Manga Time : Nos amis les mangas

Perfect World tome 5

Perfect World, tome 5 par Aruga

On retrouve cette histoire émouvante à souhait, et où les sentiments, difficultés me semblent très bien rendus.
Le graphisme est toujours aussi doux et agréable à nos yeux.
Que ce soit par la situation du jeune couple qu’on suit, ou nos rencontres avec d’autres personnages, la vie est quand même une belle salope ironique par moment. Tout ce petit monde tente d’avancer malgré tout, alors que la souffrance tant physique que morale et surtout morale donne à ceux à qui la vie a fait un très sale tour envie bien souvent d’en finir avec, de rejeter l’autre pour ne pas être un poids pour lui. Cela touche en plein coeur.
Ici, notre jeune couple s’est séparé, mais elle pense toujours à lui. Koré-Eda est une aide inestimable, un soutien de tous les instants et lui donne beaucoup d’amour. On a de la peine pour notre couple mais en même temps Koré-Eda nous touche.
Le papa de la jeune fille (Kawana) a eu un petit problème qui lui permet de se mettre un peu à la place des gens en fauteuil roulant et de mieux appréhender les choses.
Kawana va faire la rencontre d’un nouveau couple touchant. Ils s’aiment, ils se sont rencontrés avant la maladie de la fille, elle a aidé le papa de Kawana, et d’autres choses nous seront encore révélés, à nous fendre le coeur.
Kawana a aussi décide de s’investir dans une formation d’aide soignante à domicile, cela lui permet d’encore mieux comprendre la situation rencontrée par les gens comme son ex.
On a aussi des instants chat pour un peu de mignonnerie et de la positivité avec une ancienne camarade d’Ayukawa qui vit le même genre de situation.
L’infirmière Nagasawa malgré ses anciens coups bas, nous paraît plus attachante (mais reste énervante), car elle se donne quand même à fond pour eux, elle voit au delà des apparences. Mais comme elle est tombée amoureuse d’Ayukawa, de ce côté cela a tout compliqué.
Bref, un très bon manga à lire et à relire. Mais attention, vos larmes pourraient bien couler, et/ou votre coeur se serré.

lesvoyagesdely - BZItK5jHg-4

Les mémoires de Vanitas tome 2

Les Mémoires de Vanitas, tome 2 par Mochizuki

Un tome qui nous enivre toujours autant avec ses sublimes graphismes. Une histoire intéressante, mystérieuse, parfois cruelle. J’ai aimé la théorie sur la naissance des vampires.
C’est toujours aussi prenant, parfois bien sombre et glaçant. Et on s’attarde toujours sur ce sublime graphisme.
Ils vont même à un bal masqué, où un humain n’a rien à faire.
C’est l’occasion d’en apprendre plus sur certains personnages, le monde des vampires, les maudits. C’est l’occasion de voir un peu le passé de Noé.
Le pouvoir d’archiviste est intéressant !

lesvoyagesdely - BZJ9VhtHUr9

Publicités

Manga Time : Perfect World tome 4

Manga - Manhwa - Perfect World Vol.4

Fiche de la série sur MN

Mon avis/mes impressions :
Ce manga reste très bon, réaliste, percutant, malgré les imperfections qu’on pourrait lui trouver, qui pourraient aussi être celle de la vie au final. Il en ressort également de la positivité.
Un petit plus ce sont des adultes avec des problèmes d’adultes, et comme ils se sont connus avant on se replonge dans certains épisodes du lycée.
Et un autre des plus importants c’est les gens qui gravitent autour, d’autres gens qui affrontent ces situations.

Merci d’avoir l’avoir lu les 3 1ers tomes ou de lire la suite à vos risques et périls.

Ils ont décidé de se séparer, ou plutôt il a pris la décision, et elle l’a subit, pour la classique raison de protéger l’autre. Sauf que l’autre a son coeur au bord du gouffre. C’est un des grands risques quand on travaille ensemble, et justement elle a du mal à le voir et ne pas pouvoir être avec lui, son corps ne le peut.
Il n’est pas non plus si heureux de la décision qu’il a prise, et y réfléchit sérieusement, autant avec son coeur que sa raison, et des témoignages, des gens le font réfléchir.
Quelque part heureusement son pote (à la demoiselle) est là, mais il aimerait plus (bon sang de trio :s).
Et là, tous ces ratés, tous ces mauvais timing, ne pas se mettre face à l’autre et dirent vraiment ce qu’on a sur le coeur, se dire vraiment les choses énervent.
Et voilà que la vie, cette vie si ironique et cruelle par moment la rattrape, cela pose aussi la question du risque pour son travail, mais comment bien se concentrer dans une telle situation ?
Elle fait quelque chose de touchant et beau pour lui, d’ailleurs il garde ceci près de lui, ce qui en énerve une autre.
Au cours de leur travail, ils ont rencontré un couple, qui lui aussi en a bavé, et forcément ça les touche et fait réfléchir.
Lui a de beaux rêves, un beau métier, il suit un conférencier très intéressant qui allie le coeur et la raison, qui le fera également réfléchir. Mais n’en fait-il pas trop par moment au niveau de son boulot ?
Attention, on se fait laisser totalement en plan !!!

Citations :
Des phrases percutantes, marquantes, qui font réfléchir, qui touchent.

« Je ne suis pas du genre bavard, parler en public, ça me stresse. »
« Je l’ai toujours vu consacrer beaucoup de temps à son travail. Cet homme sévère mais généreux a toujours été le pilier de notre famille. »
« Ma foi on était loin de s’imaginer vivre ici, à l’époque du lycée ! Pour toi comme pour moi, certaines choses changent et d’autres pas du tout. »
« Un article de la conférence de M. Akibe sur les maisons accessibles à tous. Comment construire une maison dans laquelle tout le monde pourrait vivre sans contraintes ? Comment doit-elle être conçue pour que chacun s’y sente chez soi ? »
« Les personnes handicapées sont gênées en public, bien plus que vous ne pouvez l’imaginer. Pour créer l’habitat idéal, il faut prendre en compte ce qu’ils ressentent dans leur chair et pas simplement au niveau de la conception même de la maison. »
« En effet, en prenant conscience de leur handicap, les invalides se créent une barrière de l’esprit, un mur invisible qui les sépare du reste du monde. Cette barrière rend difficiles les relations avec autrui, notamment avec les personnes valides. Je voudrais créer un lieu où personne ne ressentirait de gêne, où chacun se sentirait parfaitement à l’aise. »
« Depuis mon accident, j’ai souvent senti comme un mur entre les autres et moi. Un mur aussi bien physique que psychique mais est-ce que ce mur ne viendrait pas aussi en partie de moi ? »
« Mais moi, je crois qu’on peut changer son destin, comme on peut écrire une autre histoire. J’en suis persuadé ! »
« Mais tes mots m’ont quand même fait un bien fou…Quand les petits gestes s’accumulent un sentiment spécial naît entre les êtres… »
« Il serait temps que tu arrêtes de t’excuser pour ton handicap…L’entraide c’est quelque chose de normal, tu sais ! C’est humain ! »

Manga Time : Perfect World Tome 3

Manga - Manhwa - Perfect World Vol.3

Fiche du manga sur MN

Mon avis/mes impressions :
Notre couple d’amoureux se retrouve confronter à la vie brutale et au fait que parfois il ne suffit pas d’aimer.
Les parents de Tsugumi sont inquiets et s’opposent à la relation.
Ayukawa ne peut pas être présent autant qu’il voudrait pour elle, et une épée de Damoclès est en permanence au-dessus de sa tête.
Quel avenir ? Leur couple pourra-t-il résister à toutes les tempêtes ?
C’est toujours aussi beau, juste, percutant, touchant et nous pousse à réfléchir, méditer.

Tsugumi aurait pu perdre la vie, Ayukawa était impuissant quand elle s’est effondrée. Autant il lui reste des choses à apprendre, mais elle doit aussi se ménager.
Les parents de Tsugumi sont inquiets pour leur fille. Malgré tout, l’amour et l’inquiétude qu’ils ont pour elle transparait, comment leur en vouloir ?
Leur fille a l’air de savoir ce qu’elle veut. Ces parents sont très inquiets à cause de son caractère, à cause de tout ce que cela implique. Malgré que son père a été impressionné par des choses qu’Ayukawa pouvait faire. Ils ont leurs raisons, même si sur le coup ça semble abusé.
Leurs histoires de lycée à Tsugumi, Ayukawa et l’autre jeune homme sont des plus intéressantes. On a le droit à une belle histoire :).
J’ai aussi aimé que Tsugumi puisse parler à une jeune femme qui la comprend, étant elle-même confronté à la situation. C’est toujours bien de pouvoir échanger. Et en dernier, qu’elle est était brièvement en fauteuil roulant pour mieux appréhender ce que son homme vivait au quotidien et comment il voyait les choses.
Décidemment l’infirmière d’Ayukawa est loin de rester professionnel, au moins elle lui avoue, mais elle se comporte très mal avec Tsugumi, il serait très déçu s’il le savait. Elle se comporte comme une psychopathe, alors que l’autre jeune homme (Koré-Eda) lui reste correct, comme un ami.

On passe de la joie à la tristesse, par moment on se dit que c’est possible et à d’autres que non, ça n’ira pas et que la vie est bien cruelle.

Le plus est aussi que ça se passe dans la vie d’adulte, qu’il faut pouvoir assurer.

Encore une fois, âmes sensibles préparez les mouchoirs, avec risque d’exploser sur la fin !

Une jolie citation :
« Et puis j’ai retrouvé Kawana… elle a toujours été sincère avec moi. Elle n’a jamais caché que mon handicap la rendait hésitante. Cette femme est d’une sincérité désarmante. L’honnêteté c’est peut-être ce qui la définit le mieux. Et depuis, on ne s’est plus quittés et sa franchise n’a jamais faibli. Depuis nos retrouvailles, mon monde, qui était comme gelé, a retrouvé un peu de chaleur. »

Manga Time : Handicap

Manga - Valeur de ma vie (la)Manga - Manhwa - Perfect World Vol.1Manga - Manhwa - Silent Voice (A) Vol.1

3 mangas qui abordent la douloureuse question du handicap. Comment vivre avec ? Comme vivre (tout court) ? Comment y faire face tous les jours ? Comment faire dans un monde qui n’est déjà pas tendre avec les valides ? Comment avoir une place ? Comment aimé ? Comment intégrer les autres dans notre vie, mener une vie « normale » ? etc.

Avec des si, on referait le monde.
S’il suffisait d’aimer.

En étant plongé dans la valeur de ma vie, et le 3ème tome de Perfect world, j’ai pensé à tout ce qui les relier. A combien c’était dur !

Et vous savez le plus ironique ?! Personne n’est à l’abri !

Je reprends ce que dit wikipédia :

« Le handicap est la limitation des possibilités d’interaction d’un individu avec son environnement, menant à des difficultés psychologiques, intellectuelles, sociales et/ou physiques.

Le handicap est d’abord pensé comme relatif à une déficience provoquant une incapacité — permanente ou non — puis il est redéfini relativement à une inégalité de moyens, en intégrant l’idée que « des interventions destinées à lever les obstacles environnementaux et sociaux sont nécessaires ».

Le terme de « handicap » a ainsi acquis en plus du médical une dimension sociale, et il renvoie aux difficultés de la personne dite « en situation de handicap» face à un environnement donné en termes d’accessibilité, d’expression, de compréhension ou d’appréhension. Le niveau de handicap, c’est-à-dire l’ampleur des limitations d’activité et de participation, est ainsi variable en fonction des contextes (sociétaux, humains, techniques, juridiques, etc.).

Le handicap affecte 80 millions de personnes en Europe et 650 millions dans le monde entier, voire un milliard de personnes selon le Rapport mondial sur le handicap de l’OMS et de la Banque mondiale. La prévalence du handicap est estimée à 15 % de la population mondiale, et dans 80% des cas il s’agirait de handicaps invisibles. »

Handicap

Un sujet qui fait réfléchir et touche !

Manga Time : Nos amis les mangas

Mes dernières lectures mangas 🙂

Arte tome 5

Arte arrive à Venise, avec nous, et les premiers temps on s’en met plein les yeux. J’adore son innocence et son émerveillement face à tout ce qu’elle découvre.
J’ai tout d’abord été subjugué par le faste et la beauté de la ville, la demeure. Je me suis posée des questions sur Caterina : belle, mais pourquoi ces parents n’y voit rien ? Est elle méchante ? Pourrie et gâtée ? Pourquoi ? Au fond, c’est une chic fille ! Arte est elle aussi subjuguée, jusqu’à voir que les gens sont partout les mêmes et que le mieux c’est encore de rester elle même.
On comprend mieux ! Mais tout comme Arte je me questionne sur le bien fondé de tout ça. Finalement la mère n’était elle pas désireuse d’autres choses ? Ne se privent ils pas de belles découvertes, de saveurs, de certains sentiments, partages, liens … En agissant ainsi ?!
Arte fait également un joli point sur sa situation, ses choix avec avantages et inconvénients. Elle est lucide, elle est géniale, sincère et directe.

Roue Eclipse Tome 3 et fin

Afficher l'image d'origine

Quelle brillante et émouvante série. On résout pas mal de choses. En fait, ce que j’ai beaucoup apprécié c’est de tenir compte de tout le monde, de ne pas faire ce qu’on ne voudrait pas qu’on nous inflige !
Ils trouvent une idée, une ruse pour contourner une des règles, rien de très étonnant, somme toute c’est assez logique, mais non sans risque. Et comme si ça ne suffisait pas, le phénomène de la lune rouge risque de disparaître.
Alors oui ça devient compliqué de suivre tout le monde, et les bonus sont aussi intéressants que drôles. Cela reste également de très bons questionnements sur l’apparence, et que c’est à tout le monde de faire des efforts. Il est toujours aussi difficile d’en vouloir totalement à Zenko que de tout lui pardonner. Son nouveau corps lui a-t-il vraiment apporter tout ce qu’elle désire ?
Il en ressort quand même pas mal de positivité qui donne le sourire aux lèvres, et ça fait un bien fou !

Perfect World Tome 2

Afficher l'image d'origine

Sérieusement, ne me dites pas que ça se passe toujours comme ça ? On retombe dans des travers du shojo, heureusement ça n’empêche pas d’apprécier la lecture. Il y a toujours ces moments très poignants, ces petites choses toutes bêtes auxquels on ne pense pas de prime abord.
N’oublions pas qu’il n’a plus de sensation dans le bas de ses jambes, alors comment sentir quand on est blessé ?
On ne peut pas vraiment en vouloir, à cet homme de s’inquiéter, de culpabiliser d’avoir loupé son timing, aux parents de la fille de ne pas sauter de joie. Dans une société déjà dure, c’est un poids non négligeable, pas étonnant qu’il ait piqué de grosses crises à l’hôpital, plus voulu faire d’efforts. Heureusement, il avait du soutien et a pu voir que des choses restaient possibles. Ne soyez pas naïf, c’est vraiment dur, à assumer au quotidien, c’est pourquoi c’est difficile de totalement leur en vouloir, bien qu’une certaine femme m’a semblé très faux-cul, elle m’a bien énervé elle.
Ainsi, notre miss commence à voir d’autres choses : réaction de ses proches, ce qu’elle peut ou ne peut pas faire, ce qu’elle ignore de lui. Elle n’était pas lors du drame.
Préparez les mouchoirs T_T.

En scène tome 2 devrait apparaître dans la fiche avec le tome 1. C’était toujours aussi bien 🙂

 

Manga Time : Perfect World tome 1

Résumé:
Tsugumi, à 26 ans, est travaille au sein d’une entreprise de design d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, qu’elle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

Fiche du manga sur MN

Mon avis/mes impressions :
Le handicap abordé de manière très juste et touchante. Un josei puissant, bien abordé. Avec tous les questionnements, ce à quoi on peut penser et ce à quoi on ne pense, ne voit pas forcément. Et le regard des autres, le terrible regard des autres.

Sur la couverture, on voit un jeune homme et une jeune femme assis. Tous les 2 ont l’air au même niveau, seulement le jeune homme est assis sur un fauteuil roulant.
Perfect world, un monde parfait, semble ironique. Un monde imparfait sans ta présence.

C’est agréable d’avoir un manga qui se passe dans la vie active, de plus comme ce jeune homme et cette jeune femme se sont connus lycéens, on a parfois leur vie passée aussi.
Ici, nous sommes sur un handicap lourd, un handicap moteur. Il faut savoir que quand vous parlez de personne handicapée, ce n’est pas forcément quelqu’un en fauteuil roulant. Mais ici, impossible d’échapper au passé, à ce moment qui a tout changé, son corps le lui rappelle constamment, et pire que tout le regard des autres : pitié, chuchotement, jugement, ce terrible regard.
Le jeune homme avait l’air d’être un sacré numéro plus jeune, mais je salue sa force de volonté, le fait qu’il savait si bien ce qu’il voulait faire (dans notre société, ça lui donne un bon avantage), architecte. En plus, un boulot bien intéressant à découvrir.

La jeune femme, valide, suit plus ou moins ces rêves. Elle le revoit après tant d’années, elle l’a connu, encore valide. Elle était amoureuse de lui à l’époque. Bien naturellement, elle traverse pas mal de choses, apprend ce qui s’est passé, réapprend à le connaître, passait du temps avec lui, apprend petit à petit ce qu’implique vraiment sa condition, combien il doit par moment laisser se fierté de côté pour demander de l’aide, combien la souffrance physique peut toujours être présente, mais pire que tout la souffrance morale. Bien sûr, qui voudrait d’une telle charge ? Lui-même le comprend, son ex du lycée si forte et lui n’ont pas tenu le coup. A un moment donné, elle se rend aussi compte du pesant regard des autres, et que si elle trace un chemin avec lui, ce ne sera pas une sinécure. Mais accompagné, avec quelqu’un qui vous aime vraiment, avec qui on s’entend bien, on peut se dépasser.

Il a également la chance d’avoir un vrai métier, et intéressant (architecte). Seulement, et surtout de nos jours, une entreprise a des délais, il faut du rendement, le ressource elle-même doit assurer ou dégager. Ce n’est pas des enfants de cœur, et l’humain ils s’en fichent, il n’y a que le profit qui compte. Alors comme les femmes à un moment donné (et je pense que même aujourd’hui elles doivent toujours se battre plus fort que les hommes), comme les gens qu’on juge inapte, il doit redoubler de plus d’efforts. Malheureusement, il y a des choses contre lesquels il ne peut rien. Il doit aussi pour avoir un boulot intéressant, être dans une grande ville, et donc ne peut rester avec sa mère, malgré ses inquiétudes, ses sollicitations. Imaginez comme la situation est dure également pour les parents. Mais il veut tracer son chemin. C’est bien normal !

Le temps a beau passé, qui lui en voudra si parfois il doute, a des idées noires. Non, ce ne sera jamais facile, mais il a dû apprendre à vivre avec. Renoncer à des choses, en apprendre de nouvelles. Voir que certaines choses sont possibles. Et fort de son expérience, il va rencontrer un lycéen qui n’accepte pas sa nouvelle situation et pique de grosses crises de colère (et c’est bien normal).

Attention, cela peut être difficile pour les coeurs sensibles, vous pouvez être au bord des larmes ou même complètement craqué. On ne vous en voudra pas.

lesvoyagesdely-blk_2akjfyz

Tome 2 prévu pour le 08/12/2016.