Lecture Time : Le Matin de Neverworld (Fiche – Fin)

Couverture Le matin de Neverworld

de Marisha Pessl (
Editions : Gallimard Jeunesse
Prix papier : 18€
Prix numérique : 9.99€
Sortie le 22 août 2019
Genre : Thriller, Jeunesse, Fantastique

Résumé :

Un an après la mystérieuse mort de Jim, son petit ami, Béatrice n’a toujours pas revu leur bande de copains. Populaires, complices, sarcastiques, ils se connaissent depuis toujours mais elle sait qu’ils lui cachent quelque chose. La soirée des retrouvailles dérape, et leur vie va basculer : ils devront affronter ensemble la vérité et prendre la plus difficile des décisions – ou revivre éternellement la même journée, prisonniers du Neverworld.

Titre original : Neverworld Wake (2018)

Mon avis/Mes impressions :

Ce livre a immédiatement attiré mon attention, il avait tout pour me plaire, intriguée, intéressée. J’aime également beaucoup sa couverture, avec le titre qui ressort, les jeunes gens comme en personnage de dessin animé, qui semble perdus.

C’est le genre de livre qui vous met la tête à l’envers, mêlant thriller, psychologie, et le monde fantastique qu’est Neverworld. Une amitié aussi belle que complexe unit ces jeunes gens.

C’est le genre de livre dont vous pouvez sortir dérouté, avec le besoin de le digérer, dont vous n’avez pas envie de lâcher les pages et en même temps craignez de les tourner. C‘est très bien géré. C’est votre premier livre de ce genre, ce sera du pur régal, sinon si vous êtes habitués aux thrillers, dès que vous prenez du recul, l’impact est moins fort, c’est normal. C’est aussi un livre qu’on ne va sans doute pas vivre tous de la même façon, pourtant il vaut définitivement la lecture, et pour ne rien gâcher le style est agréable, les réflexions sont fortes, et il y a de belles citations. Pour finir, c’est également une belle et touchante réflexion sur la vie, nos choix, et nos différences, et le fait d’en profiter.

Le livre est séparé en plusieurs parties qui ont toutes un impact fort et intéressant.
La première partie montre Béatrice, surnommée Bee, par ses amis, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même et tente de survivre. Son petit-ami, Jim, est mort mystérieusement, il y a un an, et elle s’est éloignée de tout le monde. Entre trop dur de les voir et manque de confiance s’étant installée. La première partie est donc juste, touchante, elle montre Bee après le deuil, et tous les impacts sur sa vie.

La deuxième partie montre Bee qui retrouve ses amis. Elle décide finalement de les rejoindre, toujours partagée, et ne sachant plus si c’est véritablement ses amis. La mort mystérieuse de Jim posant problème. Elle n’est plus vraiment la même.
Bee et ses amis sont très différents, certains sont même outrancièrement riches (enfin leurs parents), d’autres très doués. Qu’est-ce qui légitime leur amitié ? Est-elle seulement possible ? Ne sont-ils pas trop différents ? Mais n’est-ce pas justement une grande force ?

Leur relation est partagée, elle n’est plus ce qu’elle était mais tout ne peut pas être faux, « simplement » l’être humain est complexe.
Ils ont un accident, alors qu’ils n’y croient pas, ils sont dans la première phase de déni. En fait, ils ont atterrit, dans un endroit appelé le Neverworld, où on leur dit qu’ils sont morts et entre deux mondes, et que seul l’un d’eux va survivre, qu’ils doivent voter pour savoir qui va continuer sa vie. Et c’est là que tout vole en éclat, et qu’ils ne manquent pas de tout s’envoyer à la figure. Les non-dits, leurs différences, tout explose.
Aucun n’est prêt à renoncer à sa vie, et comment peut-on décider d’une telle chose ?

La vie dans le Neverworld est pourtant très intéressante, pleine de règles, et va finir par permettre de remettre les choses à plat. En fait, ils vivent la même journée en boucle. Au départ, ils profitent à fond, font n’importe quoi, leurs relations volent en éclat. Ils peuvent tout faire sans réelles conséquences.

Puis ils vont enquêter sur la mort de Jim pour trouver la vérité, et multitude de gens cachent des secrets. Il faut rassembler toutes les pièces du puzzle, et que vont-ils alors découvrir ?

Non seulement le lecteur découvre le Neverworld, aussi fascinant qu’étrange, mais également leurs relations à ce groupe d’amis, ce qu’ils ont partagé, la force qu’il y a dans leur amitié, mais également combien les malentendus, secrets peuvent faire mal.

La dernière partie, je vous la laisse entièrement découvrir, mais elle est aussi remplit de forces et d’émotions.

Et quand on y réfléchit, ils ont une vie beaucoup plus grande que bien des gens, et ils ont beaucoup appris au Neverworld. Ironique.

Un thriller psychologique fascinant, intéressant, avec un Neverworld dont on a tout à découvrir.

Et vous étiez-vous comme moi intéressé par livre ? L’avez-vous lu ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s