Cinéma Time : Nos amis les films

Les films nous emmènent pour un petit moment ailleurs, dans une histoire, nous dépayse … et on a de tout …

Cette année, il y a pas mal de films aussi au cinéma cet été qui font de l’oeil.

J’attends impatiemment d’en voir un, mais je l’ai décalé. Saurez-vous deviner lequel ?

Ces 3 films sont assez originaux et insolites, des expériences à faire !

Baby Driver

Résultat de recherche d'images pour "baby driver"

Une bande annonce plutôt fun et classe, le gamin avait l’air attachant et me voilà embarqué avec une copine en vostfr pour le regarder 🙂

Un film assez insolite et fun, à certains moments il prend le contre-pied total, et nous fait passer par plein d’émotions. Il est vraiment bien sympa ce petit film, et ce gosse est super ! Mais que vient faire un jeune homme dans ce monde là ?
Une bande son tout aussi originale et insolite, avec des titres qui sont de retour, parce que notre jeune homme surnommé Baby c’est jamais sans mon Ipod, et il va vous faire swinguer.

On commence sur les chapeaux de roue et attention ça décape, Baby sa mission c’est d’être chauffeur, il attend patiemment et quand vient le moment musique et il démarre au quart de tour, il y a des scènes assez impressionnantes, et la course poursuite du début avec les policiers qui sont très rapidement là est impressionnante, à couper le souffle, on se demande si c’est possible XD.
Il réfléchit et agit en conséquence.
Il apporte le café au groupe de manière originale, il parle peut mais est capable de restituer le plan dans son intégralité, il sa fait taquiner par ses collègues qui en plus changent du coup il faut tout recommencer. Le big boss au sommet des plans a de l’estime pour lui. Pourquoi fait-il cela ? Pour l’argent ? les sensations ? le tout ? Pourquoi toujours écoute de la musique même quand on lui parle ? Prévoit-il de s’arrêter ? …
C’est son passé qui petit à petit se dévoilera à nous qui va nous expliquer différentes choses. En attendant, on voit qu’il est le chauffeur, et se fait taquiner par certains du genre qu’il est planqué. C’est un bon petit gars il le prouve par ses actions. Il vit avec un grand-père noir. Qui est ce homme pour lui ? Là aussi, on va le découvrir.
Et un jour, il flashe sur une fille, s’ensuit des discussions sympathiques, mais comment faire avec son « métier » ? Quel avenir pour lui après avoir participé à ces opérations ?
Venez swinguer avec un petit gars pas comme les autres : Baby

Dunkerque

Mon cinéma a commencé par nous mettre un message pour nous expliquer qu’on avait plus de bande noires à certains endroits pour respecter le format voulu par le réalisateur Christopher Nolan.

Dunkerque reste un film de guerre, donc si vous n’aimez pas, ne supportez pas, passez votre chemin. Ca reste le genre de film difficile à voir et très triste. Mais je l’ai aussi trouvé assez insolite, original, voire déstabilisant j’avais un peu l’impression d’être comme dans un documentaire et de suivre quelques personnes, points de vue, sur terre ou en l’air. Il y a également un très beau message d’espoir qui s’en dégage. Ils ont tous l’air saisis au vif, parfois dépités au vue de la situation, mais se battant pour survivre, presque avec une force incroyable. Ils ont également peur de l’image qu’ils pourraient donner, de l’échec. Les hommes sont aussi beaux que cruels, tout le monde voulant survivre, essayant de légitimer des choix, plein de peuples différents, plein de fonctions différentes. Un sacré film quelque part avec de sacrés plans.

On a l’impression d’être dans une immense tromperie, débâcle. Des jeunes soldats courent, tentent de fuir, les balles fusent, et ils en tombent. Un jeune homme passe des lignes d’un autre pays, en disant qu’il est anglais il peut passer, rien de plus, rien de moins.
Et voilà qu’on est sur la page, avec plein de monde. Comment partir ?
Ils sont menacés par des torpilles de sous-marins, et également par ce que lâchent les avions. Il y a des pilotes dans le ciel qui livrent un combat intense pour la survie, pour se battre, pour protéger les leurs. Un combat grandiose et atroce, de penser de se servir d’un avion pour tuer des gens en lâchant des horreurs sur eux.
Il y a la mer, mais pas assez de bateaux. Ils ont tenté un pari fou, un appel à des civils, à des embarcations privées, moins grande, plus légère mais aussi plus malléable, qui peut tourner plus vite.
Il y a ce soldat qui suit, survit comme il peut.
Il y ce pilote qui combat autant qu’il peut avec son avion.
Il y a cette famille qui répond à l’appel, ce ne sont que des civils, mais le père est un homme qui tient à sa patrie, y croit et veut l’aider.
Il y a cet homme détruit qui a tout juste échapper de la guerre et est paniqué à l’idée d’y retourner (Cillian Murphy)
Il y la marine, et surtout le commandant, on lui a demande d’en sauver un certain nombre. Y arrivera-t-il ?
Une grande et atroce aventure humaine, où parfois de la lumière s’en dégage.
Des morts, des survivants de la guerre, et même une mort si dommage. Cette vie qui ne tient qu’à un fil, et pourtant certains s’en sortent malgré tout.

Mary ou Gifted

Ce film est appelé Mary comme la jeune fille mais aussi Gifted (doué)

C’est un très beau film qui questionne encore une fois l’innée et l’acquis, mais qui nous rappelle aussi de penser à avoir une vie, s’amuser, profiter de sa vie. Qu’il faut vivre pleinement sa vie. Mary, différente, intelligente, est super attachante, c’est très sympa de passer du temps avec elle. Elle est adorable. On nous montre aussi que même imparfait, on peut être aimé. Sinon c’est bien triste de voir des gens de la même famille se battre. Beaucoup d’émotions dans ce film et de réflexions sur des valeurs. Une très belle complicité malgré des disputes lient Frank et Mary, et il explique bien les choses.

Le jour où Frank envoie Mary à l’école, il prend un gros risque, sa voisine l’avait prévenu, mais il veut absolument qu’elle ait une vie la plus normale possible. Et ça ne loupe Mary n’a pas la langue dans sa poche, elle ne comprend pas certaines choses, agit, trouve les cours ennuyeux, elle sait les réponses et même bien plus. Mary est une belle petite fille, dynamique, enjouée, cultivée, et très intelligente. Bien plus que les autres jeunes de son âge, c’est un « génie » comme on dit, même si ce n’est pas forcément l’idée du siècle de catégoriser les gens.
J’aime le fait qu’elle soit droite, on l’a accusé plusieurs fois bien maladroitement alors qu’elle ne faisait que défendre des gens, dire ce qu’elle pense.
D’ailleurs Mary a aussi un jour ramené Fred, un chat, mais il n’a qu’un oeil.
Frank veille sur son comportement, il la laisse faire, elle étudie déjà des livres de maths *o* bien compliqués XD, par contre il veille aussi à ce qu’elle ne fasse pas que cela, à ce qu’elle profite de couchers de soleil, de jouer, de sortir …
Des gens voudraient l’envoyer dans une école pour génie, il ne veut pas la freiner mais a peur qu’elle se perde. Ce n’est pas son père, mais son oncle. Il n’a pas officiellement son droit de garde. Qu’est-il arrivé à ses parents ? D’ailleurs Frank n’a pas toujours vécu ici et fait ce métier ! La grand mère ne jure que par l’excellence. Voilà que Frank va devoir se battre pour garder sa nièce avec lui, c’est une responsabilité de s’occuper d’une petite fille, mais vu qu’elle ne manque de rien, et qu’il veille sur elle, ils disent des choses bien injustes et cruelles. Et même s’il faut la laisser exploiter ses belles possibilités, elle ne doit surtout pas en oublier de vivre. D’ailleurs, sa mère, a payé le prix fort.

Publicités

BD Time : La différence invisible

Différence invisible

Résumé :
Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente.

Site de l’éditeur

Disponible en numérique.

Mon avis/mes impressions :
Marguerite n’est pas totalement comme les autres, mais elle a aussi le droit de vivre, a une place. Elle a du mal à cause de l’image qu’on lui renvoie, mais c’est un soulagement pour elle-même d’apprendre quelle est cette différence même si c’est loin de simplifier les choses, d’être gagné. Cela lui permet de mieux appréhender sa différence et ne pas être seule.

C’est un livre, une BD touchante et instructive qui parle de cette différence. Les dessins sont assez sympathiques, les illustrations sympathiques aussi, des dessins bien croqués et réalistes.

Marguerite est a priori une jeune femme comme les autres, elle a un job, un appartement, ses animaux de compagnie et même un petit ami. Elle n’aime pas vraiment les mêmes choses que les autres, elle ressent les choses différemment, ce n’est ni mal ni bien, elle est comme ça c’est tout. Elle essaye de faire avec, elle essaye de se conformer, mais par moment sa différence qu’elle ne comprend pas au départ l’inquiète, lui fait peur, elle se sent anormale. Mais qu’est ce qu’être normal ? Pourquoi ce serait elle l’anormale ? On est tous unique quelque part.
Elle peut prendre sur elle sur une partie des choses, elle peut s’adapter, surtout si les gens s’y prennent de la bonne façon, on a tous des choses qui fonctionnent plus ou moins bien pour apprendre, faire ce qui est demandé. Mais elle ne pourra jamais juste être comme eux, prendre plaisir là où ils prennent du plaisir, aller et rester longtemps dans des soirées bruyantes, etc.
Ils ne sont pas à sa place, mais se permettent de la juger, ils ne tentent même pas d’essayer de comprendre ce qu’elle ressent.

Ces collègues ne sont pas vraiment méchant, mais lance des piques, réagissent de manière blessante. Eh non, tout le monde n’est pas adepte de tous ces jeux sociaux. Elle est très honnête, dit ce qu’elle pense, sans penser à mal un instant.

Elle vit sa vie au mieux en encaissant, en essayant de s’adapter socialement avec plus ou moins de succès.

Mais un jour, elle met le doigt sur sa différence. Elle est soulagée, elle se sent moins coupable. Vu ce que tous les autres lui sortaient, en lui reprochant de ne pas faire d’efforts, alors qu’elle prenait déjà beaucoup sur elle.

Elle est assez discrète, pas de trop timide, et pas de trop méfiante, elle fait quand même pas mal d’actions. Elle entame alors pas mal de démarches, elle n’a pas vraiment l’air de les faire avec difficulté, elle en informe même les autres, en espérant qu’ils la comprennent mieux, et qu’elle trouve sa place. Seulement, elle va être déçue.

De nos jours, cela semble vraiment être un beau rêve vicieux que la devise égalité, liberté, fraternité soit appliquée, ou alors trop à outrance sans prendre en compte les différences, le respect de l’autre, etc.
En moyenne, les médecins, ainsi que ceux de l’âme psychologues ne sont l’aident guère, au contraire l’enfonce. Est-ce qu’elle veut être dans une case ? se faire remarquer ? Non, mais qu’on la reconnaisse pour ce qu’elle est et qu’on respecte ses différences, ses besoins. Elle n’y peut rien.
Pou l’entreprise, les collègues, ce sera la même déception. L’entretien avec la DRH est complètement inutile, tant qu’il faut avoir un peu de matériel supplémentaire ils gèrent, mais les autres problèmes harcèlement moral, sexuel, rejet, mal être, besoin d’espace calme, etc ils ne gèrent pas du tout, ils me donnent même l’impression de n’en avoir strictement rien à faire. Bon, s’il y a témoin sur certains cas, ils vont au moins devoir faire semblant de faire quelque chose.

Bref, après toutes ces déceptions, elle va apprendre à faire du tri dans sa vie, à dégager les gens nocifs, à apprendre à connaître de nouvelles personnes avec leurs caractères, différences, rêves, problèmes, etc. Elle va également fréquenté des gens qui ont la même différence qu’elle, voir d’autres expériences, qui sont tout aussi touchantes et intéressantes.
Attention, c’est bien précisé il ne faut pas à tout prix rentrer dans les cases de Marguerite, et c’est un ensemble de choses, mais chacun vit cette différence différemment, beaucoup ont aussi essayé de trouver leurs propres moyens de survivre.

On a du texte explicatif intéressant au début, puis on fait la connaissance de Marguerite et petit à petit on voit le masque se fissurait, les petites choses différentes, les gênes, …
Des petits morceaux bien croqués pour voir là où la bât blesse, ainsi que les gens.
Là où tout se fissure.
Puis à la fin, d’autres petites explications intéressantes, bien illustrées, qui montre que les gens qui ont cette différence peuvent aussi avoir une place.
D’ailleurs, comme beaucoup de fois, ça dépasse les gens quand ils ne voient rien. C’est à double tranchant pour les gens qui ont cette différence.

Je ne peux que vous encourager à découvrir cette BD !!!

D’ailleurs, j’en ai parlé sans utiliser le mot pour éviter le côté case, et surtout sans dire handicap ou maladie. C’est juste une différence invisible. Il faut juste prendre en compte certaines choses voire faire certains aménagements.
Je le dis dans la phrase suivante, si vous ne savez pas, ne lisez pas les hashtag, vous pouvez décider librement de savoir ou non :
Marguerite découvre qu’elle est autiste asperger. On lui a sorti mais non tu ne te cognes pas contre le mur, tu regardes les gens dans les yeux, …
Bonjour l’image. On nous explique aussi qu’une fille le cache plus facilement qu’un garçon.

N’hésitez pas regarder le site de l’éditeur pour quelques images ou sur mon instagram public.

Cinéma Time : Mr Wolff

Résumé :
L’histoire de Christian Wolff, un expert-comptable dans le civil qui est en réalité à la solde de la mafia.
Petit génie des mathématiques, Christian Wolff est plus à l’aise avec les chiffres qu’avec les gens. Expert-comptable dans le civil, il travaille en réalité pour plusieurs organisations mafieuses parmi les plus dangereuses au monde. Lorsque la brigade anti-criminalité du ministère des Finances s’intéresse d’un peu trop près à ses affaires, Christian cherche à faire diversion : il accepte de vérifier les comptes d’une entreprise de robotique ayant pignon sur rue. Problème : la comptable de la société a décelé un détournement de fonds de plusieurs millions de dollars. Tandis que Christian épluche les comptes et découvre les rouages de l’escroquerie, les cadavres s’accumulent.

Mon avis/mes impressions :
C’est un excellent film, très intéressant et très prenant, qui sous des airs de thriller classique a su aborder certaines choses.
On aura l’essentiel des réponses, et il est attachant ! On est partagé à son sujet, mais on s’attache à lui, d’autant plus qu’on revient sur son enfance. On lui a appris à se battre, à se défendre, il assure dans la comptabilité. Est-ce suffisant ?
Au moins, les chiffres ne mentent pas comparés aux gens.

L’enquête, même si elle est sympathique, n’est pas non plus ce qui a de plus intéressant dans le film. Surtout qu’il n’y a en somme rien de spécialement étonnant, sauf la voix peut être.

On rencontre Mr Wolff, un comptable qui n’a pourtant pas spécialement l’air de vivre sous l’or non plus, il assure dans son travail de comptabilité, mais pas dans sa communication avec autrui.
Au fur et à mesure, on va découvrir son passé aussi. Ses troubles de la communication, sa différence lui ont mené la vie dure. La mère est partie, le père militaire ne l’a pas laissé tomber ni lui ni son frère, il leur a appris à se battre, réfléchir, rendre les coups.
Là aussi, on est partagé sur ce frère, ce père, on sent que malgré tout il y a de l’amour, et que ce qui est dit n’est pas vraiment faux non plus. Mais ne leur manquent ils pas quelque chose d’autre à ces deux bonhommes ? Sont-ils bien préparés à la vie ainsi ? Le père a-t-il pu s’en charger tout seul ?

Mr Wolff incarné par Ben Affleck est un génie avec les chiffres, il a ses habitudes, ses différences, il communique sur son travail, mais pas comme la moyenne des gens.
Il est différent, mais pas désagréable, ne se prend pas de haut, pas méchant en soit. Il suffit aussi de le voir apporter son aide à un petit couple…
On peut compter sur sa discrétion et il a su gagner beaucoup d’argent !
Alors que la nouvelle mission confiée à Mr Wolff, la jeune comptable de l’entreprise incarnée par Anna Kendrick s’est bien débrouillée, est fière d’avoir trouvé l’erreur. Quand lui vérifie les comptes, il est rapide, organisé, efficace. C’est très impressionnant ! Un grand moment !
Elle essaye péniblement d’entrer en communication avec lui (en proposant de déjeuner ensemble…), mais s’il fuit toute relation au départ, elle réussit à le toucher à force de persévérance. Et quand tous les 2 se retrouvent en danger de mort, il ne la laissera pas tomber !

Ainsi en sachant ce qu’il fait, en voyant ses agissements, en appréhendant sa différence, il devient difficile de lui en vouloir, mais il nage en eaux troubles, et plein de questions se forment à l’esprit. Aussi quand on découvre cette douce et belle voix qui le guide. Mais qui est elle (la voix) ? Qu’est devenu sa famille ? Que fait-il de tout cet argent ? Pourquoi avoir franchi la limite ? Pourquoi veut-on leur mort ? Pourquoi l’avoir engagé lui ? etc.