Lecture Time : Say Something

Couverture Say something

Résumé :
David Judy sait ce que c’est que le harcèlement. Depuis longtemps. Avec un nom féminin, une voix douce et une apparence timide, il est la proie idéale pour les caïds du lycée. Heureusement, il a une amie, Valérie. Grâce à elle, il fait la connaissance de Nick, et a – enfin- l’impression d’être à sa place. Alors qu’il soupçonne Nick de préparer sa vengeance contre ceux qui les ont fait souffrir, David n’ose rien dire. Crainte de rompre cet équilibre enfin trouvé, ou habitude de taire ses doutes et ses peurs ? Quand il trouve enfin la force de parler, il est trop tard…

Auteure : Jennifer Brown
Traduction : Valérie Le Plouhinec
Prix papier : 9.90€
Prix numérique : 6.99€
Broché: 125 pages
Editeur : Albin Michel Jeunesse (3 janvier 2018)

Fiche LA

D’abord parlons de Hate List brièvement -> liste de haine

Couverture Hate list

Un livre que j’ai lu il y a un moment, en 2014. Vous avez même de la chance j’avais écrit un petit avis sur LA :
« Très intéressant…si ça pouvait faire réfléchir certains humains avant un drame ce serait bien. Beaucoup d’émotions, beaucoup de choses à découvrir. Haine, brimades, impact, conséquence…Le vase qui déborde. C’est vrai tout le monde devrait le lire, déjà chaque adolescent (collégien/lycéen). Marquant »

Je me souviens qu’il m’avait profondément marqué. Je me souviens qu’en entendant parlant d’une telle chose horrible puisse se produire, j’ai plutôt secoué la tête et dis voilà, il fallait bien que ça arrive un jour. Bref, ça ne m’a pas foncièrement étonné non plus. C’est atroce, mais laissait faire ce genre de choses l’est tout autant. Et je me suis demandé pourquoi les gens étaient si étonné que cela.

Merci à Babelio et Albin Michel pour cette lecture.

Mon avis/mes impressions :
C’est un tout petit livre, qui se laisse bien lire, mais comme Hate List il est marquant, met mal à l’aise. A certains moments, on se demande ce qui a vraiment changé, puis à d’autres on voit que la vie de certains est marquée à jamais. On se demande si l’acte de Nick a vraiment fait réfléchir les gens ou si au final il le blâme juste lui, le traite de fou, et ne prennent pas un peu de recul. Ici, on parle aussi de la difficulté à dire les choses et même à les accepter. Ici, on parle encore de harcèlement, du regard des gens, de leur jugement.

Le livre a un format court, il n’en est pas moins incisif, met mal à l’aise, marque !
Le livre alterne entre la première et la terminale, ainsi entre avant et après la fusillade, le massacre, la tuerie de masse.
Quand on a le chapitre sur la première, on voit des extraits de la liste de haine. Beaucoup de gens sortent ce qu’ils ressentent, rêvent d’éliminer, de voir disparaître des gens qui leur ont fait du mal … Mais comment imaginer, accepter qu’on le fasse vraiment ? Qu’est-ce qui l’a poussé à le faire vraiment à Nick ? Y avait-il des signes avant coureurs ? Comment éviter qu’une telle chose se reproduise ? L’influence d’un plus grand que lui Jeremy et l’accès aux armes a aussi sa part à jouer.
Qui était au courant de son plan ?
Sa copine, Valérie, à qui on l’a reproché ? Elle l’était ? Elle le voulait ? Ou ne savait-elle vraiment rien ?

David est un jeune homme timide, renfermé, mal dans sa peau comme il le dit lui-même. Victime de harcèlement. Un de ses harceleurs est mort, pourtant le voilà en terminal et le harcèlement continue. C’est un comble quelque part, à croire qu’ils n’ont rien appris, compris.
Il aime bien Valérie depuis le premier jour, il devient amie avec elle et aurait sans doute même aimer plus.
Quand on retrouve Valérie en terminale, elle tente se s’adapter, elle a changé.
Et lui, David ne sait plus quoi faire, quoi dire. Il sait quelque chose, mais il a peur, il n’arrive pas à le sortir. La petite voix lui dit « Dis quelque chose ». Y parviendra-t-il ? Comment ? Quel impact ? Que savait-il exactement ?
Nick, Valérie, Mason et les autres étaient ses amis. Il a même croisé cette liste de haine.
Mais comment croire une telle chose ? Puis, c’est ami, n’est-ce pas ? Quoi dire maintenant ? Comment affronter le regard des autres ensuite ? Celui de Valérie ? Et même ces méchantes personnes sont capable de bons actes, sont des gens.
Qu’aurait-il pu faire ? Qu’est-ce que cela aurait pu changé ? Comment vivre avec ?

Les deux vont ensemble, mais il est possible de lire celui-ci d’abord vu qu’on sait les faits en gros. A la fin, il y a un extrait de l’autre pour vous donner envie de le découvrir.

8 commentaires sur « Lecture Time : Say Something »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s