Manga Time : Les Mémoires de Vanitas tome 1

Manga - Mémoires de Vanitas (les)

Résumé :
Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles…
C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir…
À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Fiche MN

Mon avis/mes impressions :
Les mémoires de Vanitas allient mystère, vampire, beaux dessins, Paris et humour.

La nouvelle série de Jun Mochizuki a tout pour plaire, et nous promet de bons moments.
Dans ce premier tome, on a déjà rencontré pas mal de personnages, mais on a surtout été marqué pas 2 personnages, leur rencontre a été houleuse.
On apprécie les détails en soulevant la couverture et des dessins en générales, qui sont sublimes.
On apprécie l’ambiance steampunk et Paris de XIXème siècle, avec un langage correct XD.
On apprécie les débuts, la première rencontre, le chat :), l’enthousiasme du jeune homme qui a quitté sa campagne natale pour rejoindre Paris et prend pour la 1ère fois la baleine, et vite on a bien plus.
Les vieilles croyances seraient elles fausses ?
Vanitas se dit docteur, et cherche à soigner les vampires de cet étrange mal.
On retrouve une histoire de l’importance du nom.

Un premier tome certes assez classique, mais très sympa, avec de beaux dessins qui nous en mettent plein les yeux, une ambiance steampunk XIX ème siècle à Paris et une histoire prometteuse. On est ravi de retrouver la mangaka avec son histoire de vampire, on se demande où elle va nous entraîner, où est la vérité ?

Je connais Jun Mochizuki  par son autre série : Pandora Hearts que j’apprécie beaucoup (mais je ne sais plus du tout où j’en étais par contre). Bref, j’ai plutôt confiance en elle :).

Publicités

Manga Time : To Your Eternity tome 2

Manga - Manhwa - To Your Eternity Vol.2

Cette couverture est si belle et nous invite au voyage, en fait un voyage comme aucun autre. Maintenant que j’ai fini mon tome et que je la revois, elle prend tout son sens.

Je suis doublement secouée par ce tome de To Your Eternity d’un côté l’histoire prenante, intéressante, à la fois beaucoup de beauté et de cruauté. D’un autre ces dernières pages…

Il y a du mystère, de la poésie, il y a de belles choses, de belles paroles à méditer, mais aussi beaucoup de cruauté, de tristesse. C’est une lecture originale et surprenante, elle ne peut laisser indifférent.

March est une fillette vraiment adorable (ça fait vraiment plaisir de voir une enfant comme elle), elle a de l’innocence, et plein de belles volontés, elle nous fait sourire. Elle décide de prendre Imm sous sa protection, d’être un peu sa maman, de lui apprendre les choses qu’il ne sait point et qu’elle connaît.
Imm peut prendre toutes ses formes rencontrées, il apprend beaucoup au contact de March et Palona. Il acquiert des sentiments et des souvenirs pour la 1ère fois.

Quand le tome débute, on va dans une ville de promesse d’un monde meilleur. March découvre qu’elle ne sait pas écrire et de nouvelles possibilités. Mais bien vite le doux rêve prend fin car ils se retrouvent tous prisonniers. Que veulent-ils d’eux ? Quel avenir ? Y a-t-il un espoir de s’échapper ?

On découvre par flashback, comment la relation de Palona et March commence, se fait de plus en plus forte, comment ces 2 femmes sont liées. Palona ne l’entend pas de cette oreille et met en place un plan pour s’échapper et montrer la vérité au village. Elle a peur que sans preuve, cela ne serve à rien.

Dans cette prison, ils rencontrent une vieille femme qui nous fera rire, sourire, tout en nous inquiétant un peu par moment.

Quel espoir ? Vont-ils réussir ? Ce sera à vous le découvrir dans votre tome.

Mais alors que déjà plein de choses se dégagent, qu’on est en plein dans l’histoire, avec des sentiments emmêlés, des questionnements, les dernières pages nous apporte encore de la nouveauté, des interrogations.

Un voyage à faire, dont on ne ressortira pas indemne.

Si on devait comparer, à l’heure actuelle l’envie de continuer le voyage est totalement confirmée avec ce second tome, et la série me fait plus d’effet que l’enfant et le maudit.

Pour rappel : mon avis sur le tome 1 (avec fiche de présentation)

Manga Time : Les oubliés Tome 1 à 4 (T)

Ce week-end et on est dans la bonne période, j’ai décidé de lire enfin les oubliés que nous ont proposé les éditions Komikku. Le graphisme est agréable et l’angoisse se fait sentir.
Il est en 4 tomes et ils sont tous disponibles dans toute bonne librairie. Je mettrai quand même le lien vers la fiche sur manga news, vous pouvez y avoir un extrait et d’autres informations.

Beaucoup de couleurs sur les couvertures des tomes. Si on se penche un peu, c’est déjà plus glauque, du sang.

Résumé :
Yoshiya Nagumo, soldat japonais démobilisé après la Seconde Guerre mondiale, accepte d’accéder à la dernière volonté d’un de ses compagnons d’armes : ramener sur son île natale, Mitsu, sa fille qui vit à Tokyo. Embarqués sur un cargo, Yoshiya et Mitsu naviguent au sud du Japon vers l’île d’Iwazu. Ils font alors la connaissance de Serizawa, un fonctionnaire, qui leur explique que cette île n’est pas censée exister… C’est le premier d’une série de mystères qui vont les conduire au cœur d’une lutte acharnée pour leur survie !

Fiche du manga

Tome 1

Pour commencer, j’ai donc relu le tome 1.

Mon avis/mes impressions :
Ce premier tome commence tout doucement et suscite beaucoup d’interrogation. L’édition et le graphisme sont agréables. La fin précipite tout dans l’horreur.

On commence sur un bateau. Un jeune homme veut ramener une jeune fille chez elle, Mitsu, celle de la couverture, sur une île, où son ami avec qui il a livré bataille sur le front a rencontré sa douce. Seulement, voilà, il semblerait que cette île soit inconnue de la majeure partie des gens, sur aucune carte, un île qui ne serait pas censé exister.
Il croit d’abord à une blague, après sa rencontre avec un fonctionnaire d’Etat, et commence à avoir peur en voyant l’embarcation de fortune et se demandant quand il pourra retrouver un bateau. Repensant à sa promesse et voyant la jeune fille, qui ne parle pratiquement pas le pousser, il cède.
On rencontre un autre fonctionnaire d’Etat, plus extraverti et exubérant que son collègue, on se demande vite ce qu’il a pu faire pendant près d’un mois sur cette île. Son collègue ne le voit d’ailleurs d’un bon oeil, lui qui est froid, méticuleux, intelligent.
C’est là que Yoshiya va de déception en déception.
Au fur et à mesure, on s’interroge de plus en plus sur cette mystérieuse île. Que cache-t-elle ? les habitants ont l’air d’y vivre hors du temps.
D’ailleurs Serizawa a l’air impatient de les ramener à la civilisation, payer des impôts etc. Là aussi, on peut se poser la question du bien fondé de tout ceci.
A la fin, tout se précipite avec 2 morts, alors que jusqu’ici beaucoup de soupçons, d’interrogations, la fin fait basculer dans l’horreur.

La mise en bouche pour la suite

D’ailleurs, j’avais même déjà écrit sur le tome 1 ^^ » »

img_7271

Et maintenant, du sang frais : (pas encore lu avant)

Tome 2

C’est cette fois ci, c’est Serizawa qui fait la couverture.

Mon avis/mes impressions :
Un tome avec une pression psychologique, une tension constantes.

Serizawa va chercher de son côté des réponses, il laisse donc Mitsu et Yoshiya seuls.
Il continue à apprendre des choses.
Il ne comprend pas pourquoi les corps ne sont pas inhumer ou incinérer, n’ont pas de sépulture.
Les gens du village sont ils dangereux ? Pour l’instant, on leur a rien fait.
Laisser faire la nature ?
On nous trompe, rien ne se passe comme prévu.
Sous de jolis traits graphiques, on ressent une pression constante.

img_7285

Tome 3

Mon avis/mes impressions :
Le graphisme est toujours aussi attirant, captivant surtout dans les paysages. Moments de calme avant la tempête, toujours tant de questionnement, de malaise.

Alors que Serizawa continue d’enquêter sur les mystères de l’île, tentait de comprendre ce qui s’y passe. Nagumo, malgré les avertissement de Serizawa se mêle de plus en plus aux habitants de l’île, interagit avec eux.
Sur la couverture, une habitante de l’île au regard peu engageant, tout comme la 1ère page, ils ont l’air d’avoir des rires cyniques, il s’en dégage un malaise, puis on se dit qu’on a été paranoïaque, ils partagent la nourriture, fêtent, et à nouveau l’horreur se produit. Toyo met très mal à l’aise au vu de sa réaction. Les gens de l’île provoquent un certain malaise.
C’est leur venu qui a déclenché tout cela ? Pourquoi ? Où est Mitsu, est-elle toujours en vie ? Sont-ils tués en représailles de ne pas avoir suivi certaines des règles de l’île ? Une étrange chanson.

img_7303

Tome 4

Pour finir, Nagumo fait la couverture.

Mon avis/mes impressions :
Qu’est ce que la mort ? Des êtres qui peuvent paraître primitifs qui ont leur façon de vivre et de voir les choses. Une menace naturelle plane sur eux. Mais seraient-ils prêt à vivre autrement, quitter leur île ? Serizawa fait la lumière sur la vérité. C’est quelque part très psychologique, mais pousse à la réflexion et non dénué d’intérêt. On commence à mieux appréhender pourquoi on a ressenti ce malaise constant. Komikku nous a fait une belle édition, les tomes sont assez gros, et mis à disposition une histoire bien étrange qui change.

Ce tome est le final de la série.
Un acte des habitants de l’île nous perd encore une fois.
Dernière confrontation, Serizawa appréhende mieux les mystères de l’île.
On a bien senti ce malaise constamment, que la mort était appréhendée différemment. Serizawa nous fait un peu le point là dessus et sur tout ce qui s’est vraiment passé et pourquoi.
On est également dans une période dure pour le Japon.

Juste une petite marque que je me suis faite sur un point :
Citation de Serizawa :
« Il y a 3 raisons principales pour lesquelles les religions naissent :
* Tout d’abord, pour apaiser les douleurs et les peurs.
* Ensuite, pour expliquer les phénomènes inexplicables.
* Et enfin, pour aider les gens à agir ensemble dans l’adversité. »

img_7343

Je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même si jamais vous osez vous aventurez sur cette île qui n’est pas censée exister tout ce qui s’est passé, les rencontres, et les révélations finales.

 

Lecture Time : Draw Tome 1

draw-1-delcourt_m

Draw : dessiner + jeu de mot avec la 1ère sorcière

Fiche du manga sur MN

RÉSUMÉ
Kai est amoureux d’une jeune fille de sa classe qui ne parle à personne et ne le regarde même pas. C’est une sorcière blanche qui apaise l’âme de ceux qui sont au bord de la mort. Puis arrive une autre sorcière, une sorcière noire qui se nourrit de la force vitale des humains et qui cherche à séduire Kai… Le triangle amoureux est posé et la vie de Kai va basculer dans une autre dimension…

Mon avis/Mes impressions :
je n’ai pas spécialement aimé, accroché, ni spécialement détesté, il a son intérêt, il est plaisant à lire, il donne envie de lire la suite, il est intrigant et déconcertant.
Attention, c’est pour public averti !
Il sera en 4 tomes.

La petite Fû était super sympa, marrante, elle est avec Kai dans sa maison, au début on se dit que c’est sa petite soeur et très vite on est mis mal à l’aise, et on apprend au fur et à mesure une partie de la vérité.
On a une belle page couleur pour commencer, les incantations ont une police, un format de texte spécial.
Les 2 sorcières ont l’air assez différentes a priori et intriguent.
On a une mise en garde pour public averti, que je confirme : scènes trash, phrases à connotation sexuelle, choses explicites montrées.

La toute première scène nous montre où Kai en est grosso modo aujourd’hui, 1 an après les évènements qui nous sont expliqués ensuite.
A relire pour mieux appréhender.

Tome 2 prévu pour le 06 juillet

Anime Time : Norn 9

affiche_600x856

Résumé :

Koharu est une adolescente dotée d’un mystérieux pouvoir. Le jour de ces 17 ans, elle est invitée à bord d’un mystérieux navire appelé le Norn.

Série en 12 épisodes diffusée sur ADN/J-One
Anime de l’Hiver 2016

Mon avis/Mes impressions :
Un anime à la beauté graphique époustouflante, envoûtante, une technologie intéressante, du mystère. L’histoire ensorcelle, intrigue. On découvre petit à petit, et on a de sacrés surprises ! Et la musique participe aussi à l’ensorcellement.
Des gens avec des capacités hors normes.
Il est bien du début à la fin !

On commence notre histoire avec Koharu, qui attend un bateau. Ce navire embarque les gens différents comme elle quand l’heure est venue. Première surprise pour un navire, celui-ci en fait flotte dans le ciel et vous n’en avez guère vu de comme ça.
Des gens ayant des capacités sont réunis, une règle tacite fait que les autres ne savent pas forcément quelle est votre capacité. Certains ont été sauvé par elle, d’autres la craignent et la vivent plus mal. Il y a des capacités diverses et variées que je vous laisse le plaisir de découvrir, également leurs manifestations.Graphiquement, il y a un très beau rendu dessus, et en général.
Mais est-ce que le Norn va quelque part et où ? Ils sont réunis car ils ont des capacités, mais est-ce aussi dans un but précis ?

A un moment, ils sont attaqués. Mais pourquoi ? Sont-ils si méchants ? Que veulent-ils ?
Quelqu’un est-il infiltré de l’intérieur ?

A un moment, une personne arrive étrangement sur le navire, autant cette personne que les autres membres sont intrigués. Mais quelle est cette blague ?

On a aussi des piou piou, qui vous feront bien rire et sauront se rendre utiles 😉

Quand ils sont sur ce navire, ils ont l’air dans un monde évolué, une technologie évoluée, mais quand ils s’approvisionnent et redescendent quelque part sur terre, on a l’air de retrouver notre monde, mais à quelle époque ?

J’ai lu que c’était adapté d’un otogame, mais il y a des hommes et des femmes, de plus ils ont réalisé un magnifique travail tant sur l’image que l’histoire.

On est entouré de mystères, déphasé, les membres du vaisseau eux apprennent à vivre ensemble. On a un certain nombre de surprises.
Et une excellente réflexion sur le Monde.

Le rendu graphique, quand on voit différentes villes connues et tout ce qu’il y a autour est magnifique, envoûtant, à tomber.

Quelques images 😉