Lecture : Violante – Un livre court poétique, incisif, à mettre entre toutes mains (Fiche)

Couverture Violante

de Maryline Desbiolles et Laurie Lecou
Editions : Ecole des Loisirs
Prix papier : 9.50€
Prix numérique : 7.99€
Sortie le 19 mai 2021
Genre : Jeunesse
Collection Médium

Résumé :

Elle s’appelait Violante. Elle était arrivée après nous à l’école, et elle restait toujours un peu à l’écart. Avec sa tignasse de cheveux noirs, sa tache rouge sur la joue et son regard de flamme, elle ressemblait à une sorcière. On s’en méfiait, et on s’en moquait. Elle nous inquiétait, et elle nous fascinait. Mais quel était son secret ?

Hello Livre

Une couverture et un résumé qui ont attiré mon attention dans le programme.

Le tweet que je lui ai fait.

Mon avis/Mes impressions :

Un texte court et poétique, un bel objet livre. A mettre entre toutes les mains.

L’objet livre jour avec des teintes violettes du plus bel effet.
Page de garde avec des violettes.
Tout est écrit en couleur
Des images qui joue sur différentes teintes, en mêlant plein de sorte de violet.
La couverture est très douce. Le livre tient bien en main, la granulosité des pages est très agréable.
Quelques parties avec titre, quelques sous-chapitres

On nous conte l’histoire de Violante, mais d’une manière assez poétique, mystérieuse, voire un peu comme un conte avec une touche de cruauté.
Nous nous plaçons du point de vue de la narratrice, sans rien vraiment savoir d’elle, ni son nom, ni rien sur sa famille.
Mais c’est à travers elle que nous découvrons Violante.
Violante arrive avec sa famille dans ce petite village. Ils sont à l’école primaire. On lui dit de se mettre à côté de notre narratrice en cours.
Les autres se montrent curieux mais méchamment, avec cette forme de cruauté qu’ils peuvent avoir, cette façon de rejeter la personne différente, de la renier voire pire.
Elle dérange, si bien qu’elle passe pour une sorcière, qu’ils vont lui trouver un surnom.

Notre narratrice suit ses camarades au départ, mais va quand même finir par s’interroger. Enfin, c’est surtout un évènement qui va lui permettre de prendre du recul. Violante ne se révèle que progressivement à nous. Nous savons très vite qu’il n’y a plus de mère, elle ne veut pas vraiment inviter quelqu’un chez elle, …
Elle porte cette marque sur son visage.
Notre narratrice va finir par nouer une amitié, permettre l’ouverture d’esprit et de mieux découvrir Violante et ses « secrets ».
Mais elle va aussi s’isoler en même temps vu que les autres ne la comprenne pas, et en même temps elle va être moins seule et vivre une belle amitié.

Tout est bien capturé : les jeux d’enfant, les peurs d’enfant, l’envie de jouer, ce qu’évoque la primaire, les récréations, …
les idées qu’on se fait, la difficulté d’accepter la différence, ce que change de tenter de connaître avant de juger …

Un livre court poétique, incisif, à mettre entre toutes mains. Surtout des enfants pour leur rappeler certaines choses.
Surtout de ne pas juger/rejeter sans connaître, savoir, de rester ouvert, de ne pas purement rejeter ce qui est différent, et surtout, surtout de ne pas être cruel, de ne pas avoir cette façon de poser des questions mal placées quand on se connaît guère.

Citations

« Au début, nous lui posions des questions mais sans gentillesse aucune. A la vérité, nous la pressions de questions, par curiosité, par jeu, et je n’étais pas en reste. »
« Nous avons fini par nous fatiguer de nous moquer de Violante. Aux récréations, elle se retrouvait simplement seule, simplement si l’on peut dire. Mais on aurait dit que c’était elle qui n’avait rien à nous dire. On aurait dit que c’était Violante qui jouait les princesses. On aurait dit qu’elle estimait que nous n’étions pas du même monde, et c’était un peu vrai. »
« Mais aujourd’hui en moi-même je l’appelle Violante, par son prénom de naissance, j’ai honte de l’avoir recouverte de moqueries avec les autres, de l’avoir recouverte d’une peau rouge comme d’une peau d’âne, et pendant longtemps de ne même pas l’avoir regardée. »

Merci à l’Ecole des Loisirs pour l’envoi de cette lecture et la confiance

Bonne lecture. Bel objet livre.

Vous connaissez ? Il vous tente ? Vous intéresse ? Comment trouvez-vous l’objet livre ?

5 commentaires sur « Lecture : Violante – Un livre court poétique, incisif, à mettre entre toutes mains (Fiche) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s