Manga Time : Fûka tome 5

Fuka T05 par Seo

Une très jolie couverture comme à chaque fois, avec un joli jeu de couleur, et Fûka qui se saisit du micro pour chanter.

Fiche

J’averti bien aimablement tout le monde de la nécessité d’avoir lu au minimum les 4 premiers tomes ou d’aimer être spoilé pour continuer la lecture de cet article (si ce n’est pas le cas arrêtez-vous là).
Si vous avez lu les 4 premiers tomes, n’hésitez pas non plus à lire le 5ème tome et revenir ensuite.
Oui, c’est toujours aussi bien, c’est vraiment bon puissant, prenant, et là ils ont osé, telle la vie.

Bien,  je vous aurais averti.

La fin du tome 4 faisait peur, mais vraiment ils ont osé aller loin, telle la vie, telle la réalité qui peut parfois être implacable et terriblement dure.

Attention au résumé du tome 5.

Comme beaucoup de fois, chacun a sa façon de réagir, même si on ne va pas à un enterrement, ça ne veut pas dire qu’on n’aimait pas cette personne. Mais quand on aime quelqu’un, c’est juste tellement dure d’accepter cette réalité. Ne pas voir le corps, faire semblant que tout va bien, pourquoi c’est arrivé ? Comment continuer ?
Yû se laisse complètement aller, il ne va plus à l’école, il cherche les coups, il évite les endroits où il a des souvenirs d’elle.
Tout le monde avance tant bien que mal.
Il se pose aussi la question du groupe, de l’intérêt de continuer sans elle. Et comme on est réaliste aussi de la possibilité de continuer sans elle.
Et maintenant que les autres membres ont trouvé un moyen d’avancer, comment à nouveau changer d’avis ? Faire face aux gens avec qui ils se sont engagés ? Le feront-ils ? Croiront-ils assez en eux, en Yû, en eux sans Fûka, avec qui tout a commencé. Peuvent-ils supporter d’être avec des gens, de reformer le groupe, mais sans elle, qui était l’unité, la joie de vivre, l’espoir, elle qui y croyait dur comme fer ?
En tout cas, Sara a avancé dans sa relation avec les autres. Tous les autres avaient trouvé quelque chose dans la musique, quelque chose à eux, quelque chose où ils peuvent s’épanouir tous ensemble.
J’ai autant de mal à réaliser qu’eux, ça fait vraiment mal.
Cela aurait pu être un bête accident, avec plus ou moins de séquelles, ici la faucheuse est passée, mais Fûka vit toujours à travers eux, leurs cœurs et les nôtres. Elle a laissé son empreinte. Niveau mangaka quelques mots sont laissés eu début aussi. Comme les personnages, on a l’impression de faire un mauvais rêve, un cauchemar.
C’est bien abordé, plus les questionnements.

Publicités

Manga Time : Your Name tome 3 (Fin de série)

Manga - Manhwa - Your Name Vol.3

Couverture :
Regardez moi cette merveille qui se passe de mot 🙂
Elle et lui comme ensemble, comme dans le ciel, comme ailleurs, avec plein de belles couleurs, et ils ont l’air juste bien.
Elle a son ruban noué dans les cheveux, il est prêt à écrire …

Fiche

Mon avis/mes impressions :

Suite et fin d’une merveilleuse et bouleversante histoire. Mention spéciale à l’amitié, à ce qu’ils ont partagé elle et lui, aux pages couleurs à la fin du tome.
Ils réussissent même dans le résumé à ne pas spoiler la bouleversante découverte qu’ils vont faire, et qui ne va pas aider.
Est-ce que des jeunes gens vont pouvoir persuader des adultes ?
Le tranche de vie, les sentiments, le temps qui s’écoule est très bien géré aussi.
Bref, foncez découvrir cette merveille.

lesvoyagesdely - BaYu8GHnnAy

Manga Time : Perfect Crime tome 4

Manga - Manhwa - Perfect Crime Vol.4

Fiche

Couverture :
Comme toujours Usobuki fait la couverture, et on est en noir et rouge.

Mon avis/mes impressions :

On atteint des sommets quand même, les tréfonds de l’âme humaine sont toujours aussi glaçant. Certaines histoires font aussi toujours un sacré volte face. On relie des choses, on revoit des gens. On aborde plein de thématique. Et il semblerait que certaines personnes soient insensibles au don d’Usobuki Tadashi.

L’inspecteur fait partie des insensibles, il comprend certaines choses de travers et à peut d’être comparé à un assassin comme Usobuki, qui n’a pourtant tué personne, le crime parfait.
Il doute aussi du fait qu’on puisse un jour venir à bout de lui, surtout sans le tuer.
Usobuki lui s’amuse encore plus à tourmenter ces gens insensibles, et les met au défi de le tuer.
On se se retrouve donc avec quelques révélations intéressantes et fracassantes sur le sujet !
Nous revoyons aussi des gens dans ce tome, ce qui permet d’encore plus être touché et rentré dans l’histoire.

Usobuki nous est d’abord apparu comme un gars comme tout le monde qui a besoin d’argent, et là il en manque, petit problème d’intendance coupure d’eau, seulement il s’occupe aussi de beaucoup de chats ce qui a également un coût !
Il est complètement gaga des chats XD.

1/ Il met l’inspecteur au défi, et revoir une ancienne connaissance qui le rend responsable de sa situation et aimerait le tuer
2/ Nous avons une histoire d’harcèlement, ça fait toujours aussi mal et d’amour parental.
Un parent qui ne veut pas punir son enfant harceleur, c’est quand même grave, enfin ça reste une situation très mal gérée dans la société d’aujourd’hui qui peut conduire à des horreurs.
3/ La star et son manager ont une aventure, coup classique, rapprochement à force de se fréquenter; autre coup classique cela nuirait à sa carrière (quelque part c’est absurde) mais le monde cruel du showbiz.
4/ Jalousie féminine dans une club d’hôtesse, visage refait mais aussi le passé qui s’en mêle
5/ Jolie famille sous tout rapport malgré remariage, malgré déjà un enfant, là aussi coup classique et hideux. La fille s’est enfuit, elle est mal tombée. mais pourquoi à la base est-elle partie ?
Entre tout cela, on a un homme reconvertit détective avec un besoin d’action et une sorte de folie dérangeante qui le gagne de plus en plus !

En bref, à nouveau de sombres histoires glaçantes, dérangeants, tristes, intéressantes mais aussi on continue à en apprendre plus sur la capacité d’Usobuki. Sa manière glaciale de traiter les humains, d’où lui vient-elle ? Cela reste un mystère, mais il n’a pas l’air de se mettre dans la même catégorie qu’eux. On revoit des gens. Et attention à ne pas y perdre la tête !

Les dessins sont très agréables.
Comme toujours la série reste réservée à un public mûr et averti.

Il commet le crime parfait, car il n’assassine jamais directement ses proies.

Manga Time : Close to Heaven tome 1 (Fiche)

Manga - Close to Heaven

Résumé :
365 jours, une année… c’est beaucoup et c’est peu à la fois. Bien que voisins, Ninon et Kira ne s’étaient jamais parlé. Ninon est une jeune lycéenne solitaire avec une perruche perchée sur son épaule alors que son voisin Kira est un garçon à l’air désabusé qui ne pense qu’à s’amuser. Tout semble les opposer mais quand Ninon découvre le cruel coup du sort qui frappe Kira, elle se sent investie d’une mission : partager avec lui des souvenirs inoubliables tant qu’il en est encore temps !

« Deux lycéens que tout oppose vont se retrouver liés par une promesse : passer 365 jours ensemble à tisser des liens, se créer des souvenirs et, qui sait, peut-être même à connaître l’amour ! »

Fiche MN

Edité par Pika
de MIKIMOTO Rin
Connu également sous son titre japonais : Kyô no Kira-kun
Il a également été adapté en film live cette année
Nous aurons normalement un tome tous les 2 mois.
Plus d’informations
Disponible en papier et numérique
Prix papier : 6.95€
Prix numérique : 4.49€
La série est finie en 9 tomes.
Sortie du tome 1 : 18 octobre 2017

Couverture :
Une toute jolie couverture toute douce, avec des effets très jolis sur le titre, et simplement un gars une fille et une perruche sur la tête de la demoiselle. Le tout comme dans un cadre photo d’un joli couple, ou un miroir.

Mon avis/mes impressions :
Si on traduit, on se retrouve avec proche du paradis/ciel. Ici, nous nous retrouvons dans un shojo classique, des dessins sympa et typés shojo. La série nous est d’ors et déjà promise en 9 tomes.
Mais l’histoire est prometteuse, elle nous fera nous questionner sur le sens de la vie et bien d’autres choses.
Ce premier tome reste le début, annonciateur, mais très prometteur. On aborde déjà le rejet, le harcèlement, la maladie, et le masque qu’on porte à l’extérieur, devant les autres.
On a une dimension un brin mignonne avec comme une petite dose de fantastique avec la perruche de la demoiselle, son oiseau qu’elle fait passer de paille, il parle et c’est un personnage à part entière, qui permettra également d’apporter des éclaircissements. Elle se cache, elle est discrète, elle a son oiseau sur l’épaule, et sa différence dérange. Elle n’a pas vraiment d’ami.
Lui semble tout prendre à la légère, pas au sérieux, pas des plus sympathiques.
Alors quand par sa famille elle apprend ce secret sur lui, elle n’y croit pas, mais si c’est vrai elle veut qu’il profite de la vie, de chaque instant qu’il lui reste.
Il y a plein de jolies détails graphiques, déjà sur les chapitres. Quelques bonus à la fin : une petite histoire à part, mais aussi la fiche des personnages, un petit mot de la mangaka.

Un titre qui se démarque par le sujet dur et très intéressant abordé.

lesvoyagesdely - BaZiHHrHbXq

Close to Heaven - Manga

J’aime bien cette dernière image qui montre le fil de la vie qui les lie ensemble désormais ^^

Manga Time : Fûka tome 4

Fuka, tome 4 par Seo

Fiche et avis sur les 3 premiers tomes

J’ai adoré ce tome qui nous emmène au sommet. C’est une véritable valse des émotions, si prenant, le tome a défilé comme un rien. Sans doute le meilleur de la série, en plus à la fin on a des petites histoires à part mais qui sont très intéressantes et permettent d’en apprendre encore plus sur les personnages et leur passé !
Vu comment on a laissé nos amis, le début du tome avec le concert est intense. C’est leur premier concert, il y a foule, mais à cause de la révélation de Koyuki à l’antenne,
Yû se fait agresser, mais ses amis et sa famille le soutienne. De plus, on lui recommande de ne rien faire, de laisse couler, mais de montrer ce qu’il vaut avec sa musique, son son. Dur ! Mais ils assurent ! Et se font même repérer.
En plus de cela, Yû a enfin clarifié ses sentiments et va les avouer. Comment va le prendre l’autre personne ? Qui est-ce ? Vont-ils sortir ensemble ? Comment tiennent-ils le coup à leur concert ? Vite, il faut foncer lire ce tome ! XD
Niveau ascenseur émotionnel, je ne vous parle même pas du fait que Yû va devoir prendre un autre rôle (haut la main là aussi). Mais la fin du tome nous laisse monstrueusement en plan !

Mention spéciale à la sublime couverture de ce tome <3.

Manga Time : Your Name Tome 2

Manga - Manhwa - Your Name Vol.2

Fiche

Mon avis/mes impressions :

Makoto Shinkai est juste tellement fort pour atteindre mes émotions, dans ce tome plein de choses se dégagent, et je me retrouve au bord des larmes (oui même en étant au courant, ça me fait toujours quelque chose).
Il y a des plans, images de toute beauté, vraiment sublimes <3.
Je suis très contente que le manga arrive à retransmettre aussi fortement les émotions et ne perde rien de sa magie. Je peux m’attarder à loisir sur certains plans.
Taki du mal à se remettre de cet échange de corps, du manque de Mitsuha, il sent les traces qu’elle a laissé, il est à la fois si proche et si loin d’elle.
Alors il écoute son coeur, et part à sa recherche, avec très peu d’indications et l’aide de ses amis. Là, il va aller de surprise en surprise. Une terrible vérité se dévoile à lui, et il a beaucoup de mal à encaisser le choc et faire face à ses amis qui doivent le prendre pour un fou.
On en découvre aussi plus sur la famille de Mitsuha, et là aussi on est touché en plein coeur. Le père de Mitsuha nous dévoile une nouvelle facette de lui.
On découvre également le musubi, le cours du temps, le fil du temps. Ce temps qui passe inlassablement, ces liens qui se créent.

C’est beau de voir qu’à travers une relation lointaine quelque chose s’est crée, et tous les 2 aimeraient se voir pour de vrai :).

Il y a eu des travers, des maladresses après l’échange de corps, il y a aussi eu beaucoup de gentillesse, des petites attentions, une aide apporté à l’autre pour améliorer des choses dans sa vie.

Mentions spéciales à leurs amis à tous les 2 qui ne les laissent pas seuls, quelque soit la situation.

Entra campagne et ville, entre tradition et modernité, une très belle histoire dont on ne se relèvera pas indemne.

OMFG encore une couverture à tomber pour le tome 3 prévu pour le 18 octobre !

 

Manga Time : Your Name tome 1

Manga - Your Name

Disponible en numérique

Résumé :
Taki est Mitsuha, et Mitsuha est Taki. Le lycéen tokyoïte et la jeune fille de la campagne échangent mystérieusement, à plusieurs reprises, leurs corps durant leur sommeil, et vivent chacun la vie de l’autre. Voici l’histoire de deux destins entremêlés qui défient l’espace et le temps, dans laquelle la tragédie se mêle à la romance…

La série sera en 3 tomes.
Elle est édité par Pika, le dessin est de KOTONE Ranmaru et le scénario de SHINKAI Makoto.
On a également un film d’animation et un light novel/roman.

Mon avis/mes impressions :
Dès la sublime couverture et les premières pages tout en couleurs, la magie de Makoto Shinkai opère. On est emporté dans une histoire d’échanges de corps qui ressemble à un rêve. On a plein de différences classiques : campagne/ville, homme/femme. Il leur faut également accepté que ça se produit vraiment, et c’est qu’en voyant le résultat, la réaction des proches qu’ils y arrivent. Ils trouvent alors des astuces pour communiquer entre eux. Du rire vu les situations et plein d’autres sentiments s’entremêlent

C’est assez étrange. Quand je le feuilletais en librairie, j’étais déjà sous le charme de la couverture, mais moins de l’édition papier et du graphisme. Et là, c’est allé tout seul *o*. Je le fais en numérique celui-ci, et j’attendais avec grande impatience sa sortie <3.

Mitsuha est une jeune fille de la campagne, elle perpétue également une tradition, aussi belle que lourde. Elle rêve d’aller à Tokyo, de quitter cette campagne où il n’y a pas grand chose à faire.
Taki, lui vit à Tokyo.
Chacun se réveille dans le corps de l’autre, croyant à un rêve, mais si réaliste, ils ne savent pas qui ils sont, où allés, qui sont les gens qu’ils rencontrent, ils ne connaissent pas le corps de l’autre sexe. Tous deux ont de très chouettes amis sur qui compter :), mais qui sont très déboussolés par ce drôle de comportement d’un jour de temps en temps.
Quand ils en prennent vraiment conscience surtout par les autres, ils tentent de mettre des règles en place, de se dire ce qu’ils ont fait.
Chacun expérimente la vie de l’autre, ce qui est très intéressant, aussi comme ils peuvent faire bouger les choses (même si c’est aussi quelque chose à craindre). Ils ouvrent leurs horizons.
Evidemment, cela donne aussi des situations cocasses et de belles scènes de rire (ne pas aller dans les bonnes toilettes, etc).

Tout le tome 1 nous entraîne dans cet échange de corps, cette prise de conscience, de tenter de profiter ce que l’autre à a offrir (ça peut être très simple comme pour Mitsuha aller dans un café …), de faire au mieux pour ne pas tout dérégler non plus dans la vie de l’autre, de respecter son intimité, … Ils y prennent même goût mais que va-t-il se passer ? quelque chose change lors du final.

IMG_1972IMG_1973

 

Manga Time : Fûka Tomes 1 à 3

Bonjour,

Il serait temps de faire le point sur Fûka.

Au début on se dit que cela pourrait être une série pour passer un bon moment. Chose qu’elle a su faire, et même un peu plus. C’est aussi une jolie réflexion sur les réseaux sociaux, en quoi ils peuvent aider entre autre les gens timides, mais en rappelant de ne pas oublier d’avoir des amis dans la réalité, de faire des choses pour s’épanouir, mais ils peuvent également être dangereux, et tout peut dégénérer dessus, et adieu le havre de paix.

Résumé :
Suite au départ de ses parents pour les États-Unis, Yû commence une nouvelle vie à Tokyo avec ses trois sœurs. Le garçon taciturne vit collé à son smartphone jusqu’à sa rencontre avec Fûka, une jeune fille dingue de musique, qui se balade les écouteurs vissés sur ses oreilles. Tout semble les séparer, mais Yû cache une sacrée carte dans son jeu… Après un premier contact explosif, Fûka va bouleverser son quotidien, pour le meilleur… et pour le pire !

Fiche sur MN

Disponible en numérique.

Manga - Manhwa - Fuka Vol.1 Manga - Manhwa - Fuka Vol.2 Manga - Manhwa - Fuka Vol.3

Editeur : Pika

Mon avis/mes impressions :

Un petit bonus sympa :
Surtout si vous connaissez Suzuka, une de ses précédentes séries à Kouji Seo, Fûka est leur fille aux 2 protagonistes principaux de Suzuka. Et à chaque fin de tome, on a une histoire bonus où on retrouve Fûka plus jeune, avec ses 2 parents. C’est vraiment super sympa 🙂

Tome 1 :
Désolé, mais malheureusement je ne l’ai pas écrite.

Tome 2 :
Fûka est desservi par un trait graphique pas trop mal mais sans plus, et surtout par des scènes olé olé qui parcourent le manga. Malheureusement c’est un des majeurs reproches que je peux faire à Kouji Seo sur ces séries en général.
C’est bien dommage, car cette histoire a tellement plus a nous offrir. Non seulement on parle de groupes de musique, de vivre de sa passion mais aussi on fait bouger un garçon timide et réservé.
Dans ce tome, la pétillante Fûka décide de monter un groupe, elle embarque immédiatement Yû dans sa folle aventure. Avec son autre pote ils sont donc 3 membres. Tout cela paraît naïf a priori, ils ne savent même pas jouer de l’instrument assigné. Mais en même temps, ce sont des souvenirs pour Yû, une envie.
C’est bien gentil tout cela, mais il faut payer les instruments de musique, malheureusement eux ne sont point reconnus, pas de fond.
Ils vont donc travailler, ils ont été aidé par une enseignante.
Mais pour Yû un travail en clientèle, prendre les commandes, le dire assez fort est une tâche délicate.
On n’est pas au bout de nos surprises.
Il va aussi falloir que Fûka prouve sa motivation, prouve qu’elle peut le faire.
Koyuki quant à elle continue à mener sa carrière, mais elle avait ses raisons pour chanter ainsi, retrouver Yû grâce à la magie du net est une occasion inespérée, pourtant ils ne sont plus tout à fait du même monde. Mais avec lui, elle veut être juste elle.
Fûka, Koyuki, et Yû font plus ou moins face à leurs sentiments, qu’ils comprennent plus ou moins.
Musique, été, fun, travail, groupe sont au rendez vous !
et ce n’est que le début de l’aventure !

Tome 3 :
Fûka était toujours aussi sympathique avec quelques surprises, mais dans sa dernière partie ça me met la rage au ventre. Les dessins sont quand même bien croqués, je me passerai juste des plans boobs, et juper méga courtes.
Fûka a l’envie mais aussi le talent, et elle arrive à rassembler la foule autour d’elle, du groupe. Ainsi, ils décident de continuer, et elle enrichit son groupe, toujours aussi spontanée et culottée. Elle ose !
Ainsi ils tentent de faire vivre le groupe, Yû découvre que c’est amusant, c’est aussi lui qui a le plus de difficultés. Il va donc lui falloir progresser.
Malgré tous ces efforts, ils peinent à progresser. Pourquoi ? Fatalité ? Ne peut-il pas y arriver ? Pourquoi tous ces efforts et aucun progrès ? Avez-vous déjà rencontré ce genre de situation ? Qu’en pensez-vous ? Qu’à force d’effort on peut y arriver ? Que pensez-vous du fait que parfois des gens payent beaucoup plus cher ?
Par ailleurs, Fûka décide qu’ils vont donner leur 1er concert au festival du lycée, elle nomme quelqu’un d’autre leader.
Ils accueillent un nouveau membre dans leur groupe : Sara, qui semble a priori froide et inabordable, elle a surtout de gros soucis de communication. Yû le comprendra de manière originale, et ça permettra de débloquer la situation, même s’il lui reste beaucoup de progrès à faire niveau communication à Sara.
Yû ne comprend pas vraiment les sentiments de Fûka et Koyuki, ainsi que leurs réactions, il est maladroit, c’est assez attachant.
Avec Koyuki, son amie d’enfance, il aborde la jeunesse, à un moment on a vraiment l’impression de beaucoup de temps perdus sur malentendus, ils ont aussi été séparés brutalement. Avec lui, elle peut être juste elle et gardée les pieds sur terre, ce que fait aussi le patron avec Fûka en l’encourageant mais sans lui dire à quel point elle a été bonne.
Mais comme c’est une star, ils se font prendre en « défaut », et tout s’enflamme. Cette partie m’a vraiment énervé, de quel droit ? Qu’ils se mêlent de leur vie, ils ne les connaissent point.
Ca va très loin 😦 et on se fait légèrement laissé en plan.

Il existe un anime qui fait parti de la saison hivernal de 2017, et qui a l’air bloqué chez crunchyroll pour d’autres pays, régions. C’est bien dommage, avec en plus l’arrivée du manga en France, en plus ce serait une saison idéale pour s’évader avec eux.

Générique de l’anime

 

Ajout de citations

Ajout de citations dans les articles qui vont avec, voire pour mettre en avant et jouer. Surligne si vous voulez savoir d’où elle vient, voire donner envie de commencer un manga XD.

« Tous les soirs, xxxx reste s’entraîner après tout le monde. En cours, elle s’accroche alors qu’elle n’a pas le niveau et que c’est d’autant plus dur pour elle. Et tous les soirs, elle a l’air ravi de quelqu’un qui fait ce qu’il aime ! C’est vrai son espèce de don est un peu énervant mais c’est aussi une bosseuse, elle ne se repose pas sur ses acquis. Personnellement, j’ai un profond respect pour elle, et son exemple me pousse à me dépasser. »
ReLife tome 4

« Tu vas rester tout seul. Alors je t’offre cette couronne de fleurs comme ça tu ne seras pas triste. Ca te fera un souvenir. »
L’enfant et le maudit tome 1

« Il était une fois deux divinités qui représentaient la lumière et les ténèbres. Le Dieu de la lumière apportait la joie autour de lui alors que le Dieu des ténèbres semait la malheur sur son passage. Un jour, le Dieu de la lumière se mit en colère contre celui des ténèbres et lui infligea un châtiment. Le Dieu des  ténèbres fut privé de tout ce qu’il possédait et fut transformé en un monstre hideux. Fou de rage, il changea son châtiment en une malédiction afin que tout le monde subisse le même sort. Catastrophé, le Dieu de la lumière décida de la bannir et érigea un mur très haut pour ne pas que la malédiction se propage. Par la suite, le Dieu des ténèbres fut appelé « être de l’extérieur » et le Dieu de la lumière, « être de l’intérieur ». C’est ainsi que naquirent les 2 pays. »
L’enfant et le maudit tome 1

« Plus on me dit que ça va, plus je m’inquiète. »
« C’est comme s’il m’avait porté un coup. »
« T’as cette attitude alors que tu es blessée tout ça c’est juste n’importe quoi ! »
« Je me suis toujours comportée d’une certaine façon, et soudain quelqu’un voit à travers moi et me dit que je n’ai pas besoin de faire la forte alors que lui il est complètement opaque. Et un autre vient critiquer le fait d’être fort. »
« Ton prénom vient des baies de ces baies, c’est ta mère qui a eu l’idée…Mais les baies de kukô sont incroyables, leur arbre est fort et robuste. Les fruits se mangent. Les baies et les branches ont des vertus médicinales. Elles donnent le sourire à tout le monde »
« Toucher une personne, ça veut dire que cette personne me touche aussi. Est-ce qie ça signifie que pour toucher quelqu’un, il faut se résigner à être touché ? »
« En quoi ça serait une souffrance d’exprimer ce qu’on a à l’intérieur de soi ? »
« Tout ce que je sais, c’est que tes seuls atouts, c’est ton visage, ta motivation et ton nombre d’amis ! faut que tu prennes soin de tes amis ! »
« Ces fissures qui sont venues fêler mon quotidien. De qui elles viennent ? De quoi ? »
Moving Forward tome 1

« Forte, enjouée et courageuse. Telle une baie de kukô. Je pensais qu’il fallait que je sois comme ça pour les autres. Est-ce que je me trompais ? »
« Je ne comprenais pas, mais j’avais l’intuition que la joie était communicative. »
« C’est dur d’élever un enfant !! Kukô est toujours forte et souriante. Exactement comme toi, Nao, mais est-ce qu’elle va vraiment bien ? Comment dire, parfois, j’ai l’impression qu’elle ment. »
« Tout va bien pour moi. Je ne suis pas comme eux. Je suis un être humain. Je suis capable de mentir, dans un but précis, pour une personne précise. Pas pour protéger ma vie mais pour protéger mon coeur. Je peux choisir ma voie, choisir mon lendemain. »
« Je veux faire sourire. Je veux sourire. je m’aime quand je souris. Je veux qu’on m’accepte comme ça. Mais, je me suis rendue compte d’une chose. Quand quelqu’un attend de vous un sourire, ça peut être perçu comme un poids. »
« Qu’est ce que tu veux que je fasse ? Même si je me rends compte de mes contradictions, je ne sais pas comment m’adapter. »
Moving forward tome 2

Manga Time : Nos amis les mangas

Dolly Kill Kill Tomes 2 & 3

Dolly Kill Kill, tome 2 par KurandoDolly Kill Kill, tome 3 par Kurando

Tome 2 : On apprend enfin ce qu’est devenu Ren
et parfois un peu du passé de certains se dévoilent.
On continue à apprendre des choses sur les dollies.
Tome 3 : Les type Peluche sont encore plus dangereux que les types dollies.
Un jeune homme se retrouve face à une peluche Lapin surnommé lapinou, il donne des surnoms à tout le monde
On a toujours beaucoup d’actions, d’horreurs, mais aussi de l’humour et petit à petit on en apprend plus sur comment combattre, sur ce qu’ils peuvent faire là.
Essai et erreur !
Mention spéciale à la dernière histoire. Un jeune homme rejeté a l’air froid, mais qui a une bonne analyse !

Golden Kamui tome 4 :

Golden Kamui - tome 4 par Noda

C’est toujours aussi plaisant et compliqué quelque part. On a beaucoup de personnages. Et l’or attire bien du monde, mais il semble que tout le monde ne connaît pas toute l’histoire transmise en légende dans la culture ainou.
Au début, nos amis se retrouvent en bien mauvaise posture, face à un chasseur qui veut à tout pris avoir le loup, et qui ne veut guère entendre raison. Heureusement, Retar nous réserve une belle surprise.
Le graphisme est toujours aussi sublime, nous captive et nous emporte. Je découvre toujours avec beaucoup d’intérêt et de plaisir la culture ainou.
Tous ces animaux apportent une belle touche.
L’histoire, les dangers, les rencontrent se poursuivent.

C’est une perle, quelque part je pourrai en parler des heures, mais je n’ai pas envie de tout révéler.

Kasane Tome 7

Kasane - La voleuse de visage, tome 7 par Matsuura

Face à face, entre mensonges et vérités, avec ce passé bien difficile se retrouvent Kasane et Nogiku. Encore un excellent et très prenant tome.
Nogiku maudit sa beauté et la rejette, car elle a eu la malchance de terriblement en souffrir, de se retrouver en femme objet, en femme qu’on séduit, qu’on souhaite avoir, posséder le corps pour sa beauté. Elle continue aujourd’hui à avoir une relation bizarre avec un homme. En repensant à son passé, on est mal pour elle, on a envie de vomir. Mais quel est son plan ? Et l’agent de Kasane voit clair dans son jeu.
Kasane ne pouvait rêver mieux, meilleur visage, pour revenir en tant qu’actrice, même s’il faut tout recommencer, son talent est sublimé.
On en découvre plus sur Izana, son passé, comment elle a rencontré ce gars qui est devenu l’agent de Kasane, pourquoi il l’aide et en sait autant. C’est un passage très intéressant.
Kasane se retrouve face à son destin, en n’ayant pas n’importe quel rôle ! Mais comment tout cela va finir, tourner ?!