Manga Time : Flying witch tome 4

Manga - Manhwa - Flying Witch Vol.4

lesvoyagesdely - BZ7D_NJnhRQ

Fiche

La série doudou, feel good, toute douce qui fait du bien au moral. Un nouveau compagnon surprise à la fin du tome.
C’est à chaque fois un grand plaisir de retrouver cette série, elle fait du bien, elle est pleine de douceur, d’espoir, avec un zeste de magie.
La magie s’instille subtilement dans leurs vies.

Dans ce tome, Makoto tente d’aller à la mercerie par ses propres moyens sans se se perdre. Y arrivera-t-elle ? Et que désire-t-elle crée ?
Makoto et ses amis assistent à un cours de cuisine et se repartissent les tâches.
Makoto et les autres aident pour des tâches agricoles. A cette occasion le patois du père est retranscrit sans doute pour qu’on soit autant perdu que d’autres personnes dont Makoto.
Makoto doit retrouver sa référente pour parler de sa formation de sorcière.
Makoto fait la connaissance d’un nouveau, étrange, insolite et mignon compagnon (que je vous laisse le plaisir de découvrir)

C’est très bien fait et tout adorable, avec des petites difficultés.
Le graphisme est doux. Certains plans sont superbes.
On voit régulièrement certaines personnes, celles de la famille, et on en revoit d’autres qu’on a déjà croisé.

Venez croquer des instants de vie avec des zestes de magie, de la bonne humeur, de l’espoir avec une adorable sorcière toujours en formation.

Et même sa prof lui dit que c’est important de s’amuser : « En fait, je pense que c’est important de s’amuser. Pour devenir une bonne sorcière, rien ne vaut une vie bien remplie. Plus tu découvriras de passions, plus tu prendras plaisir à apprendre. »

C’est toujours plein de surprises aussi, de petites choses inattendues, il y a une somme de petits détails, de petites attentions, de petites magies qui me font l’adorer et me donne le sourire aux lèvres, et ça fait du bien ! <3.

Publicités

Anime Time : The Ancient Magus Bride OAV

Mahou Tsukai no Yome - Hoshi Matsu Hito

Résumé :
Ces OAVs sont des prequels. Ils adaptent une histoire inédite, rédigée par l’auteur, se déroulant avant la rencontre de Chise Hatori et du magicien.

Les OAVs seront respectivement disponibles avec les tomes 6, 7 et 9 du manga. Le premier sera également diffusé en avant-première dans 8 cinémas nippons.

Allandryll vous présente d’ailleurs un regarde extérieur à la série.

The ancient magus bride est aussi connu sous le nom Mahou Tsukai no Yome

Pour ma part, je connais la série. La maison d’édition Komikku a eu la très bonne idée de faire rentrer dans nos contrées un peu de magie et d’espoir.
J’adore le manga, j’ai écris sur chaque tome, parfois ils étaient à part et parfois avec d’autres amis mangas : ici le tome 1.
Comme toujours, on va être sincère, il faut s’intéresser à la magie, à l’envoûtement, au tranche de vie, car ici ça ne profuse pas d’actions, et il y a des gens, c’est leur droit, avec qui ça ne marche pas, avec moi il marche à merveille.

Nous avons donc 7 très jolis tomes sortis dans notre contrée, par contre leur prix fait mal quand même. Les dessins sont beaux et nous emportent.
Je suis également très touchée par Chise, qui peut rappeler Natsume du pacte des yokai, car ils ont été rejetés, harcelés, ils ne correspondaient pas aux normes de la société. Mais tous les 2 ont une spécificité difficile à gérer, ils peuvent voir les Yokais, invisibles aux yeux de beaucoup d’humains.

Nous allons avoir un anime, qui appartiendra donc à la saison d’automne 2017. C’est juste merveilleux, qui sera disponible sur crunchyroll.

Et nous nous retrouvons en ce jour pour parler des 3 OAV qui constituent une histoire à part. A la hauteur des 3 OAV, une fois réunis, cela fait un film d’animation, ainsi même si vous ne regardez pas d’animes, si vous regardez des films d’animation, il n’y aucune raison de passer à côté !

Ces 3 OAV sont disponibles sur crunchryroll.

Mon visionnage c’est fait ainsi, le 1er sort je le regarde, le 2ème sort je regarde à nouveau le 1er puis le 2, le 3ème sort je regarde à nouveau le 1, le 2 puis le 3 ^^.
Cela se suit très bien, on reprend pile où on s’arrête au précédent et on a enfin toute l’histoire ^^.

Mon avis/mes impressions :
Il s’agit là de 3 sublimes OAV à regarder digne d’un film de Miyazaki, et qui m’ont fait fortement penser à cela. 
Vous aimez la lecture ? la magie ? Vous êtes contre le harcèlement, rejet ?
Venez vite ! Entrez dans ce monde !

Ici, Chise est avec Elias. Elle apprend, Elias lui fait part aussi de l’importance de la pratique. Elle vient de recevoir un colis d’Angelica.
Dedans, il y a un livre qui éveille ses souvenirs, son passé.
L’histoire qui nous est contée est autant emplie d’espoir que de douleurs.

Chise est encore une petite fille, qui ne maîtrise pas l’étrange pouvoir qu’elle a. Son comportement porte à équivoque, tant qu’il est difficile de blâmer totalement la famille qui l’a recueilli, ainsi qu’elle. Mais elle souffre. La situation se tend, et cela fait mal, très mal.

Un jour, elle se perd dans un parc, puis comme dans une forêt, puis elle voit une maison et entre, et là pour elle un monde merveilleux s’ouvre à elle, c’est comme une bibliothèque, avec plein de livres, de voyages, pouvoir oublier quelques instants sa propre vie.
Elle fait alors la connaissance du jeune homme qui la tient, reçoit d’étranges consignes, il se présente même d’une manière insolite.

Ce lieu devient son cocon, son refuge, elle partage des moments avec lui, elle peut enfin parler à quelqu’un qui la comprend.
Sa vie à l’extérieur fait toujours plus mal, la situation entraînée brise le coeur.
Mais un jour, elle pose l’oeil sur le livre qu’il ne fallait pas, celui qui éveille son histoire à lui.

Venez retrouvé ou découvrir Chise, petite fille, dans un monde merveilleux du livre. Venez découvrir une belle histoire qui fait passer par plein d’émotions.

Au niveau du graphisme, ce qui se dégage, cela rappelle Miyazaki et c’est du pur enchantement. C’est la magie, l’envoûtement qui rentre en nous. La musique est elle aussi sublime.

Les OAV porte le nom En attendant une étoile (en anglais The Man Who Waits for Stars).

Manga Time : The Flying Witch tome 3

Manga - Manhwa - Flying Witch Vol.3

Chaque fois que je retrouve Flying witch, j’ai le sourire aux lèvres, c’est mon petit bonbon, ma petite douceur. Je suis sous le charme de l’histoire très tranche de vie, toute mignonne et des dessins. Par contre, si vous recherchez de l’action passez votre chemin.
Dans, ce tome, on a découvert un café un peu spécial, un salon qui s’ouvre sous sa réelle apparence que dans certaines conditions. On a revu un personnage, qui fait de la divination pour nos amis. On a revu la sacré soeur de notre sorcière Makoto. On a été entraîné dans la magie de la baleine. On a rencontré de nouveaux personnages, appris à mieux en connaître d’autres. On a découvert le métier de la maman de Chinatsu et Kei. Makoto a influencé par des informations les choix de sa copine Nao. On a cultivé des légumes dans le jardin, pour en avoir de bien frais.
On a passé de bons moments de vie, avec un zeste de magie bienvenue et une balade à balai. On a souri, ri, on avait envie de les rejoindre nous aussi pour partager avec eux 🙂

J’aime beaucoup cette série (ça se voit je pense ^^) mais elle ne plaira pas forcément à tout le monde
J’avais également adoré l’anime.

Avec le côté douceur, j’ai une petite pensée pour pluie de mots

Lecture Time : La passe-miroir tome 3 – La mémoire de Babel

Couverture La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel

Résumé : (à lire à vos risques et périls)
Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l’arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s’y rendre sous une fausse identité.

La passe-miroir et le blog : Je n’ai pas fait le tome 1 car je n’avais pas commencé à écrire les avis, le tome 2 je pense par mauvais timing, le tome 3 a failli suivre le même chemin :s

Mon avis général sur la passe-miroir sans spoilers :
C’est une excellente saga très prenante, très intéressante, très riche, écrit par une française : Christelle Dabos.
A ce que j’ai vu c’est donc ces 3 seuls et premiers livres et quelle saga ! Je comprends les gens qui pensent à HP (Harry Potter). Toutes mes félicitations et très bonne continuation à elle.

C’est assez important pour le souligner, mais au bout de 3 tomes on est toujours aussi pris dans l’histoire, on a toujours des surprises, des choses à découvrir. Une série que je ne peux que conseiller, avec un univers très riche et intéressant.

Le seul problème c’est qu’on se fait toujours laisser en plan à la fin des tomes.

L’univers est riche, on a de la magie, plein de pouvoirs différents, et à chaque tome on a eu de nouvelles découvertes, plein de surprises.
Ophélie a un pouvoir intéressant, elle est belle à sa manière mais pas par rapport à des standards physiques, elle est intelligente, mais elle est aussi toute douce, en retrait, maladroite, avec sa fidèle écharpe. Rien ne laisse présager qu’elle va être au centre que quelque chose d’énorme. Elle est assez invisible la plupart du temps pour les autres, y compris sa famille :'(.
Ophélie est très attachante, et elle va vraiment en voir de toutes les couleurs !

Et si on parlait de ce tome 3 ?
Ophélie a au départ retrouver plus ou moins sa vie d’avant. Mais après tout ce qu’elle a vécu, rien n’est plus pareil, rien ne peut être comme avant. Mais où est Thor, c’est la grande question ? Va-t-elle le retrouver ? Et quelles vont être leurs relations alors ? Que peuvent-ils faire de leurs énormes découvertes ?
Ophélie avec l’aide d’un ami s’échappe, après quelques recherches, elle prend une grande décision, elle va aller à Babel, seule.
Là-bas elle sera d’abord complètement perdue, ses livres ne lui ont pas vraiment dit qu’il fallait à tout prix respecter le code vestimentaire. Dans son malheur, elle rencontre quelqu’un pour l’aider, il lui permet aussi de mieux appréhender Babel. Après une visite d’un lieu, elle comprend vite que celui auquel elle veut avoir accès lui est refusée. Elle devra être acceptée par l’école, durement étudiée, se confronter aux autres. Il y a peu d’élus. Seule, dans un monde inconnu,  sur Babel, ayant perdu des choses, sous une autre identité, elle va tenter d’arriver à faire l’impossible à première vue. On sent très fortement les différences de classes sociales :(.
Ophélie a été malmené dans le tome 2, elle a dû oublier sa position sociale et se faire discrète, mais du coup a eu beaucoup à subir, mais a aussi pu voir les coulisses.
Et c’est reparti, pour avoir l’accès à un endroit qui pourrait lui donner l’information qu’elle cherche, la vérité qu’elle cherche. En danger sous sa véritable identité, elle en change, mais utilise une petite partie de son passé pour tenter de décrocher le saint graal, seulement là aussi elle va en voir de toutes les couleurs, elle a énormément de choses à apprendre, acquérir, ils sont durs, exigeants, et en plus elle doit aussi survivre aux bassesses de ses camarades de classe.

On suit beaucoup Ophélie, mais un autre endroit aussi avec un bébé qui fait quelque chose d’hors du commun, un pouvoir bien singulier, pour un si petit être.

à regarder à ses risques et périls sans dévoilement total qui répond à la question mais reverra-t-on Thor dans ce tome ?
Oui, elle va revoir Thor, non, il ne la serre pas dans ses bras. Il est froid, sous une gentillesse difficile à voir par moment. C’est très dur pour elle d’être si près et si loin de lui en même temps. Pour en savoir plus, lisez votre tome

Ophélie cherche dans plein de livres la vérité, quelque chose qui leur sera utile vue la situation qui se profile. Elle se fiche du job en tant que tel mais doit en passer par là ! Elle est livrée à elle-même dans ce tome. Elle ne sait pas à qui faire confiance, mais à certains moments il faut bien qu’elle l’accorde, ou au moins en parcimonie.
Quel est le bon livre ? Y a-t-il une information intéressante, utile ? Arrivera-t-elle à protéger son identité ? ses intentions ? A rester en vie ? …

Vivement le prochain tome, le 4, qui sera donc le dernier si j’ai bien suivi !

Le mot Babel nous rappelle également la tour de Babel, et nous fait penser à des choses diverses et variées.

 

Cinéma Time : La belle et la bête (2017)

affich_36928_4

Résumé :
Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui la jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.(Source : Allociné)

Fiche du film sur SB

J’ai cru à l’affiche qu’il était en 3D, mais pas dans mon cinéma, ou c’est une 3D spécifique pas disponible partout.

Je les félicite tout particulièrement pour le magnifique travail réalisé sur ce film, s’ils font un travail d’aussi bonne qualité ils peuvent continuer à adapter en film live les autres Disney et même nous sortir des coffrets collector, mais abordable quand même.

Mon avis/mes impressions :
Venez vivre un moment magique et enchanteur, être transporté(e).
Il est quand même assez rare qu’un film vous touche autant, vous enchante, vous charme à ce point là. J’ai également eu la chance d’y aller avec quelqu’un de mon entourage qui était aussi enchantée, et transportée.
A la sortie du cinéma, vous avez le sourire aux lèvres, vous êtes ailleurs. Encore complètement sous le charme, émoustillé(e), transporté(e). Vous n’avez guère envie de redescendre sur Terre.
Il est magique, enchanteur, magnifique. Les effets spéciaux sont sublimes et participent au fait qu’on est aussi transporté(e). La magie des effets spéciaux opère complètement.
Mais c’est aussi une histoire qui aborde pas mal de choses. Elle a aussi réussi l’exploit, alors qu’elle est très connue, que pratiquement tout le monde la connaît, d’être aussi belle et magique.

J’ai revu il y a quelques mois, dans la période enchanteresse de Noël le film d’animation de Disney. C’était aussi un moment enchanteur et magique.
Mais alors que dans le film d’animation tout reste en surface, et plutôt gentil, on sent ici derrière les rideaux la réalité crue de la vie.

Belle est une jeune femme intelligente, courageuse, belle (elle porte bien son prénom, mais il fallait oser), qui aime sa famille (mais il ne reste que son père), juste, authentique, franche mais aussi différente, voire en avance sur son temps.
Elle aime lire des livres, elle n’aime pas les mêmes activités que les autres, et comme bien souvent sa différence dérange. Sois belle et tais-toi, fais ce qu’on te dit, il n’en était pas question pour elle, elle aspirait à autre chose dans la vie qu’une vie bien définie, étriquée, et où elle risquerait de perdre sa liberté. Elle aide à la maison, elle rêve. On n’a aucune idée du métier auquel elle se destinerait pour assurer sa vie. Mais on sent aussi qu’elle est dans une époque où la place de la femme est à la maison. De plus, la menace voilée de Gaston laisse présager qu’elle serait dans l’embarras si son père décédait.
Elle vit dans un petit village, moins dangereux qu’une ville, mais où on peut être passé à la loupe.
Ils se disent bonjour, la plupart sont plutôt gentils, mais elle a bien conscience de ne pas être comme eux, et que ça en dérange, que leurs mots, le fait de dire qu’elle est différente, ce n’est pas un compliment.
On l’embête alors qu’elle trouve une manière originale de faire sa lessive, et qu’elle veut transmettre le goût de lire à une petite fille.
Son père est un homme bien, il aime sa fille, et lui cache une partie de son passé. Quand il appelle à l’aide, il a de quoi être déçu. Les villageois peuvent être méchant,se liguer, ne pas vraiment réfléchir par eux-même, ne pas faire la part des choses, foncer tête baissée, suivre comme une meute qui en devient austère et dangereuse (effet de groupe).
Gaston, est un homme qui paraît beau pour beaucoup de femmes, qui est fort, mais pas courageux, une grande gueule, mais qui réussit, et les gens n’y voient rien (un peu comme dans notre société moderne). Il est rustre, injuste. Il désire Belle pour sa beauté, et le plaisir de la chasse. Il décevra tout du long. Son fidèle acolyte le suit, l’encourage, et pourtant il se fait traiter plus bas que terre, restera-t-il ?

Le prince est un homme égoïste, il a un beau château, des gens à son service. Il n’arrête pas de vouloir donner des fêtes, de toujours en avoir plus, en faire plus. Il s’habille avec tellement d’artifices que ça en devient ridicule. Il est bien plus beau sans tout ce fatras. Cette nuit là, en rejetant cette femme, en étant aussi égoïste et cruel. Il va apprendre une bonne leçon, il pourra alors réfléchir sur ces actes, mais il garde beaucoup de dureté, de froideur, de rage. Les autres seront entraînés avec lui, car ils se sont moqués, ils ont laissé faire, ce qui est tout aussi répréhensible. Vous savez c’est comme dans les situations de harcèlement, on vous avez ceux qui commettent l’acte, mais également ceux autour qui ne font rien. Ne rien faire c’est aussi quelque chose !
Bref, ils semblent condamnés à une lente agonie. Tout ce petit monde nous semble même beaucoup plus sympathique sous leur forme actuel. Et c’est toujours amusant de voir des objets prendre vie, bien que pour Maurice et Belle, cela va surtout faire un choc.

Et un jour, la Belle et la Bête vont se rencontrer. Ils vont passer par plusieurs stades, se chercher, se confronter, elle cherche à s’enfuir, à comprendre. Elle voit les actes. Petit à petit, elle voit derrière les apparences.
Dans cette histoire, cela paraît toujours aussi fou au premier abord qu’on le laisse tout faire, mais qu’on le condamne pour une simple rose. Mais ceci est dû à son histoire à lui, et la trace que ça lui a laissé.
Les autres y voient une opportunité et tentent de les réunir, bien sûr ce n’est pas de la pure gentillesse au départ, mais totalement intéressés.
On a aussi de bons moments de rire : du genre, voilà votre modeste chambre, oui la chambre dans un château c’est vraiment modeste, tout est relatif.
Belle est émerveillée par sa bibliothèque, et lui n’en revient pas. Mais elle dans son village, elle n’avait accès qu’à quelques livres et se retrouver à devoir les relire pour à nouveau voyager.
Et la discussion qu’ils ont sur Roméo et Juliette XD.
C’est tellement bien de pouvoir aussi échanger, discuter, confronter les opinions, partager des choses ensembles, s’aider à s’épanouir.

Bref, c’est une très belle histoire remise au goût du jour, avec des choses bien connues, des nouvelles ou un peu différentes bien senties, avec beaucoup de thèmes importants abordés.

Bien sûr, il y a aussi les musiques. Du coup, ça donne aussi un petit côté comédie musical, que personnellement j’adore. La musique parle au coeur, et ça touche encore plus. J’aime aussi la voix-off qui nous explique des choses, nous conte au départ l’histoire du prince par exemple.

Ca m’a fait très plaisir de revoir Emma Watson aussi, qui a incarné une magnifique et intelligente Belle, et oui la robe où ils dansent est sublime.

Après avoir vu la belle et la bête : on n’a pas envie de redescendre sur Terre, on a envie d’un thé, si on est passionné de comédie musicale on rêve de voir celle de la belle et le bête en live puis d’avoir le blu-ray ensuite.

Manga Time : Flying Witch tome 1

Manga - Manhwa - Flying Witch Vol.1

Disponible en papier et numérique
En papier : 6.95€
En numérique : 4.49€

De ISHIZUKA Chihiro
Edité par Nobi Nobi (en bas à droit du manga vous voyez l’adorable logo)

Avis sur l’anime

Résumé :
Makoto Kowata est une sorcière de 15 ans. Comme le veut la coutume, elle doit s’éloigner de ses parents et part s’installer dans le nord du Japon, chez de la famille. Entourée de ses cousins Kei et Chinatsu, elle fait sa rentrée au lycée pour devenir une sorcière accomplie.

Logo Nobi Nobi
Comme j’ai regardé l’anime, je n’avais pas vraiment de doutes sur cette série et mon envie de m’y replonger, aller plus loin. En plus, on a nobi nobi dessus <3, même si ça fait bizarre comme je suis surtout habituée à eux sur les albums jeunesse, des contes et classique manga.
Mais en fait, il y a un truc, c’est une association Pika Édition x nobi nobi. Bref, j’espère qu’ils vont faire du bon travail, et continuer cette vision magique et cette affection que j’ai pour nobi nobi. Plein de titres magiques, qui mettent des étoiles dans les yeux.

Fiche de la série MN

Mon avis/mes impressions :
J’adore. Un zeste de magie, cette vie de tous les jours et un peu d’espièglerie.
Makoto est une jeune sorcière, et par ce fait, à cet âge elle devrait vivre seule, c’est pour cela qu’elle quitte ces parents, mais comme le monde moderne a un peu changer la donne, elle va chez de la famille éloignée, qui la connaît, sauf la petite qui ne se rappelle plus trop.
C’est une sorcière, et parfois elle fait des choses incompréhensibles pour le commun des mortels, mais c’est aussi une jeune femme comme les autres, qui a de redoutables problèmes d’orientation qui ont perduré.
Les premiers temps ont douterait presque, comme les parents n’apparaissent pas de suite. Le père parle un langage patois, très difficile à comprendre pour Makoto et beaucoup d’autres gens qui ne sont pas de la région.
Ils sont à la campagne, il s’y dégage du bon vivre, de la gentillesse, de belles promenades, beaucoup d’habitants ne ferment même pas leur maison.
On a aussi des moments drôles !

Dans ce premier tome, Makoto va faire des courses, et un peu de magie.
Elle va vouloir offrir son amitié à une amie de Kei d’une drôle de façon.
Elle va recevoir un visiteur qui va affoler Chinatsu. C’est un passage plein de douceur et intéressant.
Elle va avoir une visite familiale imprévue d’un tempérament très différent, et un mauvais conseil.
Elle va cultiver un morceau de jardin.
Et en plus, il y a un adorable chat, son familier.

Un titre frais, agréable, avec un beau graphisme. Et tout est tellement plus amusant quand on y met une touche de magie 🙂 !

Cinéma Time : La La Land

Résumé :
Deux doux rêveurs – elle est une actrice débutante, il est un pianiste de jazz un peu prétentieux – tombent amoureux à Los Angeles…

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions.
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance.
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

(Source : Allociné)

Mon avis/mes impressions :
Ce film fait apparemment un triomphe aux states et est bien parti chez nous.
Il faut savoir pour ma part que je suis passionnée par les comédies musicales, qui touchent mon coeur de glace. J’apprécie également beaucoup Emma Stone et Ryan Gosling en tant qu’acteurs, leurs jeux.
Il serait un hymne à Los Angeles, la ville qui ne dort jamais.
Les comédies musicales sont loin de plaire à tout le monde, ici aurait elle réussi à rassembler plein de monde ? J’ai hâte qu’une amie le regarde et me donne ses impressions.

C’est un superbe film gai, chic et entraînant. Malgré les difficultés, il reste une forme de bienveillance. Mais oui, c’est beau d’y croire, de penser que les rêves peuvent devenir réalité si on persiste. Mais tout cela est tellement aléatoire ! Emma Stone et Ryan Gosling ont une très belle alchimie à l’écran, leurs personnages Mia et Sebastian s’aident dans leurs rêves respectifs à y croire, s’en approcher, ils vivent une très belle histoire, mais pourront ils rester ensemble ? Il faudra courir le voir pour le savoir !
Il y a plein de petites choses, de petits détails qui redonnent le sourire aux lèvres, de la classe, de l’élégance.

Mia a quitté ses parents, elle vit au coeur de son rêve, mais sans pouvoir l’atteindre. Elle travaille dans un café près des studios, et courent passer plein d’auditions. Affronter à chaque fois leur façon de faire, leurs refus, tout en gardant le sourire et en persistant ce n’est pas si facile, mais c’est ce qu’elle fait pendant un long moment.
Elle vit en colocation avec d’autres filles, on ne sait pas comment elles se sont connues, mais ça a l’air de bien se passer. Elle est même avec quelqu’un….de gentil.
Elle va à des soirées pour s’amuser, se faire connaître, s’habille joliment, sort tard le soir.

Sebastian caresse le rêve de devenir pianiste de jazz, et même d’ouvrir son endroit à lui. Il a des idées bien arrêtées, pourtant lui aussi doit faire rentrer de l’argent, alors il joue mais pas ce qu’il voudrait. Et il a déjà connu des déboires. Parfois, il n’hésite pas à aller dans sa direction et à faire fi des consignes, quitte à se heurter à d’autres personnes.

A part leur doux rêves, rien ne prédestinait ces 2 là à se rencontrer, encore moins de vivre une très belle histoire et de s’aider. Leur première rencontre ne prédestinait pas grand chose, la seconde est assez froide aussi.

A l’image du début, peut on transformer un événement pas très gai, regrettable en quelque chose de plus joyeux ?! Le film commence, en plein embouteillage sur l’autoroute. Sur la chanson qui risque de vous marquer le plus, celle dont vous aurez bien du mal à vous débarrasser (Another day in the sun) quelque chose d’improbable se produit.

Il y aura des doutes, des désillusions, heureusement ils sont là l’un pour l’autre pouvant vivre des moments magiques, s’épauler, s’apporter de très belles choses, même si les choses ne seront pas si simples et qu’il y aura des ratés.
Le film nous montre aussi des moments plus idylliques avec le traditionnel et si…

La musique est bien, elle fait elle aussi passer par plein de moments, d’émotions et on est entraîné avec elle et les danses. Mia et Sebastian réalisent un superbe jeu de pieds tout en délicatesse et en harmonie.

Un superbe film à voir et à revoir, une invitation à un merveilleux, magique, somptueux, envoûtant voyage, même si la vie est loin d’être facile.

Vous laisserez vous aussi entraîner ?!

Anime Time : Shuumatsu no Izetta

Afficher l'image d'origine

Résumé:
En 1939, l’empire de Germania a commencé à envahir les pays limitrophes. Depuis, toute l’Europe est entrée dans la spirale de la guerre. Un an plus tard, la Germania jette son dévolu sur l’Eylstadt, un petit archiduché verdoyant situé dans les Alpes. Unique héritière du trône, la princesse Finé se prépare tant bien que mal à protéger son royaume. Elle croise alors la route d’Izetta, dernière descendante d’une ancienne lignée de sorcières.

Fiche sur SB

Autrement dit The Last Witch, autrement dit la dernière sorcière

Disponible sur crunchyroll

En 12 épisodes.

Découvert lors du calendrier de l’avent de fleurs de sakura, cet anime m’a tout de suite appelé. Qu’en est-il ?

Mon avis/mes impressions :
Dès les premières images, j’ai été ensorcelée, captivée, intéressée, transportée par les images et la musique. De plus, il est très riche, on a de nombreux rebondissements et il s’appuie sur la très sombre 2nde guerre mondiale, il y fait parfaitement écho et en cela renforce tout quelque part. La stratégie, la politique sont bien abordés aussi. Tout est très bien fait et entrainant.

Il commence sur de la pure beauté, de la joie, de l’ensorcellement, 2 jeunes filles : Finé et Izetta. Un lien complice se noue entre elles, car Finé est la première à l’accueillir les bras ouverts, la défendre malgré sa différence, son pouvoir. Bien des années plus tard, elles n’auront point oublié.
Finé est certes princesse, elle a un rang, mais elle est aussi prête à se battre, donner de sa personne pour son pays, son peuple, défendre ses droits.
Quand elles se reverront, Izetta pourra l’aider avec sa magie. Seulement, ce n’est pas parce qu’elle a des pouvoirs magiques que tout est gagné d’avance, cela aide, donne de très belles scènes, mais il y a des obstacles, des règles, et la Germania n’a pas dit son dernier mot.
Le pouvoir d’Izetta subjugue, autant qu’il terrorise, certains pays réagissent mal à tout ce concentré de pouvoir qui pourrait se retourner un jour contre eux, on a peur de ce qu’on ne comprend pas, de ce qu’on ne peut pas avoir.
On croisera dès le 1er épisode, un scientifique de la Germania, très intelligent, mais sa froideur fait peur aussi. Il ne sera pas le seul à nous glacer le sang, certains n’hésitent à faire des choix difficiles, prendre des décisions dures en pensant faire au mieux.

La Germania fait donc allusion à l’Allemagne, Atlanta aux Etats Unis d’Amérique, etc.
La Germania fait froid dans le dos.
Ainsi, on se retrouve quand même en tant de guerre, du coup quand même déconseillé aux âmes sensibles.

Ils ont pensé à énormément de choses. On n’est loin d’être au bout de nos surprises. Il y a beaucoup de rebondissements et grâce à la complicité des 2 filles et à la magie de très belles scènes aussi. Des yeux décidés, des choses qui font très plaisir, d’autres qui déçoivent, des interrogations.

Par exemple, c’est bien difficile de simplement voir un ennemi dans le jeune homme qui a beaucoup accompagné le scientifique dont je vous ai parlé, et n’hésite pas à accepter une mission.
Je vous laisse le plaisir de découvrir tout ce qui passe par vous même si vous en avez le courage dans cet anime de très bonne facture. A voir de toute urgence si c’est possible (pas trop sensible, et à cause de la guerre …) !

 

Lecture Time : Animale Tome 2

le-visage-de-la-reine-des-neiges

Résumé :
Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?
Mon avis / mes impressions :
Victor Dixen a encore une fois su me charmer, m’enchanter. De main de maître, tel un chef d’orchestre les choses se relient, comme dans le tome 1 on ne peut s’empêcher de douter.
On est très content de retrouver Blonde, on a plein de choses, d’expériences, de voyages à vivre. L’auteur nous emporte totalement et relie habilement, il nous rafraîchit la mémoire par la même occasion avec des faits du tome 1.
Commencer avec Hans Christian Andersen, le voir comme un simple homme avec ses doutes, est une idée brillante. Ainsi que les lettres de Blonde 🙂

J’ai également lu certaines lignes dans le froid glacial en attendant ces « chers » transports en commun, autant dire que cela participe fort bien à l’ambiance !

Pour ma part, j’ai connu Victor Dixen avec le 1er tome d’Animale, ce fût la découverte d’une très belle et enchanteresse plume. J’ai continué avec Phobos, je craignais le côté téléréalité mais … mon avis est ici. Oui, la suite attend toujours que je la lise.
Cette lecture fait également parti de mon Cold Winter Challenge Menu Montagne enneigée. 

On est d’abord en présence de Hans Christian Andersen. Cela fait un drôle d’effet, on se demande ce qu’il vient faire là, et même temps c’est très excitant. Il lui fallait bien matière pour ses contes XD. L’idée est quand même belle et brillante.
C’est un jeune homme gentil, capable, timide, qui doute terriblement de lui. Il n’a encore crée aucune oeuvre majeure, il a la phobie de la page blanche, de mauvaises expériences passées. J’imagine que pour tout auteur, cela doit résonner d’une certaine manière, comme pour Victor Dixen. Quelque part ce n’est pas rien, et pour nous un personnage très connu. Avoir la reconnaissance, l’inspiration n’est pas si aisé, et ça tient à si peu de choses parfois.
Blonde, on la retrouve telle qu’on l’a quitté, elle sait qui elle est, elle sait où elle va, elle a son homme. Ensemble, ils se construisent un avenir. Mais un jour, tout cela va voler en éclats. Et Blonde fera tout pour retrouver son Gaspar, son homme, celui qui connaît tout d’elle et l’accepte, celui qu’elle a choisi, et non qu’on lui a imposé ! L’auteur en profite également pour nous faire réfléchir sur la société, le mariage en ce temps là.
Qui est la reine des neiges ? Que veut-elle ? Pourquoi Gaspar était comme vide après l’avoir croisé ? Son visage ? Quel est le fond de vérité de ce que racontait la grand-mère d’Andersen ? …
Blonde va croiser Andersen et se lier d’amitié avec lui, une belle et étrange amitié, elle le prend également comme témoin de son histoire difficile à croire en lui envoyant des lettres dès que possible. C’est avec Andersen, à travers ces lettres, que l’on découvre ce qu’il s’est vraiment passé. Elle devient ainsi sa Muse.
Blonde est partie, mais revenir est dangereux et effectivement ce ne sera pas facile. On pourra retrouver des gens du tome 1, de belles nouvelles rencontres aussi, et des déceptions.

Quand j’image en parlant de chef d’orchestre, je trouve que c’est bien trouvé. Relier à des événements du tome 1, relier les choses comme il le fait, relier avec de vrais éléments, voire des faits historiques. C’est vraiment puissant !!! Et en même temps avec cette reine des neiges, du mystère, de la magie. Et tellement de choses puissantes sur lesquels réfléchir aussi ! On voit également différents pays

Je ne peux que vous conseiller de découvrir la merveilleuse plume enchanteresse de Victor Dixen avec Animale, Blonde ici. Et de garder de grands yeux ouverts sur lui. Je vous conseille évidemment Phobos aussi, que j’ai hâte de continuer. Et j’aimerai découvrir le cas Jack Spark aussi.
Si vous n’avez pas encore lu le prélude d’animale, lisez le quand vous entendez parlé des tambours, c’est sans doute le meilleur moment pour l’apprécier ;).

Cinéma Time : Les Animaux Fantastiques

imagesles_animaux_fantastiques_affichele-nouveau-poster-des-animaux-fantastiques

Résumé :
1926. Norbert Dragonneau rentre à peine d’un périple à travers le monde où il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques. Il pense faire une courte halte à New York mais une série d’événements et de rencontres inattendues risquent de prolonger son séjour. C’est désormais le monde de la magie qui est menacé.

Contexte :
Quand un film fait un grand bruit comme celui là, je me tiens le plus éloigné. J’ai seulement demandé aux gens que je fréquente si ça leur a plu. Je n’ai pas revu la bande annonce, ni aucune autre image, extrait, ni lu personne, juste l’avis général.
J’ai remarqué que j’ai développé une grand impatience de le voir, j’étais donc aujourd’hui le jour J très excitée. Il faut dire que les gens que je fréquente, pour la majeure partie fonçant au cinéma le voir ne m’aide pas à devoir attendre plus longtemps pour moi aussi le voir !

Mon avis/Mes impressions :
En un seul mot MAGIQUE ! J’ai été émerveillée, intriguée, totalement prise. J’ai aimé les petites références à Harry Potter. Mais même sans cela me proposait un univers magique, ainsi que des animaux, c’était s’assurer de ma présence.
Certes l’histoire au final reste assez classique, c’est vraiment un peu dans les grandes lignes toujours la même chose !!!!
J’ai aussi été très vite attachée à Norbert Dragonneau, et ravit qu’il m’ait invité à découvrir tous ces compagnons *o* <3.
Un film magique, avec beaucoup d’émotions et même de rires. Un film qui me donne le sourire aux lèvres.

La 3D avec la magie et les animaux fantastiques est un réel plus très appréciable !

Une amie vient de m’apprendre que ce sera une pentalogie. Il nous reste donc 4 films à voir !

Norbert Dragonneau est un homme très discret, qui a beaucoup de mal en société, il détourne aussi beaucoup le regard. Pourtant quand vous apprenez à le connaître; ou s’il commence à vous parler des animaux fantastiques, il s’ouvre, s’épanouit, d’un seul coup c’est comme si c’était un autre homme, fort intéressant de surcroît.
Tout un nouveau monde s’ouvre à nous *o*.

Il arrive à New York, passe le contrôle, mais que fait il ici ? Il n’est pas totalement en accord avec les règles sur la magie vieillote étant encore en vigueur ici, et moi non plus :p.
Il va faire plus ou moins faire équipe avec les 3 autres personnes de la 1ère affiche, bien malgré lui au départ, mais peut être une possibilité d’amitié.

Eddie Redmayne était très bien dans son rôle >.<

Je conseille aux gens ne l’ayant pas (encore) vu de s’arrêter là et déguster leur film ;).
Vous savez quel est votre plus gros risque aussi ?! Vous aurez trop envie que les vôtres aillent le voir, ou y aller avec eux si vous en avez l’occasion, et pouvoir leur en parler <3, échanger avec eux dessus. N’est-ce pas cela aussi, magique ?!

J’ai vraiment apprécié de m’éverveiller et d’avoir tout à découvrir.

[SPOILERS]

Surligné pour voir apparaître le texte comme par magie.

J’aime beaucoup le personnage de Norbert Dragonneau, qui est différent et non seulement parce que c’est un sorcier.
Par un concours de circonstances, il rencontre un Non-Maj/ moldu qui va prendre beaucoup plus d’importance et auquel on s’attache. Et lui aussi, même eux. Evidemment, le fait d’avoir intervertit leur valise, et de ne pas avoir eu le temps de l’oublieter, n’arrange guère les choses.
Et il y a cette enquêtrice de choc, mais qui ne l’est plus vraiment, à cause de leur attitude elle a beaucoup perdu, et beaucoup de mal à l’accepter. On va finir par nous dire ce qu’il lui est arrivé.
Sa soeur est touchante, c’est pas juste une belle écervelée, mais quelqu’un sur qui on peut compter, et une sorcière elle aussi, qui lit dans les pensées !
Ils forment à eux une fine équipe de choc, malgré que Tina lui a apporté beaucoup d’ennuis à la base XD. Sacrée Tina !!!
Que j’ai aimé les références à Poudlard, Dumbledore etc *o*
Que de souvenirs !!!!
Cette valise est fantastique et cache tout un univers XD Que j’ai adoré m’y promenait et découvrir tout ce beau petit monde. Qui est la créature le plus dangereuse ? les humains 😦
C’est bien d’avoir quelqu’un capable de se mettre à leur niveau et se battre pour eux !
Ah ce sacré Niffleur qui aime les choses qui brillent, les sous. C’est trop tout ce qu’il peut cacher en lui !!! Et trop drôle comme lui faire rendre, guilli guilli 🙂
Botruc est super attachant, et pratique aussi XD.
Ah là là tous ces merveilleux animaux et leur spécificité.
Et qu’est ce qu’on a rit avec la femelle en chaleur, oups ce n’était pas le moment d’être maladroit.
Je suis encore totalement transportée, sous le charme de toute cette magie.
Et que j’aime comme on peut revenir en arrière, tout réparer.
Ahhh les pouvoirs magiques *o*