Manga Time : Somali et l’esprit de la forêt tome 3

Fiche

Manga - Manhwa - Somali et l'esprit de la forêt Vol.3

Couverture :

Une très jolie couverture qui promet un bel univers et qui tient effectivement ses promesses. On voit le golem et Somali. Et comme un marché en arrière plan. Somali regarde distraitement en arrière avec une pomme en main (quelque chose en tout cas).

Mon avis/mes impressions :

Le genre de titre que j’affectionne particulièrement, il me transporte, les dessins m’enchantent , je croise plein de personnages intéressants et en plus l’histoire est touchante.
J’ai une pensée pour d’autres titres que j’aime particulièrement à savoir The ancient magus bride, Minuscule pour les beaux univers proposés, ainsi que père et fils pour la très belle relation comme un père et un fils qui s’installent entre 2 personnages « atypiques », pas de la même race, pas prédestinés à être ensemble selon les « normes ».

Vous pouvez lire le résumé, qui vous aidera surtout à resituer l’histoire, et savoir ce qu’on fait dans ce monde là, là en bas, qui m’en a mis plein les yeux. Somali accompagné d’un autre enfant cherchent quelque chose pour une belle promesse. Un belle quête tout en étant un peu folle et dangereuse. D’ailleurs les adultes ne vont pas les féliciter, ils vont se faire engueuler, mais c’est aussi parce qu’ils s’inquiètent. Le golem agit totalement comme un parent, et pourra échanger sur l’éducation.
Le golem tient beaucoup à Somali, il est même prêt à sacrifier de l’argent pour elle, c’est beau et touchant !
On nous rappelle aussi de belles valeurs de la vie. Un voyage tout aussi beau que dangereux, mais où chaque fois on peut faire des rencontres et voir de nouveaux paysages *o* <3.
A un moment donné, le golem pense efficacité et rationalité, mais Somali tout autrement, et finalement il accepte un détour, un voyage plus long, peut être même plus coûteux (ce n’est pas précisé) mais qui leur offre de bons moments et une belle expérience (et à nous aussi).
Vers la dernière partie, c’est une nouvelle rencontre. Un peu comme un autre père et sa fille, là aussi « atypiques ». Il serait question de continuer un bout de voyage ensemble aussi. Mais qui sont-ils ? Pourquoi voyagent-ils ? Peuvent-ils se fier à eux ? Cela pourrait être un beau partage d’expérience !
On remarque aussi que où qu’ils soient, tout le monde met à la main à la patte et participe (sans rechigner d’ailleurs)

Un titre que j’adore, qui m’emmène ailleurs et me donne le sourire ❤ *o*

Publicités

Manga Time : Les petits vélos Tome 1

Mon avis/mes impressions :
Un manga sur des vélos avec des animaux. Quelle drôle d’idée ou pas ?! C’est chose faite avec le manga les petits vélos de Keiko Koyama chez les éditions Komikku.
Vous aimez le vélo et/ou les animaux pourquoi ne pas tentez cette expérience originale qui ne plaira certes pas à tout le monde. Mais j’ai bien aimé et passer un bon moment avec eux.
Il y a également un côté très positif qui en ressort.

Quand on voit le graphisme à l’intérieur, ce n’est pas ce qui a de plus accrochant, il y a pire aussi. Mais avec un peu de recul, une fois plongée dedans, en fait c’est plutôt bien et agréable. Les animaux sont mignons et attachants. Chacun a non seulement sa particularité animale, mais aussi son envie, son désir, son besoin.
J’ai beaucoup aimé qu’on s’occupe d’eux correctement en tenant compte de tout, et revoir les personnages.

Vous allez vraiment apprendre plein de choses sur le vélo, la petite reine ! Qui sait, peut être aurez vous aussi envie d’enfourcher votre vélo à nouveau XD.

On a de l’humour, mais aussi un message de tolérance, de droit à la différence, que tout le monde a sa place et a le droit de ne pas aimer les mêmes choses.

Le vélo peut servir à se balader, faire du sport, comme instrument de travail etc.

Monsieur Véloutre trouve le vélo adapté a chacun et selon ses besoins, envies et budget.
Vous saurez tout sur le vélo, et plus encore !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Manga Time : Somali et l’esprit de la forêt Tome 1

Résumé :

— Lapins à cornes, poissons dévoreurs de livres, golems, fées, mini démons, magiciennes, forêt du néant… Bienvenue dans ce monde empli de merveilles ! —

Dans un monde dans lequel les humains n’ont plus la place qu’on leur connait aujourd’hui, un golem erre avec une jeune fille.
Ce gardien de la forêt l’avait trouvée égarée au fin fond des bois et a décidé de partir à la recherche d’autres êtres humains.
Cet être connu pour être insensible s’est finalement pris d’affection pour celle qui l’appelle « père », il l’amène donc avec lui dans un voyage fantastique qui s’annonce totalement dépaysant !

Mon avis/mes impressions :
Ce manga est une très belle découverte, il m’a invité a un très beau voyage. Le tout croqué dans une belle édition avec 1ère page en couleur, sous de très beaux traits graphiques. Les décors sont soignés, on se laisse entraîner, on s’émerveille, mais aussi on rencontre plein de gens. Cela tient de l’univers du fantastique, mais je ne peux m’empêcher de le voir aussi comme s’ouvrir aux autres, aux gens différents de soi, aux autres pays, aux autres races. C’est comme une lecture feel good, car on en ressort tout bien, le sourire aux lèvres. C’est une lecture qui pourrait intéresser même les gens ne lisant pas de mangas habituellement, aussi ceux s’intéressant aux beaux livres, mais qui déplaira aux gens à la recherche d’action, mais ce sera alors sans doute aussi le cas avec Minuscule, The ancient magus bride et Père & Fils. Au contraire, si vous aimez, penchez vous sur ces 3 autres titres. La relation entre l’humain et le golem est très touchante.

Ce livre a finalement voulu très vite me rejoindre. On a un message à la fin où la mangaka dit être comblée, moi aussi sauf pour le prix.
Dès que je l’ai croisé, je n’avais aucun doute à son sujet ! Je peux le confirmer avec certitude pour ma part maintenant.

J’ai vu la vidéo de la youtubeuse Lince Otaku, très connue, dont j’apprécie les vidéos depuis un moment. Je reprends sa très jolie phrase, que là aussi je me joins à elle pour ses impressions : « Vous prenez les créatures fantastiques ainsi que la magie de l’univers de the ancient magus bride, vous y rajoutez l’ambiance coocooning et chaleureuse ainsi que le fait que l’histoire se passe principalement dans une forêt du manga Minuscule. Vous y rajoutez la relation toute particulière qu’ont les personnages dans le manga Père & Fils. Vous mélangez bien le tout et vous obtenez Somali et l’esprit de la forêt. » ❤ -> The ancient magus bride, Minuscule, Père & Fils ».
Les 3 mangas cités par Lince sont des mangas que j’aime tout particulièrement et me touche !

Un golem qui rencontre une jeune humaine, et entreprend de la reconduire auprès des humains. Un golem qui normalement devrait rester dans sa forêt et qui normalement n’a pas de sentiments. Et pourtant, il a des réactions comme s’il en avait, sauf qu’il ne les maîtrise et ne les comprend pas forcément.
Ca me fait penser aux normes sociales  qu’on est censé suivre, et comme quand on s’en éloigne, certains ne manquent pas de vous regarder de travers et dire mais tu devrais, ou ne devrais pas telle chose.
Une jeune humaine qui voit le golem pour la première fois, en lui sortant « père ». Une relation unique qui se tissent entre eux, et très touchante à suivre.
Plein de rencontres très particulières, un univers qui nous émerveille les yeux à chaque page. Malgré le danger qu’encoure la jeune humaine si on découvre la vérité. C’est pour cela qu’elle a un vêtement pour cacher sa véritable nature.

Je vous laisse l’immense plaisir de découvrir le reste par vous même. Très fortement conseillé sauf dans certains cas (besoin irrémédiable d’action).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Manga Time : Kiss Him, Not Me Tome 1

Résumé:
Kae est à la fois une Otaku et une Fujoshi (fan de boy’s love/Yaoi, qui aime voir les hommes ensemble), très enrobée et presque inexistante. Un jour, elle est choquée par la mort de son héros de dessin animé préféré et, déprimée, elle s’enferme dans sa chambre plusieurs jours durant. Après une perte de poids assez violente, elle revient au lycée et découvre qu’elle a dorénavant un physique de rêve, qui pourrait s’avérer ravageur…

Mon avis/mes impressions :
Un shojo très frais et drôle, qui prête aussi à réfléchir et joue totalement sur les apparences. Une bonne surprise.

C’est assez marrant car sur la couverture, elle se tient la tête et crie, du coup on peut penser à quelque chose d’horrible, du coup on est dans la bonne période : Halloween :p.
Elle est entourée de 4 beaux gosses, et le titre est « kiss him, not me » : « Embrasse le lui, pas moi ».

Junko est une auteur de Yaoi, qui cette fois s’essaye au shojo mais en utilisant ce qu’elle connaît bien.
Je ne suis pas spécialement fan de Yaoi, ça ne me dérange pas d’en lire non plus de temps en temps, je suis curieuse. Mais en tant que personne, je ne comprends pas spécialement quelqu’un comme Kae qui se fait des plans à tout va et à est très extrême. Dans toute passion, je conseillerai d’éviter d’être trop extrême ^^’.

Bref, les premières pages se laissent lire sans que rien de particulier ne s’en dégage. J’ai eu une petite pensée pour journal d’une fangirl et otaku girls.

Seulement voilà, suite à la perte d’un personnage d’anime, elle se prostre chez elle, ne sort plus, et un beau jour quand elle sort de la couverture, elle est belle, elle ne se reconnaît elle-même plus, la majeure partie de ses camarades de classe non plus sauf un.
Inutile d’essayer cela chez vous !!!

Et c’est ce jeu des apparences qui est plus intéressant. Surtout que s’ouvre à elle de nouvelles possibilités, de nouvelles portes.

Elle a une amie qui est toujours fidèle et partage la même passion, mais elle a évité d’en parler à son petit ami de peur de le perdre.
Il y a 4 garçons qui la connaissait avant, de caractères bien différents, dont un qui est très direct et ne fait pas dans la dentelle. Il lui a quand même sorti un jour quelque chose du genre non, ça va, je ne me suis pas fait mal, tes bourrelets ont amorti le choc.
Il y a aussi son frère et sa mère, son frère a un côté très rentre dedans, et il n’hésite pas à la « vendre ».

Elle essaye d’abord de faire taire cette passion, mais on ne change pas qui on est en claquant des doigts, d’un seul coup devant sa beauté ils sont beaucoup plus ouverts, sauf qu’ils ne s’imaginaient peut être pas que c’était à ce point là.

D’un seul coup plusieurs veulent sortir avec elle, et si on sortait tous ensemble ?
On lui demande de l’aide en sport, sous prétexte de connaître des animes sportifs elle se dit pas de problème huhu, elle va déguster mais elle a beaucoup de volonté.
Elle prépare déjà ses vacances avec plein d’événements liés à sa passion, sauf qu’un professeur lui rappelle que si elle n’a pas la moyenne ce sera rattrapage.
Quand ils viennent chez elle travailler, elle se dépêche de tout ranger, enfin caché.

img_7083

Je vous laisse le plaisir de découvrir le reste par vous-même 😉

Manga Time : Perfect World tome 1

Résumé:
Tsugumi, à 26 ans, est travaille au sein d’une entreprise de design d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, qu’elle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

Fiche du manga sur MN

Mon avis/mes impressions :
Le handicap abordé de manière très juste et touchante. Un josei puissant, bien abordé. Avec tous les questionnements, ce à quoi on peut penser et ce à quoi on ne pense, ne voit pas forcément. Et le regard des autres, le terrible regard des autres.

Sur la couverture, on voit un jeune homme et une jeune femme assis. Tous les 2 ont l’air au même niveau, seulement le jeune homme est assis sur un fauteuil roulant.
Perfect world, un monde parfait, semble ironique. Un monde imparfait sans ta présence.

C’est agréable d’avoir un manga qui se passe dans la vie active, de plus comme ce jeune homme et cette jeune femme se sont connus lycéens, on a parfois leur vie passée aussi.
Ici, nous sommes sur un handicap lourd, un handicap moteur. Il faut savoir que quand vous parlez de personne handicapée, ce n’est pas forcément quelqu’un en fauteuil roulant. Mais ici, impossible d’échapper au passé, à ce moment qui a tout changé, son corps le lui rappelle constamment, et pire que tout le regard des autres : pitié, chuchotement, jugement, ce terrible regard.
Le jeune homme avait l’air d’être un sacré numéro plus jeune, mais je salue sa force de volonté, le fait qu’il savait si bien ce qu’il voulait faire (dans notre société, ça lui donne un bon avantage), architecte. En plus, un boulot bien intéressant à découvrir.

La jeune femme, valide, suit plus ou moins ces rêves. Elle le revoit après tant d’années, elle l’a connu, encore valide. Elle était amoureuse de lui à l’époque. Bien naturellement, elle traverse pas mal de choses, apprend ce qui s’est passé, réapprend à le connaître, passait du temps avec lui, apprend petit à petit ce qu’implique vraiment sa condition, combien il doit par moment laisser se fierté de côté pour demander de l’aide, combien la souffrance physique peut toujours être présente, mais pire que tout la souffrance morale. Bien sûr, qui voudrait d’une telle charge ? Lui-même le comprend, son ex du lycée si forte et lui n’ont pas tenu le coup. A un moment donné, elle se rend aussi compte du pesant regard des autres, et que si elle trace un chemin avec lui, ce ne sera pas une sinécure. Mais accompagné, avec quelqu’un qui vous aime vraiment, avec qui on s’entend bien, on peut se dépasser.

Il a également la chance d’avoir un vrai métier, et intéressant (architecte). Seulement, et surtout de nos jours, une entreprise a des délais, il faut du rendement, le ressource elle-même doit assurer ou dégager. Ce n’est pas des enfants de cœur, et l’humain ils s’en fichent, il n’y a que le profit qui compte. Alors comme les femmes à un moment donné (et je pense que même aujourd’hui elles doivent toujours se battre plus fort que les hommes), comme les gens qu’on juge inapte, il doit redoubler de plus d’efforts. Malheureusement, il y a des choses contre lesquels il ne peut rien. Il doit aussi pour avoir un boulot intéressant, être dans une grande ville, et donc ne peut rester avec sa mère, malgré ses inquiétudes, ses sollicitations. Imaginez comme la situation est dure également pour les parents. Mais il veut tracer son chemin. C’est bien normal !

Le temps a beau passé, qui lui en voudra si parfois il doute, a des idées noires. Non, ce ne sera jamais facile, mais il a dû apprendre à vivre avec. Renoncer à des choses, en apprendre de nouvelles. Voir que certaines choses sont possibles. Et fort de son expérience, il va rencontrer un lycéen qui n’accepte pas sa nouvelle situation et pique de grosses crises de colère (et c’est bien normal).

Attention, cela peut être difficile pour les coeurs sensibles, vous pouvez être au bord des larmes ou même complètement craqué. On ne vous en voudra pas.

lesvoyagesdely-blk_2akjfyz

Tome 2 prévu pour le 08/12/2016.

Cinéma Time : Peter & Elliot le dragon

 

Résumé :

Un jeune garçon est aperçu dans une forêt. Après quelques péripéties, on l’emmène. Là, on s’interroge sur qui il est et comment il a pu survivre seul en forêt. Il prétend ne pas être seul, et avoir son ami Elliot, un peu plus tard on comprend que ce serait un dragon vert. Ce n’est pas sans rappeler des histoires et une chanson entendus.

Version qui en révèle plus :
Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans – qui dit n’avoir ni famille ni foyer – assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie – la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

Durée : 1h43.

Fiche SB

Mon avis/mes impressions :
Si vous savez ouvrir vos yeux, votre coeur, votre esprit, peut-être apercevrez vous un dragon. C’est un très beau film sur une amitié extraordinaire et différente, un message de tolérance, d’ouverture d’esprit, de ne pas condamner ce qu’on ne comprend pas, et la nature nous déploie tous ses charmes elle aussi. Magique ! Le dragon est un régal avec des mimiques très expressives, certes il ne parle pas mais les choses passent, l’émotion totalement ! J’avais envie moi aussi de le toucher, caresser, être son amie et m’envoler avec lui <3. Un extraordinaire voyage à s’octroyer ❤

L’histoire commence banale et si tragique, cela nous brise le coeur, mais voilà que le jeune garçon de 5 ans, Peter, s’aventure dans la forêt avec son livre doudou, et il croise un dragon. Il fallait bien l’innocence d’un très jeune enfant pour aller vers lui sans aucune appréhension, aucune peur. 6 ans passent, non  seulement il a survécu, mais en plus il est très malin et agile. On passera sur le fait qu’il sache très bien parler aussi XD. Elliot, on sait du coup d’où vient son nom et lui ont forgé une amitié si belle et incroyable.

Un vieil homme conte à des enfants qu’il a vu un dragon, il conte ses histoires, sa fille Grace amoureuse de la forêt et de la nature, n’a certes plus l’âge d’y croire, mais elle a fait de ce qu’elle aime son métier.

Un jour nos 2 amoureux de la forêt se croisent, elle ne le voit point. Par ailleurs, on voit la menace sur la forêt, les arbres découpés. Et une personne assez odieuse et égocentrique, mais avec un certain sens de la famille. La bande annonce nous a complètement trompé, ou m’a, sur avec qui est Grace, un homme charmant mais qu’on ne voit pas tant que ça, et c’est son frère plutôt odieux qu’on voyait pas mal. Très égocentrique, vous verrez en découvrant son projet ! (classique aussi :s)
Le jeune homme, Peter suit Grace  sans se faire voir et s’approche, là il voit les travaux, et croise le regard d’une autre humaine, jeune, de son âge, Nathalie, il est d’autant plus intrigué. A partir du moment où les regards se croisent, rien ne pourra plus jamais être comme avant. D’autant plus, que s’il dit je veux retourner chez moi dans la forêt, les adultes bien pensant ne vont pas laisser faire.
Elliot fait tout pour protéger son ami, se fourvoie également, et est menacé. Il est très gentil, mais si on le menace, c’est une toute autre histoire. Les gens ont peine à  croire, et évidemment une grande question se pose mais comment un dragon a-t-il pu passer inaperçu dans la forêt ? Ainsi, que Peter ? Un peu dur à digérer pour Grace. On avait de toute manière la réponse dans la bande annonce, et oui il fallait bien cela :).
Grace et Nathalie feront tout pour aider Peter et Elliot, ainsi que pour apaiser Peter et lui montrer les bienfaits d’une famille.
La fin est très belle également, elle est aussi pleine de magie.

La 3D ne m’a quant à elle pas convaincu.

Ainsi on a une très belle histoire, de la magie, un dragon craquant et de merveilleuses images de nature et d’animaux.

 

Cinéma Time : Zootopie

affich_26375_1 0119110

Résumé :
Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Fiche SB

Mon avis/mes impressions :
C’est un film génial, très fort en émotions et qui l’air de rien aborde beaucoup de choses. Zootopie est une ville pas tout à fait comme les autres avec un slogan fort : chacun peut devenir ce qu’il veut. Des êtres très différents cohabitent ensemble. Une petite lapine très courageuse rêve de devenir policière depuis sa plus tendre enfance. Il y a des moments de rire, tous ces animaux c’est super mignon, mais c’est vraiment très fort !

Cette petite lapine, Judy, on fait sa connaissance petite fille où elle joue une pièce de théâtre avec ses camarades, et où elle en fait des tonnes dans sa scène de mort, et on a le droit à une jolie fable avec une fin surprenante et mimi.

Ses parents sont adorables, mais ne l’encourage pas dans son rêve de devenir policière pour rendre le monde meilleur. Tout simplement pour la protéger de désillusions. Alors peut-on croire en ses rêves ?! Voyez aussi son nom de famille Hopps, si je le prononce juste, moi je pense à hope : espoir en anglais. Déjà là, on sent une petite fille courageuse, se heurtant à l’obstacle de ce qu’elle est mais sachant aussi rusée et donc surmontée sa faiblesse physique.
Je trouve toujours excellente l’idée de montrer des pans du passé nous permettant de mieux comprendre, appréhender certains points, certains comportements, certaines réactions.

Les années passent et elle est prête à passer à l’action. Malgré tous les obstacles elle décroche son poste, l’académie ne lui a pas fait de cadeaux. Mais on sent tout de suite que Zootopie n’est pas aussi idyllique que dans le slogan, juste comme la vie réelle. Plein de scènes devraient faire penser à des choses aux gens, ne serait ce que son 1er appartement etc.
On sent bien que faire changer les choses est difficile et que quand vous êtes différents, on ne vous laisse pas de chance, on ne vous accepte pas, on ne vous intègre pas.
C’est ce qu’elle a toujours voulu faire alors elle ne se laisse pas décourager, car certains lui parlent, et même si on la déprécie par le travail qu’on lui confie, elle se dit je vais leur prouver ce que je vaux !

Ainsi, on continue sur fond d’enquête. L’enquête est elle même très bien, très intéressante, intelligente et diablement bien vue.
Tout comme le renard nous offre des scènes rusées, comiques, émouvantes, intéressantes, il est intelligent, et malgré l’arnaqueur qu’il est devenu, avec son passé en prime, on ne veut guère le condamner.
C’est toujours aussi dingue de voir comme le petit détail dans les enquêtes peut tout vous résoudre.
On va passer par plein de choses que je tairais et que je vous laisse le plaisir de découvrir.

Il y a également cette fameuse scène avec les paresseux, faisant écho à la fonction publique, ce n’est guère totalement faux et c’est malheureux, mais c’est comme partout et ce n’est pas le cas de tous les fonctionnaires !
Comme a dit Judy, il y a aussi des lapins imbéciles, en somme tout dépend de l’être, de ces choix d’action, et non de ce qu’il est, de ce qui fait qu’il est différent de vous.
Je me suis demandé d’où lui venait son nom, et on aura la réponse à la fin, oui les gens peuvent surprendre (en bien comme en mal).

Je suis vraiment conquise, et je le conseille à tout le monde, petits et grands. Les grands y verront des choses que les petits ne peuvent pas encore appréhender. Une réussite.