Manga : 300 jours avec toi Tomes 1 & 2 (Fin)

Couverture 300 jours avec toi, tome 1 Couverture 300 jours avec toi, tome 2

Vous pouvez les acheter à part ou avec l’étui. Je vous montre à quoi il ressemble, ça ne change rien en prix entre les deux. A chacun de se faire son idée. Mais c’est bien étui, pas coffret.

Découvrir l’étui 

Ensuite, oui ce genre d’histoire fonctionne bien sur moi.
Mais si on vous l’a trop fait, ou si vous n’avez pas encore sauté le pas sur une histoire de ce genre là, je vous rajoute comme arguments que nous sommes avec de jeunes adultes et qu’il y a de belles réflexions. Delcourt Tonkam aurait pu le prendre pour le mettre dans la collection Moonlight.

Chez Doki Doki
Terminer en 2 tomes
(PS : Le tome 2 monte en intensité)

Résumé

En ce jour de printemps rempli de pétales de fleurs de cerisier, je l’ai rencontrée. Une fille solaire et pleine de vie. Mais lorsque j’ai pris sa main, un nombre troublant est apparu au-dessus de sa tête : « 300 ». Voici notre histoire commune, au fil des jours qui défilent trop vite…

Avis/Impressions 

Tome 1

« 300 jours avec toi » est une série qui est en deux tomes, ils sont tous les deux sortis en même temps. Il y a également une intégrale, il s’agit par contre juste d’un étui autour des deux tomes, avec chacune des couvertures sur un côté.
Le graphisme est très beau, c’est un régal de le voir, de voir les expressions du visage, mais également au début du profiter des fleurs de cerisier et de toute cette ambiance étrange.
Il est assuré par NAGASHII Kôhei, mangaka de « Make me up ! » (que je n’ai pas lu).
Le scénario est lui assuré par KIRITOMO Masaki.

Tout est amené tout doucement, nous apprenons à les connaître, nous comprenons également vite à certaines paroles qu’il y a des ellipses, des moments que le lecteur ne voit pas.
Quand on commence, c’est en dehors de tout, la rencontre d’un jeune homme, Naoto, et d’une jeune femme, Miu, dans une ambiance chaleureuse. Miu a alors une drôle de requête, et elle dit savoir lire les gens. Naoto est gentil, direct, sincère mais également maladroit. Miu nous surprend d’abord avec ce côté insolite, puis nous découvrons une jeune femme avec énormément d’énergie, d’envie, de vie, certains de ses choix paraissent même un peu fou, comme une sorte d’excès.

Naoto en serrant la main de la belle inconnue voit le chiffre 300, alors le passé lui revient en mémoire, nous le verrons à différents moments, mais cela signifie qu’il resterait 300 jours à vivre à Miu. Ce n’est pas que cela ne lui fasse rien, surtout qu’elle est jeune, mais que peut-il y faire ? Sauf qu’il ne s’attendait pas à l’ironie de la vie qui va remettre Miu sur son chemin d’étudiant. Tous les deux se destinent à être médecins. Nous assistons aux amitiés, aux échanges, à tout le tumulte de la vie estudiantine, des fêtes, des choix de cours, des choix de vie, sauf vraiment par contre suivre les cours, …

Naoto la fuit plus ou moins directement au départ, mais il y a quelque chose entre ces deux là. Evidemment commencer quelque chose en sachant la fatalité n’est pas évident, mais pourrait-il l’éviter ? Doit-il se priver d’elle à cause de cela et de créer un lien ?

C’est bien joué car on ne sait pas vraiment, même si avec les nouveaux éléments nous finissons par mieux comprendre certains points.

Tome 2

La façon d’inclure et de tenir compte de la réalité dans cette histoire est belle, touchante, fait plaisir. Evidemment, en deux tomes, nous passons sous silence une partie tout en allant à l’essentiel.
La vie n’est pas une comédie romantique mais pourquoi ne pas en jouer une partie ? La médecine c’est long, c’est difficile, et même une fois médecin il faudra accepter de ne pas pouvoir sauver tout le monde.
Si on utilise des éléments peut être classiques, peut être qui peuvent rappeler d’autres histoires, ce n’est pas non plus un souci, puis c’est bien fait, en deux tomes, pourquoi se priver ?
La réflexion est touchante, bien amenée, le tout sait faire réfléchir, toucher le cœur, en même temps c’est plutôt positif et pas larmoyant.
Il y a une façon un peu spéciale d’utiliser des éléments qui savent quand même toucher une partie du lectorat, ou au moins la première fois, mais justement là peut être que plus de monde pourrait être touché.
Il y a de belles amitiés, je ne vous en ai pas parlé de leurs amis pour vois laisser les découvrir, ainsi qu’une partie de leurs histoires, ce qu’ils savaient ou ne savaient pas.
Non, ce n’est à l’eau de rose, comme les romans, il y a cette réalité percutante pas loin. Ils le disent même à un moment de ne pas être dans des romans, qu’on ne devine pas juste comme cela.
Il y a cette façon particulière de montrer ce qu’on a sans doute soupçonner ceux qui ont de l’expérience, mais là encore ça touche sans doute plus facilement que d’habitude.
Il y a ces choses qu’on peut faire, celles qu’on ne peut pas faire, c’est la vie. Mais le temps passé ensemble, quelque soit sa longueur, laisse son empreinte.

A sa façon, il est fort, il vaut le coup.

Le travail est plutôt joli sur les dessins, la façon d’amener les choses, la vie qui se déroule, mais également les dessous de couverture, rose pour le 1er, noire pour le second
Ou encore la jolie police d’écriture utilisé quand c’est narré et pas des bulles de paroles.

En bref, ce serait dommage de se priver de cette jolie série en 2 tomes, qui la joue même plus fine en étant assez percutante et réaliste.
En jouant et cassant en quelques sortes les codes, tout est fait aussi avec le respect de l’autre du début à la fin, et cette belle façon de se soutenir, de se tirer vers le haut.

C’est tiré du roman de Masaki Kiritomo que je serai bien curieuse de découvrir.

[Spoiler Miu (ceux qui ont besoin de savoir, ceux qui sont allés trop loin dans leur recherche, ceux qui ont déjà lu) Eh oui notre demoiselle est atteinte d’une terrible maladie incurable. Puis il y a encore autre chose chut. Seulement sa fin aurait pu être sonnée par autre chose comme un accident …[/fin]

[Spoiler d’autres choses pour être convaincu mais peut être vaut-il mieux découvrir par soi-même]
La vie de famille pas simple de Naoto malgré tout, son envie de gagner son propre argent pour ses loisirs.
La réflexion si cela vaut le coup de nouer une relation avec quelqu’un si elle finit un jour
Les réflexions sur les études de médecine et le métier de médecin, le fait de devoir accepter qu’on ne pourra pas sauver tout le monde …
….
[/Fin]

Citations :
« Il faudrait un jour que tu comprennes que la vie réelle est différente de ce qu’on peut lire dans les romans à l’eau de rose. »
« Les médecins doivent passer en permanence du bonheur d’avoir trouvé le bon traitement pour la bonne personne à la tristesse de ne pas avoir pu sauver un patient. Mais c’est ce qu’on attend d’eux.
Il n’y a pas que la science et la technologie on est des êtres humains il y a tellement de facteurs en jeu. »
« Les enfants comprennent bien plus de choses que ne le pensent les adultes. Je sentais bien que je n’étais pas comme les autres et que ce n’était pas à mon avantage. »

Beau graphisme
Belles réflexions (vie, études, métier, relation, …)
En 2 tomes, se case
Des idées qu’on a déjà pu voir ensemble, oui possible selon les expériences, mais avec une forme de réaliste plaisant
Admirer les fleurs de cerisier
Pas larmoyant
Positif
Etre avec de jeunes adultes

Bonnes à très bonnes lectures. Le tome 2 monte dans l’émotion !

Bref, moi je dis ne vous privez pas, faites lui une petite place.

Je ne suis pas la seule à avoir aimé et le conseiller, par ici d’autres chroniques :
Esprit Otaku
Chroniques d’un Vagabond

Vous êtes tentés ? Vous l’aviez repéré ? Vous l’avez lu et pour vous comment a été l’expérience ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s