Manga : Gannibal Tome 8

Fiche

Couverture Gannibal, tome 8

Toujours plus sombre, toujours plus froid, toujours plus glaçant, toujours plus fou.
« Gannibal » nous offre toujours une virée dans un village dont on ne se remet pas mais qui étire ses fils tels une toile d’araignée et abat nos espoirs plus d’une fois.
C’est tellement fou et machiavélique, avec des liens qui continuent à se révéler, que nous avons l’impression qu’il sera impossible d’échapper aux Gotô. Vous serez parcouru de frissons, à vous dire que vous êtes bien contents de ne pas les rencontrer pour de vrai *gla gla gla*

Les Gotô sont implacables, et cela avec tout le monde, autant dire qu’Agawa est une sacrée épine dans leurs pieds et qu’il ne compte pas le laisser tranquillement faire, le prix sera terrible.
Mais allons encore plus loin, si une personne de leur clan s’avise de les trahir, de prendre un autre chemin, elle sera aussi condamnée sans autre forme de procès, et pour garder votre statut s’ils doutent de vous, ils vous soumettrons à des tests impitoyables, ou si vous faiblissez, vous dépérissez.
Malgré un côté violent et brutal, ne faites pas l’erreur de sous-estimer cette famille prête à tout, certains membres ont un cerveau et s’en servent. Le clan donne une unité, le nombre et ils sont intraitables. Ils savent toujours nous surprendre, nous faire sursauter et parfois ont des requêtes, des questions qui mettent à mal.

Au milieu de tout cela, il y a un autre problème, même si Agawa et cela n’aura rien de simple s’en sort, si jamais, les prises de conscience de quelques uns ne manquant pas d’être étouffé aboutissent, ce sera sous quelles conditions ? Et plus important, dans quel état mental ?
Le sous-titre est très fort, très étrange, mais prend sens. Les ramifications de ce clan sont diaboliques.

Avec un personnage, nous profitons un peu de beaux paysages dans le passé, je ne vous en dit rien, mais c’est très intéressant. Et ce que je peux par contre vous dire c’est qu’il y a une réflexion forte mais je trouve qu’elle touche tout un chacun de nous : quand il a commencé son métier, il espérait changer des règles, ici transformer le village, mais plus largement on peut aussi penser aux illusions qu’on peut avoir avant de commencer sa vie active et d’être sous le poids d’un système bien rôdé.

Non seulement le travail sur le scénario est gigantesque, épique, mais il en est également de même sur le graphisme, avec des plans saisissants de toute sorte.
Le seul risque pour le lecteur, c’est de ne pas vraiment se remettre lui non plus de sa visite dans ce village, de sa rencontre avec le clan Gotô.
Le niveau et la tension que vous assène « Gannibal » ont rarement était atteint.

Citations :
« Le climat est rude ici…Comme ce village. »
« Mais c’est parce que vous essayez de trouver un sens à tout ça que vous êtes faibles. »

Pépite dans son genre. Valider par moi (si vous lisez le genre bien entendu)
Et tous les gens que j’ai croisé semblent rejoindre cela, ils sont tous conquis, et ça c’est encore plus fort !
Si vous lisez des thrillers psychologiques, et que ce n’est pas encore fait, je vous conseille grandement de lui faire une place, il sera en 13 tomes.

Mini avis Ly’s week : Très bonne lecture. Pépite Meian. On y va toujours plus sombre, toujours plus glaçant, toujours plus fou avec des plans superbes.

Merci à Meian pour l’envoi de cette terrifiante et prenante lecture et la confiance.

4 commentaires sur « Manga : Gannibal Tome 8 »

  1. Le Tome 8 est ultra violent, même si le gros de l’action se passait dans le 7 ; la violence reste là.
    On apprend plein de choses, surtout sur la vieille Gin Goto, qui cacherait pas mal de secrets.
    Je ne sais pas si le héros s’en sort, il a l’air de sombrer lui aussi.
    Il reste 3 tomes je crois avant la fin, et je ne vois rien de réjouissant pointer le bout de son nez.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’était énorme.
      Le côté psychologique est bien travaillé aussi, tout comme l’effet de clan/groupe.
      Le pauvre, oui c’est dur, et là en plus menacer les proches c’est plus difficile de maîtriser ses émotions.
      5 tomes, je crois, il se finit au tome 13, c’est bien pour ça que j’ai commencé/joué avec les « plus », toujours plus glaçant/sombre …
      Oui, on se demande ce qu’il va encore arriver, comment s’en sortir et même s’il s’en sort, dans quel état.

      J’aime

  2. Bah tu dois le savoir, mais c’est un coup de coeur cette série pour moi, donc j’ai adoré ce nouveau tome bien évidemment. Le travail sur le scénario est tel que l’on peut difficilement ne pas apprécier je pense, c’est intelligent et l’on n’est pas forcément dans ce qui est cliché. J’attendais que le titre nous emmène sur les pratiques de certaines tribus, et ce fut le cas. Parfait.

    Aimé par 1 personne

    1. Cool 🙂
      A ce que je vois, même de loin, tout le monde est conquis par Gannibal, certains ont juste des craintes sur arriver à maintenir le niveau jusqu’au final, mais pour l’instant y a pas de souci. Le scénario, la psychologie et le graphisme aux petits oignons, mais il faut avoir le coeur bien accroché.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s