BD Time : Le monde de Zhou Zhou tome 1 (Fiche)

Le monde de Zhou-Zhou, tome 1 par Zhao

Résumé :
Yu Zhou zhou, petite fille de 6 ans, entre à l’école. Elle a vécu jusqu’ici avec sa mère.. Heureusement, elle va bientôt faire la connaissance de Benz – Benz, un garçon de même âge qui pleure tout le temps (il a ses propres démons).
A la maison les difficultés s’accumulent, et Yu Zhou zhou va devoir s’installer chez la sa grand-mère. La petite fille doit désormais partager sa chambre avec deux cousines plus âgées qu’elle… Jalousies, premiers conflits et premières amitiés surtout, une nouvelle vie commence pour la petite fille.

Edité par Casterman
De Golo Zhao
Disponible en numérique
la série sera composée de 2 tomes, un seul tome est sorti à l’heure actuelle

Mon avis/mes impressions :

Une BD tout en couleur poétique et charmante.
La BD est très agréable à lire, les couleurs sont douces dans des tons pastels, la police de caractère est agréable et change selon, on peut très bien avoir du texte en blanc, et du texte en noir …
Du haut de ses 6 ans, Zhu Zhu n’a pas vraiment eu de chance, mais elle s’imagine des histoires, et vit sa vie tranquillement. Son monde est peuplé de super-héros.
Dès le début, le ton est agréable, on sourit en découvrant cette première planche qui peut nous remémorer des souvenirs et cette jeune fille.
Pourtant sa vie n’est pas tous les jours faciles, ni sa relation avec les autres. Elle a même du mal à pouvoir aller à l’école suite à un problème. Elle va vivre avec sa grand-mère et ses 2 cousines, seulement elle est loin de s’entendre avec elles.
Elle continue à se réfugier dans son monde, à parler seule, elle n’a pas vraiment de bonnes notes, pas de fleurs (bon point), elle ne fédère pas les foules, mais elle aussi a le droit de vivre et de profiter des bonnes choses. Il faut dire aussi qu’elle aime jouer, que rester concentrer en cours est difficile pour elle.
Mais elle a son ami Benz Benz qui n’a pas la vie facile lui non plus et pleure bien souvent. Sauf que quand elle va vivre chez sa grand-mère, ils doivent se dire au revoir.
Elle fait la rencontre d’autres jeunes garçons, un la taquine beaucoup mais semble vraiment s’intéresser à elle.
Du haut de ses 6 ans, elle tente de vivre sa vie pleinement, malgré l’absence de sa maman par moment, malgré les problèmes, malgré la dureté de la vie. On ne voit pas grand chose non plus. On verra juste quelque chose vers la fin.

Une BD touchante, poétique, adorable, pour passer un moment avec une petite fille chinoise. Elle est comme un bonbon amer (tendre mais parfois on ressent l’amertume de la vie)

On a quelques fois de beaux dessins pleine pages.
On a aussi des bonus à la fin de la BD pour nous expliquer mieux certains fonctionnement en Chine, c’est intéressant !

Publicités

Cinéma Time : Nos amis les films

Je vais réunir tous les derniers films ensemble, en faisant fiche par fiche, j’aurai trop de mal à arriver au bout, et ce serait dommage d’en oublier.
Bref, vous pouvez donner votre avis sur la question 😉

Brooklyn

Revisionnage de ce superbe film où on voit à fond l’évolution de la jeune femme.

Hirune Hime : rêves éveillés

Hirune hime ne dégage pas la même magie que je ressens habituellement avec ghibli, Miyazaki, Makoto Shinkai, mais il dégage ce bien être, ces bonnes valeurs rien que quand on voit la jeune fille pleine d’énergie agir que savent si bien faire les Japonais.
Il reste un très joli film d’animation que je vous encourage à aller voir au cinéma si vous en avez l’occasion et pour soutenir leurs sorties en salle ;).
La situation familiale de Morikawa est un peu compliquée. Elle va également embarqué un des ses potes, et malgré tout faire confiance à son père. Une course poursuite étrange s’engage, où de drôles de rêves s’en mêlent. Un univers différent, surprenant, sur lequel on s’interroge, qui nous perd, nous questionne.
C’est une très jolie alliance magie et technologie qui nous emporte. On a 2 histoires pour le prix d’une XD. D’ailleurs on commence avec celle du rêve qui m’a immédiatement fait froid dans le dos. Elle aborde un monde qui nous met vite très mal à l’aise, du genre de suivre des lois stupides, sans grand sens.
Il y a de bonnes idées qui sont exploitées, et à un moment on s’interroge d’autant plus quand ils sont dans la réalité. Mais pourquoi les gens veulent cette tablette ?
Rester bien au générique de fin pour continuer à découvrir l’histoire : la rencontre du couple, des parents de la jeune demoiselle 🙂

Un sac de billes

Pour une fois qu’un film français est vraiment bien, ne vous privez pas. Nous sommes dans la période sombre de la seconde guerre mondiale, où être juif était dangereux, mais c’est aussi une formidable aventure humaine, vu qu’ils partent sur les routes seuls sans leurs parents avec un peu d’argent et quelques consignes.
Ce sont des enfants, ils nous font rire tout comme on tremble avec eux et pour eux. Ils rencontrent pas mal de gens, ils sont bien obligés d’accorder un miminum de confiance, ils sont débrouillards, et heureusement les 2 frères sont ensemble pour affronter ce qui les attend. On peut être aussi surpris positivement que négativement par les gens. Il y a de belles choses dans l’horreur, ainsi que des choses compliquées.

Spiderman Homecoming

J’ai été très partagée, il y a un côté très adolescent. J’ai aussi perdu Peter Parker comme je le connais, pour moi ce n’est pas le même caractère. Ca peut être un divertissement sympa, une pause dans l’univers sombre parfois, ou une déception totale. Action, fun, et dépitement par moment. Ni Peter ni tante May ne sont comme je les ai connu. Peter est un petit ado égocentrique, qui ne pense pas plus loin que le bout de son nez, et fait plein de bêtises…on revoit aussi ce cher Tony Stark.
A la fin, vous avez le droit à 2 scènes bonus…même si la 2ème après avoir attendu longtemps ça fait un peu tout ça pour ça !
j’ai aussi eu du mal avec l’idée des vidéos d’intervention de capitaine America, où même les adultes responsables ne semblent pas convaincus et d’en avoir rien à faire.

Everything, erverything

C’est un film touchant, tiré d’un livre que je dois toujours lire. En lisant l’histoire la première fois je me suis questionnée sur sa maladie, si elle l’était vraiment ?! (oui, je me pose toujours plein de questions XD) Ici, 2 jeunes gens que tout oppose a priori se rencontrent, Maddy arrivait très bien à vivre avant, elle a une très bonne prise en charge, une super maison et s’occupe, elle a de la chance que sa famille ait l’argent, mais c’est quelque part terrible de ne jamais être sortie, de ne pas connaître d’autres sensations, sentiments, quand il entre dans sa vie, elle ne peut plus revenir en arrière. Il est très gentil sous ses airs de voyou, même intelligent, mais rencontre une situation familiale compliquée. Il est très doux, compréhensif, patient, il m’a beaucoup étonné à ce niveau là. On dirait que quelque chose passe entre eux, et qu’ils sont prêt à tout. Bref, Maddy a t’elle un avenir ? Cela vaut il le coup de tout risquer ? Jusqu’où ira t’elle ? Aller à l’extérieur, accorder sa confiance c’est toujours un risque aussi mais qu’est-ce comme vie de rester enfermer chez soi ?
Touchant, beau, toute une réflexion, et un côté très gentil, adolescent aussi.
L’infirmière fait une remarque très juste à la mère de Maddy. Maddy et sa mère ont d’ailleurs déjà vécu un drame familial.
C’est vraiment chouette voire même impressionnant comme Maddy s’occupe. Elle n’est jamais allée à l’école, mais sa mère s’est bien chargée d’elle, et elle est intelligente. La rencontre entre Maddy et Olly se fait très en douceur, sans se voir, sans se parler, c’est original. Et ensuite, il faut élaborer des stratégies pour mieux se connaître et pouvoir communiquer. La perséverance d’Olly malgré la situation est vraiment étonnante, belle, charmante.

Cinéma Time : Wonder Woman (2017)

Résumé :
Avant d’être Wonder Woman, elle s’appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir. Elle est élevée sur une île isolée et paradisiaque, mais lorsqu’un pilote américain s’écrase sur leur rivage et annonce qu’un conflit à grande échelle fait rage dans le monde, Diana quitte son foyer, convaincue qu’elle doit arrêter cette menace. Combattant aux côtés de cet homme et des siens pour mettre fin à cette guerre et à toutes les guerres, Diana découvre ses vrais pouvoirs… Et son véritable destin.(Source : Allociné)

Fiche du film SB

J’essaye d’être assez patiente mais voilà un film que j’attendais avec grande impatience, de pied ferme.
Je rappelle que je n’ai jamais lu les comics, simple manque d’opportunité.

J’ai vérifié, c’est long et heureusement que j’adore la bande son, il n’y a pas de scènes bonus. Aucune. Vous pouvez quitter la salle ^^’

Mon avis/mes impressions :
Diana Prince alias Wonder Woman a grandi loin des Hommes, elle en a gardé une fraîcheur, une innocence, elle a tout à découvrir.
Elle essaye d’être juste, elle est vite révoltée par certaines choses qu’elle voit. Elle est capable de déployer une force énorme. C’est une femme qui mérite d’être connue.
J’ai adoré le film, la mentalité de la miss, la bande son, l’action, l’humour.
Mais oui, on retrouve toujours un peu les mêmes choses, mais Diana souffle un air nouveau, de liberté, et découvre le monde des Hommes dans une bien sombre période. Elle s’imagine qu’il suffit d’abattre le grand méchant loup, pour que l’Homme redevient bon. Si seulement c’était vrai.
J’ai découvert son Histoire avec grand plaisir, et maintenant elle va se consacrer comme les autres super héros à rendre le monde des Hommes meilleur.

Au tout début, Diana semble s’être intégré au monde des Hommes, y vivre sa vie. Elle regarde une photo, et on va découvrir son Histoire.
On découvre alors la jeune Diana, tout le monde semble gentil et prévenant à son égard, elle est espiègle, rusée, elle en veut. Elle est la fille de la reine des Amazones, mais aussi la seule enfant de cette île paradisiaque. Mais comment ils fonctionnent ? On n’en sait pas vraiment grand chose, sauf que sa mère tente de la protéger, ne veut pas qu’elle participe aux entraînements et protège le secret de sa naissance et qu’il n’y a que des femmes sur cette île. On comprend aussi plus tard que Diana passait du temps le nez dans des livres ;).
Evidemment Diana ne l’entend pas de cette oreille, et s’entraîne comme toutes les autres Amazones. Quand sa mère comprend qu’elle n’y peut rien, elle exige qu’elle soit entraîner plus durement que toutes les autres. Diana a une force insoupçonnée en elle.

La vie s’écoule donc paisiblement sur cette île qui est de toute beauté. Mais un jour, tout change. La rencontre avec ce pilote blessé américain lui ouvre les yeux sur autre chose. De plus, leur île est brièvement en danger et des pertes sont essuyées.
Sa mère la reine tente encore une fois de la protéger, mais la laissera également tracer sa route, mais sans lui révéler toute la vérité avant son départ, et en la mettant en garde que si elle part, cela risque d’être pour toujours.
Diana et Steve apprennent à se connaître, elle découvre de nouvelles choses avec lui, entre autre ce petit instrument montre qui nous donne l’heure et assujettis le temps, nous dit quand manger, dormir, travailler, etc. C’est fou non quelque part ?!
Elle apporte un regard neuf sur toutes ces choses qu’elle ne connaît pas, ne comprend pas, ou a simplement lu dans les livres.
Ainsi ils partent ensemble, à la rencontre de la Guerre, Diana lui demande de l’emmener là bas, elle va tuer Arès et les humains seront sauvés et redeviendront bons.

Diana déchante vite en voyant Londres si moche, brumeux, noir, en voyant toute cette diplomatie. Elle acquiert donc le surnom, l’identité de Diana Prince, quand elle allait dire qui elle était XD.
Les gens sont fatigués, blessés, c’est dur d’y croire encore. Mais Diana ose tout, autant devant des machos diplomates, que sur le front. Elle apporte de l’espoir, un vent de liberté.
Diana est armée d’un lasso magique (pour attraper des gens, et aussi un très bon serum de vérité), d’un bouclier et d’une épée. Elle aime être libre de ses mouvements, et a de très bonnes protections bien utiles aux poignets.

Steve a dérobé un carnet à une horrible scientifique allemande, indigne d’une scientifique. Tellement horrible de se servir des sciences ainsi.

Diana va voir sa vie bouleversée à jamais, apprendre la vérité, faire la part des choses, tenter de mettre fin à la guerre, et assumer le combat que seule elle qui a plus de pouvoir que les Hommes peut mener, son combat à elle. Elle va aussi apprendre à connaître le monde des Hommes, autant sa beauté que sa laideur, et qu’ils peuvent basculer du côté obscur.

On a un joli clin d’oeil vers la fin à un autre super héro.

Jolie réflexion de Steve sur ce qu’est être un héro aussi.

Cinéma Time : Captain America – Civil War

affich_30007_1

Résumé :

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l’humanité. À la suite d’une de leurs interventions qui a causé d’importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision.
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l’équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s’engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d’autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement.

Durée : 2h20

Mon avis/Mes impressions :
On retrouve une bande de potes, on s’en met plein les yeux, on s’interroge, on découvre d’autres super-héros, pouvoirs, on est entraîné dans l’action.
Un film, de préférence à voir sur grand écran avec une bande d’amis, c’est là que ça doit rendre le mieux :p

C’est vrai, maintenant que j’y pense que ça fait plus comme un Avenger.
On commence dans un autre pays, en pleine action.
C’est sûr que les dommages collatéraux ne sont pas évidents, surtout en pertes humaines. Il n’y a pas vraiment de lieux propices à une bataille de grande envergure, leurs ennemis n’étant pas dépourvu non plus de pouvoirs, de bombes etc.
En plus, ils ne peuvent pas dire à l’ennemi, on s’arrête et on va dans un endroit désert sans rien à casser, sans risque de pertes humaines.
Le questionnement est légitime, ils se sont vraiment donnés la main pour tous s’opposer, seulement donner les pouvoirs à un gouvernement qui n’y comprend rien est-il plus sage ?
Tony Stark malgré le côté qu’il choisit est un monstre d’égoïsme.
Le plus malheureux c’est de les voir eux se battre les uns contre les autres. Ou comme la ravissante jeune femme aux pouvoirs étonnants voire même détonnants qui se retrouve à ne plus avoir le droit de sortir. Et s’ils se font enfermer ?
On tourne toujours autour des mêmes choses, leurs pouvoirs sauvent des vies mais font peur. Et quoi de mieux que de diviser le groupe, les retourner eux mêmes les uns contre les autres
Cela nous assure un sacré spectacle et si quelqu’un se retrouve blessé, tué ?
Capitain America reste fidèle à ses croyances, lui et aux gens. D’ailleurs que dire quand c’est du conditionnement, de la manipulation mentale, ce n’est pas si évident ?!

J’ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver Ems (oui, je l’appelle encore et toujours comme dans Revenge, attendez que je cherche) : Sharon Carter.

De l’action, de l’humour, des références. Le spectacle est assuré.
Rien de spécial non plus mais une bonne distraction.

Spiderman m’aura fait mourir de rire, il est encore jeune, admire Tony et je ne me rappelais pas qu’il parlait autant. OMFG !

La 3D n’a pas spécialement servie, juste une HD améliorée, un peu plus de profondeur.

C’est un Marvel, n’oubliez pas de rester jusqu’à la fin. L’air de rien, c’est vraiment long quand on attend la fin d’un générique !