Manga Time : Reine d’Egypte Tome 4

Fiche

Couverture Reine d'Egypte, tome 4

Oui, je suis en retard sur ce manga de Kioon que j’aime beaucoup.
J’ai entendu parlé de Hatchepsout dans mon dernier livre Nefertari Dream, et là je la retrouve dans la collection Kizuna de Kioon.
Je lirai encore le tome 5 dans les prochains jours, par contre je n’ai pas encore le tome 6 😥

Au niveau du manga, il est très agréable à tenir en main, le travail d’édition de Kioon est exquis, et le graphisme également, c’est vraiment intéressant et prenant de se promener en Egypte, de découvrir le fonctionnement.
Les 2 premières et 2 dernières pages sont ocres avec des hiéroglyphes, cela nous bien dans l’ambiance.

Hatchepsout fait la couverture avec son fils. Sur la couverture, aucun cheveu ne dépasse, elle le tient affectueusement, et lui a un air mauvais.
Elle se pose de vraies questions, elle culpabilise, pourtant de tout ce que je vois, depuis sa jeunesse, je la trouve bien plus capable et sûre que d’autres.
Certaines personnes la soutiennent aujourd’hui, ce qui fait plaisir et elle en a plus que jamais besoin. Nous revoyons un personnage pour notre plus grand plaisir [spoiler]Senmout[/spoiler]

Le tome est centré sur Hatchepsout qui doit se reprendre en main, elle a du mal à se remettre de quelque chose, elle regarde également son fils avec l’amour maternelle et espère en faire quelqu’un de bien, malgré son père. Nous la revoyons également plus jeune, volontaire, et nous continuons à apprendre le fonctionnement particulier de ce temps là, l’Egypte, tout en nous régalant des décors.
Hatchepsout doit faire attention à la mauvaise influence que pourrait avoir les prêtres d’Ammon sur son fils, que tout le monde voit comme le prochain pharaon.

Pour en savoir plus :

Elle est aujourd’hui régente, et loin d’être pharaonne, et à la tête du pays.
Elle a beau faire attention à l’éducation de son fils, vouloir éviter les mauvaises influences, cela lui échappe.
Sobek est intéressant sur les cours de défense qu’il donne, il s’y croit un peu trop avec Chepsout. Mais son fils, même s’il est à un âge influençable, m’a fait très mauvaise impression du début à la fin, le genre de gosse pourri gâté, crétin, imbuvable, que j’ai envie de coller au mur, et qui se croit tout permis. Le problème étant en partie il est élevé dans la perspective de devenir pharaon, pas d’ami, tout le monde à son service, on lui apprend à se comporter comme ça, sauf sa mère…
Néanmoins, il est bien trop jeune et encore bien incapable.

Nous voyons ce qui se passe à la cour, et comme les gens peuvent se faire de fausses idées, et également une jeune femme très sollicitée. A travers cela, nous pouvons également voir une certaine bienveillance de la régente.

J’ai aussi beaucoup aimé quand on voit Chepsout toute jeune, et déjà bien dégourdie, et qu’on explique la question de la représentation des pharaons, parfaite, et pas totalement vraies. Un moment très intéressant, des croyances très particulières.

Quelques citations :

« Pour soumettre tout un pays, un souverain a avant tout besoin de détermination ! La force et l’intelligence ne sont rien sans la volonté de diriger le peuple. »
« Tu vas vivre plein d’expériences. Des tristes et des joyeuses qui te seront utiles pour faire de toi un roi ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s