Cinéma Time : Valérian et la Cité des Mille Planètes

Résumé :
Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers.
(Source : Allociné)

Adapté de la BD Valérian, Agent Spatio-temporel, tome 02 : L’Empire des mille planètes de Jean-Claude Mézières

Valerian est un film qui fait beaucoup parler de lui, il bénéfice de toutes les technologies actuelles possibles, il a été réalisé par Luc Besson et donc un français, il est tiré d’une BD connue.

Pour ma part, j’ai appris avec le film l’existence de la BD, je suis tombée sous le charme de la bande annonce. Et j’avais une immense envie d’embarquer avec eux, je trépignais d’impatience, mais j’ai sagement attendu une semaine en plus que mon amie soit libre ^^. Et donc qu’en est-il ? Telle est la question !

Mon avis/mes impressions :
Comme prévu, j’ai beaucoup aimé ce film, sans qu’il ne soit un coup de coeur. Il m’a aussi semblé original, décalé sur certains points, d’autres sont plus classiques, j’ai limite envie de dire humains. Malgré tout, ce côté décalé ne m’a pas empêché de profiter du film, et je me vois le revoir. Après tout, on ne fait pas un beau voyage, avec plein de rencontres comme ça tous les jours. En tout cas, le divertissement est assuré.

Le début du film est assez surprenant, mais beau d’une certaine manière. C’est un peu de manière très rapide l’avènement de la conquête spatiale et la découverte d’autres espèces et la tolérance de l’autre qui est différent mais a aussi le droit de vivre, d’exister dans la galaxie.
Après d’un coup 400 ans passent, autant dire qu’on est loin dans le futur, et ça y est nous faisons la connaissance de nos 2 agents spatio temporels. En tout cas, il semble bien jeunes comparés aux couvertures des BD. Ils n’arrêtent pas de se chercher, se taquiner, la fille ne veut pas être juste une proie, juste sur un tableau de chasse (j’approuve lool). Pourtant quelque part, ils feraient tout l’un pour l’autre. Les acteurs jouant Valerian et Laurine ne me disent pas grand chose de vue, ils avaient un certain style, ce sont des agents très décalés, quelque part ils n’ont pas trop l’air de se prendre au sérieux. Mais d’une certaine manière on s’attache à eux. Laurine a une voix bien spéciale, bien à elle, rauque. Ils ont une sorte de rituelle aussi quand ils s’attachent. Ils nous font rire, mais réfléchissent aussi par eux-mêmes aux situations.
Ils nous montrent un avant-goût de la technologie utilisée : quand ils sont appelés en mission, ils sont comme sur une plage grâce à la technologie, même s’ils peuvent en profiter, ça ne les empêche pas de rêver d’une vraie plage.
Ils débutent leur mission, et pendant la mission tenez vous bien pour vous promenez là bas. Seulement cette mission est bien plus compliquée qu’il n’y paraît !

On s’en met plein les yeux, et ça c’est super agréable :). On rencontre plein de peuples, de cultures, …
L’univers est riche et magique quelque part.
Mention spéciale à un peuple et à un animal super mignon et aussi très pratique !

Une jolie alliance USA-France malgré tout 🙂 (ce qu’on peur dire….)

NB : Valerian ce jeune homme, je l’ai vu 2 fois ce week end, son nom de scène est Dane DeHaan, et c’est le superbe Lockhart de A cure for life, des rôles très différents !

Publicités

Cinéma Time : Lion

Résumé :
Une incroyable histoire vraie :  à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille.
Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta.
Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.
Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village. Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?
(Source : Allociné)

Adapté du livre Lion de Saroo Brierley

Mon avis/mes impressions :
Un très beau film poignant, touchant, bouleversant. Des paysages sublimes. Une aussi belle que terrifiante nature humaine. Un film qui risque de vous mettre au bord des larmes ou éclater comme une fontaine selon votre degré de sensibilité. Un voyage aussi beau qu’horrible, un voyage inoubliable.

On découvre Saroo avec son frère Guddu, qui franchissent des barrières, mais leur situation, la pauvreté fait peur, ils ne rechignent pas à la tâche, et malgré tout, ils sont plein de vie et d’espoir. Plutôt maigre, vu le rationnement, ils ont encore une adorable maman et une petite soeur.
Leur est vie est plutôt pauvre, austère mais on sent qu’il y a amour et respect. Tous les 2 sont dégourdis, font des petits jeux ensemble. Leur vie est à l’image du paysage qui s’offre nous. Le paysage a une telle beauté, et en même temps une austérité.
On ne dira jamais assez combien il faut apprendre aux enfants leur prénom, nom de famille, celui de la maman, parce que « comment s’appelle ta maman ? » « maman », est mignon mais ne va pas aider. Ainsi que l’adresse au complet si possible. Et le tout bien prononcé.
Saroo est un petit jeune homme plein de bonne volonté, astucieux, malin, au bon feeling, terriblement attachant, un bon petit gars. Par un infortuné coup du destin, il se retrouve alors qu’il n’a que 5 ans seul dans un train, quand il sent l’éloignement il appelle à l’aide, mais il y reste coincé longtemps, trop longtemps. Quand il peut enfin en sortir, l’inconnu est devant lui et la survie au jour le jour commence, ainsi que repéré et échappé aux prédateurs, qui ne sont pas toujours ceux qu’on croit ! Sa première idée est bonne, mais sans argent, face à tant de gens où il finit comme invisible si vaine.
Après avoir échappé à des pièges et réussit comme un miracle à survivre, le voilà face à de vrais policiers. Enfin, de l’aide ?! Avec si peu d’informations, un nom de village qui semble inconnu, ils rament. Le voilà, lui à l’orphelinat. En sécurité ? Après maintes recherches infructueuses, on tente de lui offrir une nouvelle chance, pas celle qu’il espère, mais une occasion.
Il la saisit au vol, et va alors en Australie, qui nous offre un paysage rêvé, et même une vie rêvée. Accueilli par un couple gentil, à la patience infinie, ils sont tellement adorables ! Ils lui offrent alors une chance extraordinaire, beaucoup d’amour et un avenir ! La possibilité de se construire quelque chose, d’avoir un bon métier. Leur maison est belle, leur niveau de vie semble aisé, mais on a aucune idée de leurs métiers. Un petit bout avec son passé difficile, la perte de sa famille aimée, propulsé dans un autre pays, une autre famille. Saroo ne déçoit pas, se montre des plus adorables, bienveillant, attentionné, reconnaissant. Mutuellement, ils s’apportent tellement.
Pourtant leur famille m’a semblé brisé par une décision qui a comme mal tourné. Un personnage que je n’ai pas aimé, mais qui a sans doute mal tourné, dont on ne connaît pas le passé mais on peut soupçonné son horreur.
C’est un peu la première partie du film.

Dans la 2ème, on n’est point déçu, Saroo est devenu un beau et merveilleux jeune homme, intelligent, reconnaissant. Il part faire sa vie, en pleines études pour avoir un bon métier, il rencontre une belle et intelligente jeune femme, avec le futur métier et cette rencontre se profilent un bel avenir pour lui.
Mais quand parmi les étudiants, il en rencontre des indiens, à force cela déclenche quelque chose en lui, il se rappelle, il a mal, il souffre terriblement. Son avenir se retrouve alors menacé, son future travail, son couple, mais une quête initiatique commence ! Il y a si peu d’espoir, cela ressemble à une telle folie, avec néanmoins une petite idée de départ suite à des discussions, ils se lancent dans une folle entreprise pour retrouver sa mère, son frère, sa soeur, pour qu’ils sachent qu’il va bien et que la vérité éclate enfin !
Il ne manque aucunement de reconnaissance, il est même gêné, il adore ses parents adoptifs.

Vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Il y a pas mal de rebondissements.
Se dire qu’en plus, ça n’a rien d’imaginer, mais c’est tiré d’une histoire vraie !!!
D’ailleurs à la fin, on a des images et vidéos des vraies, oui pour nous achever XD !

Un très beau film que je vous recommande chaudement de voir. Bien sûr, je vous laisse découvrir tout ce qui se passe et la vérité par vos propres yeux !