Lecture Time : The Kiss (Winner’s Curse tome 3) (Fin)

Résultat de recherche d'images pour "the kiss marie rutkoski"

Tome 1

Tome 2

Histoire

Mon avis/Mes impressions :

Général sans spoil :
The Kiss est le tome qui clôture la saga The Winner’s Curse qui nous aura fait réfléchir, qui nous aura emporter dans une belle histoire d’amour avec des airs bien tragiques.
On aura réfléchit sut le fait de gagner, de perdre, sur les jeux, sur l’amour, sur l’esclavage, sur accorder sa confiance, sur les relations humaines, sur la guerre.
On aura également constaté toute l’ironie de la vie et combien on y échappe pas.
On aura rit, on aura eu des moments de joie, mais aussi de doutes. Nos sentiments auront été ébranlés, on nous aura laissé aucun répit par moment.
C’est rédigé avec une belle plume, celle de Marie Rutkoski. On n’oubliera pas Kestrel et Arin de si tôt, avec une petite larme à l’oeil, il est temps de se dire au revoir. 

Tome 3 (pré-requis : avoir lu les 2 premiers tomes)
Kestrel voit sa vie réduite en lambeaux, tout en ayant perdu son amour. Dans le précédent tome, elle a joué  mais elle a perdu, l’empereur était un adversaire très coriace. Elle jouait de son piano et les 2 hommes de sa vie étaient là, avec des intérêt divergents. Elle a perdu contenance, et aujourd’hui sa belle vie est ruinée, elle a tout perdue. Elle se retrouve également dépossédée d’elle-même.

L’empereur a été particulièrement cruel vu l’endroit où il l’a envoyé et son fonctionnement. Arin ne sait même pas tout ce qu’elle a fait pour lui.
Elle se démene comme une diablesse, tente un certain nombre de choses. A chaque fois, on tremble pour elle, on se demande si cela va aboutir et comment. Marie a très bien joué son coup.
On aura jamais encore vu Kestrel, comme elle est dans ce tome.

Quand même pauvre dame Kestrel, maîtresse dans l’art de la stratégie. Elle n’a jamais voulu se battre, elle ne veut pas de la guerre. Elle ne sait pas vraiment se battre avec des armes ou à bras nus.

Pourra-t-elle s’enfuir ? Que lui font-ils dans cet endroit ? Retrouvera-t-elle Arin ? Pourra-t-elle lui expliquer ?
Pauvre Kestrel, comme chaque petite fille, elle voulait plaire à son père, mais il n’a pas hésité une seule seconde à la dénoncer. Comment peut-elle accepter cela ? continuer à vivre ? Comment a-t-il pu lui faire cela ?

Kestrel a même perdu cruellement l’amour de sa meilleure amie : Jess.

Risha, Verex et Roshar seront également des personnages importants de ce tome, qui ont une certaine ambiguïté. Peut-on se fier à eux et à quel point ? Que recherchent-ils ?
Arin et Roshar vont se livrer de belles batailles de répliques bien cinglantes. Une certaine amitié semble les lier. Ironiquement, Roshar a appelé son lion Arin. Mais cette amitié sera-t-elle résisté à toutes les épreuves ? à l’esprit de conquête ? Au fait qu’à cause de son serment la vie d’Arin lui appartient ?

Marie mène son tome habillement, ne ménage ni les personnages ni notre coeur. Impossible de réellement être sûre du final, et de comment cela serait possible.

On reverra également Sarsine, la cousine d’Arin, qui est attachante et a les pieds sur Terre.

Ce tome nous permet également de revenir sur le passé d’Arin, quand il a été esclave, ce qu’il se passait, ce qu’il a pu ressentir. Très intéressant et pas facile.

Arin et Kestrel pourraient-ils être enfin ensemble si elle s’en sort.
Telle Roméo et Juliette, ils sont de camps opposés, et leur amour n’aurait jamais dû exister. Mais c’est aussi à chaque fois une opportunité de réunifier des camps.

Parfois il faut se séparer pour mettre des plans à exécution. Un de leur dernier plan est magistral. Mais tout ne fonctionne pas toujours comme on s’y attendrait.

Je ne sais pas si j’ai eu un coup de coeur, mais c’était une fort bonne lecture, et j’ai eu énormément de peine pour Kestrel.
Une saga que je ne peux que recommander chaudement mêlant réflexion, action et amour.
Marie nous montre aussi de manière habile qu’autant la haine que le pardon sont compliqués à gérer.

Spoil (surligné)

C’est tellement machiavélique mais de génie, des esclaves bien dociles avec les drogues. Ils savent qu’elle ne le fait pas et ça les amuse. Kestrel est forte fine stratège, mais chaque fois elle se fait reprendre, même avec la clé que Verex lui a fait passer.
Et finalement elle prend la drogue, s’étiole, devient l’ombre d’elle-même.
Une fois qu’on va réussi à la faire sortir, elle a perdu la mémoire, elle ne sait plus qu’elle aime Arin, mais a gardé toutes ces facultés mentales. Très dur pour Arin, et pour elle.
Quand elle se souvient de son père, nos coeurs se serrent. La fin est aussi magistrale là dessus tout en montrant que le pardon est compliqué mais la haine aussi.
Kestrel a une idée de génie en se servant du fait d’être Valorienne, elle connaît pas mal de choses, mais est-ce que ça suffit ? quelle prise de risque ! Et que faire si elle doit se battre
Marie est très forte on se demandait en permanence quand et comment Kestrel allait s’en sortir, et pour sa mémoire, et pour cette horrible guerre.
La plan contre l’empereur est brillant.
Quelle émotion aussi quand Kestel recroise Verex.

8 commentaires sur « Lecture Time : The Kiss (Winner’s Curse tome 3) (Fin) »

  1. Effectivement une belle et riche saga mais qui ne ménage pas ses personnages. Dans ce dernier tome, c’était très dur de voir tout ce par quoi passait Kestrel, encore plus que dans les autres tomes, et de voir un Arin impuissant malgré tous ces efforts. J’ai vraiment beaucoup aimé leur couple. J’espère qu’on aura d’autres titres de l’autrice.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s