Cinéma Time : Les gardiens de la galaxie 1 & 2

Les gardiens de la galaxie est une licence Marvel qui change, atypique. N’ayant pas du tout eu l’occasion de lire des comics, ce fût aussi il y a quelques années ma 1ère rencontre avec eux.
Ce sont des héros qui sont plus des anti-héros, c’est un groupe qui se forme qui a priori n’a rien à faire ensemble, mais on s’attache à eux, et pour eux ça devient leur famille.
Chacun à son histoire.
On est dans l’espace, dans la galaxie, ce qui me plaît totalement.
C’est une histoire qui n’est pas toujours facile, vu ce qui se passe, vu le passé, mais on ne ressent pas vraiment le côté tragique, tellement c’est fun et dansant. Et chose extraordinaire, même avec moi ça a marché !
Il y a aussi ces chansons des années 80 qui l’accompagnent, qui sont même sa marque de fabrique, et peuvent nous donner envie de danser.

J’ai revu le 1er il y a quelques semaines, plus les bonus du blu-ray, du pur régal.

Résumé : Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être…

Mon avis/mes impressions :
Dès le début du film, le ton est donné et on entre dans la danse.
Dans le 1er film, l’équipe va se former, apprendre à se connaître, à s’apprivoiser, et ce sera loin d’être une sinécure.
Ils sont un peu comme des mercenaires, ils aident s’il y a une récompense à la clé, de l’argent, mais au fond ils ont aussi bon coeur.
Tous différents, tous avec leurs capacités, tous avec leurs défauts.
Et pour Peter, c’est jamais sans mon walkman.
Peter Quill, lui est moitié humain, il fût enlever suite à une tragédie et sa vie a totalement basculé.
C’est un moment intéressant, fun, pour se détendre, voire même danser et profiter des images de la galaxie <3.
Ils ne se prennent pas vraiment au sérieux, et n’hésite pas à ne pas suivre tous les ordres, toutes les lois. Rien n’a finalement jamais l’air si grave ou insoluble que cela.

Résumé : Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel.

Mon avis/mes impressions :
Le 2ème film nous fait retrouver la bande, et ils se lancent toujours des piques. On les retrouve comme on retrouverait une bande de potes. On retrouve aussi les images de la galaxie <3.
La force du film est qu’on a une réelle suite, qu’on découvre de nouvelles choses, on a pas juste une mission, on avance vraiment dans ce qu’on sait de certains personnages, entre autre sur les origines de Peter.
On découvre de nouvelles personnes, de nouveaux peuples. Et on revoit des personnages, pas seulement ceux du groupe.
Ils sont allaient encore plus loin qu’on pourrait l’imaginer, de quoi faire de grands yeux. Quelque part ça en devient ridicule. Un peu comme le peuple de gens dorés, ils finissent par paraître complètement ridicule, ça me fait penser à une sorte de dénonciation du capitalisme à outrance, de vouloir être toujours le premier, au-dessus de tout le monde …
C’est à nouveau un moment bien fun, et on ressent à peine les tragédies. On sent aussi que vraiment malgré tout ils sont amis, c’est un groupe uni, et même une famille ❤
On va aussi repartir un peu dans le passé sur Terre pour assembler les pièces du puzzle. Et on est reparti pour une nouvelle tournée de chansons des années 80 awesome mix 2. J’ai une préférence pour awesome mix 1.
A la fin, après 2 bonus, on nous parle déjà de nous revoir et d’un awesome mix 3

Publicités

Cinéma Time : Les figures de l’ombre

Résumé :
Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux Etats-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.
(Source : Allociné)

Adapté du livre Hidden Figures de Margot Lee Shetterly.

Mon avis/mes impressions :
Il est des histoires qui marquent l’Histoire. Femmes exceptionnelles au destin exceptionnel. Elles avaient de très bonnes capacités, des scientifiques diplômées, travaillaient pour la NASA, fournissaient un bon travail, mais il a fallu petit à petit se forger sa place, faire ses preuves. La musique est elle aussi entraînante. Un film captivant, intéressant, génial, extraordinaire ! Etre à la NASA, participait à la course à l’espace, ce n’est pas rien !

On ne voit pas vraiment comment elles rejoignent la NASA, font connaissance, juste Katherine, petite et douée, promise à un grand avenir. Et on les retrouve toutes les 3 sur la route avec un problème de voiture, on dirait que ces jeunes femmes connaissaient déjà le covoiturage. Elles peuvent compter les unes sur les autres, chacune avec son caractère, ses capacités, mais chacune devra tracer la route de son côté : Katherine Goble (qui changera de nom -> Katherine Johnson), Mary Jackson, Dorothy Vaughan. Elles sont intelligentes, scientifiques, mais aussi femmes et noires de peau, et vivent dans les années 60 où la ségrégation persiste, où il y a des places spécifiques pour les gens de couleurs, des toilettes à part, où elles ont plutôt intérêt à ne pas trop hausser le ton etc.
Heureusement certaines personnes, des hommes blancs, croient en elles, ça leur donne force, courage, et un coup de pouce à saisir, bien sûr c’est loin d’être tout, il va falloir se battre et y croire. Elles ont aussi leurs vies à côté, voire des maris, voire des enfants, voire une maman avec qui vivre.

Bref, c’est loin d’être gagné, mais elles ont les capacités, le courage et la force, alors pourquoi ne pas changer les choses, les mentalités petit à petit, en faisant bien son travail, faisant comprendre sans s’énerver, pourquoi ne pas être la 1ère ?! Il faut bien un début.

C’est également passionnant d’être à la NASA avec tout ce petit monde. Parfois, il va falloir faire des heures supplémentaires pour rester dans la course.

Katherine est une super calculatrice, elle va aider au projet spatial, et se battre pour avoir le droit à toutes les données pour faire de meilleures calculs, de mettre son nom sur le rapport, d’être reconnue à juste titre. Intelligente, douce, calme, mais elle n’hésite pas à donner son opinion, à répondre sans trembler. Efficace, mais elle perd énormément de temps quand elle a besoin de se soulager, et pourtant elle emmène son travail, car dans ce local il n’y a pas de toilettes pour les gens de couleurs de prévu, il faut aller dans un autre bâtiment et faire plusieurs mètres. Al Harrison qui va quand même savoir l’écouter se demande pourquoi elle est absente aussi longtemps chaque jour jusqu’au jour où il comprend la raison et agit en conséquence.
Mary, plantureuse, qui n’a pas la langue dans sa poche, intelligente a les capacités pour être ingénieur, mais il lui faut le diplôme et pour cela rejoindre un cours qui lui est interdit. Karl Zielinski l’encourage. Elle va devoir y croire, se battre et tenter d’être la première.
Dorothy fait le travail de superviseur depuis un moment, mais son travail n’est pas reconnu, elle n’a ni le titre ni le salaire. Elle ne cessera de réclamer son dû devant Vivian Michael. Tout en assurant un bon travail, en veillant sur ses subordonnées, elle se battra pour enfin être reconnue à son poste. D’ailleurs au lieu de faire une crise, la politique de l’autruche, elle s’adapte à l’arrivée de l’IBM qui rendra les calculateurs dépassés, sauf qu’il faudra bien des personnes pour programmer la machine. Et c’est une sacré bête, ils n’arrivent même pas à lui faire passer la porte la première fois :p. Une excellente idée qui lui sera très utile, à elle et aux filles, qu’elle n’a point abandonné !
Bravo à l’astronaute John Glenn qui est un des seuls à aller su côté des femmes noires, les saluer, leur demander ce qu’elles font pour la NASA. D’ailleurs Katherine comme calculatrice le marque pas mal aussi.
C’est aussi un formidable travail d’équipe que cette course à l’espace, et une grande aventure d’envoyer un humain là haut.

D’ailleurs les problèmes de ne pas avoir le salaire qu’on mérite, le poste, de faire des heures pour rien, de devoir faire ses preuves, c’est toujours d’actualité :s. Bien qu’il faut qu’on vous en donne l’opportunité aussi.

Bref, un film que je ne peux que fortement vous recommander.

Citations :

« Fiston, je paye des impôts. Et les impôts payent pour tout ce qu’il y a dans cette bibliothèque. Tu ne voles pas ce que tu as déjà payé. »
« FORTRAN est un nouveau et excitant langage utilisé par les programmeurs pour communiquer par les ordinateurs. C’est excitant et c’est le futur. »
« Les maths sont toujours fiables. »
« Le progrès est une lame à double tranchant. »

Lecture Time : Phobos Tome 1

Résumé :

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui est très puissant, très prenant, et offre un délicieux voyage dans l’espace.
La chose la plus difficile est que comme je le craignais on s’est bien fait laissé en plan.

Beaucoup de thèmes, de choses sont abordées l’air de rien. On a un mélange des genres, de tout, la vie : de la romance, de la conquête spatiale, de la politique, la manipulation mentale et un côté thriller.
Préparez vous à débuter un voyage où vous ne serez pas au bout de vos surprises, et en même temps on n’oubliera pas que pendant ce temps là, la Terre continue de tourner.

C’est quand même une histoire de fou le speed dating dans l’espace, 6 minutes dans un parloir avec une vitre qui sépare. Mais c’est le tout qui paraît fou : le rachat de la NASA par un investissement de fonds privés, de ne pas sélectionner des astronautes aguerris, d’en faire un show universel…et ça fonctionne…mais pourquoi ces choix ? que cachent t’ils ?
Qui aurait pensé pouvoir réunir toute la planète autour de Mars ?!

Vous pourrez également découvrir plein de gens avec de sacrés histoires, même si on suit plus spécifiquement Leonor. Même si la formation a été en accélérée, il y a des bases, de l’envie. Cela suffira t’il ? Quelle vie les attendait sur Terre sinon ? Une fois embarqué, il est trop tard. Et l’Amour se manifestera t’il ?

Serena, la psychologue a vraiment réfléchi a beaucoup de choses. Faut il se fier à elle ?

Je vous laisse le plaisir et la surprise de découvrir les choses, tout ce qui va se passer, les différentes révélations.

Une très bonne lecture, vous ne serez pas au bout de vos surprises !!!
Et faire qu’autant de gens s’intéressent à la conquête spatiale, à Mars ❤

Série Time : Killjoys Saison 1

Résumé : Au coeur du Quad, un système planétaire lointain, une guerre des classes est sur le point de débuter. Trois chasseurs de primes intergalactiques tentent de rester impartiaux et risquent leurs vies pour capturer leur cible.

La saison 1 compte 10 épisodes.
Renouvelé pour une saison 2

Fiche série SB

Dark Matter faisait la pub pour Killjoys, du genre encore besoin d’espace….oh oui, tout à fait.

J’ai bien aimé, c’était plaisant et sympathique à suivre.
Avec là aussi des choses classiques.
En somme des mercenaires de l’espace, avec comme règle que le contrat/mandat prime sur tout.

J’aime beaucoup le son très entraînant, rien que le générique !

Au début, l’équipe est composée de deux personnes, puis le frère les rejoint, je vous laisse découvrir comment, et les quelques heurts, complications, classiques oppositions entre frères surtout au vu de la situation. L’équipe tiendra t’elle à 3 ?

Notre dame douée a aussi un passé compliqué, qui ne veut pas vraiment la lâcher.
Et la « politique » vient offrir des complications aussi, comment s’en sortir vivant ? prendre parti ou non ?

Du fun, de l’action, de l’espace…mais pourquoi se priver voyons !

Générique

Serie Time : Dark Matter Saison 1

Résumé : Lorsque les membres de l’équipage d’un vaisseau spatial abandonné se réveillent après un sommeil forcé, sans aucun souvenir ni de leur identité ni de leur présence à bord, ils doivent alors s’associer et travailler ensemble pour survivre et faire face aux menaces environnantes, aux vengeances, trahisons et secrets cachés

La saison 1 compte 13 épisodes. Saison 2 annoncée (et heureusement vu la fin)

Fiche SB

Ca a bien comblé mon besoin d’espace ❤
Rien de spécial ne s’est dégagé, pas de gros de coup de coeur, des choses assez classiques, mais il n’empêche que j’ai passé de très bons moments avec eux, découvert plein de choses, du rire, des larmes, plein d’émotions :p

Cela fait très bizarre au départ, ils se réveillent, ne se rappellent de rien,  mais ont conserver toutes leurs compétences, abilités. Ils se nomment dans l’ordre de réveil : un, deux, etc
On va découvrir plein de choses sur eux mais il en reste encore à découvrir ! Plein de rebondissements, de surprises jusqu’au dernier épisode, de suspicions, de doutes, de moments partagés, de l’action, de l’aventure…

On a aussi la plus jeune de l’équipage, une clandestine douée dans certaines choses, mais du coup je me demande d’où elle sort tous ces vêtements lool même si j’adore sa façon de s’habiller.

On a aussi un questionnement sur les robots, leurs capacités, les sentiments ?! *chut*

Voilà, plutôt compliqué d’en parler sans rien révéler d’important.
Donc pour un petit point général.

J’ai beaucoup aimé huhu ❤

Lecture Time : La cité saturne Tome 1

Découvert indirectement par une amie, moi aussi je me lance 🙂
seinen en 7 tomes, espace, comment refuser ?! :p

—–
Fiche MN
RÉSUMÉ
Depuis que la Terre est devenue une zone protégée, les hommes vivent dans une cité formant un anneau autour de la planète. Ce complexe est divisé en trois niveaux : inférieur, médian et supérieur. Les habitants du niveau inférieur sont les plus pauvres, et ceux du niveau supérieur sont les plus aisés. Mitsu vit au niveau inférieur et vient de quitter le collège.

Il vit seul depuis la disparition de son père, cinq ans plus tôt, alors qu’il nettoyait une vitre du niveau inférieur. Mitsu décide alors de suivre la même voie que son père en devenant également laveur de vitres. Ainsi, il espère pouvoir approcher l’endroit où son père a disparu. Mais cela lui permettra aussi de visiter tous les niveaux qui composent l’anneau et de rencontrer ses habitants tous plus différents les uns que les autres. En nettoyant leurs vitres, c’est comme si Mitsu rentrait peu à peu dans le monde de chacun…!
LES POINTS FORTS DE LA SÉRIE:
Une série de science-fiction poétique et surprenante!
L’auteur d’Hana Bôro et de Yumenosoko nous revient dans une œuvre de science-fiction poétique et surprenante. Avec un style tout en rondeur, Hisae Iwaoka nous offre une nouvelle vision du passage de l’enfance à l’âge adulte.
————–

Le dessin est tout doux, plus mature, seinen
On a les classiques différences de niveau social.
Et des nettoyeurs de vitres, de drôles de client, le premier boulot d’un jeune homme, son entrée dans la vie active, de nouveaux collègues, être plus ou moins accepté, devoir faire ses preuves, etc
Nettoyer les vitres est dangereux, il faut faire attention, mais c’est offrir une vision sur le monde. En parallèle, c’est l’occasion d’en découvrir plus sur son père pour lui et ce qui lui est arrivé.

Tout est sorti et disponible en 7 tomes 🙂
Tout est également disponible en numérique.

IMG_1932 IMG_1927 IMG_1926 IMG_1925 IMG_1924