Manga Time : Shirayuki tome 16

Fiche

C’est toujours un énorme plaisir de retrouver Shirayuki.
C’est comme retrouver une bande d’amis qu’on n’aurait pas vu depuis trop longtemps.
Shirayuki et Zen avancent chacun de leurs côté, avec bonne volonté, ils ne sont pas ensemble, et cela doit être difficile par moment, mais ils ne sont pas seuls non plus.
Du côté de Shirayuki, elle a l’air épanoui dans sa vie et son travail est intéressant, les recherches continuent.
La grippe les menace (comme chez nous). Shirayuki et Ryu ont pas mal de travail, Ryu veut s’améliorer et être plus présent pour les gens, pour qu’ils aillent vers lui aussi, et Shirayuki accomplit une nouvelle chose pour continuer à gagner en autonomie.
Dans ce tome, on va aussi passer du temps avec Zen, qui va être amené à bouger. Le prince avance lui aussi.
Zen et ses compagnons discutent des propositions de mariage qu’ils recoivent tous, ils sont en âge.
D’ailleurs il se passe quelque chose de curieux avec les prétendants de Kiki. Ils disparaissent tous.
Zen parle de quelque chose d’intéressant avec 2 jeunes hommes, leur montrant que ce ne sera pas forcément dans leur intérêt de cacher qui ils sont.

On a du tranche de vie, de la recherche, des batailles (combats), des questionnements, tout le monde avance en y croyant et en faisant
son possible dans un monde fantastique.
C’est une série que j’aime beaucoup, l’épanouissement de Shirayuki fait plaisir à voir. Beaucoup de gens ont de la bonne volonté, trouvent de l’appui d’autres gens et progressent, et cela fait vraiment plaisir à voir !

Niveau chapitre bonus, c’est l’occasion de revoir quelqu’un pour Shirayuki.
La vie s’écoule avec des hauts et ses bas, tout le monde est bien occupé.

lesvoyagesdely - BZ-smj_HjzL

Dans les bonus de ce tome, petit encart à côté, la mangaka nous raconte quelques petites choses mais pas trop et en lien avec Shirayuki ^^
On se prend un peu de temps pour lire son tome de Shirayuki et le déguster.

Publicités

Manga Time : My Brother Tomes 1 & 2 (Fin)

Manga - My brotherManga - Manhwa - My brother Vol.2

Disponible en numérique

Résumé (remanié) :
La jeune lycéenne Kotono a toujours nourri un complexe d’infériorité vis-à-vis de Yûga, son grand frère bilingue, charmant, charmeur, à qui tout et tout le monde sourient…Kotono s’entend très bien à son pote Haru, mais aujourd’hui elle se rend compte qu’elle est en est probablement amoureuse, de peur de perdre son amitié, elle se contente de jouer les potes. Son grand-frère Yuga revient à la maison, et comme toujours son aura magnétique fonctionne sur tout le monde. Elle découvre quelque chose qui la surprend sur sa sexualité. Il la taquine, l’aide, s’intéresse de trop près à Haru, bref en tout cas la bouscule pour qu’elle avance et prenne conscience de ses sentiments.

Série en 2 tomes de Rize Shinba chez Pika.

My brother = mon frère.

Mon avis/mes impressions :

Tome 1 :

Le résumé n’est absolument pas vendeur et met même mal à l’aise, pourtant ce 1er tome est une très belle surprise. Le dessin est doux, beau et nous emporte. Tout comme le fait l’histoire.
La jeune fille est très touchante, adorable, intelligente, mais elle ne se démarque pas spécialement. Seulement, elle a un frère très doué qui se démarque totalement, il est parti à l’étranger mais le voilà de retour après 6 ans.
Elle a un très bon pote Haru, seulement maintenant elle aimerait plus mais elle a également peur de perdre son amitié. Pousée et inquiétée par son frère, elle va se bouger, prendre conscience de ses sentiments, avoir envie de plus, et surtout de ne pas le laisser à une autre.
Etre la « soeur de » peut être lourd parfois, toujours comparée, toujours ce frère adulé, alors elle est allée exprès dans un autre lycée, mais pas inadvertance, ces camarades de classe vont être au courant, et encore une fois ça recommence.

Les sentiments de tous les personnages sont doux, bien croqués, les choses ne traînent pas. On passe du rire aux larmes.
Le métier de Yuga est original et nous emmène ailleurs. Ce jeune homme a l’air sûr de lui et de très bien s’assumer.

Tome 2

Dans ce deuxième tome, une surprise nous attend au départ. Ce tome permet aussi à Kotono et Haru de se questionner réellement sur leur avenir, de réfléchir à leur futur autant sur leur relation que sur le métier à exercer. Ils prennent conscience de ce qu’ils aiment faire, et se renseigne autour de cela. Tout en ayant l’occasion de prendre des conseils de Yuga.
Le 2ème tome se finit à la moitié et nous laisse sur de l’espoir, de la positivité et le message que malgré tout ce qui se passe, nos succès comme nos échecs, il faut continuer à avancer.
On est un peu triste de déjà les quitter, l’histoire bonus reste très sympathique, c’est quand Yuga fût encore au lycée, et avait un rival, auquel il s’intéressait également. Puis à la fin, on fait le lien avec l’histoire qu’on a connu 🙂

Bilan :
Yuga est très ambigu, nous prête à questionnement. On se demande s’il l’aime vraiment ou taquine, sur plusieurs relations. Pour ce qui est de celle qu’il a avec sa soeur, il a sans doute voulu la pousser un peu, lui filer un coup de pouce. C’est une personne qui a très bien réussi, sûr d’elle, mais qui donne de bons conseils, garde de bonnes distances, jamais méchant tout en prenant garde. Il a une sacré aura, et même nous à travers les pages on tombe sous son charme et on l’admire.
L’histoire nous fait passer du rire aux larmes avec des traits fins, soignés, de toute beauté. Avec les scènes ambiguës, les fans de yaoi seront servis XD.
C’est une véritable pépite car il se dégage beaucoup de choses de cette histoire, de bons questionnement, de la fraîcheur, de la réalité, de la positivité.

L’édition est très soignée et très agréable, un véritable plaisir pour les yeux, également le jeu dans le texte sur la police et les caractères.

Yuga revient. Kotono est partagée, parce que ce n’est pas facile d’être vu comme la « soeur de », ce n’est jamais facile d’être vu comme un quelque chose « de », car la personne aussi à son histoire, ses envies, son identité propre. On est loin d’être tous égaux.
Quel est le métier de Yuga ? Que va-t-il faire ? Va-t-il rester ? Comment Kotono va progresser ?
Venez vite le découvrir 😉

Une très belle découverte que je recommande.

Manga Time : In love with my teacher

Couverture In love with my teacher

Résumé :
OneShot regroupant des petites histoires de Saki Aikawa

Disponible ne numérique.

Mon avis/mes impressions + les histoires qu’on y trouve :

Je trouve assez curieux et faux ce choix de titre, vu que c’est un recueil de plusieurs petites histoires. Et là, on lui donne le titre de la première.
Ce que j’apprécie le plus chez Saki Aikawa c’est le trait graphique.
Ce que j’apprécie le moins, et qui est beaucoup ressorti dans ce one shot c’est la fragilité, naïveté des filles, et du genre elles ont besoin d’un garçon pour s’en sortir.

Cela reste des histoires adorables, mignonnes, touchantes et rapides du coup.
Il y a un côté très fleur bleue et mièvre, mais ça fait son job de détendre.
C’est aussi très cliché, mais là on n’a vraiment pas le temps de développer l’histoire.

In love with my teacher : une jeune fille de 16 ans se fait passer pour une universitaire pour avoir un petit boulot. Mais un jour un des ses prof la voit là bas, il la sermonne, mais ne la dénonce pas et propose même de la ramener.
Caprices et comédies : un jeune couple, une fille qui aimerait que son petit ami fasse plus attention à elle, la fasse passer avant son club de basket, et qui fait des caprices. Elle va même rejoindre le club pour être plus proche de lui.
Flower of Love : est la plus exagérée mais avec un brin de fantastique qui nous donnerait envie d’avoir une série dessus. Une jeune fille qui va sur ses 16 ans suit un jeune homme auquel elle s’intéresse suite à une proposition et découvre la vérité sur ses origines.
Hierarchic Revolution : elle montre la détermination d’un jeune homme plus jeune que la fille avec qui elle aimerait sortir. D’ailleurs, il est persévérant vu qu’il lui avait déjà demandé avant, elle avait dit d’attendre au moins le collège. Ca y il est au collège et elle au lycée, et à la base ça ne lui dit rien de sortir avec quelqu’un de plus jeune qu’elle.
Demande pressante : ce sont de jeunes gens une fille et un garçon qui sont très amis. Elle a bien du mal à le voir comme un homme, elle l’a toujours protégé depuis qu’ils sont petits. Et là, il aimerait bien lui montrer que lui aussi peut la protéger. La fille a un caractère plus fort que les autres demoiselles croisées.

PS : Saki nous laisse des petits mots mignons ^^
A lire une fois ou pas si ce n’est pas votre genre ou si vous avez fait une surdose de shojo avec leurs codes sans la petite originalité en plus.

 

Manga Time : Au-delà de l’apparence tome 2

Manga - Manhwa - Au delà de l'apparence Vol.2

Fiche

Ici, Chitose nous fait apparaître un visage au bord des larmes, une main tendue vers elle semble la consoler, la soutenir.

Mon avis/mes impressions :
Au-delà de l’apparence reste un shojo assez classique, mais efficace. Il nous fait réfléchir sur le masque qu’on peut porter toujours, ou de manière occasionnelle, ou selon les situations, de la difficulté de rester soi-même et de faire entendre sa voix.
Le dessin est super agréable, et ça se lit comme un petit pain. Arriver à la fin, on a envie de continuer à tourner les pages.
Il parle aussi classiquement de la difficulté quand on tombe amoureux, de le savoir, de l’assumer, de le nourrir ou non, quand on a un objectif, on a aussi peur de l’anéantir en s’embarquant dans ce genre d’histoire.
C’est très intéressant de jouer sur l’art, sur la création et comme ils le disent si bien de « Créer pour se recréer ». Le petit plus, la petite différence de ce shojo.

Chitose arrive à être elle-même par moment, surtout avec les gens de l’école d’art, elle s’y investit à fond.
Mais par moment, presque par habitude et par peur de déplaire, elle remet son masque, même si elle tente de dire autre chose, un peu poussée, elle veut plaire à nouveau, elle a peur d’être détesté. Mais est-ce que cela sert vraiment de se retenir ? d’être aimé pour ce que l’on n’est pas ? A force, elle se met dans des situations compliquées qui peuvent mal tourner, la faire mal voir comme les autres n’ont pas toutes les informations, les bonnes aussi.
Il y a des avantages et des inconvénients à travailler seul(e) ou en groupe sur un projet. Néanmoins en discutant, on peut accélérer la réflexion, se confronter, développer des idées ensemble.
Itsuki la bouscule toujours, mais parfois lui aussi se cache derrière un masque, il est froid, abrupte, elle ne sait plus où elle en est par moment avec lui. Mais il l’aide à avancer. Et il reste présent pour la soutenir.

On entre plus dans le tome :
Dans ce tome, Chitose participe à un projet de groupe, où elle doit comme se ridiculiser au départ, elle prend un peu peur mais se fait projeter sur la scène, mais au moins elle ne sera pas la seule.
Elle va à la mer avec le groupe, et ici s’amuser avec le sable avec des artistes en devient magique XD
Elle participe aux cours d’été et notamment a un projet personnel qui lui prend beaucoup de temps. Elle tente bien de convaincre Itsuki de se joindre à elle, mais il refuse assez violemment.
Elle a également accepté de participer à quelque chose pour sa classe.
Elle est très occupée, ne voit pas ses journées passées mais volontaire et déterminée. Peut-elle tout gérer ? Elle y croit jusqu’à ce qu’un problème anéantisse ses efforts.
Chitose doit apprendre à accepter de l’aide quand cela s’avère nécessaire.
A la fin du tome, un nouveau personnage fait son entrée…affaire à suivre ! Et classique !

Manga Time : Au-delà de l’apparence tome 1

Fiche du manga sur MN

Résumé :
Chitose s’est façonné un masque derrière lequel elle a pris l’habitude de se cacher pour être appréciée de tous. Mais sa vie va complètement changer le jour où Itsuki, un bel inconnu, lui vient en aide.
Fascinée par son regard, elle décide de le suivre et se retrouve devant les portes d’une école d’art. Armée de son plus beau sourire, Chitose demande à son sauveur de lui faire visiter les lieux, mais ce dernier voit clair dans son jeu : impossible de lui mentir !

Disponible en numérique
1er tome à prix plus doux (on est toujours dans le cadre de leur opération sympa)

Mon avis/mes impressions :
Les éditions Kana nous ont sorti ce tout nouveau tout joli titre avec un graphisme tout doux, dans la pure veine du shojo mais en questionnant les apparences. En nous invitant à voir au-delà de l’apparence.
Le graphisme est très agréable, le titre nous emporte, on rencontre déjà plein de gens dans ce premier tome, et les mimiques de Itsuki valent le détour.

Kana nous met en 4ème de couverture la jolie phrase « Créer pour se recréer » qui va très bien avec l’histoire, vu qu’on est dans l’art, et vu ce que peut faire Chitose.
On a aussi la phrase « J’en ai assez d’avoir peur que les autres me détestent. »
Chitose se méfie des autres, de ses goûts atypiques, elle ne veut pas être rejetée, avoir une place, être aimée tout simplement, alors elle revêt un masque, ça lui demande des efforts, de l’énergie, ça la coupe d’elle-même. Et on peut se demander si c’est une solution ? Si elle est vraiment aimé pour elle-même, et pas plutôt une image ? Si ça lui convient vraiment, et si elle peut s’épanouir ainsi ?
Evidemment, dans un monde qui pratique le rejet et le harcèlement à tour de bras, et que le système ne fait pas vraiment grand chose et laisse majoritairement faire, même en entreprise, on serait bien naïf, de simplement lui dire que non, et d’être elle-même. Ses craintes sont compréhensibles.

Ses amis sont-ils vraiment ses amis ? Se détourneraient-ils d’elle sans son masque ? …

Mais un jour, elle rencontre Itsuki, qui voit au-delà de l’apparence, qui voit son masque, la voilà complètement décontenancée et intriguée. Elle le suit, et s’invite dans son monde comme attirée. Il ne va pas la laisser s’en tirer ainsi, il n’hésite pas à la bousculer, lui dire ses quatre vérités, lui dire qu’elle est plus intéressante quand elle fait tomber le masque, qu’elle arrêter de jouer les petites filles modèles. Pour la décontenancer, il n’hésite pas non plus à l’embrasser !

Chitose découvre cette école d’art, et a envie de tenter de s’investir. Ce jeune homme qui a vu au delà de son apparence, ces gens qui ont l’air si vrais, ce jeune homme qui a même su apprécié ses créations. Elle a quelque part envie de cette liberté, d’arriver à faire ce qu’elle a vraiment envie de faire sans honte, sans peur de jugement.

D’ailleurs, cette école d’art lui fait déjà beaucoup de bien, elle rencontre beaucoup de monde, elle apprend d’eux, elle est surprise, elle est plus elle-même. Classiquement, elle commence à nourrir des sentiments pour son « sauveur », mais lui ne l’entend pas vraiment de cette oreille.

J’ai hâte de lire le tome 2 qui ne devrait plus tarder à être à ma disposition, sauf que je ne suis pas sûre qu’il me reste des forces en semaine pour continuer la lecture. Mais bon, bientôt :).

Manga Time : Masked Noise tome 4

Masked Noise, tome 4 par Fukuyama

Fiche

Pulse la musique, pulse le son ! Que la musique est bonne !
Ces hommes qui ne jouent pas sincèrement, qui ne sont pas sincère avec la femme de leur rêve, mais aussi ces femmes qui s’émoustillent.
Ici, on se rappelle de la difficulté quand on a un projet ensemble (groupe de musique, travail, …) d’y mêler des sentiments surtout amoureux. Nino est désaxée, Yuzu n’a d’autre choix que de jouer un rôle.
Momo et Yuzu ont une belle relation d’amitié masculine, assez unique, mais maintenant qu’ils savent, qu’ils veulent la voix de Nino voire Nino toute entière cela va s’avérer bien plus compliqué !
Il s’est passé énormément de chose dans ce tome.
Alice a réussi à se faire mieux accepter par un membre du groupe en lui prouvant quelque chose ! Elle apprend aussi comment le groupe s’est formé, et quelque part le lieux est vraiment bluffant.
Pour Yuzu, on savait plus ou moins certaines choses, mais il reste pas mal de mystères.
L’amitié et cette envie de former un groupe de musique par ces jeunes gens est belle et unique.
En revenant de nos jours, il prend à Alice une envie risquée, elle est assez directe à son interview, et le Rock Horizon se prépare.
Alors qu’elle a retrouvé Nino, il va prendre une nouvelle décision qui la blesse et en plus insulter son groupe.
Cela se réglera en musique et sur la scène !

Manga Time : Coeur de Hérisson 2

Coeur de Hérisson, tome 2  par Hinachi

Coeur de hérisson n’est pas exempt des défauts d’autres shojos, ou du moins des affres de l’adolescence, et de la tierce personne qui vient mettre la pagaille. Elle et lui ont du mal à maîtriser leurs sentiments, y faire face.
Mais ce petit manga sait aussi être tellement plus, avec des dessins tout doux, et nous redonne le sourire aux lèvres.
Dans ce tome, ils partent en voyage scolaire, mais des groupes sont formés et ils se retrouvent séparés. Kii est alors tiraillé entre des sentiments contradictoires, elle se réjouit de le voir parler à d’autres personnes, mais elle le sent également s’éloigner. Alors quand Moeka s’intéresse à lui, elle se sent d’autant plus délaissée. Moeka est une intrigante, menteuse et roublarde.
Un jeune homme (Haruki) s’intéresse également à Kii, et l’aide, lui permet de parler de ce qui la chagrine.
Heiji n’a pas son pareil pour répondre aux gens XD. Son passé plane toujours, on rencontre certaines personnes. Il a beaucoup de mal avec les rapprochements et en dernier lieu tente d’éloigner Kii d’un coup, sans réelle explication.
Alors qu’on se fait horriblement laisser en plan, l’histoire bonus intéresse et interpelle, on voit comment il a rencontré cette fille qui est comme une grande soeur Yukino.
On peut également s’amuser à trouver les hérissons partout, et on est également touché par cet album jeunesse qui rappelle à plus d’une personne Heiji. Et le petit lapin ferait penser à Kii ?
C’est touchant, c’est mignon tout plein, cherchons les hérissons, et nous avons quelques surprises aussi.
La série sera en 5 tomes 🙂

Pour rappel : mon avis sur le tome 1 (avec fiche de présentation)

Manga Time : Coeur de hérisson Tome 1

Manga - Coeur de hérisson

Résumé :
Hozuki est le mauvais garçon du lycée, connu pour être bagarreur et insociable… Seule Kii, une fille de sa classe, le voyant comme un hérisson sur la défensive, se prend d’affection pour lui et lui adresse la parole. Une amitié naît entre eux, évoluant rapidement en amour du côté de la jeune fille. Or, face à Hozuki qui n’arrive pas à faire la différence entre ces deux sentiments, leur relation s’annonce compliquée…

Disponible en numérique.

Mon avis/mes impressions :
Un titre frais, mignon, sympathique, drôle, pétillant, avec un trait de crayon très agréable.
Tout en gardant beaucoup de choses d’un shojo classique, il parvient également à s’en détacher et amener un vent de fraîcheur des plus agréables.
Les apparences trompeuses c’est toujours quelque chose d’intéressant XD

Le titre est d’ores et déjà annoncé en 5 tomes, ce qui peut être un plus pour oser se lancer dedans aussi.
La couverture est douce, agréable, les titres des chapitres s’appellent épines. Même le i sur hérisson est non seulement un coeur, mais aussi entouré d’épines. Et un adorable hérisson nous fait fondre sur les épaules d’Hozuki.
Il y a également plein de hérissons qui se baladent un peu partout, regarder les rebords, enlever la jaquette …
C’est le premier titre qu’on a l’occasion de lire de HINACHI Nao, ce qui participe sans doute aussi au côté fraîcheur.

Après avoir eu des envies animalières comme beaucoup de gens, le coeur de Kii a finalement flanché pour un hérisson. Tour adorable, mais qui peut sortir ses épines si on l’embête.
Quand elle approche de son camarade de classe, Hozuki, elle a un peu peur au vu des rumeurs, quand elle le voit partir au quart de tour, seulement très vite par son expérience avec son animal de compagnie, il lui fait penser à un hérisson. Et c’est la deuxième personne qui lui dit cela. Mais qui est la première ?
Hozuki a une image terrible et faussée, et personne n’a vraiment fait l’effort d’aller vers lui, d’essayer de le comprendre. Alors qu’en réalité il est gentil, très timide, il sort ses épines quand il se sent attaqué, et a une drôle d’expérience avec son précédent collège.
Kii et Hozuki sont attendrissant, et ont une bonne alchimie.
On sera surpris par un de ces autres camarades.
Kii frôle la situation de harcèlement, on commence à la laisser de côté, mais elle arrive très bien à s’en dépêtrer *clap clap*. C’est hallucinant ce comportement chez les gens !
Sinon on se retrouvera dans une somme de situations déjà vues que je vous laisse le soin de découvrir par vous-même.
En tout cas, coeur de hérisson devrait vous faire du bien au moral et donner le sourire aux lèvres, faire fondre votre coeur, vous faire le plein de mignonneries si vous lisez ce titre.

Résultat de recherche d'images pour

Tome 2 prévu pour le 24 mai 2017.

Manga Time : Desperate Housecat Tome 1

Résumé :
Quel est le point commun entre une chatte qui se prend pour une pin-up, un pigeon tueur jaloux (tout droit sorti d’un film de Hitchcock !), une belle-mère psychorigide, un monstrueux beau gosse verdâtre et une équipe de marqueteurs ratés ? Aucun, à part qu’ils sont les héros du premier manga 100% gags…

Fiche de manga sur MN

Mon avis/mes impressions :
En voilà un drôle de manga, qui aime nous tromper à sa première heure, en nous faisant croire que c’est un manga sur les chats. C’est surtout des petits morceaux de vie croqués avec une terrible ironie.

Je n’ai pas d’effet spécial qui s’est dégagé, de sentiments, bien sûr j’ai senti la terrible ironie. J’ai même essayé alors qu’on m’avait déjà détrompé sur le sujet.
On a un chat en couverture dans une drôle de position, et un co pour compagnie nous prévenant plus ou moins XD
La couverture si on la soulève donne le ton et nous parle de couper dedans (mais oui bien sûr, ça commence bien)
La chatte surnommée Deneuve par un lycée est trop drôle XD.
Il y a quelques groupes de personnages qu’on retrouve, des instants de vie croqués.
Une fille et sa belle mère, à se demander si la fille est naïve ou intelligente et qu’elle en joue, une fille avec son petit ami qui doit subir son compagnon : un pigeon.
On voit également une lycéenne, bien sous tout rapport, douce, mais on nous montre ce qu’elle pense vraiment, ce qui se passe dans sa tête, où elle explose littéralement. La peur de dire ce qu’on pense vraiment ! Etre ou paraître !
C’est un peu pareil la petite amie essaye de faire avec le pigeon, alors qu’il lui fait des misères et qu’elle rêve de s’en débarrasser …

C’est un peu des instants de vie tournés en dérision, on en montre toute l’ironie.
Ce manga fait partie de la collecion WTF (What the Fuck) des éditions Akata.

Manga Time : Kiss Him, Not Me Tome 1

Résumé:
Kae est à la fois une Otaku et une Fujoshi (fan de boy’s love/Yaoi, qui aime voir les hommes ensemble), très enrobée et presque inexistante. Un jour, elle est choquée par la mort de son héros de dessin animé préféré et, déprimée, elle s’enferme dans sa chambre plusieurs jours durant. Après une perte de poids assez violente, elle revient au lycée et découvre qu’elle a dorénavant un physique de rêve, qui pourrait s’avérer ravageur…

Mon avis/mes impressions :
Un shojo très frais et drôle, qui prête aussi à réfléchir et joue totalement sur les apparences. Une bonne surprise.

C’est assez marrant car sur la couverture, elle se tient la tête et crie, du coup on peut penser à quelque chose d’horrible, du coup on est dans la bonne période : Halloween :p.
Elle est entourée de 4 beaux gosses, et le titre est « kiss him, not me » : « Embrasse le lui, pas moi ».

Junko est une auteur de Yaoi, qui cette fois s’essaye au shojo mais en utilisant ce qu’elle connaît bien.
Je ne suis pas spécialement fan de Yaoi, ça ne me dérange pas d’en lire non plus de temps en temps, je suis curieuse. Mais en tant que personne, je ne comprends pas spécialement quelqu’un comme Kae qui se fait des plans à tout va et à est très extrême. Dans toute passion, je conseillerai d’éviter d’être trop extrême ^^’.

Bref, les premières pages se laissent lire sans que rien de particulier ne s’en dégage. J’ai eu une petite pensée pour journal d’une fangirl et otaku girls.

Seulement voilà, suite à la perte d’un personnage d’anime, elle se prostre chez elle, ne sort plus, et un beau jour quand elle sort de la couverture, elle est belle, elle ne se reconnaît elle-même plus, la majeure partie de ses camarades de classe non plus sauf un.
Inutile d’essayer cela chez vous !!!

Et c’est ce jeu des apparences qui est plus intéressant. Surtout que s’ouvre à elle de nouvelles possibilités, de nouvelles portes.

Elle a une amie qui est toujours fidèle et partage la même passion, mais elle a évité d’en parler à son petit ami de peur de le perdre.
Il y a 4 garçons qui la connaissait avant, de caractères bien différents, dont un qui est très direct et ne fait pas dans la dentelle. Il lui a quand même sorti un jour quelque chose du genre non, ça va, je ne me suis pas fait mal, tes bourrelets ont amorti le choc.
Il y a aussi son frère et sa mère, son frère a un côté très rentre dedans, et il n’hésite pas à la « vendre ».

Elle essaye d’abord de faire taire cette passion, mais on ne change pas qui on est en claquant des doigts, d’un seul coup devant sa beauté ils sont beaucoup plus ouverts, sauf qu’ils ne s’imaginaient peut être pas que c’était à ce point là.

D’un seul coup plusieurs veulent sortir avec elle, et si on sortait tous ensemble ?
On lui demande de l’aide en sport, sous prétexte de connaître des animes sportifs elle se dit pas de problème huhu, elle va déguster mais elle a beaucoup de volonté.
Elle prépare déjà ses vacances avec plein d’événements liés à sa passion, sauf qu’un professeur lui rappelle que si elle n’a pas la moyenne ce sera rattrapage.
Quand ils viennent chez elle travailler, elle se dépêche de tout ranger, enfin caché.

img_7083

Je vous laisse le plaisir de découvrir le reste par vous-même 😉