Cinéma Time : A Couteaux Tirés & Le Prestige

Hello,

Prêt pour de l’esbroufe, de l’illusion et des apparences trompeuses *un coup de baguette magique*

A coûteaux tirés

Résumé :
Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoit Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Mais entre la famille d’Harlan qui s’entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes, où les rebondissements s’enchaînent à un rythme effréné jusqu’à la toute dernière minute.

Mon avis/Mes impressions :
Une partie de cluedo grandeur nature, qui a également un côté magie de Noël grâce à un personnage qui change et fait du bien. Nous aurons des surprises jusqu’à la fin.
La richesse et le pouvoir a rendu cette famille un peu folle.

Ce film a un casting savoureux. L’argent est totalement monté à la tête de ces gens riches. La famille n’hésite pas à se mettre des coups de couteaux dans le dos, et à comparer leurs accomplissements et leurs prétendus valeurs.
Toute génération confondue, ils finissent par nous décevoir en tant que personne. Leurs entretiens avec la police est savoureux, comme sur un trône (avec plein d’armes, petite pensée pour le trône de fer). Et ce grand et illustre détective en arrière qui ne dit pas grand chose. Tout le monde ment dans cette famille, et il va falloir tout reconstituer, déterrer les secrets des gens.

La mise en scène, les personnages, et les dialogues sont savoureux jusqu’à la dernière ligne. C’est donc un régal à suivre. Le personnage peu commun de Marta Cabrera qui connaît bien la famille, et celui qui est mort, pour travailler pour eux, est un personnage à part, qui respire la magie de Noël. Elle a une façon tellement plus humaine d’être.

A travers des flash back, nous aurons également l’occasion de mieux connaître Harlan Thrombey.
Le film ressemble sur bien des aspects à d’autres, et les humains font beaucoup soupirer, mais il a quand même quelque chose à part.

Il faudra répondre aux questions suivantes : Qui a tué Harlan ou s’est-il suicidé ? Pourquoi ? Qui a engagé le détective Blanc ?

Le Prestige

Résumé :
Londres, au début du siècle dernier…
Robert Angier et Alfred Borden sont deux magiciens surdoués, promis dès leur plus jeune âge à un glorieux avenir. Une compétition amicale les oppose d’abord l’un à l’autre, mais l’émulation tourne vite à la jalousie, puis à la haine. Devenus de farouches ennemis, les deux rivaux vont s’efforcer de se détruire l’un l’autre en usant des plus noirs secrets de leur art. Cette obsession aura pour leur entourage des conséquences dramatiques…

Revisionnage

Mon avis/Mes impressions :

Le prestige est un film qui en met plein les yeux, qui nous parle d’illusion plutôt que de magie, de technicien, d’art de dévier les yeux, de tours de passe-passe. Mais aussi qu’il faut innover, remplir les salles, que ce n’est pas toujours facile et de sacrifices à faire. Sur scène, c’est beau et prestigieux à voir.
Il y a également les risques du métier, d’en faire trop.
Le film avec des acteurs connus est classe, élégant, stylé. Il nous emporte jusqu’à la fin, et nous promet des révélations jusqu’au final.
Une rivalité c’est comme le stress, cela peut être bon, poussé à aller de l’avant, mais si cela devient nocif, alors tout est fini.
Ici, malheureusement la jalousie et la haine vont s’en mêler, et plutôt que de s’allier, ou de tenter de dépasser l’autre en restant droit dans ses bottes, ils vont aller trop loin, faire des coups bas, et entraîner des drames. Bref, ils virent malsains, et ont dépasser les lignes. De plus, les femmes autour d’eux vont également en souffrir.
Ainsi cela reste vraiment quelque chose à voir, c’est très bon, mais en tant que personne, leur rivalité est à pleurer et être dégoûtée.

Deux bons à très bons films sur les apparences trompeuses, élégants, stylés, surprenants jusqu’au final on a des retournements, mais où la nature humaine chez certains fait vraiment de la peine.

2 commentaires sur « Cinéma Time : A Couteaux Tirés & Le Prestige »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s