Manga : Les Carnets de L’Apothicaire Tome 8

Fiche

Couverture Les Carnets de l'Apothicaire, tome 8

Mao Mao on y résiste pas, on en a une énorme envie. Ne la trouvez-vous pas sublime sur cette couverture ? Comme si elle dansait ? Et effectivement, elle dansera, d’une manière originale, c’est beau, c’est touchant, et on en apprend plus sur le monde d’où elle vient. Si on la connaît, par rapport à ici, à la cour, ces talents d’apothicaire, d’enquêtrice, on en oublierait d’où elle vient.
Pourtant c’est son passé, sa mémoire, et cela lui donne bien sûr une connaissance de ce monde secret. La première partie va se charger de nous révéler une face cachée de la naissance de Mao Mao, nous la montrait petite, nous faire découvrir ses géniteurs, ce sont des moments forts en émotions. Mais vu sa vie, son chemin, son parcours, oui c’est ça ces géniteurs, même si son père géniteur aurait voulu être plus à un moment donné.
Nous découvrons également l’handicap très particulier de cet homme, qui lui a compliqué la vie [spoiler]Il ne voit pas vraiment les visages des gens, ne sait vraiment les reconnaître, il voit comme des formes lointaines, diffuses[/fin], mais à sa manière et avec son intelligence s’en est sortie plus ou moins. Avide de jeux comme le shogi ou le go. Un nouveau choix l’attend.
Décidemment, rien n’est évident.

Les autres histoires sont également intéressantes à leurs manières et continuent de nous faire découvrir la Cour, son fonctionnement, ses règles …
Il est question d’un livre, d’un roman qui a du succès mais que tout le monde ne sache pas lire, en même temps cela peut être une motivation, et on révèle également à demi-mot que celles qui auront de l’instruction auront de meilleurs chances de s’en sortir. Mao Mao cherche à faire passer d’autres sortes de livres pour aider de son côté, surtout les jeunes femmes trop innocentes à ne pas se faire avoir.
Et enfin, il est question d’une petite princesse, de ses promenades, de sa liberté mais également d’un chat, plutôt chaton, Mao Mao dit des choses intéressantes dessus, un certain nombre de personnages dont le lecteur, peut-être, craquent sur lui.

Jinshi et Mao Mao nous offrent toujours des moments aussi épiques, de belles réparties voire de belles scènes.

C’est toujours aussi délicieusement savoureux et gare aux épines.
Et j’adore toujours autant ma Mao Mao ❤

Très bonne lecture ❤ (1ère partie intense, les autres plus tranches de vie mais ont leur charme).

Citations
« Mais personne ne peut réduire totalement les gens au silence. »
« La fiction est considérée comme un genre inférieur, incapable de rivaliser avec les récits historiques. »

Merci à KiOon pour l’envoi de cette lecture et la confiance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s