Manga : Les Fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) Tome 2

Fiche

Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) - Aki

J’avais hâte de retrouver cette histoire, et Ruri. A nouveau ça a été un très bon moment. Le graphisme est toujours aussi exquis, de plus si vous aimez les chats (et les beaux gosses), vous allez totalement fondre sur place.
Nous commençons avec quelques pages couleurs du plus bel effet, et Klaus, le fils de Chelsea, un peu dérouté qui accueille Ruri, l’enfant chéri qui a la forme d’un très mignon chat blanc.
Ruri ne va d’abord pas trouver le bon moment, mais ensuite avoir des craintes d’être vu comme une humaine, c’est ainsi qu’elle fait ses premiers pas officiels dans le royaume des dragons, et qu’elle rencontre le roi, sous la forme d’un chat.
Nous allons avoir le droit à tant de moments mignons, adorables, craquants, mais aussi tendancieux quelque part, entre le roi et Ruri du coup, plus une autre ironie qui fait qu’il y a des recherches en cours.
Evidemment le palais a de quoi nous en mettre plein les yeux.
Mais au-delà de cela c’est Ruri qui réfléchit par elle-même, qui veut découvrir, qui veut une forme d’indépendance, qui donne plus de saveur. Egalement sa façon de faire la part des choses, de vouloir bien faire, comprendre les choses, qui nous touchent en plein cœur.
Ce qui se passe autour des fées, du lien qui se crée, plus particulièrement de la longueur d’ondes est original, pertinent et intéressant, cela donne lieu à de la réflexion, notamment le fait que parfois les sentiments ne sont pas réciproques, de ce que cela peut entraîner, mais d’autres fois ils le sont bien. Pour savoir, il faut pouvoir en discuter.
Un univers riche à découvrir de plusieurs façons.
Une foule d’émotions peut nous traverser lors de la lecture de ce tome, y compris quelques moments de rires.
Et le titre du manga y a vraiment tout son sens, surtout ce qui est entre parenthèse.
Vivement la suite.
Comme la dernière fois, on a quelques mots à la fin autant côté roman que manga.

Citations :
« Les humains sont très avides. Ils désirent les choses les unes après les autres et font tout pour les obtenir. Si une enfant chérie aussi puissante que toi était humaine ce serait terrifiant. »
« Les « enfants chéris ». Ces êtres qui apparaissent parfois dans ce monde apportent prospérité, mais aussi guerre et confusion. Pays et gouvernants n’ont cessé de se battre pour s’en emparer. Et lorsqu’un enganter chéri était blessé durant la bataille il n’était pas rare que la colère des fées détruisit un pays tout entier. Ces guerres se sont succédées maintes et maintes fois. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s