Manga Time : Goodnight, I Love you Tome 1 (Fiche)

Goodnight i love you... - Manga

Manga - Goodnight i love you...

Edition : Akata
Dessin : TARACHINE / TARATSUMI John
Scénario : TARACHINE / TARATSUMI John
Traducteur : ESTAGER Aurélien
Titre japonais : Konna Mirai wa kittenai
Shojo : 1 tome paru en France. Terminée en 4 tomes au Japon.
Genre : Josei
Prix papier : 8.05€
Prix numérique : Pas pour le moment, j’ignore s’il y en aura une

Résumé :
Pour répondre aux dernières volontés de sa mère décédée suite à un cancer, Ozora, étudiant japonais, s’envole pour l’Angleterre avec une lourde tâche : annoncer à ses anciens amis londoniens la mort de cette dernière. À l’occasion de ce voyage forcé en Europe, il découvrira tant de choses, à commencer par le secret de son frère, parti vivre en France il y a quelques années. Réalisant alors qu’il ignorait tout du passé de sa propre famille, Ozora débute une quête identitaire, de pays en pays, de rencontre en rencontre… Véritable road trip initiatique et bienveillant, Goodnight, I Love You… s’impose comme une invitation à découvrir les autres cultures, pour apprendre à se retrouver soi-même.

Comme le sujet et le fait de faire un road trip m’intéressait particulièrement et que je vais partir, je l’ai pris tout de suite. En librairie, il m’a fait « Hey. Try Me. Ne repars pas sans moi. Viens voyager. »
Mon côté très rationnel n’a pas du tout apprécié le prix par contre. 4-5€ suffirait largement, et même là c’est déjà beaucoup.
Bref, du coup, on est reparti ensemble, j’ai commencé à le lire dans le train (c’est juste pour aller avec le côté road trip, voyage)

Mon avis/mes impressions :

Avant qu’on entre dans l’histoire, ce qui ne va pas trop
– Le graphisme. C’est vraiment très très moyen. Cela ne donne pas envie d’y revenir.
– La traduction. Je pense qu’Akata doit sérieusement arrêter de vouloir traduire pour faire un langage jeune, c’est imbitable. Cela devient fastidieux à lire.
– Le côté stéréotypé voire trop rapide. Mais ça va, ce n’est pas trop méchant.
– Que par moment, on retrouve vraiment un peu trop les mêmes choses. Il va falloir sérieusement innover.
– Le schéma des 2 premières pages, tellement horrible que je n’ai pas envie de le lire

Ce qui est attirant :
– Le road trip
– L’ouverture d’esprit
– En découvrir plus sur son passé
– Le timbre Flight number sur les chapitres, très sympa et bien vu
– La couverture, très belle, le train en arrière plan, une invitation au voyage

Titre :
C’est assez marrant car je retenais à chaque fois que le début du titre et mal, je retenais goodbye (au revoir), mais en fait c’est goodnight, i love you (bonne nuit, je t’aime).

Histoire :
Ozora est un jeune homme qui commence à être de plus en plus dépassé par les événements. Sa vie de famille a été tumultueuse : son père est parti, son frère les a laissé aussi, alors qu’il avait promis de toujours rester. Il ne restait que lui et sa mère. Sa mère a affronté un cancer, et maintenant elle est morte.
Elle fait dans l’originalité, elle lui a demandé par lettre d’aller annoncer sa mort à ses anciens amis. D’abord, il doit retrouver quelqu’un à Londres, en Angleterre. On comprend très vite que chacune de ses étapes va l’amener autre part. Et quelque part, c’est plutôt beau et impressionnant de voir qu’elle connaissait et même avait des amis aux quatre coins du monde.
C’est particulièrement appréciable de la voir jeune, de revoir des souvenirs. Elle avait l’air très énergique. Très différente de son fils, mais qui a aussi assumé tôt de lourdes responsabilités, et s’est sans doute obscurcit.
L’accueil fait à Ozora, alors que pour lui, ce sont de parfaits inconnus, c’est quelque chose aussi. On verra ce qu’il en sera pour les autres.

Ce voyage est aussi l’occasion de revoir son frère, de s’émanciper, et de s’ouvrir au monde et aux gens, mais il va certainement bien galérer. Cela sera aussi sans doute l’occasion de faire le point sur sa vie et de découvrir toute la vérité. La fin du tome offre déjà une surprise, de taille pour lui, qui nous donne très envie de lire la suite et d’en apprendre plus.

Il est restait très brièvement à Londres, c’était vraiment en mode express. Cela ne donne pas l’impression qu’il en profite. Mais au départ, il est un peu en mode devoir envers sa mère et pas particulièrement ravi de la mission confiée. Il avait même envie de l’abandonner. Etant quand même pragmatique et rationnelle, la question des finances s’est posée,  cela fait donc plaisir d’avoir quand même un élément de réponse à ce sujet.

Une fois à Paris, en France, il pense quand même plus à visiter. C’est aussi la ville de son frère.
Il se rend aussi compte qu’il a gardé beaucoup d’amertume envers son frère qui les a abandonné, et par moment, cela explose. Mais cela fait très plaisir de voir qu’ils savent avancer, en parler, du moins qu’ils tentent de mettre les choses au clair. Ils n’ont pas trop explicité son métier il me semble.

Ainsi, le road trip est appréciable. C’est aussi sans doute sa manière à elle pour lui faire découvrir sa vie, ainsi que le monde, et lui permettre de bouger, de voir d’autres choses, de s’émanciper. Vu que dans une de ces lettres, elle lui fait une suggestion. C’est possible qu’elle lui donne des petits défis, qu’elle l’aide à se découvrir, s’épanouir.

Bref, l’idée est bonne, mais il me manque le truc en plus.
En tout cas, je vais quand même faire ce petit road trip une fois.

Retrouvez l’avis de Xan aussi.
Connaissant Tachan et si elle l’a trouvé sans problème, il ne devrait pas tarder non plus.

 

 

 

9 commentaires sur « Manga Time : Goodnight, I Love you Tome 1 (Fiche) »

  1. Pour moi c’est vraiment le gros coup de cœur de cette rentrée. Ce qui m’a le plus attirée, c’est ce qui semble déranger certaines personnes, ce sont les dessins que j’adore. Pour une fois on a une oeuvre avec un style en adéquation avec ce qu’elle raconte. C’est imparfait, fragile mais tellement authentique et vrai qu’il transcende le propos de l’oeuvre. Pour moi c’est une série qui dégage une cohérence de tons entre ce qu’elle raconte et ce qu’elle représente. C’est une approche qui me touche beaucoup, on en voit trop peu malheureusement.

    Aimé par 1 personne

  2. Tout comme toi, je trouve le truc sympa, mais il manque ce petit déclic.
    Perso, a plus de 8€ le tome, je ne le continue pas. Je vais voir s’il arrive un jour à numérique histoire de les payer 5€ pièce, sinon tant pis, il y a mieux 😁

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s