Cinéma Time – Thruth : le prix de la vérité

 

Résumé :

Version courte (pour ceux qui n’en veulent pas de trop)

L’histoire de Mary Mapes, journaliste primée de CBS et productrice de Dan Rather, l’un des plus célèbres journalistes et présentateurs de l’histoire de la télévision américaine, qui a dévoilé -entre autres scoops- le scandale de la prison d’Abou Ghraib.

Version longue

9 septembre 2004. Le présentateur vedette du JT de CBS, Dan Rather, et sa productrice Mary Mapes plongent dans la tourmente… La veille, les deux journalistes ont diffusé un reportage dans l’émission-culte 60 Minutes II particulièrement compromettant pour George W. Bush : le président aurait tenté de fuir ses obligations militaires entre 1968 et 1974. Pire encore : il aurait bénéficié d’appuis familiaux et politiques pour échapper à la guerre du Vietnam. Mary Mapes et ses enquêteurs avaient réuni à la hâte des témoignages et des documents inédits, jugés solides. À l’approche du duel entre Bush et Kerry pour la présidentielle, cette affaire pouvait avoir un impact non négligeable sur l’issue du scrutin. Mais en l’espace de quelques jours, l’opinion publique et les médias ont cessé de s’intéresser au passé militaire de Bush. En revanche, Mary Mapes et Dan Rather sont dans l’œil du cyclone : les documents présentés dans l’émission sont des faux. Tout à coup, l’équipe de 60 Minutes est accusée de faute professionnelle et d’amateurisme. Mary Mapes finit par être licenciée et Dan Rather est contraint de prendre sa retraite anticipée. L’intégrité et l’indépendance de la presse ont-elles encore leur place dans les salles de rédaction.

Fiche du film sur SB

Tiré d’une histoire vraie

Mon avis/mes impressions :
Un très bon film qui retourne les tripes.
Un film poignant, bouleversant. Le prix de la quête de la vérité … Cate l’illumine. On se régale avec une enquête journalistique comme dans Spotlight.
Pour moi ce film aborde plusieurs choses, au-delà de ce qu’on peut ou ne pas penser du sujet lui-même :
L’intégrité journalistique, du vrai journalisme où on cherche la vérité, ou on ne la falsifie pas, ne l’édulcore pas, ne la tait pas est-il encore possible ? Ou tout n’est-il qu’une course d’audimat et juste avoir de l’audience, faire de l’argent au détriment de tout ??!!
Même si la femme s’est émancipée, la quête reste obscure, longue, difficile, périeuse.
Peut-on se fier à ses collègues ? Notre travail, notre envie de bien faire n’est guère suffisante.
Les gens au pouvoir, riche, célèbre ont toujours l’air aussi immunisé.
L’équilibre entre vie privée et professionnelle reste précaire, et s’il faut s’enivrer et prendre des médicaments pour supporter :s
Y a pas à dire, le passé nous marque et nous façonne.

j’ai aimé quand Mary (Cate Blanchett) réunit toute son équipe pour réaliser un reportage, chercher la vérité sur un sujet, le fait que son équipe se compose d’hommes, de femmes, de jeunes, de vieux, très hétéroclite.
Cela faisait assez drôle de voir de vieilles télévisions, encore des téléphones avec fil, mais aussi d’anciens téléphones portables.
On a un mélange des plus intéressants, beaucoup de questionnements.
J’ai aimé la relation entre Cate Blanchett et Robert Redford (qui a bien vieilli mais assure son rôle), de grands complices.
Mary qui fait son travail au mieux, a aussi un adorable fils qui semble intelligent, sympa, ainsi que son mari. Ils la soutiennent, mais elle est souvent absente, ou quand elle est là souvent absorbé par son travail, bien de trop, elle en oubli de faire des pauses.

Voir la progression de bout en bout était intéressant, chercher, les coups de fil, supporter tout, et à la fin aussi de discuter avec les techniques, mais il est difficile de savoir où couper, et quand on précipite la date, ce n’est jamais vraiment bon. Comment voulez vous bien faire, bien penser à tout quand tout devient serré.

Ainsi se passe la première heure, on rencontre l’équipe, on investigue. Oui, mais voilà leur vérité dérange, ils ne se sont pas attaqués à n’importe quel sujet, et cela juste avant les élections présidentielles, alors on va tout remettre en cause, chercher un coupable, pointer du doigt, vous avez mal fait votre travail. Noyer la vérité, chercher la petite bête.
Que va faire l’équipe ? Que va faire Mary ? Que font ces patrons ?
Jusqu’où cela ira-t-il ? Se rétracter ou pas ?
Devoir justifier chacune de ses décisions, ce qu’on écrit dans des e-mails aux collègues, le ton employé, qu’on n’a pas de parti pris, qu’on n’a pas falsifié les preuves … : enquête interne. Le monde professionnel est cruel.
Le prix de la vérité !

Je vous laisse découvrir le reste, tout ce qui se passe, et comment chacun y fait face.
Réfléchir à tout cela.
Méditer sur le discours du présentateur ainsi que ce qu’il dit à Mary à la fin et vous souhaite bon courage pour affronter la vie, vous relever de vos blessures, y parvenir en restant vous même et sans vendre votre âme au diable.

A la fin, nous saurons enfin ce que veut dire une abréviation utilisée par eux (la fine équipe de journalistes) : FEA.

512590

Classe, élégante, intelligente. Comment s’en sortira-t-elle ?

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Film, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cinéma Time – Thruth : le prix de la vérité

  1. tampopo24 dit :

    Il me tarde vraiment de le voir celui-là et encore plus après t’avoir lu 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s