Mange Time : Im – Great Priest Imhotep tomes tome 4

Fiche

Im, tome 4 par Morishita

Nous restons dans la pure veine du shonen d’action et c’est toujours un plaisir d’avoir l’Egype comme thème. Cela reste une lecture très agréable, avec de beaux combats et des choses sur lesquelles réfléchir.
Mention spéciale au capitaine Lato, j’ai adoré ce personnage, cette femme forte et courageuse.
On continue à découvrir de nouveaux sorts intéressants.
Et surtout nous sommes confrontés au travail d’équipe, aux difficultés de communication. Haru a bien du mal à accepter Imhotep comme partenaire, il fait son loup solitaire, d’ailleurs il porte le poids de sa famille et de son passé. Dans le dernier chapitre, il va être poussé à sortir les mots, à révéler le fond de sa pensée !
Imhotep est tour à tour sérieux, puissant, et comme un enfant. Parfois, il ne paye pas de mine, il nous fait même rire, mais l’air de rien il a de l’expérience et assure !

Mention spéciale à une double page très belle avec plein de détails en arrière plan sur laquelle mes yeux se sont attardés.

Publicités

Manga Time : Dilemma tomes 7 & 8 (Fin)

Fiche

J’ai enfin pu finir mon survival game. Oui, ça était difficile d’obtenir les 2 derniers tomes.

Dilemma - tome 7 (07) par Yamamura

La couverture nous montre un gorille dans les couloirs de l’école -> angoissant

Les mystères continuent, tout le monde fait au mieux. Bref, on poursuit notre histoire, on a la suite et fin du précédent jeu, attention à ne pas trop se fier et s’attacher aux petits qu’ils ont dû élever et de nouveaux jeux.
Doremifa Banana : La banane prononce cette incantation magique et demande quelque chose : un truc blanc, un truc noir, un truc rond etc. La personne a 10 secondes pour trouver et déposer, puis on passe au suivant. Pendant cet temps, ce ne serait pas drôle sinon (j’ironise) un gorille avance. Vous perdez si vous dépassez le temps imparti ou si vous avez la banane en main quand le gorille rentre, et il va vous mettre une grosse baffe.
Une jeune fille qui cherche à ouvrir un boîte secrète, on va la confronter si elle refuse de la rendre à un jeu spécial, vicieux et conçu pour elle. Alors qu’elle va à l’école tranquille, un ballon apparaît, elle est comme entre 2 mondes, souvent elle prend de la hauteur et marche sur les bordures, et là le jeu consiste à rejoindre quelqu’un à la boîte aux lettres avant le ballon sans quitter la bordure.
Bien évidemment, ces jeux ne seront pas si simples et il y aura des choses vicieuses, voire qui vous feront sursauter.

Dilemma, tome 8 par Yamamura

La couverture est ici très douce, et nous montre des camarades lycéens qui discutent sous un beau ciel bleu.

Dernier tome de la série. On recoupe tout. Yuzuru acquérit son dernier souvenir. le jeu black lips, white lips utilise une des choses les plus vicieuses et cruelles, faire le choix de qui survivra. Sacrifier.
Pour le reste, je vous laisse découvrir le fin mot de l’histoire.

Bilan de la série :
Un bon petit survival game plutôt sympathique en 8 tomes.
On a bouclé la boucle. On avait un fil rouge conducteur, une vraie histoire en dehors des batailles à livrer.
L’édition de Komikku est soignée et agréable.
Les petits mots des auteurs sont un régal, plus le petit bonus à la fin où on revient sur les jeux rencontrés.
Du genre, on en a au tout départ sur la couverture et à la fin quand on revient sur les jeux (non pas en plein milieu (d’après mes souvenirs)), dans le dernier tome on nous dit bon je n’avais pas trop réfléchit à la fin voire moins que j’aurais dû, mais je m’en suis tiré XD (grosso modo).
Au début d’un tome, on a un récapitulatif des personnages et de l’histoire.
Les jeux sont diaboliques, vicieux et intéressants.
Un plaisir de voir comment on tente de trouver une faille.
Des surprises, des choses intéressantes.
Il y a une phrase leitmotiv « Le choix est clair »
(mais en fait il est loin de l’être vraiment XD) vu que nous sommes en plein dilemmes, qui parfois on a plus l’impression qu’aucune solution n’est bonne.

Manga Time : Arslan tomes 6 & 7

Fiche

Manga - Manhwa - Heroic Legend of Arslân (The) Vol.6

Retrouver Arslan c’est toujours un plaisir. Par contre, les mois d’attente entre les sorties sont compliquées.
Ils sont vraiment doués pour arriver à nous mettre de l’humour entre autre avec un nouveau personnage haut en couleur qui s’intéresse à Narsus.
On en apprend enfin plus sur l’homme masqué, et cela remet pas mal de choses en perspective, y compris par rapport à Arslan. Malgré l’essai de protection de Narsus, il va avoir un début de vérité en plein visage sans filtre. Mais comme Narsus, on a envie de suivre Arslan pour ces nobles idées. Qu’est ce qui fait un bon roi finalement ? Juste le sang bleu ?
On découvre aussi Sindhora et ces rivalités internes. Comme toujours Narsus nous bluffe par ses connaissances et sa stratégie, et nous persuade si on ne l’est déjà qu’avoir la connaissance est un bien précieux.
Rien de nouveau pour moi, ayant vu l’anime, mais toujours un plaisir de retrouver le groupe. Et quelle belle couverture !

Manga - Manhwa - Heroic Legend of Arslân (The) Vol.7

Chaque tome d’Arslan est un plaisir mais l’attente entre chaque tome est terriblement longue.
Un tome rempli de stratégies, d’actions, de trahisons (il est dur de savoir à qui se fier), d’alliances, de rebondissements mais également de bons moments et de rires.
Le trait de la mangaka est également toujours un plaisir à retrouver.
Ici, nous avons surtout à faire à 2 frères qui se battent pour leur pays. L’un n’a pas l’air de valoir mieux que l’autre. Arslan qui représente la Parse décide d’en soutenir un, ils tentent le coup sans être sûr que la parole sera respectée. le jeune qu’ils aident n’est pas très fûté, il met des choses clinquantes et pas très discrète quand il combat, il se la joue tout le temps, il pense qu’il est le chef et que tout ce qu’il dit doit être parole d’Evangile, suivi sans discussion. Bref, un jeune prétentieux et assez bête, mais qui nous fait bien rire.
On voit qu’Arslan a appris de ses précédentes expériences, et prend en compte certains faits maintenant.
On s’allie, mais on se méfie en même temps, on reste sur les gardes. On se sépare pour mieux se retrouver plus tard…
Vivement la suite

Manga Time : The Ancient Magus Bride tome 7

Manga - Manhwa - The Ancient Magus Bride Vol.7

Fiche

Sur la couverture, on dirait un simple instant de vie, du genre attende l’arrivée du train/métro. Et Elias serait déguisé/cosplayé XD

C’est parti pour un tour dans un univers magique.

Tout d’abord, ce serait appréciable d’avoir un récapitulatif sur les personnages et également un résumé. L’univers est riche, et du temps s’écoule entre chaque lecture de tome.

On retrouve Chisé en mauvaise posture (comme avec Après la pluie où un résumé aurait aussi été appréciable), d’ailleurs ils ont une autre chose en commun on se sent laissé en plan à nouveau à la fin du tome.

L’univers regorge de détails, de magie. Mais on est un peu perdu par moment dans ce tome.
C’était intéressant d’en découvrir plus sur Angelica, de bonnes choses en ressortent ainsu que des questionnements, des difficultés.
Elias n’est pas très bien, mais Chisé fait au mieux pour lui. Chacun a ses qualités et ses défauts.
Et par la demande du collège d’aide. On découvrir donc ces personnes, leurs buts. On voit aussi combien Chisé à de l’intérêt aux yeux de certaines personnes comme c’est une Slay Vega. Mais elle se defend maintenant, heureusement. Cette demande Elias n’est pas prêt à l’accepter si facilement, même si il va falloir « les » sauver pour préserver l’équilibre, entre autre à cause du danger de la mission.

Un peu plus mais pas tout (à vos risques et périls)
Mais qu’est-ce que le collège demande ?
On retrouve quelque chose qui depuis la fin de GOT peut vous manquer…des dragons.
Ici Chisé, Elias sont sollicités pour sauver des dragons braconnés et préserver l’équilibre.
Chisé en retrouve un lors d’une vente aux enchères qui lui rappelle son passé.

On fait le point (tout le monde peut lire)
Ce tome nous entraîne donc dans un monde fantastique et magique. Chisé a bien évolué, a une place maintenant. Elle compte pour des gens.
Dans ce tome, on la retrouve en danger au début et à nouveau à la fin.
On en apprend plus sur Angelica, on découvre de nouvelles choses, on retrouve des personnages. Le tome nous happe de plus en plus au fur et à mesure de la lecture du tome, nous percute, et nous laisse bien en plan !
Le tome pose aussi quelques bonnes questions et réflexions dont une sur envier les gens qui ont ce qu’on n’a pas, de savoir se contenter ce que l’on a.
C’est aussi difficile de se comparer aux gens, car on est loin d’être égaux, quelqu’un peut faire bien moins d’efforts que vous et avoir bien plus.

La mangaka nous parle un peu au début et à la fin, mais pas en plein dedans. Entre autre de son voyage en Angleterre.
On commence sur une belle page couleur (mais un peu seule), on finit sur une autre qui fait la publicité pour l’anime.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Manga Time : Im – Great Priest Imhotep tomes 1 à 3 (Fiche)

C’est parti pour visiter l’Egypte, et ça c’est cool 🙂
Sinon pour le moment ça me semble être un shonen bien sympathique et plaisant à lire, sans le truc en plus, plutôt classique.
L’édition de Ki-oon est agréable et soignée, vous noterez les hiéroglyphes qui se promènent sur le titre.
Et j’ai un message à passer, j’aimerai bien une adaptation en anime 😉 !

Résumé :
Depuis qu’elle est toute petite, Hinome n’a aucun ami. À l’école, on la dit maudite… Et pour cause : chaque son qui sort de sa bouche se transforme en flamme mortelle ! Alors qu’elle rentre comme d’habitude chez elle sans avoir parlé à qui que ce soit de la journée, elle tombe sur un étrange garçon en pleine cavale dans les rues de Tokyo. Elle lui propose de l’héberger, avant de découvrir qu’elle a devant elle rien de moins qu’Imhotep, le plus grand prêtre-sorcier de l’Égypte ancienne ! Malgré ses airs d’adolescent, il cache d’immenses pouvoirs… si grands qu’il s’est attiré la colère des dieux. Considéré comme le pire criminel de tous les temps, il a été condamné à un sommeil artificiel…
Mais 3 000 ans plus tard, le monde est de nouveau menacé par les Magai, des démons maléfiques, et les geôliers d’Im n’ont d’autre solution que de faire appel à lui pour régler le problème. Imhotep, qui voue une haine profonde à ces créatures, ne se fait pas prier pour les éliminer… en commençant par celle qui avait pris possession du corps de Hinome ! Réunis par le destin, Im et la jeune fille se lancent dans un combat sans pitié, avec pour le mage une chance de trouver la rédemption au bout du chemin…

Manga - IM - Great Priest ImhotepManga - Manhwa - IM - Great Priest Imhotep Vol.2Manga - Manhwa - IM - Great Priest Imhotep Vol.3

Edité par Ki-Oon
de MORISHITA Makoto
Fiche

Tome 1 :
Imhotep est dans la pure veine des shonen, avec ce petit truc en plus comme savent si bien faire les japonais 🙂
Il est bien parti.
Action et fun sont au rendez-vous.
Hinome nous touche tout de suite, sans ami, elle met de la distance avec les autres suite à la malédiction dont elle est victime.
Kobushi tente de l’approcher.
Toutes les 2 souffrent de l’image biaisée qu’on se fait d’elles, et qui malheureusement leur colle à la peau.
Im a l’air d’un sale gosse, mais derrière cela il peut aussi assuré, être puissant. En s’installant dans la maison de Hinome et ne se prenant pas pour de la merde on a de bonnes tranches de rire.
On a aussi une adorable boule de poil, dont on fait la connaissance et son nom *chut* nous surprendra.
Ainsi dans ce premier tome, Hinome va se débarasser de sa malédiction, mais alors qu’une vie normale simple pourrait s’offrir à elle, elle va être entraîner dans des aventures avec Im. Vu ce qu’elle a vécu, elle c’est bon , alors que quelqu’un de « normal » ce serait de trop XD
Bref, on est parti à la chasse au Magai, et des références égyptiennes.
Venez découvrir aussi pourquoi Im a redécoré la chambre de Hinome à sa sauce XD.
Le père d’Hinome a une drôle de réaction XD
Tout va déjà très vite, à la fin rencontre avec un jeune garçon et un nouveau Magai qui plane, et rencontre d’un nouveau personnage classe.
ps: j’avais très envie de les voir s’animer sous mes yeux XD

Tome 2 :
C’est reparti pour de nouvelles aventures ^^
C’est l’occasion d’enfin comprendre pourquoi Imothep de son petit nom Im est reconnu comme un grand criminel.
On découvre le passé du personnage cool qu’on a rencontré à la fin du tome 1. On comprend mieux sa haine envers Im.
On découvre quelques autres personnages et liens, et surtout on retourne en Egypte ancienne, et on découvre ce qui s’est vraiment passé.
On a une surprise sur les dernières pages, la genèse du manga qui offre une histoire différente, plein de choses ont changé.
Bref, action et humour sont toujours au rendez vous, et on sait maintenant ce qui a valu cette réputation à Im. Hinome fait confiance à ce qu’elle voit de lui aujourd’hui, même si elle n’est pas des plus ravies d’être embarqué dans cette histoire !
Affaire à suivre !

Tome 3 :
Je suis retournée me promener en Egypte. Un tome sympathique à lire où on sent bien les codes shonen.
C’est pas facile comme décision pour Imhotep.
J’ai beaucoup plus apprécié le dernier chapitre où un culte nous met mal à l’aise sous couvert d’aider des jeunes, où Im retrouve avec Hinome une vie « normale » avec quelques surprises et quelque chose de bien typique, et des paroles bien senties.
La fin annonce quelque chose qui nous donne envie de nous plonger dans la suite.

Manga Time : Love & Lies tomes 1 à 5 (Fiche)

Finalement, en voilà un de programmer durant mon absence, dont je me devais absolument de vous parler

En y pensant, si on traduit, c’est très commun et ne vend pas du rêve : Amour & mensonges, on dirait le titre d’un soap sans fin (vous savez style amour, gloire et beauté; les feux de l’amour, etc.)
Mais si je vous dis qu’avec on a un zeste de dystopie, qu’on choisit pour eux selon un traitement rigoureux avec qui se mettre en couple. Et si on n’est pas d’accord ? si on s’oppose ? Mais ça a vraiment marché pour plein de personnes !

Hésitante, dans les premiers tomes, je l’aimais bien, mais je me demandais s’il avait ce petit quelque chose en plus, je suis fière de dire que OUI ! Plus j’avance, plus j’aime.

Résumé :

Dans un futur proche, c‘est le gouvernement qui décide du conjoint avec lequel chaque citoyen, dès ses 16 ans, devra passer le reste de sa vie. Ce bonheur promis sur la base de critères génétiques est à la fois source d‘espoir et de désespoir…
Depuis toujours, Yukari nourrit en secret un amour brûlant pour Misaki. Mais alors qu’il déclare ses sentiments à la jeune fille, il reçoit l’avis gouvernemental avec le nom de sa future épouse, Ririna ! Dans une société où avoir des sentiments pour autrui est illégal, ce lycéen s‘apprête à vivre une aventure interdite !

Les couvertures jouent souvent avec le fil du destin.
Le graphisme est agréable. Il me plait bien.

Edité par Pika
Disponible en numérique
Fiche

Manga - Love and LiesManga - Manhwa - Love and Lies Vol.2Manga - Manhwa - Love and Lies Vol.3Manga - Manhwa - Love and Lies Vol.4Manga - Manhwa - Love and Lies Vol.5

Tome 1
Je me rappelle je crois que c’est le tome où il apprend avec qui il est destiné être et qu’une drôle de chose se passe.
Il aime en secret Misaki, et elle que ressent-elle ?

Tome 2
Ici, on découvre sa promise, on fait sa connaissance.

Tome 1 & 2 – >
Je suis encore un peu dubitative, le contexte est très intéressant, mais pour l’instant on est surtout confronté aux affres de l’adolescence, avec des jeux un peu bizarres, avec des adolescents qui se cherchent, voire un peu malsain.
Mais le gouvernement qui s’en mêle, la chose bizarre qui se passe dans le tome 1, un des personnages qui s’intéresse aux réelles implications, pousse à réfléchir, se questionne sur la politique gouvernementale, l’intérêt se relève.
Si le monde dystopique est vraiment approfondi, ça pourrait être super !
La couverture du tome 1 intrigue, avec ce geste invitant au secret, à se taire. Sur les 2 tomes, le fil rouge de la vie se déroule.
Quoi qu’il en soit, le sujet est très intéressant !
A lire, voire à relire selon la direction qu’il prendra.

Tome 3
On retrouve plein de choses classique, quelque part le trio, la vie de classe, le questionnement, le désir, faire la différence entre amour et amitié, etc.
Mais quand le gouvernement s’en mêle avec sa loi pour favoriser la natalité, une autre atmosphère s’installe. Le ministère les convoque à un cours obligatoire : où il y a la théorie suivie de la pratique. Un cours qui met mal à l’aise nos jeunes gens. Il nous permet de faire la connaissance d’un autre couple d’un des potes de Yukari. La fin nous permet aussi de faire la connaissance d’un nouveau couple, dont l’une est sous les projecteurs : une star. Est-ce que le gouvernement sait s’y bien faire les choses ? Est-ce que ça risque de nuire à sa carrière d’artiste ?
Plus important encore, y a-t-il des répercussions si le jeune décide de faire fi du partenaire que le gouvernement lui a choisi ? Sont-ils observés lors de la pratique ? le gouvernement sait que Yukari nourrit des sentiments pour une autre jeune femme ? Ririna qui les aide, quels sont ses sentiments ? Pourquoi Misaki passe son temps à le fuir dans ce tome ? Pourquoi un pote de Yukari réagit ainsi à l’annonce des cours tout en prétextant ne rien savoir ? etc.
Dans ce tome, la classe de Yukari s’organise également pour le spectacle, ils vont jouer Roméo et Juliette. Qui jouera Roméo ? Qui jouera Juliette ? Quel sera le rôle de Yusaki ? Ils nous réservent une petite surprise qui fait bien rire, mais ils nous ont déjà fait quelques fois ce coup là.

Tome 4
Je suis très contente que dans ce tome, on commence à aborder quelque chose qui m’avait intrigué dans le tome 1, qui était perturbant. On commence seulement, mais on y revient !
Dans ce tome, la fête de lycée se précise de plus en plus, nos protagonistes ont des motivations diverses, mais finalement chacun a l’air d’y donner du sien, pas forcément tout de suite, et pour la personne qui devait joué Juliette, il y avait pas mal de choses à accepter.
Ce tome nous fait également rencontré des nouveaux personnages.
On revient également sur le passé de 2 protagonistes, sur leur questionnement sur la loi. On ne sait pas ce qui est dit exactement, mais ça fait réfléchir. Ce fil rouge a l’air de les suivre depuis un moment.
Les jeunes gens autour qu’on a vu dans le passé mais qu’on ne voyait plus dans le présent, on va les revoir !
Ces jeunes gens résolvent aussi plus ou moins les situations entre eux, des lettres, se croiser…mais à certains moments, c’est bien difficile, ils ont humains, ils ont des sentiments, que la loi ne peut leur dicter.
D’ailleurs, il y a des gens qui travaillent pour le gouvernement, mais eux aussi ont été élève avant, on en croisera un. Un des personnages va en profiter pour lui parler.

Tome 5
J’aime énormément cette série. Plus j’ai avancé plus elle s’est bonifiée. On reprend à la grosse révélation de la fin du tome précédent et on continue à s’interroger sur cette loi qui nous trouve le partenaire idéal.
Apparemment elle fonctionne parfois. On assiste même à un mariage qui a l’air heureux, et où le couple a été décidé par cette loi, et où tout semblait mal parti.
On nous explique ce qui n’allait pas, et ce que cette loi à a priori amélioré.
On s’interroge toujours sur cette révélation, et on voit une des jeunes filles qui était très investie dès le départ, elle a vraiment beaucoup apprécié ce jeune homme et fait des choses pour s’en approcher.
On continue à apprendre des choses sur les personnages, à mettre les choses au point.
La jeune demoiselle Shû comment est-elle au courant ? Qui est-elle ? C’est aussi le moment d’en apprendre un peu plus sur elle.
On va même se promener dans un café chat.
Bref, un excellent tome, avec un joli graphisme et une histoire prenante.

Un anime est actuellement diffusé sur wakanim, il est également de très bonne qualité et très agréable à voir. C’est un plaisir de replonger dedans et de voir les personnages prendre vie. J’aime beaucoup l’opening qui joue avec le fil du destin. On retrouve aussi Misaki quand elle fait la fameuse croix en invitant à se taire.

Une histoire qui vous fera réfléchir comme toute bonne dystopie !
S’il est moyen pour vous, je vous encourage à persister jusqu’au tome 4/5. Le personnage de Nisaka devrait vous aider à tenir le coup !

J’ai tout repris pour lui faire une fiche complète ^^ (vu que j’avais zappé sa fiche, ou plutôt dans ce cas là besoin d’en savoir un peu plus).

Manga Time : 7th garden tomes 1 & 2

Manga - 7th GardenManga - Manhwa - 7th Garden Vol.2

Résumé :
Depuis qu’Awyn a libéré Vierde, une femme démon, elle ne cesse de lui proposer de signer un pacte avec elle. Mais Awyn, qui est devenu jardinier, n’a besoin de rien et coule des jours heureux aux côtés de la fille de son maître. Le jour où une purge est ordonnée et son petit village attaqué, la fille qu’il veut protéger se retrouve en danger. Il accepte alors de vendre son âme et de déchainer sa colère.

(texte corrigé et remanié)

Disponible en numérique : 4.99€
en papier : 7.99€
Un peu plus de 200 pages.
Edité par Delcourt Tonkam
Par IZUMI Mitsu qui s’est occupé d’Ano Hana, une partie d’entre vous savent combien je suis attachée à cette série, qui n’a rien à voir avec celle-ci ni graphiquement ni au niveau de l’histoire.

Fiche

« Un récit de Dark Fantasy pour ados/adultes mêlant amour, trahison et vengeance. » (MN)

Mon avis/mes impressions :

Tome 1 :

Quand le graphisme vous emmène ailleurs et est si beau. Quand l’histoire vous perd. Quand sous des airs classiques ça reste bien plaisant à lire. Quand c’est à se demander qui est vraiment le démon ? Quand votre lecture dure pour votre plus grand plaisir 🙂 
Tout un monde, univers à découvrir

Cette histoire bénéficie de premières pages en couleurs qui vous plongent, vous enivrent. le graphisme est sublime, il y a certaines planches sur lesquelles nos yeux s’attardent, y compris quand on passe en noir & blanc.

Elle a des airs classiques, mais reste plaisante à lire, tout comme on se sent étrangement perdue. On se pose vite des questions sur ce monde. On est scandalisé en voyant les purges.

On a de belles scènes d’action, de doux et tendres moments, des choses comiques. Plusieurs personnages nous sont présentés, certains ont déjà l’air d’avoir un passé intéressant et pas forcément facile.

On se demande qui est véritablement le démon ? Cette histoire d’ange a l’air bien obscure, pas clair ! Tout ce qui est ange, démon, mon monde, jardin miniature nous perd délicieusement.

Arwyn, notre gentil jardinier, au passé difficile, perte de ses parents, a maintenant un endroit à lui, grâce à la gentillesse et l’acceptation de quelques personnes, il a pu se former donc à être jardinier.
Mais quand son monde à lui est en danger, son petit havre de paix, sa gentille maîtresse qu’il veut protéger, il n’hésitera pas à passer un pacte avec cette étrange et drôle démone.

Affaire à suivre.

Tome 2 :

Cette fois ci, j’avais un peu moins de pages couleurs dommage, mais une au début quand même.
Le nombre de pages reste très sympathique, toujours un peu plus 200.
J’ai l’impression d’aborder énormément de choses, de croiser beaucoup de gens.
J’ai l’impression de me retrouver dans plein de choses à double face : les gens, les situations.
On en apprend un peu plus sur Vyrde.
On se retrouve dans des thématiques classiques et forte de manipulation, d’apparences trompeuses.
On est toujours aussi subjugué par le dessin, et l’histoire sous-entend aussi des choses assez horribles. Ces anges ont l’air de vils démons qui utilisent les humains comme des pions pour tromper entre autre leur ennui, et car pour eux c’est amusant.
J’ai aussi eu une pensée pour Marie Antoinette avec cette princesse qui vit dans le luxe, qui profite des belles choses, ni vraiment gentille ni vraiment méchante, mais son peuple lui est dans le besoin, et la révolte gronde. Et ceux qui laissent faire, ou de toute manière disent qu’ils ne peuvent rien y changer. Et il y a aussi cette personne qui risque sa propre vie pour sauver quelqu’un à qui elle tient et use de ses charmes même si elle s’en passerait bien.
Il y autant un désir de vengeance que d’oublier et de profiter de la vie qu’on a maintenant.

Quand il était enfant la mère d’Arwyn lui a dit de se méfier des démons.
Dans ce tome, un personnage lui dit que s’il connaissait la réalité de ce monde il ne pourrait plus y vivre.
On questionne aussi le fait de croire en Dieu, que la foi peut donner la force de continuer à vivre malgré tout.

Sur le coup, j’ai cru que je ne saurai pas quoi dire, mais une fois posée des mots sont sortis, un peu différemment. La lecture est plaisante, dure un moment, le graphisme est sublime si bien qu’on s’arrête sur quelques planches, on a de l’action, de l’amitié, du rire, du mystère. J’ai l’impression d’aborder énormément de choses, de voir énormément de gens, et d’avoir beaucoup de fausses apparences, voire une double lecture. Le 2ème tome précise l’histoire. Comme dans la vraie vie, les gens ne sont pas forcément 100% gentille ou 100% méchant. On questionne aussi la vengeance, qui implique quelque part de renoncer à sa propre vie, ou justement de profiter de l’instant présent, de ce qu’on a dans la vie aujourd’hui (même si on reste marquer inéluctablement par son passé). On peut tout à fait envisager de relire nos tomes ^^.
L’histoire est classique, mais en même temps elle se tient, elle a du potentiel. Je ressors avec des impressions emmêlées mais en même temps contente de ma lecture, et ça m’arrive de lire des choses plus moyennes.
Oui, ce n’est pas la 1ère fois qu’on croise une histoire de pacte avec un démon.
Bref, j’ai hâte d’échanger avec des gens dessus et de voir ce que va donner la suite, ça m’intrigue ^^

Edition numérique agréable, de belle qualité, bémol : où sont les pages sous la jaquette ?!

On a aussi des petits bonus, j’ai surtout aimé la carte à la fin du 2ème tome car comme je vous ai dit c’est vraiment très riche ^^.

Manga Time : Les Mémoires de Vanitas tome 1

Manga - Mémoires de Vanitas (les)

Résumé :
Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles…
C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir…
À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Fiche MN

Mon avis/mes impressions :
Les mémoires de Vanitas allient mystère, vampire, beaux dessins, Paris et humour.

La nouvelle série de Jun Mochizuki a tout pour plaire, et nous promet de bons moments.
Dans ce premier tome, on a déjà rencontré pas mal de personnages, mais on a surtout été marqué pas 2 personnages, leur rencontre a été houleuse.
On apprécie les détails en soulevant la couverture et des dessins en générales, qui sont sublimes.
On apprécie l’ambiance steampunk et Paris de XIXème siècle, avec un langage correct XD.
On apprécie les débuts, la première rencontre, le chat :), l’enthousiasme du jeune homme qui a quitté sa campagne natale pour rejoindre Paris et prend pour la 1ère fois la baleine, et vite on a bien plus.
Les vieilles croyances seraient elles fausses ?
Vanitas se dit docteur, et cherche à soigner les vampires de cet étrange mal.
On retrouve une histoire de l’importance du nom.

Un premier tome certes assez classique, mais très sympa, avec de beaux dessins qui nous en mettent plein les yeux, une ambiance steampunk XIX ème siècle à Paris et une histoire prometteuse. On est ravi de retrouver la mangaka avec son histoire de vampire, on se demande où elle va nous entraîner, où est la vérité ?

Je connais Jun Mochizuki  par son autre série : Pandora Hearts que j’apprécie beaucoup (mais je ne sais plus du tout où j’en étais par contre). Bref, j’ai plutôt confiance en elle :).

Manga Time : ReLife Tome 5

ReLIFE T05 (05) par Yayoiso

J’adore ce manga, cette histoire, touchante et drôle à la fois. A chaque fois, j’ai la boule au ventre, en me remémorant ou en voyant les souvenirs de notre jeune homme de son taf. Hoshiro me touche toujours autant aussi, c’est une fille super, si on se prend la peine de la connaître, elle sent que quelque chose ne va pas mais ne sait pas comment faire avec ses 2 amies, elle demande alors conseil. C’est beau l’amitié, les non-dits tuent eux. Et j’aime aussi les 2 jeunes amis qui sont avec une des filles, amis d’enfance, on en découvre un peu plus sur la dernière histoire.
J’ai juste été surprise qu’on ait passé tout le tome là dessus, et même pas vraiment dépassé l’anime, et j’espère qu’on ne perd pas de gens en chemin, car vous n’avez pas encore tout vu.

Manga Time : Tenjin, Dieu du Ciel tome 1

Manga - Tenjin - Le Dieu du ciel

Résumé :
Riku Sakagami est fils et petit-fils de pilotes militaires. Il rêve, lui aussi, de manœuvrer un avion de chasse !

Alors qu’il était à l’école primaire, son père est impliqué dans un accident grave qui a provoqué la mort d’un pilote en formation et de trois civils. S’il renonce à sa carrière de pilote, Riku, lui, n’en démord pas et reste persuadé de l’innocence de son père.
A l’école de formation, dès le premier vol, Riku fait la preuve d’aptitudes innées exceptionnelles.
Ce qui n’échappera pas à ses instructeurs mais également à Hayari, la meilleure recrue de l’école, qui pourrait bien voir en lui un rival !

Disponible en numérique.

Fiche du manga sur MN

Mon avis/mes impressions :
Un trait dynamique et agréable. Dépassement de soi, recherche de la vérité, acceptation des autres et leurs différences, voler, piloter différents appareils, engranger des connaissances, apprendre …
On respecte les codes du shonen, mais avec un dessin bien plus agréable que d’habitude. On retrouve déjà pas mal de choses dans ce 1er tome, de pistes de réflexion.
De plus, si comme moi vous avez rêvé un jour de voler dans le ciel, de piloter un avion. Si vous avez envie de côtoyer le ciel, d’aller vite, c’est une jolie façon virtuelle de s’évader.
C’est un shonen plus accès dans la réalité, et il ne me semble pas encore avoir vu une série nous emmenant dans le ciel. Une bonne pioche, découverte de Kana.

Riku Sakagami fait la couverture de cette toute nouvelle série qui va nous emmener dans le ciel *o*. Mais alors qui est ce fameux Tenjin ? Eh bien, nul autre, que le Dieu du ciel, si on y croit, ils protégeraient les gens là haut, et peu d’élus l’auraient rencontré. D’ailleurs, le rencontrer est le rêve de Riku, sa motivation. Dit comme cela, il fait l’objet de quelques moqueries. Mais ce jeune homme est depuis toujours attiré par le ciel. Est-ce que cela suffit d’être attiré ? de le vouloir ? On peut encore une fois posé la question du talent, des connaissances qu’on acquiert, du sang etc.

On va donc suive des jeunes personnes de tous horizons confondus, toute origine sociale, toute formation, faire leurs premiers pas de pilote. L’accès est réputé dur.
Riku va intégrer un groupe avec lequel il fait connaissance : le groupe C (Charlie), les débuts sont houleux. Riku a voulu accéder le plus vite possible au ciel, il est donc passé par une formation « rapide » de 2 ans, ce n’est pas le seul, il retrouve des connaissances/potes. Face aux universitaires (avec des études de 5 ans), des choses fâchent. Et comme Riku n’est pas très motivé pour la théorie, apprendre des choses, mais nécessaires et utiles, ça n’arrange rien.
Mais il y a aussi la pratique, et tenir le coup dans le ciel, à ce niveau Riku sort du lot ! Et se fait même remarquer par l’élite, un jeune homme très doué et qui a quand même l’air moins acerbe quand on discute avec lui que d’autres.

Il y a aussi la question de pourquoi avoir voulu piloté chez les militaires plutôt qu’au civil (Air Boeing …), on retrouve cette austérité militaire avec les pompes, lever tôt …
Mais piloter leurs avions ce n’est pas rien, chacun est différent, cela fait beaucoup de choses sur lesquels se former.

Rare sont les femmes, mais on en croise une. Elle nous fait d’ailleurs hésiter au départ si c’est une femme ou non. Bien vite, on comprend qu’elles n’ont pas les mêmes accès.

Dès le départ, certains choses sont classifiés (à tort ou à raison) : accès des femmes, accès selon son niveau d’étude. Certains postes resteront inaccessibles sans un certain niveau d’études.

Cela pose aussi la question de croire en ce qu’on fait, d’avoir une certaine confiance en ces formateurs et en ces collègues et camarades, vus tout ce qu’on va partager. Il y a également un risque non négligeable dans leur profession. On est jamais à l’abri d’un crash d’avion.
L’investissement est également énorme !

Par ailleurs, on a aussi ce drôle d’épisode qui s’est passé dans la jeunesse de Riku, sur son père, où on se pose des questions, et où pour vraiment comprendre on lui a dit qu’il fallait aller dans le même ciel.

On finit sur un sacré épisode, qui montre justement que personne n’est à l’abri, mais peut être un mal pour un bien, et de nouveaux horizons vont s’ouvrir ! On a hâte de continuer et de retourner dans le ciel.

Envolons nous  !