Manga Time : Après la pluie tome 3

Manga - Manhwa - Après la pluie Vol.3

Nous voici avec une très jolie couverture un peu sensuelle, Akira s’est faite complètement trempée.

Fiche

Ce titre respire la douceur de vivre, adorable et dégage vraiment quelque chose à part. Ça va de nouveau trop vite et j’ai l’impression de me faire à nouveau laisser en plan (si pas de résumé je vais sans doute au 4 devoir relire le dernier chapitre du 3 xd)

L’histoire nous est très bien contée et de manière poétique, leurs gestions, expressions dégagent pas mal de choses. A certains moments, on sent qu’il y anguilles sous roche, mais on ne sait pas encore exactement pourquoi.
C’est un titre de grande qualité, qui sait redonner le sourire aux gens, et pourtant avec juste la vie qui se déroule, des questionnements, et pas d’univers fantastique, nous comme le notre.
Il y a une beauté et une douceur qui se dégage des images, surtout avec notre Akira.

La seule chose c’est que je trouve sa jupe très courte et comme en plus elle est grande ^^’

Et pour l’histoire ? Elle se déroule tout doucement, la vie suit son cours, et les gens suivent.
On a plein d’instants de vie. Akira, elle tente de saisir les opportunités qui se présentent à elle pour mieux connaître l’homme qui l’intéresse.
Il est question d’un hamster, celui du fils du patron, qui est une très belle occasion pour cimenter les liens avec son équipe, c’est même hallucinant de voir l’effet de ce petit chou, après il ne faudrait pas en oublie de travailler XD.
Akira suit des cours de rattrape, et a du mal dans sa relation avec une amie de sa vie d’avant, car elle est toujours au club. Cela questionne le fait de pouvoir et vouloir rester amies quand ce qui nous unissait est cassé.
Il y a le pouvoir de la lecture, et de très jolies phrases du patron. Cela vous parle ?

Je vous laisse le plaisir de vous faire subjuguer par cette lecture à votre tour 😉

lesvoyagesdely - BZ-tOfUHB3X

La présentation des chapitres est elle aussi douce et poétique

lesvoyagesdely - BZ-s62MH1AI

On a toujours le petit parapluie avant chaque chapitre aussi, les illustrations sont très belles et entre les chapitres on a des petits bonus rapides et très sympathiques. E, voici un exemple :

lesvoyagesdely - BZ-wsRYHSZ2

 

Publicités

Manga Time : Après la pluie tome 2

Après la pluie, tome 2 par Mayuzuki

Fiche

Sur la couverture on voit Akira et son patron dos à dos, le patron tient un parapluie et elle dans sa tenue de lycéenne.

Les chapitres sont présentés sur le sommaire et à travers le manga avec des petits parapluies, ils font leur petit effet bien sympathique.

Ce 2ème tome confirme la qualité de la série, alors que son histoire peut mettre mal à l’aise. D’ailleurs la réalité, les choses de la vie sont plutôt bien croqués. Le patron s’interroge vraiment, il a aussi peur qu’elle soit blessée. D’ailleurs dans leur dos, déjà quelques messes basses font jour.
Pour ne rien gâcher, le manga bénéficie d’un très beau graphisme.
Après la pluie est un seinen de qualité avec des dessins très jolis, et la vie bien croquée, aussi dans ses aspects moins cool, voire plus sombre.

On entre un peu plus dans le tome 2 maintenant :

Il y a de très jolis plans d’Akira, et même si d’ordinaire elle reste assez froide en apparence, face à l’homme qu’elle aime ou à un maître chanteur elle change du tout au tout, et ses mimiques, ses expressions, sont adorables par moment, et très révélatrice de son ressenti .
Ces messieurs ne peuvent s’empêcher d’être lubrique, et de laisser vagabonder leurs pensées.
Le patron ne sait pas quoi penser, il se demande s’il a rêvé, si c’est possible, si elle se moque de lui. Il commence à redouter de la revoir au travail, ne sachant comment se comporter avec elle. Mais elle revient comme si de rien n’était, fait son travail, alors qu’il commence à croire à un rêve, elle lui demande une réponse. Il est gêné mais finit par accepter un rendez-vous avec elle pour essayer. Akira se fait maladroitement avoir et acceptera contre son gré un autre rendez-vous avec un autre personnage. Les 2 rendez vous se déroulent dans ce tome, on sent toute la différence d’attitude d’Akira, et elle va devoir faire face à quelque chose d’inattendu.
Les personnages qui gravitent autour d’Akira et du patron ont aussi leur intérêt. D’ailleurs un autre jeune homme s’intéresse à Akira, mais elle le voit à peine, il interprète mal et a commencé à travailler dans ce restaurant pour elle.
On se quitte sur une très jolie scène où Akira saisit une occasion de mieux connaître le patron et rend service en même temps. Le seul problème se fût que la fin arriva bien vite.
Une lecture que je recommande.

Manga Time : March comes in like a lion tome 4

Manga - Manhwa - March comes in like a lion Vol.4

Ce tome de March comes in like a lion nous permet de mieux découvrir Shimada, et le monde du shôgi.
Je suis toujours aussi partagée sur la soeur de Rei, car elle est nocive pour lui et lui fait mal, je comprends qu’il l’aime quand même et ne peut juste refuser de lui parler, sa compagnie.
C’est vraiment triste ces choix, sa réaction avec Rei, sa famille, comme quelqu’un le dit si bien on dirait vraiment une sorcière.
Rei rejoint un club d’études, comme toujours on en ressort des choses positives et négatives, le côté positif c’est de se confronter aux autres, élargir son opinion, sa vision, d’ailleurs ils en ont même des discussions enflammées. Mais c’est aussi difficile de faire face aux autres, faire entendre son opinion, voire être face à leur jugement.
Les filles remettent toujours de la bonne ambiance, et ça fait du bien, en tout cas elle aime leur famille et participe activement à son bien-être.
Shimada nous touche, il montre aussi la relativité des choses, combien on peut être bon à un endroit, mais plus commun à un autre. Il y a aussi quelque chose de vraiment dur dans les règles, c’est qu’ils peuvent être rétrogradé. Shimada fait face à ce monde avec beaucoup de courage, et le pauvre a pas mal de maux d’estomac.
On rencontre brièvement le Meijin, Soja, qui a l’air d’être un être à part, au-dessus, quand on le voit ainsi (mais peut-on juste dire ça ainsi ? et pour l’instant nous ne connaissons pas grand chose de lui).
Dans ce tome, il y a également quelques planches sublimes graphiquement *o*.
Quant à Rei, il fait de son mieux pour concilier le shogi, ses études, et faire face aux autres et leur potentiel jugement. Heureusement que des gens le connaissent et le soutiennent. Nishida est quand à lui très positif et étonnant quand il parle de son futur.

C’est beau, c’est triste, il y a de la joie, de la peine, des doutes, des succès, des échecs, et rien n’est jamais si évident que cela.
Rei gagne bien sa vie, assure son indépendance. C’est une chose positive, mais il ne doit cesser de se battre.

 

Manga Time : Après la pluie tome 1

Manga - Manhwa - Après la pluie Vol.1

Résumé :
Akira, 18 ans, travaille après ses cours dans un Family Restaurant.
Elle est secrètement amoureuse du gérant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.
Face à la poésie du sentiment amoureux qu’éprouve Akira, Masami va prendre conscience de l’importance de vivre ses passions.

Fiche du manga sur MN

Editeur : Kana dans la collection BigKana
Disponible en papier et numérique
Prix papier : 7.45€ la série mais le 1er tome à 5.95€
Prix numérique : 4.99€

Mon avis/mes impressions :
J’ai beaucoup aimé faire la connaissance d’Akira. Le graphisme est superbe.
La couverture est mignonne et intrigante. Le titre tout autant il nous fait penser à après la pluie le beau temps, à une vie pas toujours rose, mais de meilleures choses arrivent.
L’histoire elle met plus mal à l’aise.
Akira est une jeune femme plus mûre que les autres, calme, discrète, réfléchie, elle peut paraître froide parfois, et étrangement elle travaille dans un restaurant comme petit boulot qui demande du lien social.
Le patron est gentil mais dévalorisé au sein de la société :'(, ici cela se voit surtout avec une de ses collègues.
Akira n’a pas des goûts communs, puis petit à petit on voit qu’elle a vécu quelque chose qui l’empêche de continuer là où elle était douée, qui a changé la donne, sa position sociale, ses relations. Heureusement on ne la laisse pas seule, mais ces goûts spéciaux ne passent pas très bien, on la taquine. Elle encourage celle qui prend sa place, mais comme ça doit lui faire mal à l’intérieur d’elle-même, d’ailleurs on voit qu’à un moment sombre la gentillesse du patron l’a touché. D’où sa décision sans doute ? d’où qu’elle travaille dans un restaurant éloigné de chez elle, d’où elle dit être amoureuse d’un homme qui pourrait être son père.
Il y a quelque chose d’attachant et de poétique, on se laisse embarquer dans cette histoire.

Manga Time : March comes like in a lion tome 3

Manga - Manhwa - March comes in like a lion Vol.3

Fiche du manga

Mon avis/mes impressions :

C’est une histoire qu’on retrouve toujours avec plaisir et plein d’émotions, de bonnes comme de mauvaises viennent nous visiter. Bref, elle prend aux tripes par moment, elle vous bouleverse. On rit, on pleure, on est en colère, on est joyeux, etc.
Ce tome nous questionne sur où on se sent vraiment bien, où est notre maison ? celle du coeur, celle où est au chaud, où on se sent bien, qu’on ne veut plus quitter, qui est si douillette.
Rei ne sent pas bien au chaud dans son appartement austère et froid, mais ailleurs il se sent bien, comme chez lui, et pourtant …
Rei fait le fier, il a ses idées, il a peur de déranger, il se met en danger, il est malade, heureusement on le secoue de partout.
Il faut également qu’il assure ses matchs de shogi et ses cours, c’est bien difficile d’assurer les deux, heureusement un des ses profs passionnés de shogi l’aide beaucoup (et nous fait beaucoup rire par la même occasion). C’est aussi difficile au niveau de ses absences.
Malgré son talent, il lui reste beaucoup à apprendre, il doit prendre sur lui, se relever, apprendre de ses erreurs, s’améliorer. Ce n’est pas toujours facile et on ne peut pas toujours gagner.
Il retrouve également Goto avec qui il a un passif, ce type est assez exécrable mais malheureusement également un bon joueur de shogi. Est-ce que Rei pourra un jour le défier ? sur ce terrain là plutôt ?
Rei va également se diriger vers une proposition, car parfois on a besoin des autres, même si l’idée germe vite dans la tête de son aîné, pour la donner, proposer ce n’est pas si facile. Rei devait déjà être prêt à l’accepter, d’abord lui laisser un peu de temps pour réfléchir, accepter.
Par moment des bribes de son passé lui revienne, avant il avait une famille à lui aimante.

Manga Time : March comes in like a lion Tome 1

Manga - Manhwa - March comes in like a lion Vol.1

Résumé :
Rei, 17 ans, est un joueur professionnel de Shogi (jeu d’échec version japonaise). Mais Rei est aussi un adolescent meurtri par la mort de ses parents et de sa petite soeur. Alors qu’il vit une vie de solitaire, il fait la rencontre de trois soeurs qui vont lui redonner le goût à la vie. A leur contact il va petit à petit ouvrir les yeux sur lui-même et sur les personnes qu’il rencontre sur son chemin. Il s’ouvre au monde mais découvre aussi la difficulté du chemin qu’il a choisi de suivre.

Disponible en numérique

Mon avis/mes impressions :
Le trait de crayon est agréable et percute par moment.
L’histoire est bien plus profonde qu’il n’y paraît au premier abord, prenante, intéressante. On aborde pas mal de sujets et de problèmes.
Quand on commence le manga, on a un peu l’impression de commencer en plein dedans, et petit à petit on va tout retracer.
On passe de la joie à la tristesse.

Le manga n’est pas réservé non plus qu’à des amateurs de shôgi, il y a beaucoup de choses autour et aussi une raison d’être aussi à fond là dedans.

Les 3 soeurs sont l’élément fraîcheur de l’histoire, celles qui nous permettent de sourire, de vivre, de retrouver goût à la vie. Et pourtant, elles n’ont pas une histoire si facile que cela. On sait au courant de ce premier tome comment Rei Kiriyama a fait leur connaissance, on apprend aussi le surprenant « métier » d’Akari.

Akari et Rei doivent « survivre », trouver de l’argent !

Ce manga a un côté mature, réaliste, percutant !

Lors de sa jeunesse Rei a vécu une tragédie. Alors qu’il était grandement menacé, il s’est raccroché à un dernier espoir. Alors qu’à partir de ce jour, la vie aurait pu lui sourire, des ombres terrifiantes planaient. Cet homme gentil, bon lors de la première rencontre que j’ai eu avec lui est à fond dans le shôgi et a déjà 2 enfants.

Rei a grandement souffert de la perte de toute sa famille, et de l’évolution de la situation. Comment se faire une place ? Il a concentré tous ces efforts dans le shôgi quitte à y perdre quelque chose, une partie de sa vie, de son enfance, pour toujours être considéré et aussi devenir joueur professionnel au plus vite pour pouvoir être indépendant.

Des situations à vif, qui écorchent à vif.

Sa rencontre avec les soeurs va mettre du soleil dans sa vie.

On fait également déjà la connaissance dans ce 1er tome, d’un jeune adversaire qui s’impose. Malgré sa richesse, tout n’a pas été facile pour lui non plus, et pas seulement car il continue de perdre contre Rei. On peut en tout cas admirer sa persévérance.

Rei, comme le shôgi et les rencontres lui prennent beaucoup de temps se retrouve également avec beaucoup de retard, d’absence en cours. Au départ, il avait aussi décidé de ne pas aller au lycée.
On fait la connaissance d’un professeur qui s’intéresse au shôgi, il fait attention à Rei, l’encourage, l’aide dans la mesure de ses moyens, il est aussi assez drôle.

Un premier tome déjà bien riche 🙂
et l’éditeur nous a déjà sorti le tome 2
Il y a également une recette de cuisine offerte par l’éditeur pour chaque tome, le 1er premier tome est au prix spécial de lancement pratiqué sur tous leurs premiers tomes en ce moment.
Je suis un peu triste qu’on ait pas une pensée pour les gens qui prennent en numérique.
En tout cas, la lecture est très agréable ❤

On a également l’anime qui est en cours de diffusion en France actuellement 🙂

Lecture Time : Devil’s line tome 2

Fiche MN

Disponible en numérique

La 1ère chose que je me suis dite c’est la couverture a l’air douce, à l’opposé du tome 1, toute blanche, mais on voit aussi de la neige, et une coupure sur le visage, ainsi que des yeux tristes.

On continue l’histoire, on continue d’apprendre des choses, on fait la connaissance d’un personnage intéressant nous en apprenant beaucoup, nous montrant également d’autres possibilités.
Et comme toujours il ne faut pas juste rejeter car différent. Il y a des humains pire que les vampires.
Classiquement on voit aussi un groupe qui s’est formé pour anéantir les vampires, où chacun a ses raisons.
La perte de raison impossible à arrêter avec juste de la bonne volonté est bien traitée aussi.
C’est bien fait, bien mené, non édulcoré.
Pour ceux qui ont une certaine expérience, rien d’innovant non plus.

Puis ça peut faire lecture d’halloween aussi :p

Tome 3 prévu pour le 4 décembre
Une couverture blanche, mais des yeux rouges et un sourire à vous faire peur.

11012460_10206086358492814_2012684101675373787_n 12189701_10206086358692819_7664402022385073903_n 12079550_10206086358932825_5375175833010536174_ndevils-line-3-kana

Lecture Time : Devil’s line Tome 1

Fiche MN

Disponible en numérique

———–
Histoire :
La société des hommes n’est pas celle que l’on croit. Sans le savoir, elle abrite une population de vampires qui côtoient les humains tout en dissimulant leur vraie nature. C’est ainsi que Tsukasa, étudiante à la vie tranquille, va en faire l’âpre découverte. Sauvée de justesse par un homme nommé Anzai, elle comprend que ce dernier n’est autre qu’un membre d’une brigade spéciale, chargée de neutraliser les vampires ayant franchi l’interdit : boire du sang humain.
Au contact de la moindre goutte, ces créatures deviennent des monstres incontrôlables, animées par une rage folle… que le jeune Anzai, être hybride, a de plus en plus de mal à maîtriser.
Une irrésistible attirance naît entre Tsukasa et Anzai, dont la soif de sang ne cesse de s’accroître en sa présence… Vampire et humain, prédateur et proie…
——–

Mon avis/Mes impressions :

Bonne découverte, avec de jeunes gens confrontés à la vie, des questionnements, des vampires, mais sur un ton résolument plus adulte, non édulcoré.

La 1ère chose qui m’a sauté aux yeux c’est que sur la couverture, il y a le logo Big Kana, et effectivement c’est dans la collection Dark Kana.
Ce n’est pas pour les âmes trop sensibles, les gens trop jeunes ou immatures. Je previens quand même.

Le ton est résolument plus mûr, adulte. On retrouve des choses classiques sur les vampires mais traitées de manière adulte.
Dans ce 1er tome, on apprend petit à petit les règles, on fait connaissance avec les personnages, on a le côté être différent et dans ce cas un vampire, mais également des humains pire que des vampires, la difficulté de la relation amoureuse humain/vampire.
Les dessins son agréables, directs, épurés, à certains moments on a l’impression que certains personnages sont mal dessinés, moches, mais c’est dans doute fait exprès pour montrer la laideur, ils jouent sur les cernes aussi.
Comme beaucoup de fois, attention le sang leur fait perdre la tête, même avec quelqu’un avec qui vous pourriez être depuis longtemps, donc on nous dit bien ne prenez pas les choses à la légère.
Le gars Anzai peut être très direct XD.
Une autre chose que j’ai bien apprécié, la jeune demoiselle est à la fac, à l’époque du mémoire, à avoir fait des connaissances à la fac, mais qui connait on vraiment ?!
Travailler ou le doctorat ?! Je ne peux m’empêcher de penser à une saga littéraire que j’adore, et c’est très appréciable d’avoir la vie de jeunes adultes.

Je suis contente d’avoir le tome 2 sous la main, pour me faire encore un meilleur avis, et continuait à avancer dans cette découverte.

12105924_10206077980643373_6889647870596333833_n 12065714_10206077981003382_519552118804956807_n 1002380_10206077981243388_269962847803073422_n

Lecture Time : La cité saturne Tome 1

Découvert indirectement par une amie, moi aussi je me lance 🙂
seinen en 7 tomes, espace, comment refuser ?! :p

—–
Fiche MN
RÉSUMÉ
Depuis que la Terre est devenue une zone protégée, les hommes vivent dans une cité formant un anneau autour de la planète. Ce complexe est divisé en trois niveaux : inférieur, médian et supérieur. Les habitants du niveau inférieur sont les plus pauvres, et ceux du niveau supérieur sont les plus aisés. Mitsu vit au niveau inférieur et vient de quitter le collège.

Il vit seul depuis la disparition de son père, cinq ans plus tôt, alors qu’il nettoyait une vitre du niveau inférieur. Mitsu décide alors de suivre la même voie que son père en devenant également laveur de vitres. Ainsi, il espère pouvoir approcher l’endroit où son père a disparu. Mais cela lui permettra aussi de visiter tous les niveaux qui composent l’anneau et de rencontrer ses habitants tous plus différents les uns que les autres. En nettoyant leurs vitres, c’est comme si Mitsu rentrait peu à peu dans le monde de chacun…!
LES POINTS FORTS DE LA SÉRIE:
Une série de science-fiction poétique et surprenante!
L’auteur d’Hana Bôro et de Yumenosoko nous revient dans une œuvre de science-fiction poétique et surprenante. Avec un style tout en rondeur, Hisae Iwaoka nous offre une nouvelle vision du passage de l’enfance à l’âge adulte.
————–

Le dessin est tout doux, plus mature, seinen
On a les classiques différences de niveau social.
Et des nettoyeurs de vitres, de drôles de client, le premier boulot d’un jeune homme, son entrée dans la vie active, de nouveaux collègues, être plus ou moins accepté, devoir faire ses preuves, etc
Nettoyer les vitres est dangereux, il faut faire attention, mais c’est offrir une vision sur le monde. En parallèle, c’est l’occasion d’en découvrir plus sur son père pour lui et ce qui lui est arrivé.

Tout est sorti et disponible en 7 tomes 🙂
Tout est également disponible en numérique.

IMG_1932 IMG_1927 IMG_1926 IMG_1925 IMG_1924