Cinéma Time : La belle et la bête (2017)

affich_36928_4

Résumé :
Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui la jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.(Source : Allociné)

Fiche du film sur SB

J’ai cru à l’affiche qu’il était en 3D, mais pas dans mon cinéma, ou c’est une 3D spécifique pas disponible partout.

Je les félicite tout particulièrement pour le magnifique travail réalisé sur ce film, s’ils font un travail d’aussi bonne qualité ils peuvent continuer à adapter en film live les autres Disney et même nous sortir des coffrets collector, mais abordable quand même.

Mon avis/mes impressions :
Venez vivre un moment magique et enchanteur, être transporté(e).
Il est quand même assez rare qu’un film vous touche autant, vous enchante, vous charme à ce point là. J’ai également eu la chance d’y aller avec quelqu’un de mon entourage qui était aussi enchantée, et transportée.
A la sortie du cinéma, vous avez le sourire aux lèvres, vous êtes ailleurs. Encore complètement sous le charme, émoustillé(e), transporté(e). Vous n’avez guère envie de redescendre sur Terre.
Il est magique, enchanteur, magnifique. Les effets spéciaux sont sublimes et participent au fait qu’on est aussi transporté(e). La magie des effets spéciaux opère complètement.
Mais c’est aussi une histoire qui aborde pas mal de choses. Elle a aussi réussi l’exploit, alors qu’elle est très connue, que pratiquement tout le monde la connaît, d’être aussi belle et magique.

J’ai revu il y a quelques mois, dans la période enchanteresse de Noël le film d’animation de Disney. C’était aussi un moment enchanteur et magique.
Mais alors que dans le film d’animation tout reste en surface, et plutôt gentil, on sent ici derrière les rideaux la réalité crue de la vie.

Belle est une jeune femme intelligente, courageuse, belle (elle porte bien son prénom, mais il fallait oser), qui aime sa famille (mais il ne reste que son père), juste, authentique, franche mais aussi différente, voire en avance sur son temps.
Elle aime lire des livres, elle n’aime pas les mêmes activités que les autres, et comme bien souvent sa différence dérange. Sois belle et tais-toi, fais ce qu’on te dit, il n’en était pas question pour elle, elle aspirait à autre chose dans la vie qu’une vie bien définie, étriquée, et où elle risquerait de perdre sa liberté. Elle aide à la maison, elle rêve. On n’a aucune idée du métier auquel elle se destinerait pour assurer sa vie. Mais on sent aussi qu’elle est dans une époque où la place de la femme est à la maison. De plus, la menace voilée de Gaston laisse présager qu’elle serait dans l’embarras si son père décédait.
Elle vit dans un petit village, moins dangereux qu’une ville, mais où on peut être passé à la loupe.
Ils se disent bonjour, la plupart sont plutôt gentils, mais elle a bien conscience de ne pas être comme eux, et que ça en dérange, que leurs mots, le fait de dire qu’elle est différente, ce n’est pas un compliment.
On l’embête alors qu’elle trouve une manière originale de faire sa lessive, et qu’elle veut transmettre le goût de lire à une petite fille.
Son père est un homme bien, il aime sa fille, et lui cache une partie de son passé. Quand il appelle à l’aide, il a de quoi être déçu. Les villageois peuvent être méchant,se liguer, ne pas vraiment réfléchir par eux-même, ne pas faire la part des choses, foncer tête baissée, suivre comme une meute qui en devient austère et dangereuse (effet de groupe).
Gaston, est un homme qui paraît beau pour beaucoup de femmes, qui est fort, mais pas courageux, une grande gueule, mais qui réussit, et les gens n’y voient rien (un peu comme dans notre société moderne). Il est rustre, injuste. Il désire Belle pour sa beauté, et le plaisir de la chasse. Il décevra tout du long. Son fidèle acolyte le suit, l’encourage, et pourtant il se fait traiter plus bas que terre, restera-t-il ?

Le prince est un homme égoïste, il a un beau château, des gens à son service. Il n’arrête pas de vouloir donner des fêtes, de toujours en avoir plus, en faire plus. Il s’habille avec tellement d’artifices que ça en devient ridicule. Il est bien plus beau sans tout ce fatras. Cette nuit là, en rejetant cette femme, en étant aussi égoïste et cruel. Il va apprendre une bonne leçon, il pourra alors réfléchir sur ces actes, mais il garde beaucoup de dureté, de froideur, de rage. Les autres seront entraînés avec lui, car ils se sont moqués, ils ont laissé faire, ce qui est tout aussi répréhensible. Vous savez c’est comme dans les situations de harcèlement, on vous avez ceux qui commettent l’acte, mais également ceux autour qui ne font rien. Ne rien faire c’est aussi quelque chose !
Bref, ils semblent condamnés à une lente agonie. Tout ce petit monde nous semble même beaucoup plus sympathique sous leur forme actuel. Et c’est toujours amusant de voir des objets prendre vie, bien que pour Maurice et Belle, cela va surtout faire un choc.

Et un jour, la Belle et la Bête vont se rencontrer. Ils vont passer par plusieurs stades, se chercher, se confronter, elle cherche à s’enfuir, à comprendre. Elle voit les actes. Petit à petit, elle voit derrière les apparences.
Dans cette histoire, cela paraît toujours aussi fou au premier abord qu’on le laisse tout faire, mais qu’on le condamne pour une simple rose. Mais ceci est dû à son histoire à lui, et la trace que ça lui a laissé.
Les autres y voient une opportunité et tentent de les réunir, bien sûr ce n’est pas de la pure gentillesse au départ, mais totalement intéressés.
On a aussi de bons moments de rire : du genre, voilà votre modeste chambre, oui la chambre dans un château c’est vraiment modeste, tout est relatif.
Belle est émerveillée par sa bibliothèque, et lui n’en revient pas. Mais elle dans son village, elle n’avait accès qu’à quelques livres et se retrouver à devoir les relire pour à nouveau voyager.
Et la discussion qu’ils ont sur Roméo et Juliette XD.
C’est tellement bien de pouvoir aussi échanger, discuter, confronter les opinions, partager des choses ensembles, s’aider à s’épanouir.

Bref, c’est une très belle histoire remise au goût du jour, avec des choses bien connues, des nouvelles ou un peu différentes bien senties, avec beaucoup de thèmes importants abordés.

Bien sûr, il y a aussi les musiques. Du coup, ça donne aussi un petit côté comédie musical, que personnellement j’adore. La musique parle au coeur, et ça touche encore plus. J’aime aussi la voix-off qui nous explique des choses, nous conte au départ l’histoire du prince par exemple.

Ca m’a fait très plaisir de revoir Emma Watson aussi, qui a incarné une magnifique et intelligente Belle, et oui la robe où ils dansent est sublime.

Après avoir vu la belle et la bête : on n’a pas envie de redescendre sur Terre, on a envie d’un thé, si on est passionné de comédie musicale on rêve de voir celle de la belle et le bête en live puis d’avoir le blu-ray ensuite.

Publié dans Film, Cinéma | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lecture Time : Un palais d’épines et de roses Tome 1

Couverture Un palais d'épines et de roses, tome 1

Résumé:
En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Je croyais que c’était une duologie, mais l’auteur a parlé de triologie.

Mon avis/mes impressions :
C’était sympa, intéressant, une réécriture originale, on n’y penserait pas forcément tout le temps, mais le style n’était pas addictif (contrairement à mon précédent livre), très voire trop descriptif par moment, la dernière partie est intense. Mais on ne se fait pas laisser totalement en plan. Des scènes très sensuelles, très suggestives, étonnant que jeunesse du coup xd. Certains personnages haut en couleur et intéressant. Des rebondissements, plein de choses à découvrir. De quoi trembler aussi.

Feyre est une jeune femme intelligente, volontaire, déterminée. On fait sa connaissance, alors qu’elle est partie à la chasse, seule moyen de nourrir sa famille. Feyre sera toute sa vie balancée entre plusieurs sentiments.
Feyre est la pus jeune, et celle qui a eu le moins de temps de s’adapter au luxe. Celle grâce à qui sa famille survit. Certaines choses sont assez énervantes sur sa famille, mais malgré tout elle les aime et a fait une promesse.
Feyre se serait bien passé d’apprendre à chasser, combattre, avoir du sang sur elle, mais si elle ne le faisait pas, c’est simple ils ne mangeaient pas.
Le livre se sépare quelque part en plusieurs parties.

Un jour, elle commet un acte avec des sentiments partagés, un acte qui changera sa vie à tout jamais ! C’est fou quand même que personne n’insiste sur le fait que c’était aussi pour avoir à manger, l’animal juste à coté du Fae qu’elle a tué pour avoir à manger pour sa famille.
Tamlin apparait et il y a de quoi faire trembler les murs.
Alors qu’elle s’attend au pire, elle se retrouve inviter dans sa demeure, gentiment traité par les actes, même si les paroles peuvent être dures et froides. Elle joue sa rebelle, répond, s’inquiète pour sa famille, pense à s’enfuir.
Et elle découvre et nous avec un monde parfaitement inconnu. Des bêtes inconnus aussi. Elle vit autant un conte de fée qu’un cauchemar. Elle va de surprise en surprise et apprend à connaître les Fae, et particulièrement Tamlin.
Elle fréquente aussi beaucoup Lucien, qui mange souvent avec eux. Il a une expression sympa et qui change : « Par le chaudron … ».
Actes et paroles semblent souvent à des lieux, et intriguent. Feyre va pouvoir faire a différence entre les choses vraies qu’on lui a inculqué, et les choses complètement fausses. Et découvrir petit à petit l’ombre qui plane sur tout le monde.
Elle peut s’ouvrir à un monde nouveau. Les humains autant que les Fae, ont-ils des choses à apprendre les uns des autres ? Quel est leur histoire ? Quel mal ronge-t-il ? Et comment se fait-il que Feyre soit dans cette situation ?
Quelque part, elle n’en ratera pas une, et se mettra bien souvent en danger.
Ce dernier doute, cette petite fois où elle n’a pas insisté, ou elle s’est ressourcé, lui compliquera singulièrement la vie !
La dernière partie sera d’une grande intensité, elle risquera constamment sa vie. Quelle chance a-t-elle de s’en sortir ? Quelles épreuves l’attendent ?

Elle fera également le rencontre d’un personnage très troublant, intelligent, qui a l’air redoutablement efficace. Il la sauvera déjà à la première rencontre et pas seulement. Pourtant, il énerve Tamlin, il donne l’impression de jouer avec elle, de ne pas se soucier de grands choses, mais lui même a beaucoup perdu et payer un grand prix.

Heureusement, on ne se fait pas laisser totalement en plan. On a pas mal de rebondissements et de révélations !

Je vous laisse découvrir de vous-mêmes les détails !

Après avoir discuté avec une amie, n’hésitez pas à lire son avis. Persévérez si jamais vous avez du mal avec le début ! Il faut bien mettre les choses en place et faire connaissance 😄
Mais moins de descriptions et un style plus addictif, ça aurait été mieux ! Il manque le petit quelque chose en plus.
Surtout que comme elle dit, il ne faut pas louper la dernière partie !!!

Publié dans Livre | Tagué , , , , | 4 commentaires

Cinéma Time : Miss Sloane

Résultat de recherche d'images pour

Résumé :
Elizabeth Sloane est une lobbyiste impitoyable réputée pour son talent hors pair, prête à tout pour gagner. Ses bras de fer avec les plus hautes instances du Congrès américain lèveront peu à peu le voile sur les véritables règles du jeu en vigueur à Washington. (Source : Allociné)

Mon avis/mes impressions :
Miss Sloane est quelque part un film génial, un formidable jeu d’échec grandeur nature, où l’anticipation est vitale. Miss Sloane est une femme douée, intelligente, redoutable, froide, calculatrice, mais pas non plus méchante.
Jessica Chastain incarne une superbe miss Sloane. Si elle porte tout à bout de bras, prend des décisions, elle n’est pas non plus infaillible, et a son équipe autour d’elle.
Le film ne nécessite pas forcément le grand écran pour bien en profiter, il me donne même plus l’impression d’être à voir à la télévision.
Son « travail » met très mal à l’aise.
Intéressant, mais ne dégage pas le petit truc en plus. Il vaut le coup rien que pour la miss.

Miss Sloane fait un travail bien particulier, à la limite de pas mal de choses. Elle est belle (elle a de sacrées talons auguilles XD), douée, confiante, mais elle prend de quoi tenir, elle travaille énormément, des heures et des heures, elle n’a plus vraiment de vie privée, et rationalise ses besoins. Elle doit bien gagner sa vie, mais que lui reste-t-il ?
Elle dirige, mais elle a aussi une équipe sur qui compter. Comme une espionne, elle est obligée de distiller les informations, ne pas tout dire, pour que le visage, les gestes des autres ne la trahisse pas, pour garder intact l’effet de surprise.
Elle rationalise tellement tout, qu’elle en oublie ce qu’un humain peut ressentir, l’intelligence émotionnelle lui fait plutôt défaut.
On a aussi l’impression qu’on l’apprécie, la laisse plutôt faire, mais le jour où elle a le « malheur », l’audace de s’opposer aux armes, au droit de posséder une arme, ils veulent lui faire payer très cher.
Elle est loin d’être la seule à être à la limite de la légalité dans les agissements, mais elle est la seule qu’on a mis sur le devant de la scène, accusée, à qui ont intente un procès. Il faut croire que ces vieux schnocks, vieux messieurs, se sentent en danger et émasculés. Et pas seulement eux, des plus jeunes aussi, bref elle dérange, et ils veulent l’éliminer, non parce que vendre des armes c’est tout un marché juteux.

En toile de fond, le sujet est intéressant, et fait réfléchir !

Alors vous aussi viendrez vous faire ce remarquable jeu d’échec grandeur nature avec Miss Sloane ?!
Un film à voir au moins une fois !!!

Publié dans Cinéma, Film | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Manga Time : Jane Eyre

Manga - Jane Eyre

Résumé :
Jane Eyre est une orpheline recueillie par sa tante, une femme jalouse qui fait de sa vie un enfer. Aidée par le médecin de famille suite à un malaise, Jane va partir dans le pensionnat de Lowood, une école insalubre où le typhus fait beaucoup de victimes. Rescapée de cet endroit, elle trouve ensuite un emploi de gouvernante dans le manoir de Thornfield. Sa rencontre avec le maître des lieux bouleversera sa vie à tout jamais mais l’indépendance de la jeune femme lui permettra-t-elle d’atteindre ce bonheur longtemps recherché ?

Fiche du manga sur MN

Mon avis/mes impressions :

La collection :
Jane Eyre en un tome unique (one shot) fait parti de la collection classique de Nobi Nobi. Ici, c’est l’histoire très connue de BRONTE Charlotte qui est reprise.
Une façon de replonger dedans en profitant de beaux dessins, ou une façon de découvrir cette histoire qui fait partie des classiques de la littérature et pourquoi pas avoir envie de lire le livre.
Ici, le manga a une couverture violette, son petit fil marque page, quelques pages couleurs.
Cette collection est une réussite et un régal.
Et celui-ci m’a fait passer par tout un lot d’émotions !!!!
Le manga fait près de 300 pages.

Histoire :
Une histoire classique, prenante, bouleversante, qui donne la rage au ventre par moment. Une femme forte et déterminée qui passera par bien des épreuves. On la suit durant une bonne partie de sa vie, de petite fille à jeune femme.
On se rend également compte de l’influence de la religion.
Il y a des rebondissements, un certain nombre de surprises.

Jane est une jeune femme forte, intelligente, franche, directe, elle aime lire, elle aime être reconnue, aimée, et que les choses soient justes.

Jane est encore une toute jeune fille quand elle perd ses parents, elle va vivre avec sa tante dans une belle et grande maison. Mais comme elle ne se sent pas chez elle, c’est comme si elle vivait dans un endroit étriqué, un placard. Ses cousins sont injustes, méchants avec elle, sa tante encore pire, et c’est elle qui passe pour la mauvaise et méchante fille.
A leur grand désarroi, elle a aussi du répondant, elle leur dit très franchement ce qu’elle pense d’eux, de leurs agissements, elle utilise des exemples parlant et démarre au quart de tour.
Avant de partir au pensionnat, elle en rajoute une couche, ce qui au fond est bien normal. Pourtant elle ne sait guère à quoi s’attendre, et doute un instant, mais elle ne peut plus faire marche arrière. Elle a peur que sa tante dise de fausses choses sur elle et du coup d’avoir une image ternie. Et avoir une mauvaise image peut entraîner plein de graves conséquences !!! Cela met une difficulté non négligeable en plus. Qu’en est il ? Quel est ce endroit ? Comment va t’elle s’entendre avec les autres ? Qui sont les autres jeunes filles ? Pourquoi sont -elles placer dans un tel établissement ? Comment va t’elle évoluer ? Lisez votre tome 😉
En ce temps là, beaucoup de choses étaient quelque part très spéciales. La religion servait quelque part à canaliser les gens, les calmer, sinon plus le doit au Paradis. De plus, ce pensionnat est très austère, on parle d’apprendre la persévérance, la patience. Pourtant, on se sent très vite mal à l’aise, des repas très frugales,  etc. Cela semble très exagéré, en plus à cause de l’insalubrité beaucoup de jeunes filles meurent de maladie.

Si vous ne connaissez pas, arrêtez vous ici et laissez vous porter par l’histoire.

 

 

Jane a survécu, elle a eu de beaux moments au milieu de l’horreur. Elle a connu des gens qui lui ont permis de tenir le coup. Elle s’est beaucoup assagie, mais n’a rien perdu de son indépendance, intelligence, et peut toujours donner de bonnes réparties.
Jane a grandi, elle participe d’abord au pensionnat où elle enseigne, puis trouve un travail, et va faire une rencontre qui va changer toute sa vie. Un homme a l’air distant, froid, un peu spécial. Peut-elle croire en l’amour malgré leurs différences sociales ? Ne fait-il pas que jouer avec elle ? Quel avenir pour elle ? …
Je m’arrête ici cette fois ci ! Mais rien d’y repenser…plein de sentiments me viennent.

Une très belle reprise avec un beau graphisme, une histoire intense et bouleversante, une jeune femme intelligente, forte et indépendante, mais bridée par la religion et la société.

Publié dans Manga | Tagué , , , , | 4 commentaires

Nobi nobi & La belle et la bête

Aujourd’hui, sort au cinéma, la belle et la bête en live avec la superbe Emma Watson.
Avez vous prévu d’aller le voir ? Aimez vous, êtes vous touché par cette histoire ?

Nobi nobi profite également de cette journée pour nous annoncer la sortie prochaine d’un livre la belle et la bête dans leur collection

La belle et le bête arrive chez Nobi nobi

En 2 tomes, un du point de vue de Belle, un autre du point de vue de la bête

Personnellement, j’ai hâte pour le film et les mangas.

J’avais revu le film de Disney il y a quelques mois et c’était une véritable merveille, l’animation, les chansons, l’histoire, tout, un émerveillement  ❤ *o*

 

Publié dans Manga, Useless Blabla | Tagué , , | 4 commentaires

Manga : Kioon et Kizuna

L’éditeur Kioon a décidé d’inaugurer une toute nouvelle collection au titre de Kizuna. Le mot n’est pas anodin, et c’est plutôt beau !

Kizuna”, c’est le lien, la force d’attraction qui relie les gens et les choses entre eux. C’est un des mots les plus importants de la langue japonaise.
C’est jolie, non, la définition de Kizuna ?

La reine d’Egypte est le premier titre qui inaugure cette collection.

Explications de l’éditeur

Je la reprends :

« Après ses catalogues seinen, shonen, shojo et kids, Ki-oon vous présente sa nouvelle collection pour lecteurs de tous les âges : Kizuna !

“Kizuna”, c’est le lien, la force d’attraction qui relie les gens et les choses entre eux. C’est un des mots les plus importants de la langue japonaise.

C’est ce “kizuna” que Ki-oon veut susciter entre des lecteurs de tous horizons et de tous âges, au travers d’œuvres à vocation universelle. Homme ou femme, jeune ou moins jeune… quelle que soit son histoire personnelle, chacun trouvera dans les titres de la collection Kizuna de quoi nourrir sa curiosité et son imaginaire !

Ki-oon a souvent eu l’ambition de fédérer plusieurs générations de lecteurs avec des séries tout public telles que Bride Stories, Sous un rayon de soleil ou plus récemment Père & Fils. Jusqu’à présent, elles étaient souvent placées dans la catégorie seinen – l’étiquette qui leur était attribuée au Japon à l’origine. Cependant, les retours enthousiastes de lecteurs de tous bords, enfants, adolescents, adultes, amateurs ou non de manga, nous ont depuis longtemps montré que cette catégorisation pouvait se révéler réductrice.

Avec Kizuna, c’est donc une collection grand public, universelle, que nous vous proposons ! Ces livres pourront passer sans risque de mains en mains au sein d’une même famille ou d’un groupe d’amis : place au partage !

Kizuna démarre en fanfare en 2017 avec trois séries coup de cœur :

Reine d’Égypte, une fresque historique consacrée à Hatchepsout, la première grande reine de l’histoire de l’humanité !
Hanada le garnement, un manga tranche de vie humoristique avec pour héros la plus insupportable des petites canailles !
Isabella Bird, femme exploratrice, qui nous emmène au Japon sur les traces de la plus grande des aventurières du XIXe siècle ! »

Publié dans Manga, Useless Blabla | Tagué , | 4 commentaires

Manga Time : Reine d’Egypte Tome 1

Manga - Reine d'Egypte

Ce titre inaugure la collection Kizuna chez l’éditeur Ki-oon. On en reparle plus tard. Place à l’histoire !

Résumé :
C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmosis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures et forment à première vue un couple parfait. Seulement, sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle ne cessait d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? Pour Hatchepsout commence alors un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !

Fiche du manga sur MN

Couverture :
La couverture est juste sublime. Hatchepsout y est magnifique. Dans des teints bleus, même le maquillage. Apprêtée de très beaux bijoux. Avec une certaine douceur, les yeux grands ouverts sur le monde et un poignard pour se protéger, se battre s’il faut.
Le manga est très agréable au toucher.

Histoire :
Bien sûr, je me rappelle de certains éléments notamment de l’Egypte. Les pharaons, l’esclavage, la multitude de divinités, l’embaument, etc.
Pas de tous les détails non plus.
Je vais juste me laisser porter par l’histoire qu’on me présente.
D’ailleurs qu’est ce qui me dit que toute la vérité on la connaît vraiment ?

Mon avis/mes impressions :
Ce 1er tome a été un coup de coeur qui m’a emporté. Les dessins sont sublimes. On a une double page comme doré de hiéroglyphes aussi.
Hatchepsout est une femme belle, intelligente, ouverte d’esprit, qui sait ruser, qui sait se battre. Elle ne se laisse pas faire, elle n’est pas juste bien docile, et ça dérange !
Pourtant elle a bien plus l’intelligence et la prestance d’assurer ce rôle que son cher demi frère Séthi, un ignare, un malotru, un rustre.

Hatchepsout grandit sous nos yeux. Petite, elle battait déjà Sethi au combat. Elle a pris exemple sur son père. Un homme qui a fait beaucoup pour son royaume, il peut être dur, froid, mais aussi être magnanime et réfléchi.
Il décevra sa fille alors qu’elle cherche son aval, qui se réconfortera dans les bras de sa mère et maudira le fait d’être née femme. Sois belle et tais toi, ce n’est pas le destin qu’elle vise.
Elle a son air rebelle, garçon manqué, ils ont du mal à la tenir, mais elle est bridée de partout.
Leur loi veut que pour conserver le pouvoir, la légitimité, les mariages se font d’une bien drôle de manière, troublante, malsaine pour nous surtout avec ce qu’on nous a révélé sur l’ADN. Bref, elle est promise à Sethi en mariage, ce n’est pas son frère, mais quand même son demi frère. Le même sang coule dans leurs veines.
Elle observe le monde, les gens, elle est prête à les écouter, puis réfléchir, une belle qualité qui devrait l’aider.
Quand elle se retrouve acculer, seule, elle ruse, elle apprend  être ce qu’ils voudraient qu’elle soit, et provoque d’étranges rumeurs. Elle devient si belle qu’elle fait taire tout le monde.
Je n’ai douté d’elle à aucun moment ! Et vous ?
Le jour fatidique, on la retrouve sous tous ses attraits, momentanément et pour y échapper, elle fait cet acte comme symbolique qu’on retrouve si souvent, elle peste de rage. Elle a le titre, mais faut-il pouvoir l’utiliser, être reconnue. Et ce n’est pas celui qu’elle vise, être la femme de, c’est celui de Sethi qu’elle veut !
Sethi se satisfait ailleurs, et a même une idée saugrenue. Il faut agir au plus vite et faire taire les rumeurs !
Alors elle se reprend, s’arme de courage, prend toutes les armes à  sa disposition, et se prépare à devenir une grande reine. La route sera loin d’être facile et pavé d’obstacles !
Dans ce tome, on rencontre également un jeune homme beau, mais aussi intelligent. Elle et lui se confrontent, surtout quand il ne veut pas lui parler, et que l’autre n’en a rien à faire. Elle ruse encore une fois.

Publié dans Manga | Tagué , , , , , , | 3 commentaires