Lecture Time : Un jour, je te mangerai (Fiche)

Couverture Un jour, je te mangerai

de Géraldine Barbe
Editions : Ecole des Loisirs
Prix papier : 13€
Sortie le 20 janvier 2021
Genre : Contemporain, Jeunesse
Collection Medium : Roman ado
144 pages

Résumé :

Alexia ne se trouve pas belle, pas comme elle voudrait. Ses fesses, ses cuisses, ses genoux, son ventre, ses seins… Rien ne va. Elle est trop grosse, elle se déteste. À l’entendre, on dirait un monstre. Elle n’aime plus le chocolat, ni les frites, ni les pâtes, ni le poulet rôti, ni les spaghettis, ni le fromage. Chloé, sa petite sœur de 12 ans, n’y comprend rien : Alexia a beaucoup de défauts mais elle est jolie et vraiment pas grosse. De quoi parle-t-elle ? Et pourquoi Chloé a-t-elle le sentiment que sa grande sœur lui en veut autant ?

Hello Livre

Quand j’ai vu ce livre dans le programme, il m’a tout de suite attiré, sa couverture, son titre m’ont intrigué, et bien sûr d’autant plus quand j’ai vu le sujet : l’anorexie. Le résumé m’a donné un électrochoc sur le fait d’utiliser le terme « petite merde ».

Mon avis/Mes impressions :

Tout d’abord avant de rentrer dans l’histoire, j’aimerai dire qu’a priori j’aime beaucoup la qualité d’édition des ouvrages de l’Ecole des Loisirs côté roman, j’en ai eu 3 récemment, c’est le seul dont je m’occupe officiellement, mais le toucher est très agréable, ça tient bien en main.
Et la couverture est agréable au toucher.

J’ai également lu quelques mots sur l’autrice, et sur le coup là aussi ça fait un électrochoc, finalement elle a pu bien rebondir. Une sacrée reconversion : comédienne, puis changer de vie suite à l’incendie de son appartement. Elle s’inspire de son histoire personnelle.

Nous allons suivre l’histoire du point de vue de la petite soeur : Chloé. Ce qui donne un angle original.
C’est un livre qui a un côté âpre, brute de décoffrage mais qui est en même temps important, et pourrait être une bonne aide pour prévenir, avertir. Je trouve aussi que le thème de « monstre » est quelque part très bien trouvé.

Nous sommes avec des adolescents et ça se sent. Alexia, 15 ans, et sa petite soeur, Chloé, 12 ans. Il y a la maladie, le mal-être, les faux semblants, les incompréhensions, trop de non dits, pas assez de dialogue. Nous sommes quelque part arrivé dans une situation explosive.
Alexia utilise quand même un terme très violent, au-delà de pseudonyme, « petite merde » pour parler de sa soeur, c’est violent. Elle dit qu’elle lui a tout pris, pris sa vie.

Les parents ont l’air dépasser par la situation, par la rivalité des soeurs, mais également par le comportement de la grande : Alexia. Les repas deviennent de plus en plus durs.
C’est comme s’il n’avait pas très bien préparé l’arrivée de la petite, comme s’ils ne voyaient pas vraiment ce qui se passe ou ne voulaient pas le voir.
La maman, Corinne, est à l’écoute, elle se dit que ça va passer.
Le papa, Paul, ferme les yeux, ne veut rien voir.
Deux des comportements les plus courant dans tout ce qui touche au mal être.
Des parents très occupés, le côté influence de la vie active est aussi abordée en toile de fond. C’est le week-end qu’on a plus le temps, qu’on peut se reposer, qu’on peut faire de bons petits plats, etc.

C’est parfois maladroit et abrupte, comme le sont les adolescents je trouve. Cela fait mal, ça révolte, et ça fait peur par moment. Le mal-être d’Alexia est explosif, c’est bien connu ça peut rendre méchant, agressif …
En plus, Alexia qui déjà n’a pas l’air contente de la présence de cette petite soeur, se met à lui en vouloir pour plein d’autres choses, pour son physique …

Parfois Chloé sait que certaines choses ne sont pas vraies, elle s’en doute, mais elle ne peut empêcher son imagination de s’emballer. Alexia a des monstres qui rôdent, et on ne sait jamais quand ils vont sortir.
Elle voit des choses, elle essaye de passer entre les mailles, elle ne sait pas quoi faire, elle aimerait bien que sa sœur lui laisse une place.

Les moments où Alexia se fait submerger par son mal être sont aussi bien retracés.
Cela peut paraître précipiter, survoler par moment, un peu court, mais quelque part on a eu l’essentiel, on a eu les claques, ça marque, et si j’aimerai en savoir plus, une des dernières discussion qu’à Chloé avec un personnage est superbe.

L’anorexie vu de l’intérieur, et ça claque.

Bonne lecture
Sujet important
Apre et difficile
Ca claque, ça percute de plein fouet
Angle original

Citations 

« Les profs remplissent leur contrat et elle le sien en écoutant, souvent, en faisant ses devoirs, pas toujours. Elle est une élève moyenne, celle dont on dit « Peut mieux faire ». A part quitter le plus vite possible le monde des horaires obligatoires, elle n’a pas d’ambition précise concernant son avenir. Elle voudrait voyager, se sentir libre, et bien sûr connaître l’amour. »

« Alexia voudrait que la petite convienne des inégalités constatées entre leurs deux positions. Elle aimerait que sa malédictions soit reconnue et sa vilenie, même involontaire, de la petite, assumée. »

« Elle voudrait tellement être quelqu’un d’autre ou, au moins, être autrement ! Elle se déteste ! Si seulement elle pouvait être plus drôle, moins timide, plus courageuse, moins agaçante ! »

« Elle a un peu peur, mais ça lui fait plaisir quand même. »

« Lorsque Alexia aime quelque chose, elle l’aime énormément, et alors la chose lui appartient totalement et définitivement, plus personne n’a le droit de la convoiter. »

« Elle veut éviter autant que possible de provoquer la colère, la jalousie ou la tristesse de sa sœur. C’est difficile, tout terrain étant potentiellement piégé. »

« Apprends moi à aimer Médée comme toi ! Apprends moi à créer des monstres et à les dompter ! C’est tellement facile, Alexia, quand tu n’es pas insupportable, tout le monde t’aime. »

« Ils l’apprécient pour sa personnalité. Ils semblent deviner que, derrière son masque de timidité, son mutisme, Chloé cache un tempérament complexe, digne d’intérêt et d’amour. »

« Ce qu’elle sait, c’est qu’il n’y a pas toujours de raison valable pour détester quelqu’un. »

Retrouver également l’avis de
Tachan
Rêveur et mangeur de papier

Merci à l’Ecole des Loisirs pour cette lecture d’importance et âpre.

3 commentaires sur « Lecture Time : Un jour, je te mangerai (Fiche) »

  1. C’est effectivement un beau roman coup de poing qui chamboule. J’ai été très en colère contre les parents lors de ma lecture et j’ai eu beaucoup d’empathie pour la petite soeur. Je pense ça montre bien tout ce que l’autrice a mis d’elle dans ce roman 👍

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s