Manga Time : 7th garden tomes 1 & 2

Manga - 7th GardenManga - Manhwa - 7th Garden Vol.2

Résumé :
Depuis qu’Awyn a libéré Vierde, une femme démon, elle ne cesse de lui proposer de signer un pacte avec elle. Mais Awyn, qui est devenu jardinier, n’a besoin de rien et coule des jours heureux aux côtés de la fille de son maître. Le jour où une purge est ordonnée et son petit village attaqué, la fille qu’il veut protéger se retrouve en danger. Il accepte alors de vendre son âme et de déchainer sa colère.

(texte corrigé et remanié)

Disponible en numérique : 4.99€
en papier : 7.99€
Un peu plus de 200 pages.
Edité par Delcourt Tonkam
Par IZUMI Mitsu qui s’est occupé d’Ano Hana, une partie d’entre vous savent combien je suis attachée à cette série, qui n’a rien à voir avec celle-ci ni graphiquement ni au niveau de l’histoire.

Fiche

« Un récit de Dark Fantasy pour ados/adultes mêlant amour, trahison et vengeance. » (MN)

Mon avis/mes impressions :

Tome 1 :

Quand le graphisme vous emmène ailleurs et est si beau. Quand l’histoire vous perd. Quand sous des airs classiques ça reste bien plaisant à lire. Quand c’est à se demander qui est vraiment le démon ? Quand votre lecture dure pour votre plus grand plaisir 🙂 
Tout un monde, univers à découvrir

Cette histoire bénéficie de premières pages en couleurs qui vous plongent, vous enivrent. le graphisme est sublime, il y a certaines planches sur lesquelles nos yeux s’attardent, y compris quand on passe en noir & blanc.

Elle a des airs classiques, mais reste plaisante à lire, tout comme on se sent étrangement perdue. On se pose vite des questions sur ce monde. On est scandalisé en voyant les purges.

On a de belles scènes d’action, de doux et tendres moments, des choses comiques. Plusieurs personnages nous sont présentés, certains ont déjà l’air d’avoir un passé intéressant et pas forcément facile.

On se demande qui est véritablement le démon ? Cette histoire d’ange a l’air bien obscure, pas clair ! Tout ce qui est ange, démon, mon monde, jardin miniature nous perd délicieusement.

Arwyn, notre gentil jardinier, au passé difficile, perte de ses parents, a maintenant un endroit à lui, grâce à la gentillesse et l’acceptation de quelques personnes, il a pu se former donc à être jardinier.
Mais quand son monde à lui est en danger, son petit havre de paix, sa gentille maîtresse qu’il veut protéger, il n’hésitera pas à passer un pacte avec cette étrange et drôle démone.

Affaire à suivre.

Tome 2 :

Cette fois ci, j’avais un peu moins de pages couleurs dommage, mais une au début quand même.
Le nombre de pages reste très sympathique, toujours un peu plus 200.
J’ai l’impression d’aborder énormément de choses, de croiser beaucoup de gens.
J’ai l’impression de me retrouver dans plein de choses à double face : les gens, les situations.
On en apprend un peu plus sur Vyrde.
On se retrouve dans des thématiques classiques et forte de manipulation, d’apparences trompeuses.
On est toujours aussi subjugué par le dessin, et l’histoire sous-entend aussi des choses assez horribles. Ces anges ont l’air de vils démons qui utilisent les humains comme des pions pour tromper entre autre leur ennui, et car pour eux c’est amusant.
J’ai aussi eu une pensée pour Marie Antoinette avec cette princesse qui vit dans le luxe, qui profite des belles choses, ni vraiment gentille ni vraiment méchante, mais son peuple lui est dans le besoin, et la révolte gronde. Et ceux qui laissent faire, ou de toute manière disent qu’ils ne peuvent rien y changer. Et il y a aussi cette personne qui risque sa propre vie pour sauver quelqu’un à qui elle tient et use de ses charmes même si elle s’en passerait bien.
Il y autant un désir de vengeance que d’oublier et de profiter de la vie qu’on a maintenant.

Quand il était enfant la mère d’Arwyn lui a dit de se méfier des démons.
Dans ce tome, un personnage lui dit que s’il connaissait la réalité de ce monde il ne pourrait plus y vivre.
On questionne aussi le fait de croire en Dieu, que la foi peut donner la force de continuer à vivre malgré tout.

Sur le coup, j’ai cru que je ne saurai pas quoi dire, mais une fois posée des mots sont sortis, un peu différemment. La lecture est plaisante, dure un moment, le graphisme est sublime si bien qu’on s’arrête sur quelques planches, on a de l’action, de l’amitié, du rire, du mystère. J’ai l’impression d’aborder énormément de choses, de voir énormément de gens, et d’avoir beaucoup de fausses apparences, voire une double lecture. Le 2ème tome précise l’histoire. Comme dans la vraie vie, les gens ne sont pas forcément 100% gentille ou 100% méchant. On questionne aussi la vengeance, qui implique quelque part de renoncer à sa propre vie, ou justement de profiter de l’instant présent, de ce qu’on a dans la vie aujourd’hui (même si on reste marquer inéluctablement par son passé). On peut tout à fait envisager de relire nos tomes ^^.
L’histoire est classique, mais en même temps elle se tient, elle a du potentiel. Je ressors avec des impressions emmêlées mais en même temps contente de ma lecture, et ça m’arrive de lire des choses plus moyennes.
Oui, ce n’est pas la 1ère fois qu’on croise une histoire de pacte avec un démon.
Bref, j’ai hâte d’échanger avec des gens dessus et de voir ce que va donner la suite, ça m’intrigue ^^

Edition numérique agréable, de belle qualité, bémol : où sont les pages sous la jaquette ?!

On a aussi des petits bonus, j’ai surtout aimé la carte à la fin du 2ème tome car comme je vous ai dit c’est vraiment très riche ^^.

Publicités

Manga Time : Perfect crime tomes 1 à 3

 

Manga - Perfect CrimeManga - Manhwa - Perfect Crime Vol.2Manga - Manhwa - Perfect Crime Vol.3

Résumé :

Un homme, Tadashi Usobuki, est repéré à plusieurs reprises sur le lieu de crimes étranges. Toutefois, personne n’arrive à prouver sa culpabilité. Tout le monde l’appelle depuis «l’homme aux crimes parfaits ». Haine… Jalousie… Désir… et amour. Usobuki est capable de répondre à toutes les demandes de meurtre de ses clients. Et méfiez-vous, il ne rôde jamais très loin de vous…

Mon avis/mes impressions :

Tome 1 : 
Désolé, mais malheureusement je ne l’ai pas écrite.

Tome 2 :
C’est un thriller psychologique intéressant, intriguant, et qui met très mal à l’aise.
Notre assassin a l’air de se détacher du commun des mortels, de trouver les humains vils et stupides. Pourtant il a aussi un loyer à payer, et a l’air de plus apprécier la compagnie des chats.
Il a une sacré capacité pour créer des illusions auxquelles les gens croient.
Même si on sait que ce sera plus compliqué que ce qu’on nous montre à la base, on ignore totalement en quoi, dans quel sens.
Cela peut très bien être la personne elle-même qui a demandé, il peut y avoir eu une autre requête avant.
La seule façon de l’arrêter est soit sa mort à lui soit celle du commanditaire.
On ne sait pas qui est le vrai commanditaire dans certains cas.
Parfois, cela ressemble à un gâchis total, il ne se mêle pas de la vie des gens, ne les conseille pas, il fait ce qu’on lui dit.
Les situations restent pleine de surprises !
Dans ce tome, on rencontre
Une jeune femme qui vend son corps pour être entretenu, mais son prétendu ange gardien s’avère un désaxé avec des requêtes dures.
Des employés de bureau et une histoire de promotion
Un homme qui veut profiter des plaisirs de la vie sans s’encombre d’une famille a un bon poste.
Une jeune femme sur le point de se marier qui cache son passé
Une jeune femme qui vient de perdre son mec, un host qu’elle entretenait.
2 amis d’enfance un garçon et une fille qui le défendait qui ont grandit et un professeur qui fait des choses avec la fille.
Mais tout est-il vraiment comme il paraît ?!
La vraie histoire se dévoile page après page.
L’inspecteur Toda a Usobuki dans son colimateur, et il l’a fait s’interroger sur la justice.

Tome 3 :
Cette série reste toujours aussi intéressante à lire et glaçante.
Usobuki joue toujours avec les humains, exécute les requêtes. C’est hallucinant de voir ce qu’il provoque, parfois c’est un véritable gâchis, un malentendu des gens. On ne sait pas la plupart du temps à quelle sauce on va être mangé, qui est vraiment le client ? quelle est la vraie histoire ? Même si certaines choses, certaines personnes on les soupçonne.
Pour Usobuki, les humains sont des idiots. Il s’amuse à observer leur réaction, leurs comportements. Les gens ont une vision faussée, et parfois ils deviennent horribles, ne sont plus eux mêmes.
Usobuki met en garde l’inspecteur Tada, sur sa vision de la justice. Il est toujours après Usobuki, mais il va aussi avoir à faire à lui de beaucoup plus près, il se questionne beaucoup.

Dans le tome 3, il est question
– d’une fille qui a mal tourné et est devenue voleuse,
– de gain au loto,
– de sculpture, de créer une oeuvre,
– de jeunes filles avec des difficultés sociales, isolées,
– d’une aide à domicile d’une personne âgée riche,
– d’une femme à qui il est arrivé plein de malheurs,
– d’un détective qui enquête sur un adultère.

Le dessin est bien :), agréable, de bonne facture.
Déconseillé aux âmes sensibles, un côté dérangeant et tarabiscoté.

Notre assassin Usobuki fait toutes les couvertures sur un fond noir, ça met dans l’ambiance. Le titre et sa chemise sont en rouge, une couleur qui fait penser au sang. En noir et rouge XD.

Il commet le crime parfait, car il n’assassine jamais directement ses proies.

Manga Time : Our Summer Holiday (oneshot)

Manga - Our Summer Holiday

Résumé :
Natsuru, 11 ans, est la star de son collège et jeune espoir du football. Il se retrouve mis à l’écart le jour où il refuse les chocolats que lui offre la plus jolie fille de l’école. Seul, il fait la connaissance de Rio, une fille de sa classe qui est rejetée par ses camarades à cause de sa très grande taille. Ils vont petit à petit se rapprocher et Rio va alors lui avouer son lourd secret.

 

 

Mon avis/mes impressions :
Alors que Nobi nobi nous permet de nous décontracter, de profiter de l’été, mais qu’il ne faut pas en demander plus (Un coin de ciel bleu, Vite à la rivière)
Delcourt Tonkam a la bonne idée de nous proposer un oneshot pour profiter de l’été mais il est aussi très poignant et touchant. On suit ces 3 jeunes gens et on est touché en plein coeur. Il y a de la tristesse mais aussi de la joie, du partage, de l’amitié, et de l’espoir !
Comme c’est un oneshot, on va sans doute pouvoir réunir beaucoup plus de monde autour de ce titre, et pour les connaisseurs en manga cela pourrait être l’occasion de s’intéresser de plus près à l’auteur et à sa dernière oeuvre sortie en France : Immortal Rain.

J’ai tout de suite aimée la couverture qui sent bon les vacances d’été, la fille est aussi en yukata, tenue qu’on voit souvent quand ils vont à un festival. Le bleu de ciel est beau et rappelle celui de l’océan.
J’ai un peu plus tiqué sur le graphisme, sur le coup, mais une fois dedans ça était. Je regrette qu’il n’y ait pas de pages couleurs.
Et aussi j’étais très étonné que Rio et Natsuru ont 11 ans et sont en primaire, je pensais plus 14-16 ans et collège.

Dans cette histoire, Natsuru frise la harcèlement scolaire en refusant les chocolats d’une fille, juste parce qu’elle est surnommée princesse, riche, inatteignable pour les autres, qu’elle se croit tout permis, ils n’ont jamais vraiment parlé, il a pu être surpris, ne pas aimer le chocolat, trouver ça trop brusque … Je suis toujours atterrée de voir combien les choses ne peuvent tenir qu’à un fil. Bref, les filles ne lui parlent plus, les garçons l’ont pris pour un fou mais comme il assure au football ça a atténué à ce niveau là.
Natsuru n’a plus de père, il n’y peut rien, c’est comme ça, c’est sa situation familiale. Sa mère, on dirait même sa soeur avant qu’ils nous le confirment et avec l’emploi de son prénom. Elle fait comme elle peut. Sa famille c’est donc eux 2. Alors que son entraîneur rencontre un grave problème, il est remplacé par quelqu’un dit meilleur, mieux côté, mais qui est trop direct, néglige l’intelligence émotionnelle et la façon de dire les choses, ainsi il se met Natsuru à dos, lui donne moins envie de faire du foot.
Puis il y a Rio, mal sapée, très grande, rejetée, encore du harcèlement limite, mais elle a bien d’autres soucis en tête. Ils font plus ou moins connaissance, il remarque des choses qui ne collent pas. Ils vont s’occuper d’un chat ensemble, il ne peut pas le garder, et elle exige quelque chose en échange. Comme beaucoup de fois, les apparences peuvent être trompeuses, on ne connaît pas la vie des gens et ce qu’ils ont vécu.

Mais quand Natsuru ne va pas à son camp et la rencontre, tout change, il va pouvoir apprendre à mieux la connaître et comprendre. Il fera également la connaissance de son petit frère. Il est alors partagé, il ne veut pas la trahir mais a peur de laisser la situation ainsi. Ils passent un très bel été, où ils apprennent à se connaître, où un lien se crée entre eux, sous la menace que les choses ne pourront pas durer si le masque tombe et la vérité se dévoile.

Pour ceux qui veulent savoir le thème surligné.
Il s’agit d’abandon parental du côté de Rio et de son jeune frère, ils veulent croire en leur père. Mais est il juste fantasque ou c’est encore autre chose ? La jeune Rio se débrouille fort bien pour assurer leur subsistance mais combien de temps ? Elle calcule tout, d’où elle demande une aide financière pour le chat, et pourtant elle a aussi le coeur sur la main moyennant finance oui au chat, oui au garçon.
Sa peur est légitime, et elle tient à son frère.

Manga Time : Nos amis les mangas

Innocent Rouge tome 2 

Innocent Rouge, tome 2

Ce tome fût à nouveau très prenant, et difficile à lire par moment.
C’est très intéressant de voir comment la famille Sanson a été entraînée dans le destin d’exécuteur, à cause d’un de leurs ancêtres.
Le graphisme est toujours aussi sublime, mais la laideur des hommes ressort par moment violemment.

Reine d’Egypte tome 2

Reine d'Egypte, tome 2

Quel plaisir d’enfin retourner en Egypte !
J’attendais de pied ferme ce 2ème tome. Bonne nouvelle, j’en ressors à nouveau conquise.
Chepsout dégage une innocence, une fraîcheur, elle veut bien faire, elle participe, elle s’intéresse aux gens, à son peuple. Mais très vite, elle se rend compte qu’elle est bridée, qu’on ne lui laisse pas faire ce qu’elle veut, sortir quand elle veut. Que ces interférences en gêne certains.
Heureusement des gens sont de son côté aussi, comme le scribe Senmout. Il lui apprend beaucoup de choses.
Sans son mari et frère parti guerroyer, elle peut en profiter pour écouter son peuple, agir dans la mesure de ses moyens, apprendre. Elle a également le coeur sur la main, elle tient à aider les gens, alors elle trouve des compromis, mais aussi a bien du mal à prendre de lourdes décisions, à voir le malheur des gens, seulement certains le voit comme une faiblesse, et ne se gêneront pas pour en profiter. Elle apprendra de ses erreurs pour l’avenir, et aussi à veiller sur elle, que des gens sont loin d’être bienveillant à son égard.
Dans ce tome, elle fera entre autre la connaissance des chantiers, de l’esclavage (qui met toujours aussi mal à l’aise), d’un jeune homme prisonnier, de prêtres malhonnêtes se livrant à d’immondes orgies, de femmes peu scrupuleuses et abjectes surtout une … Quand au roi il nous manque guère, à son retour il est toujours aussi idiot et abject, il s’est bien trouvé avec l’autre vile créature du harem.
Pour l’instant, il dévalorise sa soeur, ne s’en méfie pas vraiment car il ne la pense pas capable, et a une mauvaise image des femmes en général, seulement des gens lui susurrent des choses à l’oreille si bien qu’il n’écoute même plus les propositions de sa femme pour leur règne.

Manga Time : Je voudrais être tuée par une lycéenne Tome 1

Manga - Je voudrais être tué par une lycéenne

Résumé :
Les enseignants ont tous une bonne raison d’avoir choisi ce métier: passion de la transmission, foi en la future génération, soif d’aider la jeunesse à se construire… ou désir incommensurable de se faire tuer par une élève !

Haruto Higashiyama n’est excité que par le risque de se faire tuer par une lycéenne. Cet autassassinophile est donc devenu professeur dans l’espoir de pouvoir être un jour mis à mort par une lycéenne. Il jette son dévolu sur une de ses élèves, rêvant d’être assassiné de ses douces mains de jeune fille. Il prépare alors son plan minutieusement, révélant petit à petit sa personnalité pour le moins grotesque…

Disponible en papier et numérique

Fiche du manga MN

L’auteur :
Je ne peux pas dire que l’histoire ou le titre donne envie. Mais l’auteur et les graphismes c’est une autre histoire.
Il a fait la petite musique de Marie <3; le cercle du suicide, Tokyo magnitude 8, Litchi hikari club, Genkaku Picasso, Je ne suis pas un homme …

Mon avis/mes impressions :
La série est en 2 tomes et tout à la fin, on nous dit que le tome 2 est pour octobre. Les graphismes claquent, avec des photos réalité par moment, de vraies photos je pense. Et l’histoire ?! L’histoire est prenante, intéressante, captivante, et nous permet de découvrir plein de personnages, leurs histoires, leurs choix, de mieux les comprendre.
Réservé à un public mûr, averti, à cause de certaines scènes plus explicites. Mais ça s’intègre bien.

On aurait de quoi avoir peur quand on nous dit que cet homme est devenu professeur pour cette raison. Pourtant il est bien sous tout rapport, au début il agit même bien pour sauver une pauvre demoiselle. Il a une vie, des études, eu des conquêtes féminines, mais alors pourquoi ? D’ailleurs, son envie est même très spécifique. Lui-même ne le sait pas vraiment et nous le fait découvrir.
Mais on ne retrouve pas seulement lui, mais aussi certains jeunes avec leurs soucis, leurs secrets, les raisons de leurs agissements. Et c’est vraiment intéressant, et plein de surprises. Ca nous ouvre d’autres points de vue, une meilleures compréhension. Tout le monde est loin d’être pareil, d’avoir les mêmes facilités, les mêmes envies …
Je vous laisse le plaisir de tout découvrir par vous même.
Une dernière surprise nous attend ensuite, un dernier personnage à retrouver !

Vous êtes mûrs, avertis, vous voulez savoir ce que ce professeur a fait comme étude ? ce qu’il prévoit ? découvrir ce que cache des jeunes gens ? une histoire captivante, intéressante, bien servie, avec de bons dessins. Venez donc découvrir cette histoire 😉

Manga Time : Kiss Him, Not Me Tome 1

Résumé:
Kae est à la fois une Otaku et une Fujoshi (fan de boy’s love/Yaoi, qui aime voir les hommes ensemble), très enrobée et presque inexistante. Un jour, elle est choquée par la mort de son héros de dessin animé préféré et, déprimée, elle s’enferme dans sa chambre plusieurs jours durant. Après une perte de poids assez violente, elle revient au lycée et découvre qu’elle a dorénavant un physique de rêve, qui pourrait s’avérer ravageur…

Mon avis/mes impressions :
Un shojo très frais et drôle, qui prête aussi à réfléchir et joue totalement sur les apparences. Une bonne surprise.

C’est assez marrant car sur la couverture, elle se tient la tête et crie, du coup on peut penser à quelque chose d’horrible, du coup on est dans la bonne période : Halloween :p.
Elle est entourée de 4 beaux gosses, et le titre est « kiss him, not me » : « Embrasse le lui, pas moi ».

Junko est une auteur de Yaoi, qui cette fois s’essaye au shojo mais en utilisant ce qu’elle connaît bien.
Je ne suis pas spécialement fan de Yaoi, ça ne me dérange pas d’en lire non plus de temps en temps, je suis curieuse. Mais en tant que personne, je ne comprends pas spécialement quelqu’un comme Kae qui se fait des plans à tout va et à est très extrême. Dans toute passion, je conseillerai d’éviter d’être trop extrême ^^’.

Bref, les premières pages se laissent lire sans que rien de particulier ne s’en dégage. J’ai eu une petite pensée pour journal d’une fangirl et otaku girls.

Seulement voilà, suite à la perte d’un personnage d’anime, elle se prostre chez elle, ne sort plus, et un beau jour quand elle sort de la couverture, elle est belle, elle ne se reconnaît elle-même plus, la majeure partie de ses camarades de classe non plus sauf un.
Inutile d’essayer cela chez vous !!!

Et c’est ce jeu des apparences qui est plus intéressant. Surtout que s’ouvre à elle de nouvelles possibilités, de nouvelles portes.

Elle a une amie qui est toujours fidèle et partage la même passion, mais elle a évité d’en parler à son petit ami de peur de le perdre.
Il y a 4 garçons qui la connaissait avant, de caractères bien différents, dont un qui est très direct et ne fait pas dans la dentelle. Il lui a quand même sorti un jour quelque chose du genre non, ça va, je ne me suis pas fait mal, tes bourrelets ont amorti le choc.
Il y a aussi son frère et sa mère, son frère a un côté très rentre dedans, et il n’hésite pas à la « vendre ».

Elle essaye d’abord de faire taire cette passion, mais on ne change pas qui on est en claquant des doigts, d’un seul coup devant sa beauté ils sont beaucoup plus ouverts, sauf qu’ils ne s’imaginaient peut être pas que c’était à ce point là.

D’un seul coup plusieurs veulent sortir avec elle, et si on sortait tous ensemble ?
On lui demande de l’aide en sport, sous prétexte de connaître des animes sportifs elle se dit pas de problème huhu, elle va déguster mais elle a beaucoup de volonté.
Elle prépare déjà ses vacances avec plein d’événements liés à sa passion, sauf qu’un professeur lui rappelle que si elle n’a pas la moyenne ce sera rattrapage.
Quand ils viennent chez elle travailler, elle se dépêche de tout ranger, enfin caché.

img_7083

Je vous laisse le plaisir de découvrir le reste par vous-même 😉