Manga Time : Im – Great Priest Imhotep tomes 1 à 3 (Fiche)

C’est parti pour visiter l’Egypte, et ça c’est cool 🙂
Sinon pour le moment ça me semble être un shonen bien sympathique et plaisant à lire, sans le truc en plus, plutôt classique.
L’édition de Ki-oon est agréable et soignée, vous noterez les hiéroglyphes qui se promènent sur le titre.
Et j’ai un message à passer, j’aimerai bien une adaptation en anime 😉 !

Résumé :
Depuis qu’elle est toute petite, Hinome n’a aucun ami. À l’école, on la dit maudite… Et pour cause : chaque son qui sort de sa bouche se transforme en flamme mortelle ! Alors qu’elle rentre comme d’habitude chez elle sans avoir parlé à qui que ce soit de la journée, elle tombe sur un étrange garçon en pleine cavale dans les rues de Tokyo. Elle lui propose de l’héberger, avant de découvrir qu’elle a devant elle rien de moins qu’Imhotep, le plus grand prêtre-sorcier de l’Égypte ancienne ! Malgré ses airs d’adolescent, il cache d’immenses pouvoirs… si grands qu’il s’est attiré la colère des dieux. Considéré comme le pire criminel de tous les temps, il a été condamné à un sommeil artificiel…
Mais 3 000 ans plus tard, le monde est de nouveau menacé par les Magai, des démons maléfiques, et les geôliers d’Im n’ont d’autre solution que de faire appel à lui pour régler le problème. Imhotep, qui voue une haine profonde à ces créatures, ne se fait pas prier pour les éliminer… en commençant par celle qui avait pris possession du corps de Hinome ! Réunis par le destin, Im et la jeune fille se lancent dans un combat sans pitié, avec pour le mage une chance de trouver la rédemption au bout du chemin…

Manga - IM - Great Priest ImhotepManga - Manhwa - IM - Great Priest Imhotep Vol.2Manga - Manhwa - IM - Great Priest Imhotep Vol.3

Edité par Ki-Oon
de MORISHITA Makoto
Fiche

Tome 1 :
Imhotep est dans la pure veine des shonen, avec ce petit truc en plus comme savent si bien faire les japonais 🙂
Il est bien parti.
Action et fun sont au rendez-vous.
Hinome nous touche tout de suite, sans ami, elle met de la distance avec les autres suite à la malédiction dont elle est victime.
Kobushi tente de l’approcher.
Toutes les 2 souffrent de l’image biaisée qu’on se fait d’elles, et qui malheureusement leur colle à la peau.
Im a l’air d’un sale gosse, mais derrière cela il peut aussi assuré, être puissant. En s’installant dans la maison de Hinome et ne se prenant pas pour de la merde on a de bonnes tranches de rire.
On a aussi une adorable boule de poil, dont on fait la connaissance et son nom *chut* nous surprendra.
Ainsi dans ce premier tome, Hinome va se débarasser de sa malédiction, mais alors qu’une vie normale simple pourrait s’offrir à elle, elle va être entraîner dans des aventures avec Im. Vu ce qu’elle a vécu, elle c’est bon , alors que quelqu’un de « normal » ce serait de trop XD
Bref, on est parti à la chasse au Magai, et des références égyptiennes.
Venez découvrir aussi pourquoi Im a redécoré la chambre de Hinome à sa sauce XD.
Le père d’Hinome a une drôle de réaction XD
Tout va déjà très vite, à la fin rencontre avec un jeune garçon et un nouveau Magai qui plane, et rencontre d’un nouveau personnage classe.
ps: j’avais très envie de les voir s’animer sous mes yeux XD

Tome 2 :
C’est reparti pour de nouvelles aventures ^^
C’est l’occasion d’enfin comprendre pourquoi Imothep de son petit nom Im est reconnu comme un grand criminel.
On découvre le passé du personnage cool qu’on a rencontré à la fin du tome 1. On comprend mieux sa haine envers Im.
On découvre quelques autres personnages et liens, et surtout on retourne en Egypte ancienne, et on découvre ce qui s’est vraiment passé.
On a une surprise sur les dernières pages, la genèse du manga qui offre une histoire différente, plein de choses ont changé.
Bref, action et humour sont toujours au rendez vous, et on sait maintenant ce qui a valu cette réputation à Im. Hinome fait confiance à ce qu’elle voit de lui aujourd’hui, même si elle n’est pas des plus ravies d’être embarqué dans cette histoire !
Affaire à suivre !

Tome 3 :
Je suis retournée me promener en Egypte. Un tome sympathique à lire où on sent bien les codes shonen.
C’est pas facile comme décision pour Imhotep.
J’ai beaucoup plus apprécié le dernier chapitre où un culte nous met mal à l’aise sous couvert d’aider des jeunes, où Im retrouve avec Hinome une vie « normale » avec quelques surprises et quelque chose de bien typique, et des paroles bien senties.
La fin annonce quelque chose qui nous donne envie de nous plonger dans la suite.

Publicités

Manga Time : Les Mémoires de Vanitas tome 1

Manga - Mémoires de Vanitas (les)

Résumé :
Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles…
C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir…
À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Fiche MN

Mon avis/mes impressions :
Les mémoires de Vanitas allient mystère, vampire, beaux dessins, Paris et humour.

La nouvelle série de Jun Mochizuki a tout pour plaire, et nous promet de bons moments.
Dans ce premier tome, on a déjà rencontré pas mal de personnages, mais on a surtout été marqué pas 2 personnages, leur rencontre a été houleuse.
On apprécie les détails en soulevant la couverture et des dessins en générales, qui sont sublimes.
On apprécie l’ambiance steampunk et Paris de XIXème siècle, avec un langage correct XD.
On apprécie les débuts, la première rencontre, le chat :), l’enthousiasme du jeune homme qui a quitté sa campagne natale pour rejoindre Paris et prend pour la 1ère fois la baleine, et vite on a bien plus.
Les vieilles croyances seraient elles fausses ?
Vanitas se dit docteur, et cherche à soigner les vampires de cet étrange mal.
On retrouve une histoire de l’importance du nom.

Un premier tome certes assez classique, mais très sympa, avec de beaux dessins qui nous en mettent plein les yeux, une ambiance steampunk XIX ème siècle à Paris et une histoire prometteuse. On est ravi de retrouver la mangaka avec son histoire de vampire, on se demande où elle va nous entraîner, où est la vérité ?

Je connais Jun Mochizuki  par son autre série : Pandora Hearts que j’apprécie beaucoup (mais je ne sais plus du tout où j’en étais par contre). Bref, j’ai plutôt confiance en elle :).

Manga Time : Nos amis les mangas

Innocent Rouge tome 2 

Innocent Rouge, tome 2

Ce tome fût à nouveau très prenant, et difficile à lire par moment.
C’est très intéressant de voir comment la famille Sanson a été entraînée dans le destin d’exécuteur, à cause d’un de leurs ancêtres.
Le graphisme est toujours aussi sublime, mais la laideur des hommes ressort par moment violemment.

Reine d’Egypte tome 2

Reine d'Egypte, tome 2

Quel plaisir d’enfin retourner en Egypte !
J’attendais de pied ferme ce 2ème tome. Bonne nouvelle, j’en ressors à nouveau conquise.
Chepsout dégage une innocence, une fraîcheur, elle veut bien faire, elle participe, elle s’intéresse aux gens, à son peuple. Mais très vite, elle se rend compte qu’elle est bridée, qu’on ne lui laisse pas faire ce qu’elle veut, sortir quand elle veut. Que ces interférences en gêne certains.
Heureusement des gens sont de son côté aussi, comme le scribe Senmout. Il lui apprend beaucoup de choses.
Sans son mari et frère parti guerroyer, elle peut en profiter pour écouter son peuple, agir dans la mesure de ses moyens, apprendre. Elle a également le coeur sur la main, elle tient à aider les gens, alors elle trouve des compromis, mais aussi a bien du mal à prendre de lourdes décisions, à voir le malheur des gens, seulement certains le voit comme une faiblesse, et ne se gêneront pas pour en profiter. Elle apprendra de ses erreurs pour l’avenir, et aussi à veiller sur elle, que des gens sont loin d’être bienveillant à son égard.
Dans ce tome, elle fera entre autre la connaissance des chantiers, de l’esclavage (qui met toujours aussi mal à l’aise), d’un jeune homme prisonnier, de prêtres malhonnêtes se livrant à d’immondes orgies, de femmes peu scrupuleuses et abjectes surtout une … Quand au roi il nous manque guère, à son retour il est toujours aussi idiot et abject, il s’est bien trouvé avec l’autre vile créature du harem.
Pour l’instant, il dévalorise sa soeur, ne s’en méfie pas vraiment car il ne la pense pas capable, et a une mauvaise image des femmes en général, seulement des gens lui susurrent des choses à l’oreille si bien qu’il n’écoute même plus les propositions de sa femme pour leur règne.

Manga Time : Les fleurs du mal tome 3

Manga - Manhwa - Fleurs du mal (les) Vol.3

Couverture :
Après Sawa et Takao, Nanako est la dernière à faire la couverture, elle tient entre ses mains les fleurs du mal, le recueil de poème de Charles Baudelaire.
Nous étions sur fond blanc, à partir du 4ème on changera tout et on sera sur fond noir.

Mon avis/mes impressions :
L’auteur nous raconte plein de choses sympa, intéressantes, sur des choses qui l’ont touché, sur ses expériences. Il parle également de l’adolescence. Avec un trait graphique sympa (mais il a quelque chose en moins que dans l’intimité de Marie), il croque plutôt bien la vie adolescente, et ces tourments presque futiles par moment. Cette oeuvre nous met très mal à l’aise, avec un côté fou, pervers, que Sawa lui apporte. Mais Sawa réagit au quart de tour, veut tout bousculer, traite des adultes de sale cafard. On est en droit de se demander ce qui l’a rendu ainsi, si elle n’a pas eu une très sale expérience. Est-elle vraiment si méchante juste gratuitement ?
Elle bouscule Nanako et Takao.
Ces adolescents nous montre aussi ce désir d’être différent, de faire la différence, de ne pas juste être banal. On voit également le désir de fuir, de découvrir de nouveaux horizons, de poser le pied ailleurs, de voir ce qu’il y a après.
Nanako réagit différemment de ce à quoi on aurait pu s’attendre. Elle veut comprendre, elle est touché que Takao s’intéresse à elle.
Ces 3 adolescents vont faire bien du souci à d’autres personnes.
On se sent un peu laisser en plan à la fin.

Manga Time : Man in the window tome 1

Man in the Window, tome 1 par Anajiro

Résumé :

Quand Shuhei, 17 ans, reçoit un mot de la fille qu’il aime en secret, il n’en croit pas ses yeux. Sans se faire trop d’espoir, il se rend au lieu de rendez-vous, une ruelle sordide finissant en cul-de-sac. Comme indiqué, il frappe à la dernière fenêtre… et c’est une voix masculine qui lui répond ! Shuhei s’enfuit, mais lorsque l’inconnu l’appelle par son nom, il se retourne, interloqué. L’homme connaît son identité, ainsi que toutes sortes de détails intimes sur sa vie. Et pour cause : c’est son moi de 20 ans qui se tient devant lui !
L’adolescent a du mal à y croire, face à cette antithèse de son idéal de jeunesse. Hirsute, mal rasé, l’air blasé, le Shuhei adulte habite une chambre sombre et sale… De toute évidence, il a raté sa vie. Ses rêves d’avenir se sont écroulés, et il a sombré dans le désespoir. C’était compter sans la découverte de cette fenêtre, qui change la donne : tricher aux examens, gagner au loto, tout est possible à présent ! Le Shuhei du futur n’a plus rien à perdre, il est prêt à tout pour réécrire son passé. La tentation est forte, mais jouer avec les rouages de la destinée a un prix…

Fiche du manga sur MN

Couverture :

On voit un homme avec une mine terrible, c’est le lui de 20 ans, il a sa main comme posé sur une fenêtre. Le bout des doigts a l’air de laisser des empreintes.
Le N de window (qui signifie) fenêtre a un effet miroir.
Des tons roses.
Il s’en dégage une impression de mal être (quand on pense que c’est ce qu’il devient).

Mon avis/mes impressions :

Ce premier tome est très prenant, le graphisme très agréable.
Certes l’idée est connue, mais on n’a encore jamais vu à travers une fenêtre.
D’ailleurs ça ne marche que d’une façon précise.
De plus, la série sera en 3 tomes, pas le temps de s’endormir XD.
Il faut le temps d’accepter que c’est la vérité, mais comment le « lui » du futur a réussi à la faire venir, et comment convaincre son « lui » de 17 ans ?
De plus, comment est-il devenu une loque pareil ? rien ne laisser présager une tournure pareille, il a de quoi avoir mal au coeur.
Il s’agit de voir si le « lui » de 17 ans agit, est-ce que ça change quelque chose pour sur le « lui » de 20 ans, par de petites actions, on voit que c’est possible, seulement le problème le plus profond est loin d’être réglé mais pourquoi ?
Le « lui » de 17 ans est adorable, plein d’entrain, et il veut réussir par lui même, le « lui » de 20 ans est comme une loque humaine, désabusé par la vie.
« Lui » a 17 ans a toute la vie devant lui, bon élève, amoureux de sa camarade Ayaka, le « lui » de 20 ans il ne le reconnaît point.
Doit-il accepter son aide ? Peut-il tricher ? Il pourrait avoir les numéros du loto, les réponses des examens ? Qu’ignore-t-il ?
Est ce que cela peut suffire ? Tout dépend de la volonté et l’état des gens aussi.
Alors pourquoi ce jeune homme a mis sa vie en lambeaux ainsi, alors qu’un « bel » avenir lui était promis ? Il a visé trop haut ? Mais apparemment il a le niveau.

Pour l’instant le « lui » de 17 ans et le « lui » de 20 ans interagissent, essayent de petites choses voire par si petites. C’est passionnant à suivre, intéressant, également toute la réflexion derrière, ou les choses qu’on ne prévoit pas.
Et à la fin, on apprend un autre fait important et horrible.

L’homme de 20 ans n’a plus rien à perdre. Mais comment a-t-il dérivé à ce point en 3 ans ? Le jeune homme de 17 ans s’est déjà mis en danger, il redoute de devenir ce qu’il voit à travers la fenêtre.
Ils n’ont pas bougé le destin de Shuhei mais ont déjà remué autre chose. Est ce que les effets collatéraux ne sont pas trop risqués ? Pourtant de ce qu’ils ont remué, ils vont pouvoir en tirer une leçon amère.
Ca a l’air d’une belle opportunité, mais on ne le sait que trop bien que ce n’est jamais si simple ce genre d’histoire, et risquée.

J’ai hâte de voir où on va nous emmener.

109CCDA3-1519-4D8D-A130-CF6B0EBD36CF36801EC3-CA0B-4774-95FE-F4D8480CCCD2

Manga : Kioon et Kizuna

L’éditeur Kioon a décidé d’inaugurer une toute nouvelle collection au titre de Kizuna. Le mot n’est pas anodin, et c’est plutôt beau !

Kizuna”, c’est le lien, la force d’attraction qui relie les gens et les choses entre eux. C’est un des mots les plus importants de la langue japonaise.
C’est jolie, non, la définition de Kizuna ?

La reine d’Egypte est le premier titre qui inaugure cette collection.

Explications de l’éditeur

Je la reprends :

« Après ses catalogues seinen, shonen, shojo et kids, Ki-oon vous présente sa nouvelle collection pour lecteurs de tous les âges : Kizuna !

“Kizuna”, c’est le lien, la force d’attraction qui relie les gens et les choses entre eux. C’est un des mots les plus importants de la langue japonaise.

C’est ce “kizuna” que Ki-oon veut susciter entre des lecteurs de tous horizons et de tous âges, au travers d’œuvres à vocation universelle. Homme ou femme, jeune ou moins jeune… quelle que soit son histoire personnelle, chacun trouvera dans les titres de la collection Kizuna de quoi nourrir sa curiosité et son imaginaire !

Ki-oon a souvent eu l’ambition de fédérer plusieurs générations de lecteurs avec des séries tout public telles que Bride Stories, Sous un rayon de soleil ou plus récemment Père & Fils. Jusqu’à présent, elles étaient souvent placées dans la catégorie seinen – l’étiquette qui leur était attribuée au Japon à l’origine. Cependant, les retours enthousiastes de lecteurs de tous bords, enfants, adolescents, adultes, amateurs ou non de manga, nous ont depuis longtemps montré que cette catégorisation pouvait se révéler réductrice.

Avec Kizuna, c’est donc une collection grand public, universelle, que nous vous proposons ! Ces livres pourront passer sans risque de mains en mains au sein d’une même famille ou d’un groupe d’amis : place au partage !

Kizuna démarre en fanfare en 2017 avec trois séries coup de cœur :

Reine d’Égypte, une fresque historique consacrée à Hatchepsout, la première grande reine de l’histoire de l’humanité !
Hanada le garnement, un manga tranche de vie humoristique avec pour héros la plus insupportable des petites canailles !
Isabella Bird, femme exploratrice, qui nous emmène au Japon sur les traces de la plus grande des aventurières du XIXe siècle ! »

Manga Time : Reine d’Egypte Tome 1

Manga - Reine d'Egypte

Ce titre inaugure la collection Kizuna chez l’éditeur Ki-oon. On en reparle plus tard. Place à l’histoire !

Résumé :
C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmosis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures et forment à première vue un couple parfait. Seulement, sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle ne cessait d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? Pour Hatchepsout commence alors un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !

Fiche du manga sur MN

Couverture :
La couverture est juste sublime. Hatchepsout y est magnifique. Dans des teints bleus, même le maquillage. Apprêtée de très beaux bijoux. Avec une certaine douceur, les yeux grands ouverts sur le monde et un poignard pour se protéger, se battre s’il faut.
Le manga est très agréable au toucher.

Histoire :
Bien sûr, je me rappelle de certains éléments notamment de l’Egypte. Les pharaons, l’esclavage, la multitude de divinités, l’embaument, etc.
Pas de tous les détails non plus.
Je vais juste me laisser porter par l’histoire qu’on me présente.
D’ailleurs qu’est ce qui me dit que toute la vérité on la connaît vraiment ?

Mon avis/mes impressions :
Ce 1er tome a été un coup de coeur qui m’a emporté. Les dessins sont sublimes. On a une double page comme doré de hiéroglyphes aussi.
Hatchepsout est une femme belle, intelligente, ouverte d’esprit, qui sait ruser, qui sait se battre. Elle ne se laisse pas faire, elle n’est pas juste bien docile, et ça dérange !
Pourtant elle a bien plus l’intelligence et la prestance d’assurer ce rôle que son cher demi frère Séthi, un ignare, un malotru, un rustre.

Hatchepsout grandit sous nos yeux. Petite, elle battait déjà Sethi au combat. Elle a pris exemple sur son père. Un homme qui a fait beaucoup pour son royaume, il peut être dur, froid, mais aussi être magnanime et réfléchi.
Il décevra sa fille alors qu’elle cherche son aval, qui se réconfortera dans les bras de sa mère et maudira le fait d’être née femme. Sois belle et tais toi, ce n’est pas le destin qu’elle vise.
Elle a son air rebelle, garçon manqué, ils ont du mal à la tenir, mais elle est bridée de partout.
Leur loi veut que pour conserver le pouvoir, la légitimité, les mariages se font d’une bien drôle de manière, troublante, malsaine pour nous surtout avec ce qu’on nous a révélé sur l’ADN. Bref, elle est promise à Sethi en mariage, ce n’est pas son frère, mais quand même son demi frère. Le même sang coule dans leurs veines.
Elle observe le monde, les gens, elle est prête à les écouter, puis réfléchir, une belle qualité qui devrait l’aider.
Quand elle se retrouve acculer, seule, elle ruse, elle apprend  être ce qu’ils voudraient qu’elle soit, et provoque d’étranges rumeurs. Elle devient si belle qu’elle fait taire tout le monde.
Je n’ai douté d’elle à aucun moment ! Et vous ?
Le jour fatidique, on la retrouve sous tous ses attraits, momentanément et pour y échapper, elle fait cet acte comme symbolique qu’on retrouve si souvent, elle peste de rage. Elle a le titre, mais faut-il pouvoir l’utiliser, être reconnue. Et ce n’est pas celui qu’elle vise, être la femme de, c’est celui de Sethi qu’elle veut !
Sethi se satisfait ailleurs, et a même une idée saugrenue. Il faut agir au plus vite et faire taire les rumeurs !
Alors elle se reprend, s’arme de courage, prend toutes les armes à  sa disposition, et se prépare à devenir une grande reine. La route sera loin d’être facile et pavé d’obstacles !
Dans ce tome, on rencontre également un jeune homme beau, mais aussi intelligent. Elle et lui se confrontent, surtout quand il ne veut pas lui parler, et que l’autre n’en a rien à faire. Elle ruse encore une fois.

Manga Time : Lockdown tomes 1 & 2

Manga - Manhwa - Lockdown Vol.1Manga - Manhwa - Lockdown Vol.2

Résumé :
Un combat sans merci éclate dans un laboratoire gardé par l’armée… Sous une pluie de balles, les assaillants s’enfuient tant bien que mal avec un échantillon d’une arme biologique ultra-secrète ! Pendant ce temps, c’est le début d’une journée comme les autres pour les élèves de la classe de 1re A du lycée Kaishin… jusqu’à ce que le groupe de voleurs en cavale débarque dans l’établissement ! Ils se barricadent à l’intérieur, prenant professeurs et élèves en otage. Qui sont ces terroristes armés jusqu’aux dents ? Pour quelle cause se battent-ils ? Mystère…
Leur leader, une jeune femme appelée Hozuki, arrive gravement blessée à l’infirmerie. C’est son bras droit, un soldat masqué, qui prend les rênes des opérations. Son message est clair : s’opposer à ses ordres signifie la mort ! Mais les terroristes sont joueurs et, plutôt que de fusiller les rebelles, ils préfèrent manipuler leurs victimes pour les monter les unes contre les autres et ainsi mieux les asservir… La situation dérape quand Hozuki décide de faire usage de l’arme biologique dérobée : le virus se répand, sans espoir de traitement ! Même pour des soldats entraînés, la situation échappe à tout contrôle…

Mon avis/mes impressions :
Le titre me semble réservé à un public mûr et averti (même si je ne vous montre pas les images concernés).  Il y a un côté dur, gore, et au milieu de la vie des images atroces, ou limite.
Lockdown est un titre qui se laisse lire au premier tome, mais en ce qui me concerne à élever le niveau au 2ème tome, et nous laisse totalement en plan. Arrivé à la fin du tome 2, on se lirait le tome 3.

Tome 1 :
Une journée comme une autre qui vire au cauchemar.
Les terroristes ne font pas de simples menaces, mais ils ont une exécution particulière par manipulation mentale.
Que de questions ?! Pourquoi s’être réfugié dans une école, la chef a une drôle de poupée. Pourquoi avoir tenté de prendre le virus ? Pourquoi agir ainsi ?
Où sont les 2 élèves manquant à l’appel ? etc.
Ce 1er tome s’est laissé lire.

Tome 2:
Le 2ème tome permet de retrouver les 2 jeunes qu’on a perdu et relève le niveau.
On se demande constamment ce qui va se passer !
Des jeux diaboliques, la nature humaine remise en question.
Tout le monde ne déçoit pas !
On finit en plein dedans et on a hâte de connaître la suite !

C’est un peu toujours la même chose, selon ce que vous avez déjà lu ou pas, vous n’allez pas ressentir la même chose.
Je ne crois pas néanmoins qu’on nous ai déjà fait le coup des terroristes qui prenne un lycée en otage. Certaines phrases nous laissent à penser que tout est plus grand que cela, car on se demande bien est-ce le hasard ? Pourquoi avoir choisi un lycée ? Surtout que Hozuki avait grand besoin d’un médecin voire une chirurgie.
Ce ne sont pas vraiment des terroristes très communs non plus, tout le monde n’a pas le même niveau d’informations, et leur façon de faire sans le faire directement, mais par manipulation mentale c’est quelque chose !
Ces lycéens qui sont censés être l’avenir de la nation, en pleine phase de mutation, de découverte de leur corps, avaient commencé cette journée comme une autre mais tout a viré au cauchemar.

La couverture du tome 1 est intrigante, voire flippante. En plus, il y a une drôle de poupée à côté, c’est exactement ce qu’Hozuki est. Une beauté glaçante. Mais que veut-elle ? A l’article de la mort, elle se remet finalement. Qui est-elle ? Quels seront les conséquences ? Pourquoi avoir tenté, pris le risque de prendre le virus ? On en a aucune idée pour le moment, on a juste l’occasion de faire un peu plus connaissance avec elle dans le tome 2.
Mask est très attaché à Hozuki, comme son second, d’ailleurs sans savoir, on aurait pu le prendre pour le leader.
Il y a également le pervers Kaneiki.
Ces 3 terroristes se détachent, ont des caractères différents.

La couverture du tome 2 laissent à penser que des lycéens ne vont pas se laisser faire, une arme pour se défendre, mais l’horreur en noir derrière qui surgit. Vu l’aspect, on a aussi une pensée pour un film de zombie.

On se retrouve aussi toujours un peu dans le même cas. C’est bien joli de dire de faire quelque chose, seulement qu’est ce qui nous assure qu’ils tiendront parole ? Est-ce qu’on peut accepter de faire n’importe quoi ? On dirait que le lycée élèves et profs y compris sont des rats de laboratoire, des sujets d’une étrange expérience.

Ainsi la nature humaine transparaît horriblement. Chacun pour soi, se ruer, faire des choses atroces pour s’en sortir. Mais il y a aussi des élèves surprenants qui ont réussi à jouer sur les mots, qui nous ont positivement étonnés, qui ne sont pas prêts à accepter tout et n’importe quoi. Et là, ça devient très intéressant avec un peu plus de positivité et d’espoir sur le futur des humains !

Un petit exemple pour finir, après une tentative d’évasion, les terroristes entame un jeu du dilemme du prisonnier. Un des jeux de la théorie des jeux les plus connus. Le plus ironique c’est que si tout le monde s’entend sans aucune trahison, tout le monde s’en serait sortis !

On a également l’occasion à travers des morceaux de passé de mieux connaître certains lycéens, de s’attacher à eux.

Le graphisme est très agréable. Un tout petit peu de page couleur au début.
Une très belle image avec un effet spécial quand on soulève la jaquette, noire et blanche. Le blanc ressort de manière particulière.