Cinéma Time : Coco

Coco (2017 film) poster.jpg

Résumé :
Miguel, un mexicain de 12 ans vivant avec sa famille dans une zone rurale du Mexique, résout un mystère générationnel lié à sa famille en déclenchant une série d’événements qui donnera lieu à une réunion de famille, entre défunts et vivants. L’action se déroule lors du traditionnel Jour des morts.(Source : Wikipédia)

Fiche SB

Coco est le dernier film d’animation né de l’association de Disney et de Pixar à être sorti.
Durée : 1h49

Coco nous parle de quelque chose qu’on connaît nettement moins chez nous, et demande une ouverture d’esprit. Chez eux, au Mexique, le jour des morts, la fête des morts : Día de los Muertos est un jour de fête, on honore les disparus, on se réunit en famille, on va les visiter, le tout en faisant la fête. On dit que l’âme des défunts peuvent venir rendre visite aux vivants seulement pendant cette période et seulement si on se souvient d’eux, si une photo de la personne de son vivant est sur l’autel.

Mon avis/mes impressions :
Coco est un très beau film d’animation qui nous fait découvrir la Dia de los Muertos et nous entraîne dans une folle aventure. Nos yeux ont de quoi s’émerveiller, s’ouvrir comme des soucoupes, on se régale, et quand l’impensable arrive on ouvre encore plus notre esprit, et nos yeux s’émerveillent constamment et découvrent un monde insoupçonné. Le film nous parle de choses bien connues, de la valeur de la famille, de prendre soin de ses proches, de profiter de leurs présences, de ne pas oublier ceux qui sont partis, qu’ils continuent à vivre dans le coeur, mais aussi de rêves, d’espoir, de musique.
L’histoire est quelque part assez classique mais on se laisse diablement entraînée.
Le travail d’animation, de musique participent à l’envoûtement qui opère magistralement bien.

Notre jeune homme aime la musique, mais dans sa famille, sans doute la seule au Mexique, la musique est interdite, on ne l’aime pas. D’ailleurs notre jeune homme s’appelle Miguel.
Dès le début, on comprend, l’histoire de sa famille nous est contée d’une manière qui nous entraîne directement dans son monde, dans la magie. Belle puis tragique, on comprend cette décision, mais en même temps cela reste le genre de décision compliquée, difficile, et qui peut nuire à beaucoup de monde, entraîne beaucoup de monde. Et on salue le courage de cette femme, de cette mère.
Et là, vous ne savez toujours pas qui est Coco, elle fait partie de la famille du petit, elle est très âgée, plus en très grande forme, mais elle est nulle autre que la petite fille du début de l’histoire (quand on nous raconte pourquoi cette famille a banni la musique de sa vie), ainsi elle a une grande importance. La famille l’aime et est aux petits soins pour elle. Il y a un respect de la personne âgée.
Miguel, lui a la musique dans le sang, la destinée familiale ne l’intéresse pas tant que ça, oui car le métier choisi pour survivre s’est transmis dans toute la famille. Lui il veut jouer de la musique. Il n’a pas le droit de jouer, mais s’entraîne en secret, son seul public est un drôle de chien.
Mais le fameux jour il en marre, il voulait tenter de se produire sur la place, il voulait tenter sa chance. Bien sûr, il ne suffit pas de le vouloir, alors est-il doué aussi ? Mais par un concours de circonstance, sa prestation commence à être menacée, il commet alors un acte impensable.
A moitié mort à moitié vivant, c’est l’occasion ou jamais de retrouver sa famille, découvrir ses racines, voir si la musique aura une place dans sa vie. Remettre de l’ordre dans la famille.

Notre jeune homme est cette fois-ci décidé, mais il lui faut réunir des conditions spéciales pour revenir, au lever du soleil il sera trop tard.
Il lui faudra affronter les épreuves se présentant devant lui, faire connaissance avec de nouveaux personnages, questionner son envie de musique, prendre des risques …

Le film questionne aussi ce qu’on est prêt à faire pour réussir.

Pourquoi il est si bien ?
– L’univers qu’on nous présente
– Spécialement celui dans lequel sont les gens qu’on a perdu, dans cet univers on a tout à découvrir
– Il en met plein les yeux
– De belles valeurs
– Des rebondissements
– De la musique qui nous fait encore plus plonger dedans
– Protéger sa famille, avoir une place pour eux
– Penser aussi à soi-même, ce qu’on veut
– Des moments tendres
– Des moments drôles
– Des moments touchants
– Découvrir une autre culture
– Découvrir une autre façon d’appréhender le monde des vivants et celui des morts
– Magique
– Coloré
– Riche
– Quelque chose de vrai et de puissant s’en dégage
– La façon dont des squelettes ont l’air vivant
– Une histoire complète qui se tient avec une réelle évolution
– Des personnages attachants

 

Publicités

Cinéma Time : Wind River

Résultat de recherche d'images pour "Wind river"Résultat de recherche d'images pour "Wind river"Résultat de recherche d'images pour "Wind river"

Résumé :

Cory, traumatisé par un événement de son passé, travaille comme chasseur de coyotes et autres prédateurs. Il trouve le corps violé d’une adolescente dans une région désertée, et aide une agent du FBI à en trouver qui est responsable.

Fiche SB

Durée : 1h50
Les 2 acteurs principaux sont Jeremy Renner et Elizabeth Olsen qui sont sur l’affiche et son très bien dans leurs rôles.
Genre : Drame, thriller

Mon avis/mes impressions :

Là où règne le silence, la neige. Là où les règles ont changé. Là où règne le froid et tout est recouvert de son blanc manteau, même si on n’est pas en hiver, un fâcheux événement se produit qui va entraîner une jeune agent du FBI et un chasseur blessé par son passé à la quête de la vérité.
Voilà, un bon thriller qui se passe dans une ambiance à part, assez froide et tendue. Mère nature est loin de faciliter cette délicate enquête.
Il règne dans ce coin de Wyoming à Wind river, un côté sauvage et brute de décoffrage.
Les paysages sont beaux et sauvages.
Le thriller est surprenant de bout en bout, les dernières scènes étaient difficiles à  soutenir. C’était hallucinant et à vomir, et on va encore plus loin ensuite.
J’en suis encore toute retournée.

Nous rencontrons d’abord cet endroit sauvage et loin de tout, sous la neige, qui nous subjugue par la beauté qu’il dégage. Cet endroit, ce paysage, est quelque part un personnage important lui aussi.
Nous faisons ensuite la connaissance du chasseur (Jeremy Renner / Cory Lambert). Petit à petit, on voit sa force, mais aussi les tensions, que malgré son intelligence et sa force, il n’a pas pu empêcher quelque chose qui le mine depuis, et il a dû apprendre à survivre. Quand on le voit faire, il dégage du charisme, il fait bien les choses, il piste, se prépare, tire au bon moment. C’est un bon pisteur et chasseur, d’ailleurs vu sa connaissance de la région et sur la demande de la jeune agent du FBI, il  va l’assister.
Un corps est retrouvé, une jeune femme.
Une jeune agent du FBI (Elizabeth Olsen / Jane Banner) va sur place, comme elle était la plus proche. Elle n’était pas du tout préparé à un tel climat et doit affronter la population locale.
Le médecin légiste ne peut conclure à un homicide, un meurtre, même si tout le monde sait que c’est à cause d’autre chose et donc comme un meurtre. J’ai apprécié que Jane prenne à coeur de rendre justice à cette jeune femme, de considérer cela comme un meurtre et de mener l’enquête. Personne ne pourra lui envoyer de l’aide avec un tel rapport, alors avec la police locale, et avec l’aide de Cory, elle se lance dans cette chasse qui s’avère compliqué, déjà avec ce temps qui efface les traces.
Nous allons nous promener en moto-neige, un moment très sympa.
Jane et Cory forment un très bon duo, tous les deux sont motivés pour découvrir la vérité. Elle s’interroge d’ailleurs sur ses motivations à lui.
Ici, tout est différent, si vous vous blessez, une ambulance va mettre un certain temps à venir … Ce qui change pas mal les règles par rapport à la ville. Ici, il faut avoir force psychologique et mentale et se battre pour sa survie.
Petit à petit, ils avancent dans leur enquête. Vers la fin, on revient visuellement sur ce qui est arrivé à la jeune femme (Natalie) et la force et le courage dont elle a fait preuve, et le dénouement de l’enquête, et c’est vraiment quelque chose ! Jusqu’au final, avec cette phrase qui nous assène un nouveau choc.

Le film s’inscrit apparemment dans une saga Le Nouvel Ouest (Sheridan) :
Le 1er : Sicario
Le 2ème : Comancheria
Le 3ème : Wind River

Il peut être vu indépendamment.

 

Cinéma Time : Justice League

Résumé :
Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et The Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…(Source : Allociné)

DC Universe

Je rappelle que je n’ai aucune connaissance sur l’univers des Comics, pas par manque d’intérêt mais plus d’opportunités. Comme certains ami(e)s et connaissance(s), généralement j’y vais. J’y suis allée à l’aveugle à part l’affiche sur laquelle je ne me suis pas trop attardée, ni bande annonce, ni résumé. Ce sont les super-héros, des gens que je « connais » depuis longtemps par l’univers, les dessins animés de l’enfance, par les séries etc., que je connais plus ou moins. Je savais juste qu’il y aurait Wonderwoman et Batman, pire encore (j’ai une très mauvaise mémoire (même sur ce qui m’intéresse)), je ne me rappelais plus d’un détail d’importance (la mort de quelqu’un).

Mon avis/mes impressions :
Le film a rempli sa fonction de divertissement, j’ai été contente de revoir tout le monde et découvrir de nouvelles personnes, et revoir un gars que j’aime bien d’une série. J’ai passé un très bon moment en leur compagnie. C’est resté sérieux, avec des pointes d’humour bien dosés, la difficulté autant de s’associer à d’autres que de s’accepter soi-même pour certains, certaines histoires expliquées à grande vitesse, mais on a la base. On n’a pas mal de choses autour et tout le monde a le droit à son temps d’antenne. Ils ont tous quelque chose de spécial, bien à eux, en s’unissant il va falloir empêcher la fin du monde !
Mention spéciale à Diana Prince alias Wonderwoman, qui a beaucoup de classe, d’élégance, une bonne morale. Elle est un plaisir à retrouver <3. J’ai adoré sa première apparition.
La musique fait également très bien sa partie du travail.

Juste un peu après le début de la fin du générique, petite scène bonus rigolote. Il y en a une autre à la fin du générique.

Et vous avez-vous rejoint la ligue ?

Bruce Wayne alias Batman sent que quelque chose ne va pas, il rappelle donc Diana. Il aimerait former un groupe, celui qui deviendra la ligue des justiciers avec son aide. Il ne va pas se faire entendre si facilement que cela. Bruce a la particularité de ne pas avoir vraiment de super-pouvoirs mais l’argent et le pouvoir.
Bien qu’il reste quand même la grande question d’en général comment ils font avec une vie, un travail à côté ? et la fatigue ?

L’ennemi va s’éveiller, s’il réunit 3 boîtes dispersés, ce sera la fin ! Dispersés entre les peuples. Ce qui nous donne l’occasion de faire de jolies balades, et d’avoir de très jolis plans.

D’ailleurs, ils vont tenter un plan des plus fous, sans être certain de la réussite et de pouvoir vraiment le faire revenir !

Le film se boucle bien, on a action, réflexion, bonne musique, beaux moments tout comme des difficiles. C’est le début de la ligue des justiciers (ça me rappelle la table ronde de Camelot).

Si vous ne voulez pas en savoir plus, stop ^^

Qui rejoint la ligue ?

Batman qui est le précurseur, il se bat contre un des sbires et sent que quelque chose ne va pas. Il ne se remet pas de la mort de Superman et culpabilise.
Wonderwoman assez rapidement, en plus elle voit le message de son peuple et peut confirmer les craintes de Batman.
Aquaman, assez difficilement, mais comme son peuple y est mêlé, ils détenaient une des boîtes, il le faut. Il ne se sent pas vraiment à sa place ni sur terre ni sur mer, un loup solitaire.
Victor Stone (Cyborg), pour le sauver son père a fait de lui ce qu’il est, chaque jour il se découvre de nouvelles compétences et il peine à s’accepter. La ligue peut-elle l’y aider, lui donner un but ?
Et enfin Barry Allen alias The Flash, un jeune homme touché par la foudre qui a acquis une grande vitesse. Ici, il est encore jeune, sans emploi, et se retrouve parfois obliger de voler pour survivre. Heureusement, ils en ont fait quelqu’un de moins horrible à supporter que Spiderman, moins dénaturé. Il a peur ce qui peut se comprendre et quelques autres petites choses. Mais on dirait qu’ils ont un peu de mal avec les jeunes de manière général vu l’image qu’il en ressort.

Diana est la seule à d’interroger sur le droit d’envoyer les gens au combat, de les mettre en danger de mort. Prendre la tête n’est pas pour elle a priori, et si au fond c’était tout le contraire.

Contre quoi combattent-ils ?

Ils doivent empêcher les 3 boîtes d’être réunis. Une a été confiée aux amazones, l’autre aux Atlantes (le peuple d’Aquaman) et la dernière aux humains. Jadis, ils avaient lutté tous ensemble.

Comment ?

Bruce a l’argent, Victor et Barry des accidentés.
Est-ce que eux sont suffisant contre une telle menace ?
En apprenant à connaître les boîtes, ils mettent en place un projet fou, tenter de ressusciter Superman, qui lui a une grande force, un alien, vient d’ailleurs.
D’ailleurs on voit aussi Lois et la mère de Clark, les situations difficiles, l’incidence que ça a eu sur leur vie, leur moral.

Et l’incarnation des personnages alors ?

J’ai du mal avec celle de Batman.
Superman et Wonderwoman j’apprécie beaucoup.
The Flash, ça me fait bizarre, mais ça était.
Je ne connais pas assez Cyborg et Aquaman.
Aquaman n’est pas facile à approcher, par contre j’ai adoré le passage dans son peuple (avec les tenues)
De manière générale, ceux que je connais, j’ai croisé en live ailleurs, c’est un peu bizarre de changer de visage.

Bonus/Scènes supplémentaires :

Si jamais vous vous êtes faits avoir, je vous les donne :
1/Flash et Superman sur le point de faire un concours de vitesse XD
2/ « Tu es dans la prison où y a normalement Lex Luthor, mais il s’est échappé, tu le retrouves sur son yacht, et il y a Deathstroke (slade wilson, vu dans green arrow) qui monte à bord, et ils parlent de monter une ligue de super-vilain » (merci à mon amie)

Cinéma Time : Thor Ragnarok

thor ragnarok critique

Résumé :
Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök…

Bonjour tout le monde,

Vous allez bien ? On se retrouve aujourd’hui pour se divertir car on en a bien besoin aussi.
On repart donc pour 2h10 avec Thor et dans l’univers Marvel.
L’autre affiche vous spoile beaucoup plus qui sera dans le film.

N’oubliez pas de rester à la fin où vous attend 2 scènes bonus.

Fiche

Mon avis/mes impressions :
C’est un film pour se divertir, pour retrouver des gens qu’on aime bien (les super héros). Il est fait pour passer un bon moment, si vous le pouvez aller le voir avec votre famille et/ou vos amis.
Il ne faut pas attendre un grand film, une grande histoire, mais vous pouvez en attendre divertissement, amusement, références et même réflexion. Il joue sur plein de choses : la famille, des craintes, des doutes, …

Rappelez vous la situation dans laquelle vous vous étiez quitté. Asgard est toujours aussi belle (mais plus de surprise comme on l’a vu), mais on la retrouve quand même sens dessus dessous, méconnaissable. Et comme Thor on hausse les épaules et on lève les yeux au ciel.
Thor va affronter une révélation familiale, là on retrouve les guerres familiales, vouloir être le meilleur, etc.
Mais surtout, et là c’est intéressant Thor va être privé de son marteau adoré à un moment donné, et ça l’anéanti. Mais est-ce que vraiment pour autant il ne serait plus le dieu du tonnerre et de la foudre ?
Thor va également être dépassé par la situation, et se retrouver sur une planète inconnue avec un excentrique au pouvoir, où il n’est plus rien, juste une sorte de gladiateur. D’ailleurs, sur cette planète, on revoit une vieille connaissance dans la foule, il faut croire que tout le monde n’a pas été logé à la même enseigne.
Thor dans la démesure et égocentrique demande à se battre contre le champion. Là, une autre surprise de taille l’attend, mais rien n’est gagné pour autant.
Il s’en suivra après moultes péripéties une drôle d’alliance avec quelqu’un qui a perdu la foi, d’une grande force mais noyé dans l’alcool, un vieil ami qui a eu quelques soucis en cours de route. Et en toile de fond, celui qui aime retourner sa veste.
On a le droit à beaucoup d’humour, beaucoup de choses qui peuvent résonner en chacun d’entre nous, de quoi mourir de rire par moment (ou bien rire jaune, selon comment on le prend).
Il revoit également à un moment donné quelqu’un très brièvement, mais j’ai beaucoup aimé ce passage ainsi que la référence à un autre personnage qu’il joue.

Pourront-ils combattre Hela ? Sauver Asgard ? Arrêter le ragnarok à temps ? Et pour commencer comment s’échapper de là où il a atterri ?

Mais qui croise-t-on donc et autres ? (spoilers)
Le Docteur Strange ❤ un superbe magicien, la force brute de Thor est bien mise à mal ha ha
Une Walkyrie, qui capture Thor au premier abord
Ce cher Loki, ce frère touchant et détestable à la fois, mais on ne l’y reprendra plus, Thor l’aime c’est son frère, mais il sait bien combien il aime retourner sa veste
Hulk, la force brute, Thor a bien du mal contre lui, et Banner est parti loin. Arrivera-t-il à la faire revenir et comment ? Et s’il a besoin de la force de Hulk ? Banner se la joue avec ses 7 doctorats.
Le père de Loki et Thor, moment émouvant.
Hela, leur redoutable soeur dont ils viennent avec nous de découvrir l’existence, qui n’a pas apprécié d’être mise au placard, fini la guerre, fini le sang versé et qui parvient si facilement à casser le marteau de Thor et en même temps à briser sa confiance en lui, alors qu’il est tellement plus, et que le marteau le retenait.
Un fidèle gardien, un ami de Thor qui tente de protéger leur peuple.
Il y a cette jolie phrase sur le peuple, mais tellement dur aussi d’affronter cela.
Et tout l’ironie du ragnarok !

Basé uniquement sur ce que j’ai vu dans le film 

Pour ma part, je reste mitigée sur le film, mais c’est un bon divertissement, les références et quelques petites choses m’ont fait sourire voire rire. Je l’ai vu avec une amie, c’est encore mieux XD. J’ai apprécié la quête initiatique de Thor, le côté psychologique.
Apparemment soit les gens ont beaucoup aimé soit détesté, moi je fais la part des choses (comme le prochain livre dont on parlera XD)

Séries Time : Angoisse, Frissons, Halloween

Bonjour tout le monde,

Si on parlait de quelques séries propices à l’ambiance Halloween, et la période plus large d’octobre/novembre, de quoi frissonner.

The Sinner

The Sinner

Histoire :
Une jeune mère est prise d’une rage soudaine en public et commet un acte de grande violence, sans pouvoir expliquer pourquoi. Un inspecteur de la police va enquêter sur son cas et découvrir les lourds secrets enfouis dans son inconscient.

Série en 8 épisodes.
Créée par Derek Simonds (2017)
Avec Jessica Biel, Christopher Abbott, Dohn Norwood plus
Nationalité Américaine
Genre Drame, Thriller
Statut Terminée
Chaîne USA
Format 45 minutes

Diffusé sur Altice Studio

Jessica Biel joue le rôle de la jeune mère dépassée par son acte : Cora.
C’est une série intéressante, glaciale, oppressante, avec une certaine lenteur, qui a de quoi vous retourner l’estomac.
Alors que l’affaire aurait dû être simple, plein de gens l’ont vu commettre ce meurtre, mais c’est une mère de famille comme tant d’autres, elle a sa vie, ce n’est pas une tueuse en série, alors pourquoi ? Cette musique aurait déclenché quelque chose en elle ?
Pratiquement tout le monde se désintéresse d’elle à part un policier qui ne se satisfait pas de ce qu’ils savent. Pourquoi a-t-elle tué cet homme ? C’est un bon policier, dans sa vie personnelle c’est une autre histoire, certains de ces choix sont assez spéciaux.
Cora et l’inspecteur vont avoir un travail énorme à faire, il semblerait que des choses sont terrées à l’intérieur de Cora. Mais si elles y sont enfouis si profondément, ce n’est peut être pas pour rien. On va aller dans le passé de Cora, voir sa soeur psychopathe par moment mais aussi endurant une souffrance terrible, qui a un moment nous sera extrêmement touchante, ses parents qui nous mettront très mal à l’aise surtout cette mère, son petit-ami. Le passé de Cora s’avère épineux. Alors qu’est-ce qui est à pousser Cora à tuer cet homme ? Est-il vraiment un pur inconnu pour elle ? Si vous avez le coeur solide, les boyaux bien accrochés, entrez dans cette sombre danse ! Le final devrait vous scotcher quand même !

Broachurch Saison 3

Histoire :
Trois ans ont passé depuis la mort de Danny Latimer et le procès du coupable.
Alec Hardy et Ellie Miller ont une nouvelle affaire : Patricia Winterman a été violée lors d’une soirée et les premiers éléments indiquent qu’un prédateur sexuel est dans les environs de Broadchurch.

Créée par Chris Chibnall (2013)
Avec David Tennant, Olivia Colman, Jodie Whittaker plus
Nationalité Britannique
Genre Drame, Policier
Chaîne ITV
Statut Terminée
Format 52 minutes

Diffusé sur France 2, en VOD …

Broadchurch est une série qui a eu un grand succès bien méritée et connue moultes adaptations du coup.
La série est porté par le duo de flic que forme Miller & Hardy (Olivia Colman & David Tennant) qui est excellent.
L’originalité de cette saison 3 est d’abordé une autre forme de crime : un viol, toujours dans ce petit village sans histoire, où généralement rien d’intéressant ne se passe comme ils disent. On sent aussi le poids du passé, l’enquête est à part, mais la vie continue pour beaucoup de gens. Pour les Latimer, c’est une autre histoire, ils prennent une partie de l’histoire, mais c’est quand même intéressant, cela montre bien qu’on efface pas tout aussi simplement. Alors que Beth a bien rebondi et aide notre victime, son homme a bien plus de mal et en oublie par moment que les autres membres de sa famille sont encore vivant eux.
Le viol se produit lors d’une fête, sur une dame qui est déjà maman, donc déjà d’un certain âge et pas un modèle de beauté non plus, tout un tas de questions se posent sur la cause et aussi finalement pourquoi l’avoir attaqué elle. Pas mal de gens ont des choses à cacher, ce qui les rend coupable par moment, ce qui complique la tâche des inspecteurs pour déceler la vérité. Même la victime aura quelques révélations à faire. Oui, ce sont tous des humains, et certains choses ils aimeraient les garder pour eux.
On remarquera quand même comparé à la France, aux USA, à ce qu’on voit d’habitude, la douceur et la gentillesse du traitement de la victime, qui est considérée comme telle et traitée avec beaucoup de respect et de considération (ça fait plaisir à voir). J’ai aussi adoré Hardy qui insiste sur le fait que tous les hommes ne sont pas comme ça. Il y a quand même quelques messieurs avec des comportements bien abjects et de porc.
Pour Hardy, ce n’est pas toujours facile non plus, il s’occupe de sa fille, qui traverse quelque chose qu’il ne voit pas au premier abord.
J’ai détesté la jeune fliquette et heureusement qu’ils la remettaient en place, elle m’a exaspéré au plus haut point.
De plus, se pose aussi la question, est-ce que c’est sa seule victime ? Ce genre d’affaire peut éveiller quelques consciences.
Il y a aussi l’impact de l’affaire sur la vie de tous les jours, déjà le regard quand quelqu’un est au courant, mais aussi sans savoir qui est coupable, on impose de faire attention, la vie de toutes les femmes est impactée. A certains moments voir tout le monde se mettre ensemble pour dire non, on ne se laissera pas faire et on veut vivre notre vie tranquillement est beau et bouleversant.
Une enquête rondement menée, avec respect pour une victime de viol, et des secrets déterrées, un très beau duo de policiers qui ne déçoivent pas. Le final est très tordu et à vomir. Normalement, vous devriez avoir quelques surprises.

Sinon ma série du week-end serait parfaite niveau ambiance aussi : Stranger things saison 2
Je n’ai plus trop de temps, mais c’était super, l’ambiance et la musique sont géniales, j’adore l’amitié qu’ils partagent. On essayera d’en parler plus longuement 😉

Cinéma Time : Blade Runner & Blade Runner 2049

J’ai la phrase en tête du petit malin qui a sorti qu’il n’avait pas vu les 2048 autres XD

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler de Blade Runner, de science-fiction, quand on pense que le premier est de 1982, wow quand même !
Encore plus fort, il y a plein d’anecdotes à son sujet.
Et c’est adapté librement d’un livre (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick)
Déjà tout cela, ce n’est pas rien, le film a aussi une thématique très forte, qu’on n’a pas mal exploitée depuis, sur laquelle on s’est posé pas mal de questions.
La musique et le monde sont immersifs, que ce soit en 1982 ou en 2017.

Résumé:
L’an 2019.
Les bas quartiers de Los Angeles sont noyés de pluie et envahis par une foule grise.
Deckard, un ancien « blade runner », policier spécialisé dans l’élimination des « répliquants », ces rebelles humanoïdes ultra-perfectionnés habituellement cantonnés dans l’espace, est chargé de retrouver la trace de quatre d’entre eux, qui se sont introduits dans la ville.
Son seul indice pour les détecter : les répliquants n’ont pas d’affectivité, donc pas de mémoire.
Il commence ses investigations par une visite à Tyrell, le créateur de ces humanoïdes, et fait ainsi la connaissance de Rachel, l’assistante du savant.

Mon avis/mes impressions :

Pour une fois, j’ai été sage, j’ai bien fait les choses. J’ai donc revu le premier, qui n’avait rien perdu de sa force, qui dégageait quelque chose, et cette musique ! La ville, tout comme le thème nous montre quelque chose à la fois magnifique et effrayant.
Cela m’a également fait plaisir de revoir Harrisson Ford et jeune.
On nous parle donc de répliquant. Mais là où je trouve que c’est le plus dérangeant, c’est que d’un côté on veut les utiliser, mais de l’autre on les fait ressembler à des êtres humains, comment les différencier ? On nous dit même qu’ils ont eu une « merveilleuse » idée : c’est qu’un répliquant a une durée de vie limitée de 4 ans. Mais pourquoi donc ? Eh bien, tout simplement parce qu’on a remarqué qu’ils commençaient à avoir des sentiments, et que là ça dérange. Tout ceci questionne aussi l’humanité. Qu’est-ce qu’être un humain ? S’ils ont des sentiments sont-ils encore des robots ? On pourrait aussi les voir comme une version améliorée de l’humain, plus robuste et tout, comme l’avenir de l’humanité. Pourquoi auraient-ils moins de droits ? Ils ont quelque part étaient encore plus retord, car certains répliquants ne savent pas ce qu’ils sont. Comment est-ce possible ? On leur a implanté des souvenirs, comme c’est quelque part notre identité, ce qui nous forge.
Ici, on se retrouve donc avec 4 répliquants en fuite. Et un blade runner, il est chargé de les désactiver, de mettre hors service, ce n’est pas vraiment tuer comme ils sont considérés comme des machines. Mais avec Rachel, les doutes l’assaillent, puis il doute de ce qu’il est aussi. Plus rien se sera alors comme avant pour lui.

En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies…

Mon avis/mes impressions :

Ici ils proclament haut et fort leurs désirs d’esclaves, oui comme l’Histoire nous le montre c’est avec des esclaves qu’on forge une grande société (c’est ce qu’un sombre homme soutient). Il y a donc ces êtres si semblables aux humains, mais qui n’en sont pas, pour s’occuper des tâches dont personne ne veut, il y en a pour donner du plaisir aussi, …
Encore une fois, on voit plein de choses gênantes, qui questionnent, qui mettent mal à l’aise. Etre un être de biogéniérie permet aussi de se casser moins facilement, d’être plus robuste, …
Bien sûr, on a toujours ces merveilleux implants, alors comment savoir si vous êtes humains ou non ? Mais finalement qu’est-ce qui fait de vous un humain ? On a de quoi se poser des questions, parfois ce sont les humains qui ressemblent le moins à des humains.
Et ces jolis souvenirs comment sont-ils créent ? appartiennent-ils à quelqu’un ? Comment savoir si c’est vraiment le sien ? Comment en inventer de si réaliste ?
La ville est toujours très colorée, agressive, voulant plaire, la nuit il ne fait pas si nuit que cela, aussi belle qu’étouffante, la prostitution existe toujours, il y a même moyen de moderniser. On a toujours ces affiches clinquantes, ces hologrammes, la pub vous prend de toute part et vient sur vous, de la folie pure !
On se retrouve à nouveau avec un blade runner, nommé K cette fois-ci, oui parce qu’il n’a pas vraiment besoin d’un vrai nom selon eux. K fait sob job, mais va tomber sur une épine, qui va le faire remettre des choses en question. K est régulièrement contrôlé par toute une batterie de tests. Alors que K semble seul dans son appartement, on entend une douce voix : sa chérie. Elle n’est pas comme vous le croyez, elle ne peut pas le serrer dans ses bras, mais elle a amour et réparti. C’est le job de ce qu’elle est, pourtant elle dégage tellement plus, dans ses expressions elle est si pleine de charme, elle s’émerveille de ce qu’elle découvre. Un très bel amour, fait tout en subtilité. Ils ont de très beaux échanges.

Blade Runner nous parle d’une histoire classique et dérangeante, c’est un grand film de science-fiction par sa thématique, son ambiance, ses questionnements qui nous mettent mal à l’aise et font réfléchir à plus d’un titre.
La relève est joliment assurée avec un visuel très fort, comme le permet l’époque. Bien sûr, depuis on a déjà vu ce questionnement avec les robots, machines dans des films, séries…Cela reste une thématique d’époque et importante !

J’ai eu l’impression que la musique dégageait quelque chose de plus fort dans le premier film, même si j’ai aimé dans le 2ème aussi, et qu’on a même envie de rester tout le générique, quitter cette ambiance c’est quelque chose (je crois parce que dans le 2 il n’y a jamais de paroles). A part que c’est long sur un fauteuil de cinéma, le temps est passé vite. J’ai aimé revoir des personnages du 1 voire faire quelques liens. La thématique est géniale ! Cela, je vous l’ai déjà dit XD !

Sinon oui l’histoire reste classique, elle n’en perd pas son efficacité, son propos, et les questionnements.
Je n’ai pas été choquée du jeu des acteurs, tellement j’étais prise dedans. Après Rick Deckard faisait bien l’homme blasé, un peu au bout, méfiant, mais qui a eu la force de survivre et pas totalement seul. Ryan Gosling était un plaisir à retrouver, peut être même oscillant entre machine et humain, ne savant plus trop. Mais c’est aussi à cause de son travail (oui ça aussi c’est une grande question le travail qui nous définit, peut modifier notre comportement, jusqu’où accepter etc.), pourtant il l’aime Joy, il est touché par des choses.
Quand à Ana de Armas et Carla Juri, elles sont merveilleuses et subtiles dans leurs rôles, très émouvantes.
Après de manière générale, je ressens moins le jeu des acteurs que d’autres (ou je mets sur le compte d’autre chose et je ne suis pas choquée XD)

Si jamais on a une suite, classique aussi vers quoi on va, vous avez deviné ? (surligner en dessous ou pas)
Révolte des machines

Il faudrait quand même allé plus vite ^^ (ne pas mettre aussi longtemps)

Cinéma Time : Atomic Blonde

Résumé :
L’agent Lorraine Broughton est une des meilleures espionne du Service de renseignement de Sa Majesté ; à la fois sensuelle et sauvage et prête à déployer toutes ses compétences pour rester en vie durant sa mission impossible. Envoyée seule à Berlin dans le but de livrer un dossier de la plus haute importance dans cette ville au climat instable, elle s’associe avec David Percival, le chef de station local, et commence alors un jeu d’espions des plus meurtriers. (Source : themoviedb)

Fiche SB

Mon avis/mes impressions :
Atomic Blonde m’a paru un film sympa, encore plus sur grand écran, oui forcement avec de l’action, espionnage, par contre j’ai trouvé qui lui manqué un petit quelque chose. La femme est un sacrée bout de femme et vraiment très forte, c’est impressionnant. Un sacré jeu du chat et de la souris se met en place dans une ambiance hostile et elle commence fort mal dès son arrivée. Malheureusement, rien de très original non plus.
Si vous aimez déjà à la base les thrillers et films d’espionnage, ça passera mieux ^^.

La première fois j’ai croisé cette bande annonce au cinéma, j’ai vu quand elle sautait d’un immeuble, c’était impressionnant, sans connaître l’histoire, je me suis dit alors qu’il va falloir voir puis gros moment de blanc à la fin en voyant le titre « Atomic blonde » -> Blonde atomique. Mais c’est quoi ce titre loool.

Bref, quand on rencontre Lorraine tout est déjà fini, on la sent sur la sellette subissant un interrogatoire. Du coup, progressivement on va découvrir tout ce qui s’est passé.
Cette fois-ci, c’est en Allemagne, à Berlin pendant que le mur de Berlin existait encore, le climat est totalement instable.
On confie à Lorraine (incarné par Charlize THERON) une mission de la plus haute importance et sensible, comme à tout agent secret on lui donne une couverture, puis on l’informe que sur place il y a déjà David Percival (incarné par James MCAVOY), mais qu’on ne sait plus trop si on peut se fier à lui, son rôle a déteint sur lui, et qu’au final il vaudrait mieux qu’elle ne se fie à personne. Elle doit récupérer une liste sensible, qui contient également le nom d’un traître.

Seulement, à son arrivée beaucoup de gens savent déjà qui elle est, adieu la couverture. On ne peut pas trouver un pire départ ! XD
Beaucoup de gens cherchent à mettre la main sur cette fameuse liste.
Les services secrets s’entremêlent, on ne sait vraiment plus à qui se fier, sa mission devient très vite tendue et très compliquée. Un redoutable jeu du chat et de la souris se met en place jusqu’au final !
Il y a 2 solutions pour avoir la liste. Avoir la bonne information est difficile. Et qui est le traître ? L’action se succède sans un moment de répit, et tout s’emmêle.

Cela fait plaisir de revoir James McAvoy qui est excellent, auquel on a envie de faire confiance et en même temps on doute de lui par moment.
Pareil Charlize Theron assure bien dans son rôle d’agent secret du MI-6, elle se bat avec tout ce qu’elle trouve sous la main, elle se débrouille même par moment avec des talons aiguilles. Elle met en place de ces choses, bref elle n’a rien à envier à Jason Bourne XD.
Les gens contre lesquels elle va se battre sont d’une grande ténacité, on a pas mal de casse sur la route (comme toujours dans ce genre de film j’ai envie de dire).

Quelques stratégies étaient bien pensées, et comme parfois on a plus de balles j’ai aimé sa débrouillardise pour se servir de ce qui est autour d’elle ou piquer celui de son ennemi.

PS : Le saut qu’elle fait de l’immeuble n’est pas aussi simple que le laisser croire la bande annonce XD.

PS: Le film a quelques scènes très explicites, oui quand 2 personnes se plaisent ils nous détaillent bien quand mêmes.

Cinéma Time : La grande muraille

Fiche du film

Mon avis / mes impressions :
Si vous êtes ouvert d’esprit, le film peut vous inviter à un moment différent, fun, de l’action et de découvrir une fonction secrète de la grande muraille.

Effectivement, voir Matt Damon, dans un film qui a l’air plus chinois surprend sur le coup, mais c’est aussi une belle ouverture à la culture de l’autre. D’ailleurs les femmes ne sont pas en reste non plus.
Le film commence étrangement, mais c’est un point à se noter pour plus tard. William Garin est un mercenaire, ce qu’il veut des Chinois à la base c’est leur poudre noir, évidemment il tente de le cacher, et finalement au détriment d’un de ses potes il va embrasser un plus grand destin.

Les chinois tiennent absolument à protéger leur secret, ainsi Will se retrouve plutôt sous la menace de mort, ou du moins de ne pas avoir le droit de repartir vivant. Il fait connaissance avec le peuple, les stratégies et l’ennemi à abattre.
L’ennemi est en nombre, à vous faire bien peur, mais non ce n’est pas contre des humains qu’ils combattent, mais contre les Tao Tei (oui il va falloir voir le film pour les voir XD ou chercher).
Il y a des femmes agiles qui combattent d’une manière particulière, différente. Will va être poussé à réfléchir sur plein de choses.
Peuvent-ils trouver quelque chose contre les Tao Tei ?
Ca fonctionne aussi de manière classique (mais moi c’est pas trop ça XD) il faut prouver sa valeur ! Will doit prouver aux Chinois ce qu’il sait faire, son utilité.

Humour, combats, action, surprises, et autre culture sont au rendez-vous !
Oserez-vous vous rendre à la grande muraille de Chine ?

Ce film a pas mal divisé j’ai l’impression, avant même que les gens s’y rendent XD.

A voir une fois pour les gens ouvert d’esprit.

Série Time : Big little lies

Et donc, la suivante :

Big little lies

Résultat de recherche d'images pour
Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

Résumé :
Trois femmes, trois mères, à la vie apparemment parfaite, sont mêlées à une histoire de meurtre s’étant produit lors d’une soirée parents élèves dans une école. (Source : allociné)
Adapté du livre Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty

Série de HBO en 7 épisodes.

Mon avis/mes impressions :
Big little lies bénéficie d’un excellent casting, des gens qu’on a plaisir à revoir. Cette série bénéficie également d’un décor de rêves, de merveilleux paysages, nous permet de nous en mettre plein les yeux, faire un tour à la plage, à la mer.
Elle a un côté très soap, oui peut rappeler Desperate Housewives, et par moment complètement ridicule.
On sait très vite qu’il y a un mort mais jusqu’à la toute fin on ignore qui est la personne, on ignore pourquoi, on voit des brides de témoignages, de jugements. La cause nous est donné tout du long. Et on ignore jusqu’à la dernière seconde qui l’a vraiment tué.
Les masques se fissurent mais malgré des différends, des différences, de belles alliances se créent aussi.

Page du casting
Vous avez pu en voir sur les images.

Mention spéciale au générique d’ouverture.
Mention spéciale aux enfants : Chloé et Ziggy, mignons, adorables, matures, intelligents …

Jane vient d’arriver en ville avec son fils Ziggy. Une petite ville paradisiaque au niveau paysage. Elle en dérange certains mais d’où vient-elle ? où est le père ? Mais on ne sait rien d’elle…
Pour ne rien arranger, lors de son premier jour d’école son fils se fait désigner comme le méchant petit bonhomme qui a fait du mal à la gentille petite fille. Mais où est la vérité ? Que s’est il vraiment passé ? Eh Oh chercher vraiment !!!
Ni la petite fille n’a à être victime, ni le petit garçon à être stigmatiser s’il n’a rien fait, ce qu’il clame haut et fort.
Bref, on dirait un prétexte pour déclencher les hostilités, et on se sert des enfants pour régler ses comptes.
L’école tente toujours de faire sa bien pensante, de voir les parents, de discuter,  d’avoir sa petite chanson, elle a l’air génial par moment, et d’autres me met mal à l’aise, ça se passe derrière leur dos, personne ne voit rien, personne ne fait rien, mais les adultes se livrent leurs petites guerres.
Et pendant un long moment, personne n’a vraiment l’air de s’en inquiéter, de chercher la vérité.
Heureusement pour Jane, elle n’est pas seule contre le monde entier, vu qu’elle se fait des amies.
Des amies si belles, si heureuses en apparence, mais des situations tendues par moment. Pourtant tout le monde a fait des erreurs, craquent par moment.
C’est un peu comme si on nous donnait l’impression qu’il suffit de travailler pour avoir plein de belles choses. Mais Jane a un bon travail a la base, elle a une maison, mais c’est loin d’être une maison de rêve comme les autres.
En entrant dans la vie des gens, dans leurs couples, on voit que tout n’est pas facile, aisé, rose, que sous la surface des choses se cachent.
Et il y a cette femme intelligente, blessée, avec des enfants, qui est tombée sur un drôle de numéro, non elle se ne laisse pas faire, mais ça suffit ? elle peut continuer comme ça encore longtemps ? elle se cache la vérité, la terrible vérité et la cache aux autres, y compris ses fidèles amies.
La place de la femme et son épanouissement sont également abordés. Et les jugements cachés des autres :(.

Viendrez vous dans ce lieu de rêve découvrir ce qui se cache sous la surface ? découvrir aussi de belles amitiés ? la vie dans tous ces états ? et comment ainsi que pourquoi elle s’est arrêtée pour un des membres de la communauté ? Et que s’est-il passé avec les enfants réellement ?

Cinéma Time : Ghost in the Shell (2017)

Résumé :
L’adaptation du célèbre manga japonais. (Source : Allociné)

Mmh ok, c’est vraiment très condensé sur SB

Dans un futur proche, le Major est unique en son genre: humaine sauvée d’un terrible accident, son corps aux capacités cybernétiques lui permet de lutter contre les plus dangereux criminels. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits, le Major est la seule à pouvoir la combattre. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on la lui a volée. Rien ne l’arrêtera pour comprendre son passé, trouver les responsables et les empêcher de recommencer avec d’autres.

Mon avis/mes impressions :
Ce film a tout pour me plaire, je ne me rappelle même pas assez de ce que je connais déjà pour comparer alors qu’en est-il ?

Le film est visuellement époustouflant, pour une fois j’ai également eu l’occasion de le regarder en vostfr, le grand écran est vraiment un plus non négligeable sur ce genre de film. L’histoire est prenante, bien amenée, on a des rebondissements. Pourtant, il m’a manqué quelque chose, je ne trouve pas exactement quoi mais le petit plus qui fait la différence.

Avec le Major, on en revient à la question de robot, humain, la technologie très poussée et à la grande question qu’est ce qui fait de nous des humains ? des personnes à part entière ? Elle a un corps amélioré, et alors ? En est-elle pour autant dépourvu de sentiments ? Le corps n’est qu’une enveloppe qu’on nous prête. Ce qui est important c’est le ghost, l’âme.
A qui peut elle vraiment se fier ? Où est la vérité ? Il lui faudra batailler et tout risquer pour le découvrir.
On parle souvent d’avoir les informations, de manipulations mentales, mais ici avec la technologie, et le fait de pouvoir vous implanter des souvenirs, c’est encore une autre affaire. Et comment alors savoir qui on est ? Serait-on devenu autre chose avec des expériences différentes ? Il est des souvenirs qui marquent. Bref, le film en étant même pas trop long, moins de 2h (1h47) amène déjà tout un lot de questions.
Heureusement, elle appartient à la section 9, une équipe hors du commun, mais des gens intelligents, rusés, sur lesquels elle peut compter, même si à certains moments c’est à elle de s’en charger.
La ville était aussi excitante, belle qu’elle me mettait mal à l’aise, avec ses lumières permanentes, même la nuit, les hologrammes,des pubs grandeur nature ?
Les technologies dans ces mondes plus avancés, pas si loin du notre, un futur possible sont toujours intéressantes. Mais c’est toujours un peu la même chose, la science et la technologie sont fabuleuses, comme magiques, mais entre de mauvaises mains elles deviennent atroces, voire créent un enfer. Certains aimerait bien que le Major avec ses formidables capacités sois belle, fais ce qu’on lui dit sans réfléchir et s’en servir comme d’une arme !!!!
La voix-off intéressante nous explique des choses de ce monde, et nous pousse aussi à réfléchir.

Comme le corps n’est qu’une enveloppe de passage, ils ont trouvé de quoi tenir que la Major soit dans ce corps par exemple.

En tous les cas, visuellement c’est vraiment quelque chose *o* !!

Et vous, quelles impressions en avaient vous eu, pour ceux qui l’ont vu ?