Manga Time : Frau Faust Tomes 2 à 4

On devait se retrouver pour une double chronique, vu que je n’avais pas encore lu mon tome 3, et au final ce sera pour une triple chronique vu que je n’ai pas posté le 2.

Fiche

Johanna est-elle fiable ou non ? Marion se questionne, mais la voit comme sa seule chance de s’en sortir. Il n’a pas de chance, il n’est pas né riche. Il est maladroit et empoté, pas du tout manuel. Mais il aime les livres et a soif de connaissance. Ce qui lui donne un lien avec le Docteur Faust. Ce tome est également l’occasion de revenir sur le passé de Johanna, une enfant atypique, différente, incomprise, qui aimait les livres et avait soif de connaissance. Mephistolès l’approche et lui propose un pacte, mais elle ne lui tombe pas toute cuite dedans, elle s’interroge, elle veut acquérir par elle-même. Ce qui est tout à son honneur. Mais un évènement va précipiter son acceptation. On découvre également une conséquence sur son corps. Elle tente de protéger Marion pour son bien-être, mais l’oubliera-t-il si facilement ? Elle a développé pas mal de contacts au fil des années. On parle de golem, d’homonculus, de magie, de science, etc. Il y a des gens comme elle qui veulent comprendre le monde, comment les choses fonctionnent, mais qui ne sont pas forcément bien vus, surtout de ce temps-là, où on assimilait la science à de la magie, à des démons. Pourtant l’Eglise est loin d’être si parfaite que cela. Dans celle-ci où un membre de Méphistolès semble avoir été retrouvés, d’étranges choses se trament, des gens ont disparus aux alentours de l’Eglise. Ce sera également l’occasion d’avoir une alliance atypique. Le savoir n’est ni bon ni mauvais en lui-même, tout dépend de l’utilisation qui en est faite. Un tome qui passe très vite, et le plus problématique est de se faire laisser en plan. Le graphisme de Kore Yamazaki, qu’on a pour la majorité découverte avec the ancient magus bride est un régal pour les yeux, on aime également s’attarder sur certains plans. Vite la suite !

On dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Ce tome est l’occasion de réfléchir sur les êtres humains et leurs désirs, ainsi que sur les démons et les pactes proposés. Qui est vraiment le méchant ? C’est compliqué, comme cet homme d’Eglise qui a fermé les yeux, qui a laissé faire sa femme, mais un jour le passé les a rattrapé. Et c’est une jeune fille innocente qui en paye le prix. Johanna a soif de savoir, d’expérience, elle fait moins attention aux relations humaines, mais elle en a quand même. Là aussi, on peut se poser des questions. On va d’ailleurs rencontrer une de ses amies de longue date, Sara, apprendre à la connaître, ainsi que son démon, As, et la particularité de leur étrange lien. L’évocation de ce passé stimule notre curiosité, on sera donc ravi de faire un tour dans le passé. On y voit aussi la complexité du lien de parentalité, par exemple l’homme d’Eglise s’était attaché à cet enfant, Johanna s’est liée à Nico. Elle était heureuse de sa naissance, excitée par cet homonculus, elle lui a cherché un corps, une manière d’assurer son indépendance et sa survie, et l’a protégé telle une mère le ferait avec sa progéniture. De l’autre côté, de l’inquisition, on découvrira aussi des liens et un passé en commun entre certains personnages. Un tome avec de beaux dessins, l’histoire se déroule telle la vie qui s’écoule, avec ses hauts et ses bas, ses bonheurs et ses malheurs. Il n’y certes pas beaucoup d’action, mais la mangaka sait nous intéresser et nous laisser de quoi nous interroger.

Un monde aussi beau que sombre, où des éléments peuvent être à double tranchant. Évidemment qu’a priori le don d’immortalité semble enviable, mais l’est-il tant que cela ? Il ne vient pas non plus sans prix. Johanna ne peut certes pas mourir si facilement, mais chaque fois elle rapetisse, cela n’empêche pas la souffrance, rien n’empêcherait de la torturer. Magie, incantations et démons sont au programme. Le démon Ino s’attaque à Faust. Tout le monde se bat selon ses forces, ses connaissances et son coeur. Ino fait des reproches à As et Méphistolès. Il ne faut pas oublier qu’un démon reste ce qu’il est, et sans contrat, aucune obligation. Les ennemis d’hier pourraient-ils être les amis d’aujourd’hui ? Il faut dire que c’est extrêmement vicieux d’obliger quelqu’un d’autre à nouer un pacte avec un démon, ne pas le faire soi même, tout en proclament être contre les démons. Nous reviendrons sur le passé de Lorenzo et Anastasia qui sont attachant, mais on peut se poser des questions sur cette drôle d’aide d’une personne, qui ressemble plus à une prise d’otage, où on distille des menaces cachées. Encore une fois, au final qui est vraiment le démon ? Faust est prise au piège, mais elle est dans la ville sainte, peut-être cela lui sera-t-il profitable, la raison sera à découvrir dans votre tome. En tout cas, elle va pousser Anastasia à réfléchir par elle-même. On va également rencontrer une amie d’enfance de Faust à travers ses souvenirs, Maragarete, elles viennent du même village. Un nouveau tome prenant, sombre, on se demande où le final du prochain et dernier tome va nous mener.

Merci à Izneo pour la lecture.

Publicités

3 commentaires sur « Manga Time : Frau Faust Tomes 2 à 4 »

  1. Contrairement à toi, j’ai eu un vrai souci avec le dernier tome que j’ai trouvé vraiment en retrait. Je n’ai pas trop aimé la partie avec Anastasia que j’ai trouvé sans surprise. Je n’ai pas trouvé que ça apportait grand-chose, surtout à un tome de la fin. Par contre, le dernier chapitre avec l’amie d’enfance de Johanna est excellent, c’est tragique à souhait !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s