Lecture Time : Wonder Woman Warbringer

Dans le cycle des super héroïnes, je demande Wonder Woman, Diana, la princesse des amazones, aussi belle que forte, courageuse, mais également intelligente et avec le sens de la justice.

Couverture Wonder Woman : Warbringer

Résumé :
Un jour, elle sera la plus grande superhéroïne de tous les temps : Wonder Woman. Mais elle n’est encore que Diana, 17 ans, princesse des Amazones. Quand un bateau explose au large de son île, Diana porte secours à la jeune Alia, bravant ainsi l’interdiction faite aux Amazones d’accueillir des humains parmi elles. Et Diana pourrait le payer d’autant plus cher qu’Alia est une Warbringer : descendante d’Hélène de Troie, elle fait souffler partout un vent de discorde. Ensemble, de New York à la Grèce, les deux jeunes filles vont pourtant tenter de contrer la malédiction qui pèse sur Alia.

Edité par Bayard
Ecrit par Leigh Bardugo
Leigh Bardugo est aussi connue pour ses livres : Six of Crows et Grisha. Je n’en ai encore lu aucun, même si l’envie elle existe. C’est donc ma première rencontre avec l’auteure qui fut belle. J’ai aimé sa plume, son style.

Disponible en papier au prix de 16.90€
Disponible en numérique au prix de 10.99€

Wonder woman me faisait envie dès sa sortie, dès que je l’ai croisé. J’ai pu l’avoir entre mes mains (ceci est une autre histoire, si vous me suivez sur les réseaux sociaux vous savez, et j’en parlerai plus tard normalement, pour me consacrer seulement au livre ici)

Je pense que je peux aisément comprendre de circuler entre moyen, bon et très bon pour les gens. Malgré des petits détails, je ne lui ai pas fait perdre de point et c’est facilement bon/très bon pour moi.

Couverture :
Elle est très agréable au toucher. Le W symbole de Wonder woman se retrouve dans tous les débuts de chapitre.
On sent au toucher des choses (par ex ce qu’elle a sur le front)
En arrière plan, on voit comme la mer et des rochers, et que ça commence à gronder, ses cheveux ont l’air de flotter au vent, et elle a l’air très décidée. On ne voit pas un élément de son armure qui doit être caché par le W.

Mon avis/Mes impressions :
La découverte de la plume de l’auteur et de son style, ça était beaucoup de plaisir. Comme elle (cf. ses remerciements et explications) Wonder Woman alias Diana Prince a une place particulière dans mon coeur. Une femme qui peut défier les hommes, être plus forte qu’eux, qui allie beauté, force mais aussi intelligence, courage, et sens de la justice ! En tout cas, son image n’est pas trahie et reste intact à mes yeux, on retrouve des petites choses qu’on connaît sur elle et on découvre une belle histoire inédite. On en apprend plus sur les Amazones (ça c’est super). On passe du temps à différents endroits, on rencontre plein de gens, et on a de la mythologie. On a beaucoup de choses intéressantes et apparemment l’auteure a fait pas mal de recherches et pas mal discutés avec des connaisseurs sur chaque sujet.
Ici, nous rencontrons des femmes fortes et courageuses, mais aussi la science, mais également de la mythologie ! Et nous avons des phrases exquises. Car comme le dit un des personnages on vit (oui toujours aujourd’hui) dans une société patriarcale, où l’homme prédomine, et où la femme doit se battre 2 fois plus pour être vue et reconnue. Ici, c’est aussi l’histoire de l’émancipation de Diana et d’Alia.

Diana et Alia sont 2 jeunes femmes qui rien ne prédestinaient à se rencontrer. L’air de rien elles ont certaines choses en commun, Diana le reconnaîtra d’ailleurs, elle y pensera d’elle-même. Toutes les 2 tentent de se faire leur place.
Nous commençons en pleine course. Diana a parfois bien du mal à être reconnue par ses soeurs, ou se fait taquiner, car il y a quelque chose qu’elle n’a pas vécu elle-même et qu’elle est la fille de la reine Hyppolita !
Les règles de l’île sont importantes, voire exigeantes. Normalement, elle n’aurait jamais dû aider Alia, elle ne lui devait rien, mais à la voir ainsi, et sachant qu’elle peut tendre la main, comment pourrait-elle laisser quelqu’un mourir ainsi devant ses yeux ?
Diana se questionne souvent et n’hésite pas à se remettre en question ou ce qu’elle sait.
Seulement Alia n’est pas n’importe qui (à plus d’un titre), elle est une Warbringer, mais inconsciente du danger qu’elle représente et de ce qui pourrait se produire à cause d’elle. Diana voit au-delà, elle voit une jeune fille à sauver. Diana risquera tout et plus encore pour une parfaite inconnue et la justice.

La quête va être difficile, sans certitude d’y arriver à temps, sans certitude que Diana ait encore un endroit où rentré, les entraîner dans plein d’endroits, sans certitude que ce soit le bon, sans savoir vraiment à qui se fier.
C’est assez génial et intéressant de voir Alia sur l’île, dans le monde de Diana et d’en découvrir plus sur les Amazones et Themyscira, et ensuite c’est Diana qui va découvrir New York. Ainsi on a des regards totalement neutres, et vierges sur chacun des 2 mondes.
Diana va en épater plus d’un sur la terre avec sa force, mais elle n’a pas que cela pour elle, des choses qu’on connaît niveau matériel (il suffit de voir la couverture), mais également de l’intelligence, de bonnes réparties, une femme qui réfléchit par elle-même et qui tente d’être juste.
Sur la terre, nous rencontrons également 3 proches d’Alia, haut en couleur, intéressant, de caractères différents.

Pour moi, ça était une très bonne lecture, très riche, avec des rebondissements, des choses qui se lient, des découvertes, de belles réparties, de belles réflexions.
J’avais très envie voire l’impression de voir un beau film se dérouler sous mes yeux.

Il y a juste certaines choses où je me suis dit c’est un peu facile ^^ voire no kidding me. Mais bon, ça offrait une perspective intéressante aussi.
Pour l’autre point, c’est triste mais ça se comprend. *chut*

Il y a une très belle part faite à la mythologie. Si jamais vous vous y intéressez, ça peut être un très bon argument pour que vous vous lanciez 😉

Je vous laisse maintenant vous, vous plongez dans cette belle histoire.

11 commentaires sur « Lecture Time : Wonder Woman Warbringer »

  1. Je suis sceptique sur ce roman. Je pense que ça ne vaudra jamais les comics et que c’est juste un bouquin commercial pour surfer sur le succès du film. Après je peux me tromper, mais bon, les comics sont tellement super 😍

    J'aime

      1. Je vois, oui. Le soucis, c’est que ayant les comics, je e vais rien apprendre de plus, et si c’est pour lire la même histoire, bah j’ai les Comics 😜

        Aimé par 1 personne

  2. J’apprécie beaucoup la mythologie tout autour et je la trouve très respectueuse des comics. Le fait que l’on découvre une Dianna sur l’île avant de la voir évoluer dans le monde des hommes, et un très bon contraste. Les paysages de l’île sont sublimes et j’arrive facilement à me projeter. L’écriture me plait énormément, je ne connaissais l’auteure que de nom pour Six of Crows, mais elle possède une plume très efficace qui rend justice à l’univers de WW. J’aime aussi le fait que Diana regarde au delà des origines de chacun, donnant ainsi une chance à la personne de montrer ce qu’elle vaut réellement sans que l’héritage ne joue un rôle d’influence.

    Si tu as besoin de conseils sur les comics n’hésite pas ici ou sur Twitter. Dans mon onglet comics j’ai fais un dossier de présentation sur le personnage. Je parle de ses origines, son influence, les ouvrages médias en tout genre autour d’elle. J’espère qu’il pourra t’aider si tu penses en avoir besoin.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s