Bd & Film : How I Live Now : Maintenant c’est ma vie

Hello,

Il est temps qu’on discute de cette histoire, alors c’est parti : BD + Film.

Histoire :
Hors du temps, loin du monde. Elisabeth préfère qu’on l’appelle Daisy. Au prétexte de la guerre qui s’annonce, cette new-yorkaise de 15 ans en conflit avec son père et sa nouvelle compagne est envoyée au fin fond de la campagne anglaise, chez une tante et des cousins qu’elle ne connait pas. Edmond, Piper, Tante Penn, Isaac et Osbert l’accueillent avec une gentillesse désarmante et ce nouveau cadre familial déstabilise Daisy avant de la charmer, lui faisant presque oublier la mort de sa mère… Et, surtout, il y a l’amour naissant entre elle et Edmond. Cette bulle presque rêvée prend fin brutalement à l’apparition d’une guerre que l’on ne voit pas, mais dont l’écho transforme leur vie en chaos. Daisy n’aura alors de cesse de retrouver sa nouvelle famille, et son Edmond. Récit transpirant la tendresse et l’affection portée à cette période qu’est l’adolescence, How I live Now est une aventure sensible et humaine. Adaptation du livre éponyme de Meg Rosoff déjà transposé au cinéma, elle évoque en bande dessinée le travail de Charles Forsman (The End of the F***ing World ou I am not okay with this) et s’habille d’une douce mélancolie qui provoque autant l’apaisement que le désarroi.

Déjà, je dois vous dire que c’est le genre d’histoire qui fonctionne très bien avec moi.
Mon regret majeur mais je pense que c’était le jeu ça était de ne pas en savoir plus sur leur monde, sur la dystopie en plus, qui rend très curieux.
On se place du point de vue de la jeune adolescente, ce qui fait qu’on a les mêmes renseignements qu’elle.
Il existe également un livre (roman) que j’hésite toujours à me procurer et lire.

BD / Roman graphique

Couverture How i live now : Maintenant c'est la vie

Editeur : Glénat
de Lylian Circosta et Meg Rosoff
Prix papier : 19.50€
Prix numérique : 13.99€

Avis/ Impressions:

« How I live Now : Maintenant, c’est ma vie » est adapté d’un roman de Meg Rosoff. Nous avons également eu un film. Et maintenant il nous revient dans un album avec une couverture très belle. Lylian s’est chargé de l’adaptation et Christine Circosta des illustrations.
Le graphisme est beau, agréable, doux, les teintes varient selon le lieu. Mais cette maison à la campagne un peu isolée, grande, avec toute cette nature autour est souvent celle qui rayonne le plus et qui nous fait passer de bons moments. Elle a l’air hors du temps, préservée des tourments extérieurs, au moins pour un temps.
Elisabeth, qui préfère finalement qu’on l’appelle Daisy, jeune femme de 15 ans, new-yorkaise est envoyée chez de la famille, des cousins, à Londres, sous le prétexte d’une guerre.
Cette fameuse guerre, on nous en parle dès le départ, mais elle aura l’air une partie du temps éloignée, et l’autre de nous frapper de plein fouet et nous rendre impuissants. La famille est très sympathique et accueillante. Daisy va particulièrement se lier à Piper, qui est dans ses âges, et avoir des sentiments amoureux pour Edmond. Un lien unique et étrange semble les unir, même au-delà de leur situation.
Tant qu’ils sont ensemble dans la maison, tout semble loin, sauf quand ils regardent les informations. Ils sont encore jeunes.
Une partie du temps, ils vont devoir se débrouiller seuls, la mère des cousins de Daisy étant partie en voyage, c’est évidemment à ce moment là que tout se déclenche de plus en plus.
Une autre partie du temps, d’autres gens vont intervenir. Ces jeunes gens sont impuissants, volontaires, et font ce qu’ils peuvent pour survivre.
Daisy nous raconte cette histoire d’une belle manière, nous y abordons bon nombre de thématiques fortes. Je vous laisse bien sûr découvrir les détails par vous-mêmes.
L’histoire est intéressante, intrigante, nous pourrons retenir de ce livre qu’il est beau, intéressant, original, amer et cruel à la fois, avec une forme de poésie. La lecture se fait très facilement. Je ne sais pas si des choses sont éludés par rapport au roman, mais parfois on aimerait sans doute en savoir un peu plus, mais finalement c’est surtout cette famille à laquelle on s’attache et qu’on suit, et plus particulièrement Daisy, vu que c’est avec elle que nous faisons le voyage et que nous avons les mêmes informations qu’elle.
Un très bel album qui fait de l’effet, qui nous happe. Il nous fait autant sourire que pleurer, et assurément nous touche en plein cœur.

Merci à Izneo pour la lecture.

Ly’s week : Bonne à très bonne lecture. C’est puissant, c’est beau, c’est poétique, c’est cruel. A l’origine c’est un roman. Il y a également eu un film. Ce qui me manque en savoir plus sur ce monde, avoir plus d’infos, néanmoins nous sommes du point de vue de Daisy, il y a une forte probabilité que ce soit pareil dans le roman. Qui a lu le roman ? (et ce genre d’histoire marche avec moi)

Citations
« Au bout du compte, il valait mieux prendre un bon bouquin pour se changer les idées. Et puis rien de tout ça ne me perturbait vraiment puisque personne ne m’appelait jamais. »
« Mon vrai prénom, c’est Elizabeth, mais personne ne m’a jamais appelée comme ça. En me jetant un coup d’œil quand je suis née, mon père a dû trouver que j’avais l’air triste et digne, comme une reine d’autrefois. Par la suite, je suis devenue banale, sans véritable signe distinctif. Comme ma vie, quoi. »
« A mesure que les jours passaient, on se rendait bien compte que la situation empirait. Mais comme on ne savait pas ce qui était vrai ou non, on prenait les mauvaises nouvelles comme le reste, sans trop s’en faire. Et puis, la nature nous aidait bien à déconnecter du marasme ambiant. Toutes les roses de la maison avaient fleuri en même temps, une vraie folie. »

Film

Durée : 1h46
avec Saoirse Ronan

Avis/Impressions :

Ce film se passe à l’aube d’une prétendue 3ème guerre mondiale, en pleine apocalypse ainsi. Pendant toute la 1ère moitié, nous la sentons de très loin, avant qu’elle les impacte de plein fouet, et se mêle de leurs vies.
Mais nous ne savons rien vraiment, nous voyons tout du point de vue de Daisy, ce qu’elle a vécu et vu.
Elisabeth, dite Daisy, citoyenne américaine débarque chez ses cousins, en Angleterre. Elle n’a pas l’air bien, blasée, voire même méchante. Tout dans son ton, ses mouvements le laissent transparaître, plus ses voix qui la hantent, nous n’en savons pas plus sur son état. Uniquement qu’après quelques temps, qu’en connaissant Eddie et ses cousins, qu’en étant confronté à des choses terribles, elle se calme, elle change, et on peut compter sur elle.
Le temps qu’ils passent ensemble dans cette maison semble hors du temps et c’est le plus beau, comme des vacances, sans règles réelles mais sans aller trop loin non plus. Une fois rattrapée par tout ce qui se passe, ils vont être séparés, ça devient plus intense, des scènes, des détails, nous troublent.
Ils feront de leur mieux pour survivre au milieu du tumulte qui secoue la Terre, mais il est évident que les cartes ont totalement changés, qu’ils s’accrochent à cet espoir pour tenir debout qu’ils se reverront.
Daisy est tombée sous le charme d’Eddie, qui a été sans doute le seul à la dompter quelque part.
Un beau, émouvant et touchant film. Peut être que ça ne marchera pas au même point avec tout le monde, mais ça devrait tous nous toucher.

Connaissez-vous cette histoire ? Sous quel(s) format(s) ? Touche-t-elle vos cœurs ? Sinon avez-vous envie de la découvrir ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s