédiction se propage. Par la suite, le Dieu des ténèbres fut appelé « être de l’extérieur » et le Dieu de la lumière, « être de l’intérieur ». C’est ainsi que naquirent les 2 pays. »

Manga Time : Assassins Tomes 1 & 2

 

Résumé :
À la suite d’une sombre affaire, Hitomi a perdu son mari et se prostitue pour pouvoir élever son fils Jinsuke, 10 ans. Malheureusement, un soir, Hitomi est froidement abattue dans son appartement, sous les yeux de Jinsuke. Celui-ci échappe de justesse à la mort grâce à l’intervention de la jeune et mystérieuse voisine, mademoiselle Suzuki, qui est en fait une tueuse professionnelle aussi discrète qu’efficace.
Elle recueille et protège le garçon, mais très vite ils se retrouvent pourchassés par la police pour une raison inconnue. Leur cavale commence et la situation est loin d’être évidente pour Suzuki, peu réjouie à l’idée de s’occuper d’un orphelin encore traumatisé par ce qui vient de lui arriver.

Mon avis/mes impressions :
Les éditions Komikku nous ont sorti un thriller en 3 tomes. Sous des airs classiques, il ne l’est pas tant que cela ! L’édition est soignée, un beau graphisme, une histoire prenante.
La jeune voisine qui ne supporte pas le bruit est en fait une tueuse à gage, et tant de choses restent à découvrir : pourquoi elle est tueuse ? Pourquoi la mère de Jinsuke s’est faite tué sous ses yeux ? Où est son mari ? Pourquoi la tueuse le protège ?
Deux personnes cassés qui s’enfuient ensemble, un peu de tranche de vie avec les petites choses de tous les jours, et une affaire sombre et passionnante.

Nul besoin de nous parler de Léon pour nous intéresser à ce manga, disons plutôt en  3 tomes, une relation étrange, une voisine tueuse à gage, une sombre affaire. Une histoire palpitante et intrigante.

Comme souvent, se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment, apporte son lot de problèmes avec risque de se faire tuer. Grâce au tome 2, on cerne mieux l’affaire elle même, qui elle reste classique bien qu’horrible et sombre. Quand on ne peut plus faire confiance à ceux qui sont censés nous protéger, une difficulté supplémentaire de taille s’ajoute !
L’intérêt majeur, le truc en plus, va résider dans l’étrange relation qui se noue entre la tueuse et le petit gars, ainsi que la sorte de contrepied énorme du tome 2.

Au départ, Suzuki va voir ses voisins, car elle est sensible au bruit. Une voisine qui vient au mauvais moment, certes mais pas n’importe qui une tueuse à gage. Elle s’enfuit avec lui, elle est partagée sur quoi faire de lui, culpabilise par moment. Dans le tome 2, on sent qu’elle ne veut pas qu’il prenne le même chemin qu’elle, elle se remémore un peu son passé.

Tuer ou être tué ?! Si on tue quelqu’un, qu’est ce que ça fait de nous ? Bref, les questions existentielles de base reviennent toujours.
Jinsuke doublement meurtri rumine sa vengeance, veut apprendre. Et là, c’est très insolite la personne qui lui enseigne. Est-il prêt à devenir un assassin pour la vengeance ? Pourquoi cette personne le fait ? Que cherche-t-elle ? C’est diabolique ?!
Est-ce l’instinct maternelle de Suzuki qui s’est manifesté ? Est-elle touchée car c’est un enfant ? Est-ce qu’il lui fait penser à elle ? Verra-t-elle à temps ce qui se trame alors qu’elle croit le protéger ? Échapperont-ils à leurs poursuivants ?
Suzuki et Jinsuke vont pas mal se disputer. Jinsuke veut apprendre à être tueur, et elle refuse.
Comment vont-ils finir cette histoire ? Que vont ils devenir tous les 2 et leur relation ? Jinsuke pourra t’il obtenir justice ? à quel prix ? et quelle sorte de justice ? Que deviendra Jinsuke maintenant ? Suzuki va-t-elle continuer à être tueuse à gage ?

Manga Time : Les petits vélos Tome 1

Mon avis/mes impressions :
Un manga sur des vélos avec des animaux. Quelle drôle d’idée ou pas ?! C’est chose faite avec le manga les petits vélos de Keiko Koyama chez les éditions Komikku.
Vous aimez le vélo et/ou les animaux pourquoi ne pas tentez cette expérience originale qui ne plaira certes pas à tout le monde. Mais j’ai bien aimé et passer un bon moment avec eux.
Il y a également un côté très positif qui en ressort.

Quand on voit le graphisme à l’intérieur, ce n’est pas ce qui a de plus accrochant, il y a pire aussi. Mais avec un peu de recul, une fois plongée dedans, en fait c’est plutôt bien et agréable. Les animaux sont mignons et attachants. Chacun a non seulement sa particularité animale, mais aussi son envie, son désir, son besoin.
J’ai beaucoup aimé qu’on s’occupe d’eux correctement en tenant compte de tout, et revoir les personnages.

Vous allez vraiment apprendre plein de choses sur le vélo, la petite reine ! Qui sait, peut être aurez vous aussi envie d’enfourcher votre vélo à nouveau XD.

On a de l’humour, mais aussi un message de tolérance, de droit à la différence, que tout le monde a sa place et a le droit de ne pas aimer les mêmes choses.

Le vélo peut servir à se balader, faire du sport, comme instrument de travail etc.

Monsieur Véloutre trouve le vélo adapté a chacun et selon ses besoins, envies et budget.
Vous saurez tout sur le vélo, et plus encore !

Ce diaporama nécessite JavaScript.