Manga Time : Shirayuki tome 16

Fiche

C’est toujours un énorme plaisir de retrouver Shirayuki.
C’est comme retrouver une bande d’amis qu’on n’aurait pas vu depuis trop longtemps.
Shirayuki et Zen avancent chacun de leurs côté, avec bonne volonté, ils ne sont pas ensemble, et cela doit être difficile par moment, mais ils ne sont pas seuls non plus.
Du côté de Shirayuki, elle a l’air épanoui dans sa vie et son travail est intéressant, les recherches continuent.
La grippe les menace (comme chez nous). Shirayuki et Ryu ont pas mal de travail, Ryu veut s’améliorer et être plus présent pour les gens, pour qu’ils aillent vers lui aussi, et Shirayuki accomplit une nouvelle chose pour continuer à gagner en autonomie.
Dans ce tome, on va aussi passer du temps avec Zen, qui va être amené à bouger. Le prince avance lui aussi.
Zen et ses compagnons discutent des propositions de mariage qu’ils recoivent tous, ils sont en âge.
D’ailleurs il se passe quelque chose de curieux avec les prétendants de Kiki. Ils disparaissent tous.
Zen parle de quelque chose d’intéressant avec 2 jeunes hommes, leur montrant que ce ne sera pas forcément dans leur intérêt de cacher qui ils sont.

On a du tranche de vie, de la recherche, des batailles (combats), des questionnements, tout le monde avance en y croyant et en faisant
son possible dans un monde fantastique.
C’est une série que j’aime beaucoup, l’épanouissement de Shirayuki fait plaisir à voir. Beaucoup de gens ont de la bonne volonté, trouvent de l’appui d’autres gens et progressent, et cela fait vraiment plaisir à voir !

Niveau chapitre bonus, c’est l’occasion de revoir quelqu’un pour Shirayuki.
La vie s’écoule avec des hauts et ses bas, tout le monde est bien occupé.

lesvoyagesdely - BZ-smj_HjzL

Dans les bonus de ce tome, petit encart à côté, la mangaka nous raconte quelques petites choses mais pas trop et en lien avec Shirayuki ^^
On se prend un peu de temps pour lire son tome de Shirayuki et le déguster.

Publicités

Manga Time : Après la pluie tome 3

Manga - Manhwa - Après la pluie Vol.3

Nous voici avec une très jolie couverture un peu sensuelle, Akira s’est faite complètement trempée.

Fiche

Ce titre respire la douceur de vivre, adorable et dégage vraiment quelque chose à part. Ça va de nouveau trop vite et j’ai l’impression de me faire à nouveau laisser en plan (si pas de résumé je vais sans doute au 4 devoir relire le dernier chapitre du 3 xd)

L’histoire nous est très bien contée et de manière poétique, leurs gestions, expressions dégagent pas mal de choses. A certains moments, on sent qu’il y anguilles sous roche, mais on ne sait pas encore exactement pourquoi.
C’est un titre de grande qualité, qui sait redonner le sourire aux gens, et pourtant avec juste la vie qui se déroule, des questionnements, et pas d’univers fantastique, nous comme le notre.
Il y a une beauté et une douceur qui se dégage des images, surtout avec notre Akira.

La seule chose c’est que je trouve sa jupe très courte et comme en plus elle est grande ^^’

Et pour l’histoire ? Elle se déroule tout doucement, la vie suit son cours, et les gens suivent.
On a plein d’instants de vie. Akira, elle tente de saisir les opportunités qui se présentent à elle pour mieux connaître l’homme qui l’intéresse.
Il est question d’un hamster, celui du fils du patron, qui est une très belle occasion pour cimenter les liens avec son équipe, c’est même hallucinant de voir l’effet de ce petit chou, après il ne faudrait pas en oublie de travailler XD.
Akira suit des cours de rattrape, et a du mal dans sa relation avec une amie de sa vie d’avant, car elle est toujours au club. Cela questionne le fait de pouvoir et vouloir rester amies quand ce qui nous unissait est cassé.
Il y a le pouvoir de la lecture, et de très jolies phrases du patron. Cela vous parle ?

Je vous laisse le plaisir de vous faire subjuguer par cette lecture à votre tour 😉

lesvoyagesdely - BZ-tOfUHB3X

La présentation des chapitres est elle aussi douce et poétique

lesvoyagesdely - BZ-s62MH1AI

On a toujours le petit parapluie avant chaque chapitre aussi, les illustrations sont très belles et entre les chapitres on a des petits bonus rapides et très sympathiques. E, voici un exemple :

lesvoyagesdely - BZ-wsRYHSZ2

 

Manga Time : Sky High Survival tomes 6 et 7

Fiche

Manga - Manhwa - Sky High Survival Vol.6

Tout continue à se mettre en place. Ce monde prendra fin avec l’avènement de Dieu.
On est séparé en plusieurs groupes : le sniper avec la jeune fille qui suivent de près Yuri et Mayuko, d’un autre côté le frère de Yuri avec pas mal de monde, et Yoshida.
Ce tome est l’occasion d’en apprendre plus sur le sniper et du coup d’avoir encore plus de mystères.
On nous révèle des choses, qui soulèvent d’autres questions.
Le sniper va intervenir pour sauver les filles. On pose la question toute bête mais utile de comment peuvent manger les masqués (ils ont le droit d’enlever leur masque un laps de temps). Mayuko souffre plus qu’elle ne voulait l’admettre d’avoir porté un masque défaillant et risque de perdre le contrôle.
On continue à avoir de très jolis plans avec les immeubles et la hauteur.
On apprend des choses et de nouvelles questions se posent.
On est pris dedans, avec toujours une dose d’incertitude.

Mention spéciale au bonus de fin avec des questions/réponses super sympa.

Manga - Manhwa - Sky High Survival Vol.7

Mais qui est cette personne proche de Dieu qui peut manipuler tant de personnes, et ne recule devant rien. Nouveau personnage ou l’a-t-on déjà rencontré ?
Une question à ce jour sans réponse. Mais des masqués à lui attaquent le groupe de Rika. Si loin et si proche de Yoshida en même temps. Pourront-ils compter sur son aide ?
Mayuko est en très mauvaise posture, mais l’amitié des filles de faillit pas et Yuki va tout faire pour la sauver. Elle obtient des informations, mais devra elle-même porter
un masque neutre et devenir un être proche de Dieu ! Elle apprend plein de nouvelles choses. Y arrivera-t-elle ?
Le fera-t-elle jusqu’au bout ? Le sniper et Kuon trouvent Mayuko et l’aident !
Kuon s’interroge sur comment elle en est arrivée là !
Mayuko va les interroger !
Plein de choses se passent et le vertige s’installe, Yuki a une épreuve solo à mener !
Et tant de questions restent !

Cette fois-ci le bonus de fin reprend les relations entre les personnages, c’est toujours bon à prendre !

Tout le long entre les chapitres, on a des petites pages sympa, des petits croquis.
On a aussi de purs instants de vie, où pendant quelques secondes on oublie avec eux l’horreur qu’ils affrontent, d’ailleurs ils ne doivent jamais trop se relâcher, sous risque d’y trépasser.

Manga Time : The grim reaper and an argent cavalier tome 1

Manga - Manhwa - The Grim Reaper and an Argent Cavalier Vol.1

Résumé :
Il était une fois un frère et une sœur qui étaient de grands sorciers…
Le grand frère découvre le moyen d’accéder à l’immortalité : dévorer des âmes. Il devient alors le Seigneur de la mort, à chaque fois un peu plus assoiffé d’âmes humaines, et il lance sur le monde les Larvas, des humains métamorphosés chargés de récolter des âmes pour lui. Sa petite sœur Lemuria, se rebelle et fonde un ordre de chevaliers chargé de traquer et éliminer les Larvas…
Deux cents ans se sont écoulés… Le jeune Cyan décide de devenir lui aussi un chevalier pour sauver l’âme de la descendante de Lemuria. Mais pour cela, il se lance dans une quête qui pourrait bien lui coûter la vie…

Fiche MN

Manga de dark fantasy chez Dark Kana en 6 tomes par Irono.
Le 1er tome est vendu à prix préférentiel un peu plus sympa, et nous offre une jaquette réversible.

Mon avis/mes impressions :
Premier tome d’une nouvelle série de dark fantasy prometteuse. Avec des airs classiques et cruels. La série nous est promis en 6 tomes, plutôt bien dessinée et entraînante.
Beaucoup de choses se passent déjà dans ce 1er tome. On apprend à connaître le monde, les règles.
Une légende et un homme qui a eu l’air d’avoir la folie des grandeur entraîne la perte des humains et beaucoup de tragédies humaines. Sa soif d’immortalité à n’importe quel prix.
J’ai également beaucoup apprécié de faire connaissance avec Cyan petit, quand il doute de pouvoir être un chevalier d’argent comme ces parents, et qu’il apprend à connaître dame Reinette. Une relation forte et particulière les unit alors, si bien qu’en se faisant avoir il ne verra pas le diable sous le masque, comme tant d’autres avant lui.
Une terrible ironie va le frapper de plein fouet, mais il n’est pas prêt à céder et veut toujours être là pour dame Reinette, il fait alors une rencontre fort intéressante qui lui offre une alternative, ainsi qu’un compagnon d’arme.

Manga Time : Au-delà de l’apparence tome 2

Manga - Manhwa - Au delà de l'apparence Vol.2

Fiche

Ici, Chitose nous fait apparaître un visage au bord des larmes, une main tendue vers elle semble la consoler, la soutenir.

Mon avis/mes impressions :
Au-delà de l’apparence reste un shojo assez classique, mais efficace. Il nous fait réfléchir sur le masque qu’on peut porter toujours, ou de manière occasionnelle, ou selon les situations, de la difficulté de rester soi-même et de faire entendre sa voix.
Le dessin est super agréable, et ça se lit comme un petit pain. Arriver à la fin, on a envie de continuer à tourner les pages.
Il parle aussi classiquement de la difficulté quand on tombe amoureux, de le savoir, de l’assumer, de le nourrir ou non, quand on a un objectif, on a aussi peur de l’anéantir en s’embarquant dans ce genre d’histoire.
C’est très intéressant de jouer sur l’art, sur la création et comme ils le disent si bien de « Créer pour se recréer ». Le petit plus, la petite différence de ce shojo.

Chitose arrive à être elle-même par moment, surtout avec les gens de l’école d’art, elle s’y investit à fond.
Mais par moment, presque par habitude et par peur de déplaire, elle remet son masque, même si elle tente de dire autre chose, un peu poussée, elle veut plaire à nouveau, elle a peur d’être détesté. Mais est-ce que cela sert vraiment de se retenir ? d’être aimé pour ce que l’on n’est pas ? A force, elle se met dans des situations compliquées qui peuvent mal tourner, la faire mal voir comme les autres n’ont pas toutes les informations, les bonnes aussi.
Il y a des avantages et des inconvénients à travailler seul(e) ou en groupe sur un projet. Néanmoins en discutant, on peut accélérer la réflexion, se confronter, développer des idées ensemble.
Itsuki la bouscule toujours, mais parfois lui aussi se cache derrière un masque, il est froid, abrupte, elle ne sait plus où elle en est par moment avec lui. Mais il l’aide à avancer. Et il reste présent pour la soutenir.

On entre plus dans le tome :
Dans ce tome, Chitose participe à un projet de groupe, où elle doit comme se ridiculiser au départ, elle prend un peu peur mais se fait projeter sur la scène, mais au moins elle ne sera pas la seule.
Elle va à la mer avec le groupe, et ici s’amuser avec le sable avec des artistes en devient magique XD
Elle participe aux cours d’été et notamment a un projet personnel qui lui prend beaucoup de temps. Elle tente bien de convaincre Itsuki de se joindre à elle, mais il refuse assez violemment.
Elle a également accepté de participer à quelque chose pour sa classe.
Elle est très occupée, ne voit pas ses journées passées mais volontaire et déterminée. Peut-elle tout gérer ? Elle y croit jusqu’à ce qu’un problème anéantisse ses efforts.
Chitose doit apprendre à accepter de l’aide quand cela s’avère nécessaire.
A la fin du tome, un nouveau personnage fait son entrée…affaire à suivre ! Et classique !

Manga Time : Après la pluie tome 2

Après la pluie, tome 2 par Mayuzuki

Fiche

Sur la couverture on voit Akira et son patron dos à dos, le patron tient un parapluie et elle dans sa tenue de lycéenne.

Les chapitres sont présentés sur le sommaire et à travers le manga avec des petits parapluies, ils font leur petit effet bien sympathique.

Ce 2ème tome confirme la qualité de la série, alors que son histoire peut mettre mal à l’aise. D’ailleurs la réalité, les choses de la vie sont plutôt bien croqués. Le patron s’interroge vraiment, il a aussi peur qu’elle soit blessée. D’ailleurs dans leur dos, déjà quelques messes basses font jour.
Pour ne rien gâcher, le manga bénéficie d’un très beau graphisme.
Après la pluie est un seinen de qualité avec des dessins très jolis, et la vie bien croquée, aussi dans ses aspects moins cool, voire plus sombre.

On entre un peu plus dans le tome 2 maintenant :

Il y a de très jolis plans d’Akira, et même si d’ordinaire elle reste assez froide en apparence, face à l’homme qu’elle aime ou à un maître chanteur elle change du tout au tout, et ses mimiques, ses expressions, sont adorables par moment, et très révélatrice de son ressenti .
Ces messieurs ne peuvent s’empêcher d’être lubrique, et de laisser vagabonder leurs pensées.
Le patron ne sait pas quoi penser, il se demande s’il a rêvé, si c’est possible, si elle se moque de lui. Il commence à redouter de la revoir au travail, ne sachant comment se comporter avec elle. Mais elle revient comme si de rien n’était, fait son travail, alors qu’il commence à croire à un rêve, elle lui demande une réponse. Il est gêné mais finit par accepter un rendez-vous avec elle pour essayer. Akira se fait maladroitement avoir et acceptera contre son gré un autre rendez-vous avec un autre personnage. Les 2 rendez vous se déroulent dans ce tome, on sent toute la différence d’attitude d’Akira, et elle va devoir faire face à quelque chose d’inattendu.
Les personnages qui gravitent autour d’Akira et du patron ont aussi leur intérêt. D’ailleurs un autre jeune homme s’intéresse à Akira, mais elle le voit à peine, il interprète mal et a commencé à travailler dans ce restaurant pour elle.
On se quitte sur une très jolie scène où Akira saisit une occasion de mieux connaître le patron et rend service en même temps. Le seul problème se fût que la fin arriva bien vite.
Une lecture que je recommande.

Manga Time : Au-delà de l’apparence tome 1

Fiche du manga sur MN

Résumé :
Chitose s’est façonné un masque derrière lequel elle a pris l’habitude de se cacher pour être appréciée de tous. Mais sa vie va complètement changer le jour où Itsuki, un bel inconnu, lui vient en aide.
Fascinée par son regard, elle décide de le suivre et se retrouve devant les portes d’une école d’art. Armée de son plus beau sourire, Chitose demande à son sauveur de lui faire visiter les lieux, mais ce dernier voit clair dans son jeu : impossible de lui mentir !

Disponible en numérique
1er tome à prix plus doux (on est toujours dans le cadre de leur opération sympa)

Mon avis/mes impressions :
Les éditions Kana nous ont sorti ce tout nouveau tout joli titre avec un graphisme tout doux, dans la pure veine du shojo mais en questionnant les apparences. En nous invitant à voir au-delà de l’apparence.
Le graphisme est très agréable, le titre nous emporte, on rencontre déjà plein de gens dans ce premier tome, et les mimiques de Itsuki valent le détour.

Kana nous met en 4ème de couverture la jolie phrase « Créer pour se recréer » qui va très bien avec l’histoire, vu qu’on est dans l’art, et vu ce que peut faire Chitose.
On a aussi la phrase « J’en ai assez d’avoir peur que les autres me détestent. »
Chitose se méfie des autres, de ses goûts atypiques, elle ne veut pas être rejetée, avoir une place, être aimée tout simplement, alors elle revêt un masque, ça lui demande des efforts, de l’énergie, ça la coupe d’elle-même. Et on peut se demander si c’est une solution ? Si elle est vraiment aimé pour elle-même, et pas plutôt une image ? Si ça lui convient vraiment, et si elle peut s’épanouir ainsi ?
Evidemment, dans un monde qui pratique le rejet et le harcèlement à tour de bras, et que le système ne fait pas vraiment grand chose et laisse majoritairement faire, même en entreprise, on serait bien naïf, de simplement lui dire que non, et d’être elle-même. Ses craintes sont compréhensibles.

Ses amis sont-ils vraiment ses amis ? Se détourneraient-ils d’elle sans son masque ? …

Mais un jour, elle rencontre Itsuki, qui voit au-delà de l’apparence, qui voit son masque, la voilà complètement décontenancée et intriguée. Elle le suit, et s’invite dans son monde comme attirée. Il ne va pas la laisser s’en tirer ainsi, il n’hésite pas à la bousculer, lui dire ses quatre vérités, lui dire qu’elle est plus intéressante quand elle fait tomber le masque, qu’elle arrêter de jouer les petites filles modèles. Pour la décontenancer, il n’hésite pas non plus à l’embrasser !

Chitose découvre cette école d’art, et a envie de tenter de s’investir. Ce jeune homme qui a vu au delà de son apparence, ces gens qui ont l’air si vrais, ce jeune homme qui a même su apprécié ses créations. Elle a quelque part envie de cette liberté, d’arriver à faire ce qu’elle a vraiment envie de faire sans honte, sans peur de jugement.

D’ailleurs, cette école d’art lui fait déjà beaucoup de bien, elle rencontre beaucoup de monde, elle apprend d’eux, elle est surprise, elle est plus elle-même. Classiquement, elle commence à nourrir des sentiments pour son « sauveur », mais lui ne l’entend pas vraiment de cette oreille.

J’ai hâte de lire le tome 2 qui ne devrait plus tarder à être à ma disposition, sauf que je ne suis pas sûre qu’il me reste des forces en semaine pour continuer la lecture. Mais bon, bientôt :).

Manga Time : Tenjin, Dieu du Ciel tome 1

Manga - Tenjin - Le Dieu du ciel

Résumé :
Riku Sakagami est fils et petit-fils de pilotes militaires. Il rêve, lui aussi, de manœuvrer un avion de chasse !

Alors qu’il était à l’école primaire, son père est impliqué dans un accident grave qui a provoqué la mort d’un pilote en formation et de trois civils. S’il renonce à sa carrière de pilote, Riku, lui, n’en démord pas et reste persuadé de l’innocence de son père.
A l’école de formation, dès le premier vol, Riku fait la preuve d’aptitudes innées exceptionnelles.
Ce qui n’échappera pas à ses instructeurs mais également à Hayari, la meilleure recrue de l’école, qui pourrait bien voir en lui un rival !

Disponible en numérique.

Fiche du manga sur MN

Mon avis/mes impressions :
Un trait dynamique et agréable. Dépassement de soi, recherche de la vérité, acceptation des autres et leurs différences, voler, piloter différents appareils, engranger des connaissances, apprendre …
On respecte les codes du shonen, mais avec un dessin bien plus agréable que d’habitude. On retrouve déjà pas mal de choses dans ce 1er tome, de pistes de réflexion.
De plus, si comme moi vous avez rêvé un jour de voler dans le ciel, de piloter un avion. Si vous avez envie de côtoyer le ciel, d’aller vite, c’est une jolie façon virtuelle de s’évader.
C’est un shonen plus accès dans la réalité, et il ne me semble pas encore avoir vu une série nous emmenant dans le ciel. Une bonne pioche, découverte de Kana.

Riku Sakagami fait la couverture de cette toute nouvelle série qui va nous emmener dans le ciel *o*. Mais alors qui est ce fameux Tenjin ? Eh bien, nul autre, que le Dieu du ciel, si on y croit, ils protégeraient les gens là haut, et peu d’élus l’auraient rencontré. D’ailleurs, le rencontrer est le rêve de Riku, sa motivation. Dit comme cela, il fait l’objet de quelques moqueries. Mais ce jeune homme est depuis toujours attiré par le ciel. Est-ce que cela suffit d’être attiré ? de le vouloir ? On peut encore une fois posé la question du talent, des connaissances qu’on acquiert, du sang etc.

On va donc suive des jeunes personnes de tous horizons confondus, toute origine sociale, toute formation, faire leurs premiers pas de pilote. L’accès est réputé dur.
Riku va intégrer un groupe avec lequel il fait connaissance : le groupe C (Charlie), les débuts sont houleux. Riku a voulu accéder le plus vite possible au ciel, il est donc passé par une formation « rapide » de 2 ans, ce n’est pas le seul, il retrouve des connaissances/potes. Face aux universitaires (avec des études de 5 ans), des choses fâchent. Et comme Riku n’est pas très motivé pour la théorie, apprendre des choses, mais nécessaires et utiles, ça n’arrange rien.
Mais il y a aussi la pratique, et tenir le coup dans le ciel, à ce niveau Riku sort du lot ! Et se fait même remarquer par l’élite, un jeune homme très doué et qui a quand même l’air moins acerbe quand on discute avec lui que d’autres.

Il y a aussi la question de pourquoi avoir voulu piloté chez les militaires plutôt qu’au civil (Air Boeing …), on retrouve cette austérité militaire avec les pompes, lever tôt …
Mais piloter leurs avions ce n’est pas rien, chacun est différent, cela fait beaucoup de choses sur lesquels se former.

Rare sont les femmes, mais on en croise une. Elle nous fait d’ailleurs hésiter au départ si c’est une femme ou non. Bien vite, on comprend qu’elles n’ont pas les mêmes accès.

Dès le départ, certains choses sont classifiés (à tort ou à raison) : accès des femmes, accès selon son niveau d’étude. Certains postes resteront inaccessibles sans un certain niveau d’études.

Cela pose aussi la question de croire en ce qu’on fait, d’avoir une certaine confiance en ces formateurs et en ces collègues et camarades, vus tout ce qu’on va partager. Il y a également un risque non négligeable dans leur profession. On est jamais à l’abri d’un crash d’avion.
L’investissement est également énorme !

Par ailleurs, on a aussi ce drôle d’épisode qui s’est passé dans la jeunesse de Riku, sur son père, où on se pose des questions, et où pour vraiment comprendre on lui a dit qu’il fallait aller dans le même ciel.

On finit sur un sacré épisode, qui montre justement que personne n’est à l’abri, mais peut être un mal pour un bien, et de nouveaux horizons vont s’ouvrir ! On a hâte de continuer et de retourner dans le ciel.

Envolons nous  !

Manga Time : March comes in like a lion tome 4

Manga - Manhwa - March comes in like a lion Vol.4

Ce tome de March comes in like a lion nous permet de mieux découvrir Shimada, et le monde du shôgi.
Je suis toujours aussi partagée sur la soeur de Rei, car elle est nocive pour lui et lui fait mal, je comprends qu’il l’aime quand même et ne peut juste refuser de lui parler, sa compagnie.
C’est vraiment triste ces choix, sa réaction avec Rei, sa famille, comme quelqu’un le dit si bien on dirait vraiment une sorcière.
Rei rejoint un club d’études, comme toujours on en ressort des choses positives et négatives, le côté positif c’est de se confronter aux autres, élargir son opinion, sa vision, d’ailleurs ils en ont même des discussions enflammées. Mais c’est aussi difficile de faire face aux autres, faire entendre son opinion, voire être face à leur jugement.
Les filles remettent toujours de la bonne ambiance, et ça fait du bien, en tout cas elle aime leur famille et participe activement à son bien-être.
Shimada nous touche, il montre aussi la relativité des choses, combien on peut être bon à un endroit, mais plus commun à un autre. Il y a aussi quelque chose de vraiment dur dans les règles, c’est qu’ils peuvent être rétrogradé. Shimada fait face à ce monde avec beaucoup de courage, et le pauvre a pas mal de maux d’estomac.
On rencontre brièvement le Meijin, Soja, qui a l’air d’être un être à part, au-dessus, quand on le voit ainsi (mais peut-on juste dire ça ainsi ? et pour l’instant nous ne connaissons pas grand chose de lui).
Dans ce tome, il y a également quelques planches sublimes graphiquement *o*.
Quant à Rei, il fait de son mieux pour concilier le shogi, ses études, et faire face aux autres et leur potentiel jugement. Heureusement que des gens le connaissent et le soutiennent. Nishida est quand à lui très positif et étonnant quand il parle de son futur.

C’est beau, c’est triste, il y a de la joie, de la peine, des doutes, des succès, des échecs, et rien n’est jamais si évident que cela.
Rei gagne bien sa vie, assure son indépendance. C’est une chose positive, mais il ne doit cesser de se battre.

 

Manga Time : Après la pluie tome 1

Manga - Manhwa - Après la pluie Vol.1

Résumé :
Akira, 18 ans, travaille après ses cours dans un Family Restaurant.
Elle est secrètement amoureuse du gérant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.
Face à la poésie du sentiment amoureux qu’éprouve Akira, Masami va prendre conscience de l’importance de vivre ses passions.

Fiche du manga sur MN

Editeur : Kana dans la collection BigKana
Disponible en papier et numérique
Prix papier : 7.45€ la série mais le 1er tome à 5.95€
Prix numérique : 4.99€

Mon avis/mes impressions :
J’ai beaucoup aimé faire la connaissance d’Akira. Le graphisme est superbe.
La couverture est mignonne et intrigante. Le titre tout autant il nous fait penser à après la pluie le beau temps, à une vie pas toujours rose, mais de meilleures choses arrivent.
L’histoire elle met plus mal à l’aise.
Akira est une jeune femme plus mûre que les autres, calme, discrète, réfléchie, elle peut paraître froide parfois, et étrangement elle travaille dans un restaurant comme petit boulot qui demande du lien social.
Le patron est gentil mais dévalorisé au sein de la société :'(, ici cela se voit surtout avec une de ses collègues.
Akira n’a pas des goûts communs, puis petit à petit on voit qu’elle a vécu quelque chose qui l’empêche de continuer là où elle était douée, qui a changé la donne, sa position sociale, ses relations. Heureusement on ne la laisse pas seule, mais ces goûts spéciaux ne passent pas très bien, on la taquine. Elle encourage celle qui prend sa place, mais comme ça doit lui faire mal à l’intérieur d’elle-même, d’ailleurs on voit qu’à un moment sombre la gentillesse du patron l’a touché. D’où sa décision sans doute ? d’où qu’elle travaille dans un restaurant éloigné de chez elle, d’où elle dit être amoureuse d’un homme qui pourrait être son père.
Il y a quelque chose d’attachant et de poétique, on se laisse embarquer dans cette histoire.