Manga Time : My Broken Mariko (Oneshot – Fiche)

Couverture My Broken Mariko

Edition : Kioon
Dessin : HIRAKO Waka
Scénario : HIRAKO Waka
Seinen : Oneshot
Genre : Tranche de vie, Drame, Contemporain, Chronique sociale
Prix papier : 9.95€

Hello Livre
La première fois que j’ai vu cette couverture je ne savais pas quoi en penser. Le titre attise la curiosité.
Quand KiOon a commencé à en parler, à dire que c’était un coup de coeur éditorial ça m’a intrigué.
Quand j’ai vu le sujet, j’en avais envie et le craignait à la fois.

Kit Presse : Il est beau et triste à la fois. Il me semblait avoir un côté sacré comme s’il ne fallait pas trop le toucher. Je n’ai donc pas réalisé immédiatement quand le retirant du cadre, on avait la fiche technique ^^.

On peut aussi noter le prix appréciable pour un grand format, un peu moins de 10€.

Extrait

Résumé :

Quand Tomoyo apprend aux informations la mort de son amie Mariko, elle n’en croit pas ses oreilles. Elles s’étaient pourtant vues la semaine précédente, sans que rien ne laisse présager un tel drame. Mariko, à la jeunesse brisée, qui lui vouait une admiration sans bornes et qui s’est vraisemblablement suicidée…
Tomoyo ne contient pas sa rage : elle doit trouver un moyen de rendre un dernier hommage digne de ce nom à sa seule confidente. Pas question de laisser le père violent de la jeune fille prendre les choses en main ! Bouleversée et confuse, elle se précipite chez lui, vole l’urne funéraire et, malgré les coups, hurle les mots de colère que Mariko a gardés en elle pendant toutes ces années ! Les précieuses cendres sous le bras, Tomoyo se lance dans une course effrénée, en quête du lieu de dispersion idéal… mais aussi du salut, pour son amie comme pour elle-même.

Mon avis / Mes impressions :

Général (pour tout le monde)

Le livre est très agréable à tenir en main, bien blanches, bonne épaisseur, c’est agréable d’avoir cette histoire en grand format et elle a certainement plus d’impact ainsi. Je me suis également attardé sur cette belle, triste et intrigante couverture. J’aime également la sensation quand on touche la couverture du manga et plus particulièrement le titre. Sans oublier la page couleur pour commencer. J’ai oublié en faisant le reel mais pas en le lisant, d’enlever la jaquette pour voir ce qu’il y a en-dessous bien entendu.

C’est une histoire brute de décoffrage, et même brutale dans tout ce qu’elle peut procurer comme sensations, émotions.
L’histoire, le graphisme, tout est à fleur de peau, brutale. Le graphisme peut paraître laid alors qu’il retrace bien les émotions, leurs violences et qu’il est plus là pour couper le souffle, surtout sur les personnages.
Quand on voit le paysage, il est beau, bien retracé.
Tout est réaliste, contemporain, et ça fait mal.

Nous nous plaçons du point de vue de la survivante, enfin celle qui n’est pas morte, qui doit continuer à vivre et à trouver la force : Tomoyo. Au-delà du deuil, elle doit accepter que sa meilleure amie Mariko se soit suicidée, ce qui n’est pas rien, pas anodin, et guère négligeable. Et bien sûr elle doit gérer tous les sentiments qui vont s’emmêler en elle et accepter, plus son impuissance. Elle savait, c’était sa meilleure amie, mais tout ce qu’elle a pu faire c’est être là pour elle, ce qui est déjà beaucoup et a certainement prolongé déjà sa vie, mais pas arrêter l’horreur. Ce sentiment d’impuissance, d’injustice est vraiment très très dur, même pour le lecteur.

« Le road trip rédempteur qui a ému le Japon !« 
C’est bien dit 🙂
Quand elle part en road trip, elle veut être là pour son amie, faire quelque chose pour elle, une dernière. Il a fallu qu’elle prenne tous les risques pour aller la récupérer, elle a également dit tout ce qu’elle avait sur le cœur à ce « père ».
A travers ce dernier voyage, nous avons des bribes de souvenirs. Elles ont une amitié assez insolite, qui se mélange à plein d’autres choses en tout cas il y a de l’amour, et celui-ci continue à se ressentir dans la façon qu’à Tomoyo parfois de tenir l’urne, de lui parler, de se rappeler, des moments vécus, des lettres échangées, etc.

Nous n’avons volontairement pas tout, que des bribes, que des morceaux, et une fatalité, un évènement qui ne changera plus. L’Impuissance.
Au cours de son road trip, elle fait une belle rencontre avec un personnage que j’ai beaucoup aimé, et qui a de belles paroles.

La mangaka nous livre ensuite une très belle interview, très intéressante. 
Puis une autre de ces petites histoires que j’ai trouvé belle et touchante aussi, comme dans un western, et où là nous voyons des traits graphiques plus plaisants.
D’ailleurs même si ce sera sans doute sombre, ces prochaines histoires devraient aussi être intéressantes avec des sujets forts. Une mangaka qui nous a mis une sacrée force, et claque.

Une oeuvre intimiste, bouleversante, touchante, réaliste, percutante d’une force et violence implacable. La fameuse impuissance. Une relation unique qui relie deux jeunes femmes, mais l’une d’elle a commis l’irréparable envers elle-même et l’autre va devoir continuer à vivre et avancer.
Je suis d’accord sur le côté coup de poing, poignant, et un oeuvre pouvant être lue par un large public.

Bonne lecture
Coup de poing, marquante.
Le côté réaliste, brut de décoffrage, injustice … font que moi je le laisse en bonne lecture mais tout en étant d’accord avec les autres ^^’.

==============================

On en parle un peu plus :

Tomoyo est une sacrée demoiselle : maladroite, grosse fumeuse, parle mal par moment, boit beaucoup, …
Elle est loin de la japonaise typique.
Ces moments réalistes : la non acceptation une fois entendue, le besoin de confirmer, le fait d’envoyer quand même un texto. Il y a plein de petits éléments comme ça l’air de rien.
Le côté brisé depuis longtemps, et la spirale vicieuse dans laquelle était Mariko sont bien retranscrits aussi.
Le souvenir qui échappe.
L’impuissance ressenti et tant d’autres choses.
Tant d’autres choses pourraient être dites, mais je vais en rester là.

==============================

Citations

« Ça m’étonnerait qui ça émeuve la hiérarchie ! »
« Elle n’a jamais eu beaucoup d’amis…Je me demande si une cérémonie est prévue. Enfin avec son ordure de père ça m’étonnerait ! J’aimerai pouvoir faire quelque chose. Même un tout petit quelque chose…en guise d’adieux »
« En courant, j’ai commencé à Me remémorer toutes les lettres que Mariko m’avait écrites. »
« Il ne peut plus rien te faire maintenant ! »
« A chaque instant qui passe, son souvenir s’efface un peu plus. »
« Je ne veux pas oublier comment elle était vraiment. »
« Il faut prendre soin de soi ! »
« C’est fou ce que le corps est capable de supporter comme douleur ! »
« Je vais finir par croire que ton instinct est complètement bousillé ! »
« Tout est bousillé en moi ! »
« J’aimerai bien me réparer mais je ne sais plus par où commencer ! »
« Tes cendres sont à l’image de ce que tu étais ! Étincelantes, insaisissables, se laissant flotter au gré du vent mais finalement assujetties à la gravité ».
« Le seul moyen de ne jamais perdre contact avec les absents c’est d’être soi-même et vie !
Alors prenez soin de vous et de tous ceux qui vivent dans vos souvenirs. »

Graphisme

Merci à KiOon pour cette lecture choc, coup de poing, sur un sujet bouleversant.

Mes collègues

L’apprenti Otaku
Songe d’une nuit d’été
Etagère imaginaire
Xander
Pommy
Tachan

Et vous ? Il vous tente ? Si vous l’avez lu : Comment le vivez-vous ? Le ressentez-vous ?

8 commentaires sur « Manga Time : My Broken Mariko (Oneshot – Fiche) »

  1. Comme tu le sais puisque tu as mis un lien vers mon article (merci beaucoup d’ailleurs), ce fût pour moi un énorme coup de cœur.

    Je trouve que la mangaka a vraiment réussi à traiter avec intelligence et sensibilité de toutes ces thématiques complexes.

    Je pense qu’on va en reparler au fil de l’année, et dans le bilan de fin d’année. En plus, son format One shot fait que j’ai très envie de le relire encore et encore, comme c’est court.

    Aimé par 1 personne

    1. De rien, je trouve que c’est important particulièrement sur ce genre de sujet
      Après personnellement, je n’aurai voulu lire aucun de vous avant alors qu’après ça a été un plaisir de pouvoir aller voir.

      Oui

      Oui, là je l’ai lu hier soir, j’ai digéré
      Puis une petite relecture ce matin ^^

      J'aime

  2. Les avis semblent, pour le moment, unanimes !
    Et si le manga est aussi forte que cette citation ( Tes cendres sont à l’image de ce que tu étais ! Étincelantes, insaisissables, se laissant flotter au gré du vent mais finalement assujetties à la gravité), je ne doute pas qu’il soit poignant.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, la seule différence doit être la force d’impact, ce qu’on va prendre en compte.
      N’est-ce pas qu’elle est belle. J’aime bien dégager des phrases/citations des lectures.
      Oui, ça l’est et c’est un sujet fort.
      Sans compter d’autres éléments qui déchirent le coeur et ne sont pas étrangers à ce qui arrive.
      En tout cas, à lire.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s