Roman : Clones de la nation, tome 1 : Marie #3

Couverture Clones de la nation, tome 1 : Marie #3

de Maïwenn Alix (2022)
Science-Fiction
Duologie : Sera en 2 tomes
Mnémos (Naos)
Prix papier : 20€
Prix numérique : 9.99€
Fiche Editeur

Résumé :

2045. Le monde suffoque sous la chaleur, les IA contrôlent votre taux d’alcoolémie avant de vous servir dans les bars et les clones font partie de programmes nationaux pour recréer des personnages historiques célèbres.

Après la fuite de trois clones historiques du programme britannique, Marie apprend brutalement qu’elle est un clone de Marie Curie. Son père est alors accusé de clonage illégal et emprisonné. Afin de l’innocenter, Marie s’enfuit à l’aide de son double. Poursuivie sans relâche par les services secrets britanniques, elle découvre la terrible réalité de l’élevage des clones en Grande-Bretagne.

Un dilemme va alors se poser à Marie : accepter de rejoindre leurs rangs en échange de la libération de son père, ou se dresser contre ce système d’exploitation, quitte à sacrifier sa famille.

Avis / Impressions / Présentation

Clones de la nation – Marie tome 1 a été une superbe lecture qui m’a fait beaucoup d’effet. C’est prenant, haletant, intéressant. Nous retenons notre souffle par moment.
Marie et Sam(ira), meilleures amies dans la vie et Sam a été salvatrice pour Marie. Elles sont attachantes, proches de nous.
La technologie, les IA (intelligences artificielles) et les questionnements posés sur les clones mais pas que sont très intéressants et pertinents. Un monde pas si éloigné du nôtre, de quoi s’angoisser ?
Le seul souci sera qu’une forte envie est présente pour lire la suite.

La qualité du papier livre est agréable (papier blanc, bonne épaisseur), ce qui fait plaisir. Le petit détail super sympa qui amuse et permet encore plus d’immersion.
C’est en bas de la page à droite, un petit drone/robot avec différentes positions, ce qui offre un effet folioscope, ainsi en faisant défiler les pages, c’est comme s’il était lancé à la poursuite. J’adore <3.
Une partie du texte est en italique.

Effet folioscope

Il y a un effet page turner, vous êtes facilement pris dedans, pris dans la toile avec l’envie de savoir le suite. La fin est totalement sous haute tension avec tout qui est possible.
Le livre rappelle également des faits sur Marie Curie tout en mettant en avant également son humanité et pas seulement ses dons. Nous en revenons aux réflexions entre l’inné et acquis, tout en rappelant qu’on a également besoin d’amour et de s’amuser.

Le programme clone de la nation, ce sont des copies de personnages historiques célèbres.

===============

Au début de l’histoire, tout est normal, il y a les tensions de la vie, des études, de l’attente des réponses. Nous sommes dans un petit village provincial en France.
Marie a la passion des sciences. La prochaine étape c’est l’université. Nous sommes donc en terrain connu.
Et déjà la plume de Maiwenn Alix nous plonge avec délice dans l’histoire. Nous apprenons à connaître Marie et Sam avant que tout tourne mal, nous voyons le programme qu’elles ont crée. Et déjà, nous voyons cette chaleur qui les tue et n’est pas vraiment normale (cela vous rappelle quelque chose ?), puis nous commençons à voir la technologie qui est plus avancé que la nôtre et tous les questionnements que cela pose. Les clones en sont certes une, mais il y a encore bien d’autres choses autour. Entre autres, toutes ces intelligences artificielles, aussi merveilleux que terrifiant, en n’oubliant pas aussi que tout est question d’utilisation.
En tout cas, elles ont une certaine conscience de la situation.

La vie de Marie va changer du tout au tout quand des clones vont s’échapper dont le sien, et que son père va être accusé. Bien sûr qu’ils ont en déjà discuté, ainsi il y a une certaine ironie, en plus imaginez le choc. Marie apprend donc qu’elle est le clone de Marie Curie, sa vie ne pourra plus jamais être la même.
Nous rentrons alors dans de l’action, des rebondissements, des choses qui nous rappellent des agents secrets. Il faut ne pas se faire voir, etc.
Mais c’est aussi ainsi que nous prolongeons toute la réflexion sur la technologie et voyons son côté insidieux. Marie et Sam, seules, livrées totalement à elles-mêmes, n’auraient aucune chance de s’en sortir, face à tant de yeux braqués sur elles.

Quand nous découvrirons là où sont gardés les clones et toute la manipulation faite autour, les projets du groupe, leurs façon de faire, nous continuons à prolonger la réflexion et bien sûr sommes écœurés encore plus par certains faits. Quelle serait la vie de Marie avec eux ?
Heureusement Marie est soutenue par entre autre son double, le clone de Marie Curie qui s’est enfuit : Judy qui peut l’éclairer, lui montrer les vérités cachées mais également par sa meilleure amie Samira dite Sam qui reste présente à ses côtés mais qui quelque part l’a déjà sauvé en entrant dans sa vie, vu son caractère de base, ses difficultés.
Certes Marie sait que tout a changé, que cela ne sera plus comme avant, séparé de son père, livrée à elle-même, à qui faire confiance ?

Prêt à vivre une grande aventure mais aussi à réfléchir sur plein de choses ?
J’avais déjà voulu découvrir la plume de Maiwenn Alix avec In Real Life, je suis bien contente d’enfin le faire grâce à la proposition de Naos (Mnémos), un grand merci à eux pour l’envoi de cette lecture et la confiance.

Il avait certes tout pour me plaire, et il l’a fait encore plus que je l’aurai pensé. J’espère que ce sera aussi le cas pour vous et que vous mettrai la main dessus, du moins vous saurez maintenant qu’il existe.

J’ai aussi été touchée par les remerciements de l’autrice et sa référence à son éditrice Bluenn Guillou dont j’ai également adoré le livre (le tribut des Dieux – Octavia)
Un extrait du tome 2 est donné à la fin, ça promet XD.

L’autrice vous lit le premier chapitre.

-> Marie et Sam sont attachantes, de caractères et d’expériences différentes, meilleures amies, ont grandi dans le monde « normal »
-> Toutes les réflexions autour de la technologie sont réalistes, plausibles, percutantes, intéressantes, prenantes … (clones, IA, surveillance, données personnelles, etc), y compris sur le monde qui va mal (des endroits où il fait bien trop chaud, réchauffement climatique, etc.)
-> Les clones dont Judy (celui de Marie Curie) sont très fort, ils ont été « programmés », ils ne connaissent pas la vie « normale ».
-> De l’action, du suspens, de la tension -> page turner (livre qu’on n’a aucune envie de lâcher)
-> La plume est immersive, agréable, dégage quelque chose de fort

Si vous aimez les sciences, les réflexions sur la technologie, l’action, grandement conseillé.

Un détail ? La façon particulière dont sont écrits les A dans le titre.

Citations :
« Simplement, j’étais un peu effacée, timide, je n’osais pas m’imposer dans les conversations de groupe, encore pire que maintenant, et lorsque enfin, on me parlait, j’étais arrogante sans le vouloir. »
« Au moins, je comprends un peu mieux les hésitations de Marie Curie quand elle a terminé ses études : elle pouvait rentrer au pays, encore sous occupation russe, ou s’installer avec Pierre Curie en France et choisir son cœur et l’amour de la science. J’ai l’impression de me retrouver devant le même type de dilemme aujourd’hui. »
« Oui, c’est ça, notre éducation est calibrée pour exploiter nos points forts. Or il se trouve qu’ils sont déjà connus grâce au détenteur originel de notre ADN. »
« J’ai du mal avec cette approche. Pourquoi un génie de la physique comme Einstein n’aurait pas pu, dans des circonstances différentes, devenir un génie de la musique ? Ou simplement un type lambda, comme un comptable. Cette idéologie entièrement basée sur le potentiel ADN qui néglige l’expérience me met mal à l’aise. A ce train là, on serait entièrement ou presque déterminés par notre matériel génétique, et à quoi bon faire des efforts ou s’intéresser à des domaines dans lesquels on n’est pas censés exceller. D’un autre côté, je ne peux pas ignorer le fait que, comme Marie Curie, je suis très douée en maths et en physique, et attirée par les sciences. »
« Non, ça ne peut pas être vrai. Je ne peux pas m’être réveillée ce matin en pensant programmer un peu et mater une série pour faire passer mon mal de crâne, et finir quelques heures plus tard pourchassée par le MI6 avec la menace de devoir travailler pour l’Angleterre la moitié de ma vie. C’est absurde. »
« C’est très gentil à vous, merci, je lui réponds sur le ton de bonne élève que j’avais l’habitude d’user avec mes profs de lycée. »
« Bon sang…Je fonce vers la salle de bain pour me passer un peu d’eau froide sur les yeux. Je regrette déjà de m’être laissée aller, Après des semaines à leur avoir offert un visage plus ou moins impassible, à m’être construit une image de jeune fille sage, à m’être planquée sous les draps le soir pour craquer en silence, voilà que je viens de leur livrer sur un plateau un de mes gros points faibles. « Si vous voulez me blesser, voilà l’endroit où il faut appuyer. » Mais quelle idiote. »

Mini avis du Ly’s week : Très bonne lecture/Coup de coeur, j’ai adoré, c’est génial, c’est prenant, intéressant, avec des réflexions fortes et pertinentes, un effet page turner, on rappelle l’humanité de Marie Curie, on voit la manipulation à grande échelle. Marie et Sam sont attachantes, proches de nous. Le livre est un bel objet bien travaillé : page blanche qui tiennent bien en main, un petit effet folioscope fort sympathique également. Le seul souci c’est : donner la suite !!!

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s