Manga : From the Children’s Country – Survivre quand les adultes sont devenus les ennemis Tome 1 (Fiche)

Couverture From the Children's Country, tome 1

Edition : Meian
Dessin : Naoto AKIYAMA
Scénario : Naoto AKIYAMA
En cours avec 1 tome en France. Terminé avec 2 tomes au Japon.
Genre : Suspense, Drame
Prix papier : 6.95€
Pas d’édition numérique

Extrait

Résumé :

Une effroyable histoire d’horreur et de survie !!
Hajime Arakawa, un collégien inquiet pour son avenir, fugue de chez lui après s’être disputé avec sa mère. Soudain, un terrible tremblement de terre se produit, suivi par l’apparition mystérieuse de chiffres dans le ciel. Hajime se précipite alors chez lui pour retrouver sa mère, mais il découvre avec horreur qu’elle n’est plus la même…
Dans un monde où tous les adultes se sont changés en monstres, comment les enfants vont-ils survivre ?
Plus le danger est familier… plus le désespoir est grand !
Cette série en deux tomes de Naoto AKIYAMA propose une histoire horrifique, sombre et cruelle, qu’on pourrait assez facilement voir comme [A lire seulement si on veut étendre la réflexion de suite sinon lisez après ;)] une métaphore du passage à l’âge adulte. Les enfants ont-ils changé de monde, ou est-ce le monde lui-même qui a changé ?[/fin] Comment vont-ils réussir à s’organiser pour lutter contre les créatures qui les menacent ?

Avis/Impressions :

« From the children’s country » a une couverture qui donne le ton, deux enfants acculés face aux monstres en arrière plan. C’est une série prenante, terrifiante, gore, intéressante de Naoto Akiyama sortie chez Meian qui sera en deux tomes.
Le manga est d’un format un peu plus grand que la moyenne avec une très belle jaquette qui vous donne le ton, un titre bien en relief qui ressort et tout doré. La jaquette est toute douce au toucher, sous c’est la même chose juste en noir et blanc. Nous pouvons aussi remarquer que le prix n’est pas impacté par la grandeur.

Au-delà du côté terrible comme peu le faire « L’école emportée » ou d’autres séries du même genre, il faut faire attention à ne jamais de trop relâcher sa vigilance. Cela donne vraiment l’impression qu’ils vont se faire laminer sans rien pouvoir faire, un peu comme s’ils étaient face à des titans, sans pitié, à peine humains, démembrés, terrifiants, répétant inlassablement certains mots/phrases voire en formant, pouvant surgir de n’importe où. C’est terrifiant, l’effet se fait amplifier par la taille du livre, et effectivement la première chose est donc de pouvoir lire ce genre de récit cruel, voir des scènes difficiles.

La psychologie, l’action et les rebondissements ne sont pas oubliés pour autant, et bien de la partie aussi. Les soucis d’hier ne sont plus rien face à aujourd’hui. Il y a aussi des situations familiales délicates. Remplir sa fiche d’orientation n’a plus d’utilité maintenant. Le monde a basculé dans l’horreur, et dans cette histoire on nous propose que tous les adultes se transforment en monstre. Il faut donc faire face au choc de la révélation, survivre si possible, éviter de se faire tuer, sans savoir si un jour un retour à la normale serait possible.

L’histoire suit une évolution qui maintient la tension, ainsi que les questions. Elle montre des combats durs sur plusieurs points. Et évidemment la classique différence d’opinion. Peut-on sauver tout le monde ? Faut-il faire des sacrifices ? Comment vivre avec cela ? Faut-il tuer avant d’être tué ? etc.

Pourtant il y a aussi une très grande cruauté à la situation. Outre que les enfants sont livrés à eux-mêmes. D’ailleurs vous aurez aussi des petits bonus sympa pour vous expliquer certains points.
Nous avons bien dit que les adultes se sont transformés en monstres, ainsi leurs parents aussi. Imaginez voir ses parents se transformés en monstres, comment peut-on se battre contre eux ? les tuer ?! Evidemment, tout le monde n’a pas le même genre de relation avec les siens.

Hajime Arakawa qui fait la couverture va justement assister à la transformation de sa mère totalement impuissant, nous allons voir son visage, sa détresse, son corps, tout son être traversé les doutes, tenter de raisonner, tenter de la récupérer, garder l’espoir de la sauver.
Saeko Izawa est avec lui sur la couverture, elle est sa camarade, ils se connaissent même depuis un certain temps.
Ensemble, ils vont voir le monde défaillir sous leurs yeux.

Puis ils vont rencontrer d’autres jeunes gens, devoir faire des choix, assister à la cruauté sous plusieurs horizons.
Et puis eux aussi étaient pourtant destinés à devenir adulte un jour. Oui oui, nous grandissons tous.

Un récit qui ne vous laissera pas de marbre.
Un graphisme qui nous immerge bien dans l’histoire.

Je suis très curieuse de savoir comment le mangaka va terminer cela en deux tomes.
Quelle(s) réponse(s) auront nous ? Que va devenir Hajime et les autres ? Hajime reste quand même le personnage central, et à une mentalité plaisante.
Puis je vais vous laisser sur une réflexion : Qu’est-ce qu’être un adulte ?
Il y a de belles réflexions contrairement à ce que vous pourriez croire en voyant l’action, le côté gore.

Citations :
« Nous étions certains que notre quotidien resterait toujours le même et qu’à mesure que nous grandirions, tout naturellement… nous finirions un jour par devenir des adultes. Du moins… nous le pensions… »
« Nous n’espérions pas grand chose de la vie. Tant que nous pouvions trouver chacun notre bonheur, cela nous suffisait. »
« Je ne veux pas rester un enfant mais je ne veux pas non plus devenir un adulte. »
« Cette guerre est une façon pour eux de prendre leur revanche sur les adultes. Il existe plus de gens qui pensent comme ça qu’on le croit. Mais il n’y a rien de cruel là-dedans. Après tout, l’être humain est façonné par son environnement. »

Bonne lecture. L’objet livre est beau, un peu plus grand que la moyenne. L’histoire est prenante, elle a de la réflexion en toile de fond. Les scènes peuvent être difficiles, gores, il faut pouvoir lire ce genre d’histoire. Cela monte bien crescendo, on se demande comment le mangaka va conclure son récit en 2 tomes.

C’est le tome 2 qui nous montrera vraiment où on se situe, mais si vous aimez le genre, il ne devrait pas y avoir de souci.
Si vous lisez des titres du genre l’école emportée, l’attaque des titans … vous devriez pouvoir lire celle-ci aussi.
D’ailleurs je me demande aussi comment ils vont finir l’école emportée, c’est compliqué avec ce genre de récit, mais intéressant.

[Spoiler]ça donne aussi une réflexion sous jacente sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte[/fin]

281345433_173553208439388_2677094562979932423_n

Et vous ? Vous êtes tentés ? Vous lisez ce genre d’histoire ? Qu’avez-vous déjà lu alliant réflexion et survie ?

Merci à Meian pour la confiance, la découverte et l’envoi de cette lecture.

3 commentaires sur « Manga : From the Children’s Country – Survivre quand les adultes sont devenus les ennemis Tome 1 (Fiche) »

    1. J’ai hâte de voir ce que donnera le final. Oui, je ne sais pas si on aura toutes les réponses, même dans l’école emportée que je lis en ce moment (je n’avais pas lu avant la réédition).
      En tout cas, ce sont des réflexions intéressantes, et c’est prenant.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s