Cinéma Time : Nos amis les films

Les films nous emmènent pour un petit moment ailleurs, dans une histoire, nous dépayse … et on a de tout …

Cette année, il y a pas mal de films aussi au cinéma cet été qui font de l’oeil.

J’attends impatiemment d’en voir un, mais je l’ai décalé. Saurez-vous deviner lequel ?

Ces 3 films sont assez originaux et insolites, des expériences à faire !

Baby Driver

Résultat de recherche d'images pour "baby driver"

Une bande annonce plutôt fun et classe, le gamin avait l’air attachant et me voilà embarqué avec une copine en vostfr pour le regarder 🙂

Un film assez insolite et fun, à certains moments il prend le contre-pied total, et nous fait passer par plein d’émotions. Il est vraiment bien sympa ce petit film, et ce gosse est super ! Mais que vient faire un jeune homme dans ce monde là ?
Une bande son tout aussi originale et insolite, avec des titres qui sont de retour, parce que notre jeune homme surnommé Baby c’est jamais sans mon Ipod, et il va vous faire swinguer.

On commence sur les chapeaux de roue et attention ça décape, Baby sa mission c’est d’être chauffeur, il attend patiemment et quand vient le moment musique et il démarre au quart de tour, il y a des scènes assez impressionnantes, et la course poursuite du début avec les policiers qui sont très rapidement là est impressionnante, à couper le souffle, on se demande si c’est possible XD.
Il réfléchit et agit en conséquence.
Il apporte le café au groupe de manière originale, il parle peut mais est capable de restituer le plan dans son intégralité, il sa fait taquiner par ses collègues qui en plus changent du coup il faut tout recommencer. Le big boss au sommet des plans a de l’estime pour lui. Pourquoi fait-il cela ? Pour l’argent ? les sensations ? le tout ? Pourquoi toujours écoute de la musique même quand on lui parle ? Prévoit-il de s’arrêter ? …
C’est son passé qui petit à petit se dévoilera à nous qui va nous expliquer différentes choses. En attendant, on voit qu’il est le chauffeur, et se fait taquiner par certains du genre qu’il est planqué. C’est un bon petit gars il le prouve par ses actions. Il vit avec un grand-père noir. Qui est ce homme pour lui ? Là aussi, on va le découvrir.
Et un jour, il flashe sur une fille, s’ensuit des discussions sympathiques, mais comment faire avec son « métier » ? Quel avenir pour lui après avoir participé à ces opérations ?
Venez swinguer avec un petit gars pas comme les autres : Baby

Dunkerque

Mon cinéma a commencé par nous mettre un message pour nous expliquer qu’on avait plus de bande noires à certains endroits pour respecter le format voulu par le réalisateur Christopher Nolan.

Dunkerque reste un film de guerre, donc si vous n’aimez pas, ne supportez pas, passez votre chemin. Ca reste le genre de film difficile à voir et très triste. Mais je l’ai aussi trouvé assez insolite, original, voire déstabilisant j’avais un peu l’impression d’être comme dans un documentaire et de suivre quelques personnes, points de vue, sur terre ou en l’air. Il y a également un très beau message d’espoir qui s’en dégage. Ils ont tous l’air saisis au vif, parfois dépités au vue de la situation, mais se battant pour survivre, presque avec une force incroyable. Ils ont également peur de l’image qu’ils pourraient donner, de l’échec. Les hommes sont aussi beaux que cruels, tout le monde voulant survivre, essayant de légitimer des choix, plein de peuples différents, plein de fonctions différentes. Un sacré film quelque part avec de sacrés plans.

On a l’impression d’être dans une immense tromperie, débâcle. Des jeunes soldats courent, tentent de fuir, les balles fusent, et ils en tombent. Un jeune homme passe des lignes d’un autre pays, en disant qu’il est anglais il peut passer, rien de plus, rien de moins.
Et voilà qu’on est sur la page, avec plein de monde. Comment partir ?
Ils sont menacés par des torpilles de sous-marins, et également par ce que lâchent les avions. Il y a des pilotes dans le ciel qui livrent un combat intense pour la survie, pour se battre, pour protéger les leurs. Un combat grandiose et atroce, de penser de se servir d’un avion pour tuer des gens en lâchant des horreurs sur eux.
Il y a la mer, mais pas assez de bateaux. Ils ont tenté un pari fou, un appel à des civils, à des embarcations privées, moins grande, plus légère mais aussi plus malléable, qui peut tourner plus vite.
Il y a ce soldat qui suit, survit comme il peut.
Il y ce pilote qui combat autant qu’il peut avec son avion.
Il y a cette famille qui répond à l’appel, ce ne sont que des civils, mais le père est un homme qui tient à sa patrie, y croit et veut l’aider.
Il y a cet homme détruit qui a tout juste échapper de la guerre et est paniqué à l’idée d’y retourner (Cillian Murphy)
Il y la marine, et surtout le commandant, on lui a demande d’en sauver un certain nombre. Y arrivera-t-il ?
Une grande et atroce aventure humaine, où parfois de la lumière s’en dégage.
Des morts, des survivants de la guerre, et même une mort si dommage. Cette vie qui ne tient qu’à un fil, et pourtant certains s’en sortent malgré tout.

Mary ou Gifted

Ce film est appelé Mary comme la jeune fille mais aussi Gifted (doué)

C’est un très beau film qui questionne encore une fois l’innée et l’acquis, mais qui nous rappelle aussi de penser à avoir une vie, s’amuser, profiter de sa vie. Qu’il faut vivre pleinement sa vie. Mary, différente, intelligente, est super attachante, c’est très sympa de passer du temps avec elle. Elle est adorable. On nous montre aussi que même imparfait, on peut être aimé. Sinon c’est bien triste de voir des gens de la même famille se battre. Beaucoup d’émotions dans ce film et de réflexions sur des valeurs. Une très belle complicité malgré des disputes lient Frank et Mary, et il explique bien les choses.

Le jour où Frank envoie Mary à l’école, il prend un gros risque, sa voisine l’avait prévenu, mais il veut absolument qu’elle ait une vie la plus normale possible. Et ça ne loupe Mary n’a pas la langue dans sa poche, elle ne comprend pas certaines choses, agit, trouve les cours ennuyeux, elle sait les réponses et même bien plus. Mary est une belle petite fille, dynamique, enjouée, cultivée, et très intelligente. Bien plus que les autres jeunes de son âge, c’est un « génie » comme on dit, même si ce n’est pas forcément l’idée du siècle de catégoriser les gens.
J’aime le fait qu’elle soit droite, on l’a accusé plusieurs fois bien maladroitement alors qu’elle ne faisait que défendre des gens, dire ce qu’elle pense.
D’ailleurs Mary a aussi un jour ramené Fred, un chat, mais il n’a qu’un oeil.
Frank veille sur son comportement, il la laisse faire, elle étudie déjà des livres de maths *o* bien compliqués XD, par contre il veille aussi à ce qu’elle ne fasse pas que cela, à ce qu’elle profite de couchers de soleil, de jouer, de sortir …
Des gens voudraient l’envoyer dans une école pour génie, il ne veut pas la freiner mais a peur qu’elle se perde. Ce n’est pas son père, mais son oncle. Il n’a pas officiellement son droit de garde. Qu’est-il arrivé à ses parents ? D’ailleurs Frank n’a pas toujours vécu ici et fait ce métier ! La grand mère ne jure que par l’excellence. Voilà que Frank va devoir se battre pour garder sa nièce avec lui, c’est une responsabilité de s’occuper d’une petite fille, mais vu qu’elle ne manque de rien, et qu’il veille sur elle, ils disent des choses bien injustes et cruelles. Et même s’il faut la laisser exploiter ses belles possibilités, elle ne doit surtout pas en oublier de vivre. D’ailleurs, sa mère, a payé le prix fort.

Publicités

Cinéma Time : Les figures de l’ombre

Résumé :
Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux Etats-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.
(Source : Allociné)

Adapté du livre Hidden Figures de Margot Lee Shetterly.

Mon avis/mes impressions :
Il est des histoires qui marquent l’Histoire. Femmes exceptionnelles au destin exceptionnel. Elles avaient de très bonnes capacités, des scientifiques diplômées, travaillaient pour la NASA, fournissaient un bon travail, mais il a fallu petit à petit se forger sa place, faire ses preuves. La musique est elle aussi entraînante. Un film captivant, intéressant, génial, extraordinaire ! Etre à la NASA, participait à la course à l’espace, ce n’est pas rien !

On ne voit pas vraiment comment elles rejoignent la NASA, font connaissance, juste Katherine, petite et douée, promise à un grand avenir. Et on les retrouve toutes les 3 sur la route avec un problème de voiture, on dirait que ces jeunes femmes connaissaient déjà le covoiturage. Elles peuvent compter les unes sur les autres, chacune avec son caractère, ses capacités, mais chacune devra tracer la route de son côté : Katherine Goble (qui changera de nom -> Katherine Johnson), Mary Jackson, Dorothy Vaughan. Elles sont intelligentes, scientifiques, mais aussi femmes et noires de peau, et vivent dans les années 60 où la ségrégation persiste, où il y a des places spécifiques pour les gens de couleurs, des toilettes à part, où elles ont plutôt intérêt à ne pas trop hausser le ton etc.
Heureusement certaines personnes, des hommes blancs, croient en elles, ça leur donne force, courage, et un coup de pouce à saisir, bien sûr c’est loin d’être tout, il va falloir se battre et y croire. Elles ont aussi leurs vies à côté, voire des maris, voire des enfants, voire une maman avec qui vivre.

Bref, c’est loin d’être gagné, mais elles ont les capacités, le courage et la force, alors pourquoi ne pas changer les choses, les mentalités petit à petit, en faisant bien son travail, faisant comprendre sans s’énerver, pourquoi ne pas être la 1ère ?! Il faut bien un début.

C’est également passionnant d’être à la NASA avec tout ce petit monde. Parfois, il va falloir faire des heures supplémentaires pour rester dans la course.

Katherine est une super calculatrice, elle va aider au projet spatial, et se battre pour avoir le droit à toutes les données pour faire de meilleures calculs, de mettre son nom sur le rapport, d’être reconnue à juste titre. Intelligente, douce, calme, mais elle n’hésite pas à donner son opinion, à répondre sans trembler. Efficace, mais elle perd énormément de temps quand elle a besoin de se soulager, et pourtant elle emmène son travail, car dans ce local il n’y a pas de toilettes pour les gens de couleurs de prévu, il faut aller dans un autre bâtiment et faire plusieurs mètres. Al Harrison qui va quand même savoir l’écouter se demande pourquoi elle est absente aussi longtemps chaque jour jusqu’au jour où il comprend la raison et agit en conséquence.
Mary, plantureuse, qui n’a pas la langue dans sa poche, intelligente a les capacités pour être ingénieur, mais il lui faut le diplôme et pour cela rejoindre un cours qui lui est interdit. Karl Zielinski l’encourage. Elle va devoir y croire, se battre et tenter d’être la première.
Dorothy fait le travail de superviseur depuis un moment, mais son travail n’est pas reconnu, elle n’a ni le titre ni le salaire. Elle ne cessera de réclamer son dû devant Vivian Michael. Tout en assurant un bon travail, en veillant sur ses subordonnées, elle se battra pour enfin être reconnue à son poste. D’ailleurs au lieu de faire une crise, la politique de l’autruche, elle s’adapte à l’arrivée de l’IBM qui rendra les calculateurs dépassés, sauf qu’il faudra bien des personnes pour programmer la machine. Et c’est une sacré bête, ils n’arrivent même pas à lui faire passer la porte la première fois :p. Une excellente idée qui lui sera très utile, à elle et aux filles, qu’elle n’a point abandonné !
Bravo à l’astronaute John Glenn qui est un des seuls à aller su côté des femmes noires, les saluer, leur demander ce qu’elles font pour la NASA. D’ailleurs Katherine comme calculatrice le marque pas mal aussi.
C’est aussi un formidable travail d’équipe que cette course à l’espace, et une grande aventure d’envoyer un humain là haut.

D’ailleurs les problèmes de ne pas avoir le salaire qu’on mérite, le poste, de faire des heures pour rien, de devoir faire ses preuves, c’est toujours d’actualité :s. Bien qu’il faut qu’on vous en donne l’opportunité aussi.

Bref, un film que je ne peux que fortement vous recommander.

Citations :

« Fiston, je paye des impôts. Et les impôts payent pour tout ce qu’il y a dans cette bibliothèque. Tu ne voles pas ce que tu as déjà payé. »
« FORTRAN est un nouveau et excitant langage utilisé par les programmeurs pour communiquer par les ordinateurs. C’est excitant et c’est le futur. »
« Les maths sont toujours fiables. »
« Le progrès est une lame à double tranchant. »