BD Time : Seule à la récré

Seule à la récré  par Bloz

Résumé :
La vie pourrait être parfaite pour Emma. Mais voilà, il y a Clarisse. Et Clarisse lui fait vivre un enfer à l’école. Elle a même réussi à monter les autres élèves contre elle. Ses parents ne remarquent presque rien, si ce n’est son changement de comportement, et les maîtresses ne prêtent pas attention à ce que l’on pourrait prendre pour « des jeux », mais qui relève de quelque chose de beaucoup plus grave. Parfois drôle, tendre tout le temps et se basant sur leur propre expérience, Ana et Bloz composent un album engagé sur un problème de plus en plus fréquent de notre société.

Mon avis/mes impressions :

Le harcèlement (scolaire) est une problématique compliqué et douloureuse, qui remet aussi profondément en cause notre système, et la sacro sainte loi du plus fort.
Avec des dessins (très BD) que je n’apprécie pas spécialement, mais bien quand même, ils ont ici assez bien expliqué le problème et également les réactions des gens autour adultes et enfants.
Le dossier à la fin est bien, et intéressant.
Cela n’a rien de drôle et de pardonnable, et cela peut avoir des conséquences graves et néfastes, sur la victime et les autres.
Je finirai par le fait que ce soit hallucinant le fait que les témoins laissent faire et participent, autant que la réaction des adultes, ou certains qui nient l’existence, ou d’autres que ça forge le caractère. Mais c’est malheureusement réaliste.
Les parents sont complètement dépassés, ils ne voient rien, et quand ils savent ont bien du mal à savoir quoi faire.
Le système éducatif a réagi de façon affligeante !
Bref, comme beaucoup de fois si on ne se lève pas tous à l’unisson, en disant stop ! C’est intolérable ! Rien n’avancera vraiment.
Bref, ce n’est vraiment pas comme cela qu’on peut apprendre à vivre ensemble, se respecter et respecter les différences de l’autre !

Surtout que les enfants sont encore malléables, et réagissent à leur environnement.

Publicités

Manga Time : Close to Heaven tome 1 (Fiche)

Manga - Close to Heaven

Résumé :
365 jours, une année… c’est beaucoup et c’est peu à la fois. Bien que voisins, Ninon et Kira ne s’étaient jamais parlé. Ninon est une jeune lycéenne solitaire avec une perruche perchée sur son épaule alors que son voisin Kira est un garçon à l’air désabusé qui ne pense qu’à s’amuser. Tout semble les opposer mais quand Ninon découvre le cruel coup du sort qui frappe Kira, elle se sent investie d’une mission : partager avec lui des souvenirs inoubliables tant qu’il en est encore temps !

« Deux lycéens que tout oppose vont se retrouver liés par une promesse : passer 365 jours ensemble à tisser des liens, se créer des souvenirs et, qui sait, peut-être même à connaître l’amour ! »

Fiche MN

Edité par Pika
de MIKIMOTO Rin
Connu également sous son titre japonais : Kyô no Kira-kun
Il a également été adapté en film live cette année
Nous aurons normalement un tome tous les 2 mois.
Plus d’informations
Disponible en papier et numérique
Prix papier : 6.95€
Prix numérique : 4.49€
La série est finie en 9 tomes.
Sortie du tome 1 : 18 octobre 2017

Couverture :
Une toute jolie couverture toute douce, avec des effets très jolis sur le titre, et simplement un gars une fille et une perruche sur la tête de la demoiselle. Le tout comme dans un cadre photo d’un joli couple, ou un miroir.

Mon avis/mes impressions :
Si on traduit, on se retrouve avec proche du paradis/ciel. Ici, nous nous retrouvons dans un shojo classique, des dessins sympa et typés shojo. La série nous est d’ors et déjà promise en 9 tomes.
Mais l’histoire est prometteuse, elle nous fera nous questionner sur le sens de la vie et bien d’autres choses.
Ce premier tome reste le début, annonciateur, mais très prometteur. On aborde déjà le rejet, le harcèlement, la maladie, et le masque qu’on porte à l’extérieur, devant les autres.
On a une dimension un brin mignonne avec comme une petite dose de fantastique avec la perruche de la demoiselle, son oiseau qu’elle fait passer de paille, il parle et c’est un personnage à part entière, qui permettra également d’apporter des éclaircissements. Elle se cache, elle est discrète, elle a son oiseau sur l’épaule, et sa différence dérange. Elle n’a pas vraiment d’ami.
Lui semble tout prendre à la légère, pas au sérieux, pas des plus sympathiques.
Alors quand par sa famille elle apprend ce secret sur lui, elle n’y croit pas, mais si c’est vrai elle veut qu’il profite de la vie, de chaque instant qu’il lui reste.
Il y a plein de jolies détails graphiques, déjà sur les chapitres. Quelques bonus à la fin : une petite histoire à part, mais aussi la fiche des personnages, un petit mot de la mangaka.

Un titre qui se démarque par le sujet dur et très intéressant abordé.

lesvoyagesdely - BaZiHHrHbXq

Close to Heaven - Manga

J’aime bien cette dernière image qui montre le fil de la vie qui les lie ensemble désormais ^^

Anime Time : The Ancient Magus Bride OAV

Mahou Tsukai no Yome - Hoshi Matsu Hito

Résumé :
Ces OAVs sont des prequels. Ils adaptent une histoire inédite, rédigée par l’auteur, se déroulant avant la rencontre de Chise Hatori et du magicien.

Les OAVs seront respectivement disponibles avec les tomes 6, 7 et 9 du manga. Le premier sera également diffusé en avant-première dans 8 cinémas nippons.

Allandryll vous présente d’ailleurs un regarde extérieur à la série.

The ancient magus bride est aussi connu sous le nom Mahou Tsukai no Yome

Pour ma part, je connais la série. La maison d’édition Komikku a eu la très bonne idée de faire rentrer dans nos contrées un peu de magie et d’espoir.
J’adore le manga, j’ai écris sur chaque tome, parfois ils étaient à part et parfois avec d’autres amis mangas : ici le tome 1.
Comme toujours, on va être sincère, il faut s’intéresser à la magie, à l’envoûtement, au tranche de vie, car ici ça ne profuse pas d’actions, et il y a des gens, c’est leur droit, avec qui ça ne marche pas, avec moi il marche à merveille.

Nous avons donc 7 très jolis tomes sortis dans notre contrée, par contre leur prix fait mal quand même. Les dessins sont beaux et nous emportent.
Je suis également très touchée par Chise, qui peut rappeler Natsume du pacte des yokai, car ils ont été rejetés, harcelés, ils ne correspondaient pas aux normes de la société. Mais tous les 2 ont une spécificité difficile à gérer, ils peuvent voir les Yokais, invisibles aux yeux de beaucoup d’humains.

Nous allons avoir un anime, qui appartiendra donc à la saison d’automne 2017. C’est juste merveilleux, qui sera disponible sur crunchyroll.

Et nous nous retrouvons en ce jour pour parler des 3 OAV qui constituent une histoire à part. A la hauteur des 3 OAV, une fois réunis, cela fait un film d’animation, ainsi même si vous ne regardez pas d’animes, si vous regardez des films d’animation, il n’y aucune raison de passer à côté !

Ces 3 OAV sont disponibles sur crunchryroll.

Mon visionnage c’est fait ainsi, le 1er sort je le regarde, le 2ème sort je regarde à nouveau le 1er puis le 2, le 3ème sort je regarde à nouveau le 1, le 2 puis le 3 ^^.
Cela se suit très bien, on reprend pile où on s’arrête au précédent et on a enfin toute l’histoire ^^.

Mon avis/mes impressions :
Il s’agit là de 3 sublimes OAV à regarder digne d’un film de Miyazaki, et qui m’ont fait fortement penser à cela. 
Vous aimez la lecture ? la magie ? Vous êtes contre le harcèlement, rejet ?
Venez vite ! Entrez dans ce monde !

Ici, Chise est avec Elias. Elle apprend, Elias lui fait part aussi de l’importance de la pratique. Elle vient de recevoir un colis d’Angelica.
Dedans, il y a un livre qui éveille ses souvenirs, son passé.
L’histoire qui nous est contée est autant emplie d’espoir que de douleurs.

Chise est encore une petite fille, qui ne maîtrise pas l’étrange pouvoir qu’elle a. Son comportement porte à équivoque, tant qu’il est difficile de blâmer totalement la famille qui l’a recueilli, ainsi qu’elle. Mais elle souffre. La situation se tend, et cela fait mal, très mal.

Un jour, elle se perd dans un parc, puis comme dans une forêt, puis elle voit une maison et entre, et là pour elle un monde merveilleux s’ouvre à elle, c’est comme une bibliothèque, avec plein de livres, de voyages, pouvoir oublier quelques instants sa propre vie.
Elle fait alors la connaissance du jeune homme qui la tient, reçoit d’étranges consignes, il se présente même d’une manière insolite.

Ce lieu devient son cocon, son refuge, elle partage des moments avec lui, elle peut enfin parler à quelqu’un qui la comprend.
Sa vie à l’extérieur fait toujours plus mal, la situation entraînée brise le coeur.
Mais un jour, elle pose l’oeil sur le livre qu’il ne fallait pas, celui qui éveille son histoire à lui.

Venez retrouvé ou découvrir Chise, petite fille, dans un monde merveilleux du livre. Venez découvrir une belle histoire qui fait passer par plein d’émotions.

Au niveau du graphisme, ce qui se dégage, cela rappelle Miyazaki et c’est du pur enchantement. C’est la magie, l’envoûtement qui rentre en nous. La musique est elle aussi sublime.

Les OAV porte le nom En attendant une étoile (en anglais The Man Who Waits for Stars).

Cinéma Time : Before I Fall / Le Dernier Jour de ma Vie

Résumé :

Une élève de Terminale se rend compte qu’elle est peut-être en train de revivre sans cesse le dernier jour de sa vie jusqu’à ce qu’elle fasse les choses bien. (Source : Allociné)

Adapté du livre Le Dernier Jour de ma vie de Lauren Oliver

Mon avis/mes impressions :

Before I fall est peut être un film typiquement adolescent, mais c’est aussi tellement plus. Il aborde un sujet des plus intéressants et nous permet de fissurer tous les masques.
Et si vous deviez vivre éternellement la même journée ? Si rien de ce que vous faisiez n’y changeait rien ?

Before I Fall, avant que je ne tombe, avant que je réfléchisse, que je remette les choses en perspective.
La dernier jour de ma vie, mais elle n’est pas réellement morte, elle revit la même journée perpétuellement.

Samantha dite Sam est une adolescente à qui semble tout réussir, famille aimante, groupe d’ami, petit ami, pas de problème majeur à l’école, de santé ou autre.
Elle n’est pas vraiment méchante, mais elle n’hésite pas non plus à suivre le groupe, et donc à en rajouter une couche. Elle n’est pas vraiment gentille, car elle a oublié des choses essentielles, elle n’a plus beaucoup de contact avec sa famille, se souci de l’amour, de ses amitiés, ça ne la gêne pas de dire ou faire des choses méchantes, elle ne perd pas son temps avec certaines personnes. Bref, une adolescente dans toute sa splendeur. Les 4 filles ont quelque chose d’attachant, leur amitié, et en même temps on voit l’effet de groupe par moment. Le film ne récèle donc rien de spécial au départ, oui ces petits adolescents sont même énervants, ils n’ont pas l’air non plus de se tuer au travail ou de se soucier de leurs cours. Il disent des méchancetés, vont à des fêtes etc, la plupart. Ceux qui ne sont pas comme eux, qui sont considérés comme les « faibles » (je n’aime pas ce terme) en font les frais, à croire qu’il faut absolument emmerder l’autre, alors quoi ils ne se sentent pas vivre sinon ?!

Comme je dis toujours le harcèlement, le rejet c’est compliqué. Et cette vie qui ne tient qu’à un fil. Encore une journée passée 100 à l’heure, et là l’accident, ça aurait pu être la fin, mais Sam se réveille dans son lit, et tout recommence, c’est exactement pareil sauf si elle change la donne.

Classiquement, elle remet tout en question, elle a du mal à accepter la vérité. Et puis petit à petit, elle remet les choses en question autour d’elle, elle en marre de ces petits jeux qui se répètent inlassablement, elle réfléchit à ce qui est vraiment important, à ce qu’elle ressent vraiment, à comment les choses ont pu évoluer ainsi, elle se confronte à des gens, elle apprend des choses, des vérités qui ont de quoi vous faire rire jaune. Elle renoue avec sa famille, elle gueule d’abord un bon coup sur ses amies, puis la fois suivante renoue avec elles. Elle ose dire aux gens qui comptent pour elle que c’est le cas, qu’ils comptent, qu’elle les aime !

La musique participe bien à l’ambiance du film.

Tout a une nouvelle perspective pour elle, vu que ce qu’elle fait ce jour là, elle n’en a pas les répercussions, vu que le jour suivant n’arrive jamais. Elle ignore ce qui se passe, comment casser la boucle, si elle est en Enfer, si c’est une punition, elle réfléchit plus sur ses actes, la mort n’a plus la même perspective pour elle (si elle meurt, elle revient). Tout change !

La fin est assez abrupte, mais ce film vaut surtout pour ses réflexions et ce qui se dégage une fois le masque fissuré !
Ce ne serait peut être pas une mauvaise idée de temps en temps oublier la routine, se poser pour réfléchir sur soi, sur les autres, sur ses actions, sur ce qu’on désire vraiment, ce qui compte vraiment, si c’est juste la société qui a poussé à faire ce choix ….

Manga Time : Shirayuki tomes 14 & 15

J’ai retrouvé Shirayuki et tout le monde avec un énorme plaisir 🙂
Vive les sciences ! 🙂 ! XD

Fiche de la série

Tome 14 :

Shirayuki aux cheveux rouges, tome 14

Shirayuki est éloignée de Zen, elle doit gérer la distance, tout en faisant son travail du mieux possible. Heureusement, elle est aussi avec des gens qu’elle connaît, entre autre la personne avec qui elle travaille et quelqu’un d’autre la rejoint. Mais quelle mission Zen a confié à la personne qui rejoint Shirayuki ? Et qui est-ce ? Le travail qu’elle effectue là bas est important. Ils font beaucoup de recherches. Il y a également de la pratique. Passionnant, mais humainement pas toujours facile à gérer.
Le tome se termine sur un chapitre hors série (rien à voir avec le manga) très frais et mignon.

Tome 15 :

Shirayuki aux cheveux rouges, tome 15

Les recherches prennent beaucoup de temps, d’énergie. Ils cherchent à voir une personne qui pourrait leur apporter des informations, il s’avère qu’il est un noble et qu’il les fuit. Ils vont profiter du bal pour le voir et pouvoir enfin revoir leurs amis et Zen. Son altesse Izana va aussi révéler ce qu’il attend vraiment de Shirayuki.
Le noble avoue qu’il a aussi marre qu’on ne le prenne pas au sérieux à cause de son titre, comme si pour lui c’était juste un passe temps frivole.
Ca fait plaisir de les voir à nouveau tous réuni, mais leurs devoirs les rappellent vite ailleurs, et le trajet est bien trop long pour pouvoir rendre visite souvent. Ils font tous du mieux pour faire avancer le royaume.

Cinéma Time : Dalton Trumbo

 

trumbo-143089852-large maxresdefault

Fiche SB

Résumé :

Biopic du scénariste hollywoodien Dalton Trumbo, persécuté durant le maccarthysme.
Hollywood, la Guerre Froide bat son plein.
Alors qu’il est au sommet de son art, le scénariste Dalton Trumbo est accusé d’être communiste.

Attention, cette partie du résumé en révèle plus :
Avec d’autres artistes, il devient très vite infréquentable, puis est emprisonné et placé sur la Liste Noire : il lui est désormais impossible de travailler.
Grâce à son talent et au soutien inconditionnel de sa famille, Il va contourner cette interdiction.

En menant dans l’ombre un long combat vers sa réhabilitation, il forgera sa légende

NB: Je suis beaucoup plus peinée et embêtée pour celui-ci de ne pas avoir écrit dans le feu de l’action o_O.
Je pense même que vu que j’ai laissé qu’une toute petite phrase sur instagram, j’avais du prévoir de vite écrire dessus !

Mon avis/Mes impressions :

C’est une très belle et impressionnante expérience à tenter qui aborde énormément de choses : famille, travail, préjugé, avoir foi, rejet, etc.
Le gars a quelque chose de bluffant en lui !
Un grand film auquel on ne peut rester indifférent. Des jeux de mot très bons. Une famille formidable.

La période n’est pas facile, et voir tout le monde lui tournait le dos énerve et fend le coeur, et encore il a la chance d’être extrêmement doué, ce qui lui permettra de contourner le système de manière habile. Le prix sera pourtant fort à payer.
C’est un homme réfléchi, j’ai aimé quand il explique à sa jeune fille le communisme. Il lui demande simplement ce qu’elle ferait si à l’école un de ses camarades n’avait rien à manger, si elle l’ignorerait, ou si elle partagerait son repas. A partir du moment où elle choisit de ne pas laisser son camarade tombé, de l’aider, son père lui dit voilà, tu es une communiste. Quoi qu’on puisse en penser et cela dépend des gens, on a juste l’impression qu’on ne va pas s’embêter, vous êtes estampillé de quelque chose, ici communiste, et on vous met à l’écart de tout.
Comment peut il encore se lever le matin ? subvenir aux besoins de sa famille ? vivre, s’amuser ?
On propose aussi des arrangements, vous donnez les autres, des noms et votre peine sera moins lourde, arrangée.
Ce n’est pas toujours facile pour sa famille, et avec elle, tout le monde met la main à la patte de manière impressionnante et très belle, une sacrée unité familiale, cela ne veut pas dire que ce sera sans disputes. De plus, il tombe dans le piège de trop travailler et délaisser sa famille.
Cet homme a aussi des réparties croustillantes.
Un très grand et beau film, un grand homme ! Impressionnant, vraiment faites l’expérience, et une très bonne réflexion aussi et sur plein de choses.

NB : Ouf, des mots me sont revenus une fois commencé, ça aurait été tellement dommage de ne pas en parler.