Manga Time : Gannibal Tome 2

Fiche

Quand on touche la couverture, c’est comme si on touchait de la peinture, voire du sang séché, là où il y a le titre. On est tout de suite bien mis dans l’ambiance.
Encore une fois la précision du graphisme fait mouche, et surtout nous restons sous tension constante. Il y a de quoi devenir fou, y perdre la tête, mais là tout serait fini.

C’est vraiment une série avec une ambiance unique de dingue, une tension permanente, qui nous trompe en permanence, et nous donne mille interrogations. Nous nous demandons vraiment à quelle sauce nous allons être mangé. Des surprises, des rebondissements, de la stupeur et des tremblements.

Chaque une action qui nous paraît suspecte se fait démanteler par autre chose, comme pour adoucir, de quoi mettre un doute permanent. Et quelque part c’est magistral et glaçant.
Vous êtes un peu là « Wow » et ce jusqu’à la fin, et fébrilement vous allez attendre la suite.

Nous alternons des moments d’enquêtes, des moments de vie familial, des moments au village. Ce village semble être la salut de la famille, un peu leur dernière chance. Ils sont dans un endroit paisible, qui pourrait contribuer à assagir notre policier : Daigo.
Ou bien, est-ce l’enfer ?
Pourtant l’accueil semble bon, ils partagent des moments. Il y a du rire, et par moment toute l’ambiance devient pesante, tout s’arrête, du genre si vous mentionnez quelque chose qui ne leur plaît pas.

Nous voyons également cette famille tentée de se reconstruire, de se remettre de ses blessures. La femme, la mère, Yuki, est très attachante. Mais quand un lien se renoue enfin, tout semble à nouveau péricliter, un nouvel élément vient tout obscurcir.

Et nous allons apprendre ce qui est arrivé, pourquoi Mashiro n’a plus parlé pendant un moment. Un de ses exposés de classe est également renversant.

L’air de rien, nous questionnons des choses profondes comme ce qu’on peut ou non pardonner, sur la violence, sur jusqu’où peut aller même pour de « bonnes raisons », sur la justice, sur la loi, sur nos relations aux autres, sur les différents aspects qui peuvent ressortir d’une personne, etc.
Et plus que jamais, nous voyons également une des souffrances les plus insidieuses : rejet, harcèlement, être ignoré, et tout ce qui peut en découler de terrible.

Vivement la suite, mais il faut bien s’accrocher ^^.
Frissons garantis.

C’est puissant, intéressant et malaisant. L’ambiance nous prend aux tripes.
La chronologie des évènements s’alterne pour mieux nous saisir par sa force.

Quelque part, ça me fait aussi penser : Quel meilleur moyen de se débarrasser de quelqu’un, de le discréditer, que de le faire passer pour fou ?

PS : Si vous lisez la quatrième de couverture avant lecture du tome, c’est à vos risques et périls.

Merci à Meian pour la lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s