Manga Time : Fûka tome 5

Fuka T05 par Seo

Une très jolie couverture comme à chaque fois, avec un joli jeu de couleur, et Fûka qui se saisit du micro pour chanter.

Fiche

J’averti bien aimablement tout le monde de la nécessité d’avoir lu au minimum les 4 premiers tomes ou d’aimer être spoilé pour continuer la lecture de cet article (si ce n’est pas le cas arrêtez-vous là).
Si vous avez lu les 4 premiers tomes, n’hésitez pas non plus à lire le 5ème tome et revenir ensuite.
Oui, c’est toujours aussi bien, c’est vraiment bon puissant, prenant, et là ils ont osé, telle la vie.

Bien,  je vous aurais averti.

La fin du tome 4 faisait peur, mais vraiment ils ont osé aller loin, telle la vie, telle la réalité qui peut parfois être implacable et terriblement dure.

Attention au résumé du tome 5.

Comme beaucoup de fois, chacun a sa façon de réagir, même si on ne va pas à un enterrement, ça ne veut pas dire qu’on n’aimait pas cette personne. Mais quand on aime quelqu’un, c’est juste tellement dure d’accepter cette réalité. Ne pas voir le corps, faire semblant que tout va bien, pourquoi c’est arrivé ? Comment continuer ?
Yû se laisse complètement aller, il ne va plus à l’école, il cherche les coups, il évite les endroits où il a des souvenirs d’elle.
Tout le monde avance tant bien que mal.
Il se pose aussi la question du groupe, de l’intérêt de continuer sans elle. Et comme on est réaliste aussi de la possibilité de continuer sans elle.
Et maintenant que les autres membres ont trouvé un moyen d’avancer, comment à nouveau changer d’avis ? Faire face aux gens avec qui ils se sont engagés ? Le feront-ils ? Croiront-ils assez en eux, en Yû, en eux sans Fûka, avec qui tout a commencé. Peuvent-ils supporter d’être avec des gens, de reformer le groupe, mais sans elle, qui était l’unité, la joie de vivre, l’espoir, elle qui y croyait dur comme fer ?
En tout cas, Sara a avancé dans sa relation avec les autres. Tous les autres avaient trouvé quelque chose dans la musique, quelque chose à eux, quelque chose où ils peuvent s’épanouir tous ensemble.
J’ai autant de mal à réaliser qu’eux, ça fait vraiment mal.
Cela aurait pu être un bête accident, avec plus ou moins de séquelles, ici la faucheuse est passée, mais Fûka vit toujours à travers eux, leurs cœurs et les nôtres. Elle a laissé son empreinte. Niveau mangaka quelques mots sont laissés eu début aussi. Comme les personnages, on a l’impression de faire un mauvais rêve, un cauchemar.
C’est bien abordé, plus les questionnements.

Publicités

Manga Time : Fûka tome 4

Fuka, tome 4 par Seo

Fiche et avis sur les 3 premiers tomes

J’ai adoré ce tome qui nous emmène au sommet. C’est une véritable valse des émotions, si prenant, le tome a défilé comme un rien. Sans doute le meilleur de la série, en plus à la fin on a des petites histoires à part mais qui sont très intéressantes et permettent d’en apprendre encore plus sur les personnages et leur passé !
Vu comment on a laissé nos amis, le début du tome avec le concert est intense. C’est leur premier concert, il y a foule, mais à cause de la révélation de Koyuki à l’antenne,
Yû se fait agresser, mais ses amis et sa famille le soutienne. De plus, on lui recommande de ne rien faire, de laisse couler, mais de montrer ce qu’il vaut avec sa musique, son son. Dur ! Mais ils assurent ! Et se font même repérer.
En plus de cela, Yû a enfin clarifié ses sentiments et va les avouer. Comment va le prendre l’autre personne ? Qui est-ce ? Vont-ils sortir ensemble ? Comment tiennent-ils le coup à leur concert ? Vite, il faut foncer lire ce tome ! XD
Niveau ascenseur émotionnel, je ne vous parle même pas du fait que Yû va devoir prendre un autre rôle (haut la main là aussi). Mais la fin du tome nous laisse monstrueusement en plan !

Mention spéciale à la sublime couverture de ce tome <3.

Manga Time : Fûka Tomes 1 à 3

Bonjour,

Il serait temps de faire le point sur Fûka.

Au début on se dit que cela pourrait être une série pour passer un bon moment. Chose qu’elle a su faire, et même un peu plus. C’est aussi une jolie réflexion sur les réseaux sociaux, en quoi ils peuvent aider entre autre les gens timides, mais en rappelant de ne pas oublier d’avoir des amis dans la réalité, de faire des choses pour s’épanouir, mais ils peuvent également être dangereux, et tout peut dégénérer dessus, et adieu le havre de paix.

Résumé :
Suite au départ de ses parents pour les États-Unis, Yû commence une nouvelle vie à Tokyo avec ses trois sœurs. Le garçon taciturne vit collé à son smartphone jusqu’à sa rencontre avec Fûka, une jeune fille dingue de musique, qui se balade les écouteurs vissés sur ses oreilles. Tout semble les séparer, mais Yû cache une sacrée carte dans son jeu… Après un premier contact explosif, Fûka va bouleverser son quotidien, pour le meilleur… et pour le pire !

Fiche sur MN

Disponible en numérique.

Manga - Manhwa - Fuka Vol.1 Manga - Manhwa - Fuka Vol.2 Manga - Manhwa - Fuka Vol.3

Editeur : Pika

Mon avis/mes impressions :

Un petit bonus sympa :
Surtout si vous connaissez Suzuka, une de ses précédentes séries à Kouji Seo, Fûka est leur fille aux 2 protagonistes principaux de Suzuka. Et à chaque fin de tome, on a une histoire bonus où on retrouve Fûka plus jeune, avec ses 2 parents. C’est vraiment super sympa 🙂

Tome 1 :
Désolé, mais malheureusement je ne l’ai pas écrite.

Tome 2 :
Fûka est desservi par un trait graphique pas trop mal mais sans plus, et surtout par des scènes olé olé qui parcourent le manga. Malheureusement c’est un des majeurs reproches que je peux faire à Kouji Seo sur ces séries en général.
C’est bien dommage, car cette histoire a tellement plus a nous offrir. Non seulement on parle de groupes de musique, de vivre de sa passion mais aussi on fait bouger un garçon timide et réservé.
Dans ce tome, la pétillante Fûka décide de monter un groupe, elle embarque immédiatement Yû dans sa folle aventure. Avec son autre pote ils sont donc 3 membres. Tout cela paraît naïf a priori, ils ne savent même pas jouer de l’instrument assigné. Mais en même temps, ce sont des souvenirs pour Yû, une envie.
C’est bien gentil tout cela, mais il faut payer les instruments de musique, malheureusement eux ne sont point reconnus, pas de fond.
Ils vont donc travailler, ils ont été aidé par une enseignante.
Mais pour Yû un travail en clientèle, prendre les commandes, le dire assez fort est une tâche délicate.
On n’est pas au bout de nos surprises.
Il va aussi falloir que Fûka prouve sa motivation, prouve qu’elle peut le faire.
Koyuki quant à elle continue à mener sa carrière, mais elle avait ses raisons pour chanter ainsi, retrouver Yû grâce à la magie du net est une occasion inespérée, pourtant ils ne sont plus tout à fait du même monde. Mais avec lui, elle veut être juste elle.
Fûka, Koyuki, et Yû font plus ou moins face à leurs sentiments, qu’ils comprennent plus ou moins.
Musique, été, fun, travail, groupe sont au rendez vous !
et ce n’est que le début de l’aventure !

Tome 3 :
Fûka était toujours aussi sympathique avec quelques surprises, mais dans sa dernière partie ça me met la rage au ventre. Les dessins sont quand même bien croqués, je me passerai juste des plans boobs, et juper méga courtes.
Fûka a l’envie mais aussi le talent, et elle arrive à rassembler la foule autour d’elle, du groupe. Ainsi, ils décident de continuer, et elle enrichit son groupe, toujours aussi spontanée et culottée. Elle ose !
Ainsi ils tentent de faire vivre le groupe, Yû découvre que c’est amusant, c’est aussi lui qui a le plus de difficultés. Il va donc lui falloir progresser.
Malgré tous ces efforts, ils peinent à progresser. Pourquoi ? Fatalité ? Ne peut-il pas y arriver ? Pourquoi tous ces efforts et aucun progrès ? Avez-vous déjà rencontré ce genre de situation ? Qu’en pensez-vous ? Qu’à force d’effort on peut y arriver ? Que pensez-vous du fait que parfois des gens payent beaucoup plus cher ?
Par ailleurs, Fûka décide qu’ils vont donner leur 1er concert au festival du lycée, elle nomme quelqu’un d’autre leader.
Ils accueillent un nouveau membre dans leur groupe : Sara, qui semble a priori froide et inabordable, elle a surtout de gros soucis de communication. Yû le comprendra de manière originale, et ça permettra de débloquer la situation, même s’il lui reste beaucoup de progrès à faire niveau communication à Sara.
Yû ne comprend pas vraiment les sentiments de Fûka et Koyuki, ainsi que leurs réactions, il est maladroit, c’est assez attachant.
Avec Koyuki, son amie d’enfance, il aborde la jeunesse, à un moment on a vraiment l’impression de beaucoup de temps perdus sur malentendus, ils ont aussi été séparés brutalement. Avec lui, elle peut être juste elle et gardée les pieds sur terre, ce que fait aussi le patron avec Fûka en l’encourageant mais sans lui dire à quel point elle a été bonne.
Mais comme c’est une star, ils se font prendre en « défaut », et tout s’enflamme. Cette partie m’a vraiment énervé, de quel droit ? Qu’ils se mêlent de leur vie, ils ne les connaissent point.
Ca va très loin 😦 et on se fait légèrement laissé en plan.

Il existe un anime qui fait parti de la saison hivernal de 2017, et qui a l’air bloqué chez crunchyroll pour d’autres pays, régions. C’est bien dommage, avec en plus l’arrivée du manga en France, en plus ce serait une saison idéale pour s’évader avec eux.

Générique de l’anime