BD Time : Le monde de Zhou Zhou tome 1 (Fiche)

Le monde de Zhou-Zhou, tome 1 par Zhao

Résumé :
Yu Zhou zhou, petite fille de 6 ans, entre à l’école. Elle a vécu jusqu’ici avec sa mère.. Heureusement, elle va bientôt faire la connaissance de Benz – Benz, un garçon de même âge qui pleure tout le temps (il a ses propres démons).
A la maison les difficultés s’accumulent, et Yu Zhou zhou va devoir s’installer chez la sa grand-mère. La petite fille doit désormais partager sa chambre avec deux cousines plus âgées qu’elle… Jalousies, premiers conflits et premières amitiés surtout, une nouvelle vie commence pour la petite fille.

Edité par Casterman
De Golo Zhao
Disponible en numérique
la série sera composée de 2 tomes, un seul tome est sorti à l’heure actuelle

Mon avis/mes impressions :

Une BD tout en couleur poétique et charmante.
La BD est très agréable à lire, les couleurs sont douces dans des tons pastels, la police de caractère est agréable et change selon, on peut très bien avoir du texte en blanc, et du texte en noir …
Du haut de ses 6 ans, Zhu Zhu n’a pas vraiment eu de chance, mais elle s’imagine des histoires, et vit sa vie tranquillement. Son monde est peuplé de super-héros.
Dès le début, le ton est agréable, on sourit en découvrant cette première planche qui peut nous remémorer des souvenirs et cette jeune fille.
Pourtant sa vie n’est pas tous les jours faciles, ni sa relation avec les autres. Elle a même du mal à pouvoir aller à l’école suite à un problème. Elle va vivre avec sa grand-mère et ses 2 cousines, seulement elle est loin de s’entendre avec elles.
Elle continue à se réfugier dans son monde, à parler seule, elle n’a pas vraiment de bonnes notes, pas de fleurs (bon point), elle ne fédère pas les foules, mais elle aussi a le droit de vivre et de profiter des bonnes choses. Il faut dire aussi qu’elle aime jouer, que rester concentrer en cours est difficile pour elle.
Mais elle a son ami Benz Benz qui n’a pas la vie facile lui non plus et pleure bien souvent. Sauf que quand elle va vivre chez sa grand-mère, ils doivent se dire au revoir.
Elle fait la rencontre d’autres jeunes garçons, un la taquine beaucoup mais semble vraiment s’intéresser à elle.
Du haut de ses 6 ans, elle tente de vivre sa vie pleinement, malgré l’absence de sa maman par moment, malgré les problèmes, malgré la dureté de la vie. On ne voit pas grand chose non plus. On verra juste quelque chose vers la fin.

Une BD touchante, poétique, adorable, pour passer un moment avec une petite fille chinoise. Elle est comme un bonbon amer (tendre mais parfois on ressent l’amertume de la vie)

On a quelques fois de beaux dessins pleine pages.
On a aussi des bonus à la fin de la BD pour nous expliquer mieux certains fonctionnement en Chine, c’est intéressant !

Publicités

BD Time : Balthazar au pays blême

Résultat de recherche d'images pour "balthazar au pays blême"

Résumé :
Saint-Pétersbourg, début du XXe siècle. Balthazar s’enfuit de l’orphelinat pour échapper aux sbires du terrible Raspoutine. Poussé toujours plus au Nord par ses poursuivants, le jeune garçon atteindra les confins de la Sibérie, où il découvrira à la fois le secret de ses origines et comment contrer les pouvoirs maléfiques du maître des ténèbres. Tout le merveilleux de la Russie éternelle convoqué pour un conte enlevé et flamboyant.

Sortie le 30/08/2017 chez Casterman
de Mathilde Domecq et François Corteggiani

Disponible en numérique

Mon avis/mes impressions :

Voilà une BD que je n’ai croisé nulle part, et qui a été une excellente surprise, la note s’est bonifié (a augmenté) au fil des pages.
Le graphisme n’est pas mal sans être exceptionnel, le tout en couleur. Il y a quelques bulles comme la manière dont débute l’histoire avec le texte et le format de la bulle que j’ai particulièrement adoré.
Le très joli truc en plus a aussi été le dessin en noir et blanc de toute beauté à chaque changement de chapitre. Ils sont juste magnifiques.
Ensuite, j’ai adoré l’ambiance russe avec Raspoutine, qui n’est pas sans rappelé Anastasia. J’ai adoré ma rencontre avec tous ces personnages. Le jeune Balthazar est orphelin, il va s’enfuir de l’orphelinat et être poursuivi, il va aller à la rencontre de sa destinée faite de dangers mais également de belles rencontres, d’un zeste de magie, et ce sera également l’occasion d’en savoir plus sur lui-même.
Son jeune ami le soutien, ça fait plaisir à voir, malgré qu’il se retrouve alors lui-même en danger.
Il y a également une dose d’humour, et beaucoup de choses à découvrir, des surprises nous attendent régulièrement.
Ce livre est une excellente surprise et découverte

lesvoyagesdely - BZI1JJsnaFt

 

Lecture Time : Halcyon Lunch Tome 1

halcyon-lunch-1-casterman_m

Fiche du manga sur MN

Résumé:

La vie de Gen, chef d’entreprise quadragénaire, est retombée comme un soufflé raté.
Gen a la dalle, mais il est réduit à pêcher sa pitance dans les eaux bourbeuses d’une rivière.
Sa rencontre avec Hyos va changer le menu. La jeune fille est dotée d’un curieux coup de fourchette (ou de baguettes) : elle est capable d’avaler tout et n’importe quoi et de le régurgiter pêle-mêle, donnant vie à des créatures aussi monstrueuses que grotesques… Là où n’importe qui ferait la fine bouche, Gen voit en l’apparition d’Hyos une chance d’ajouter une étoile au guide de son existence. Mais il découvre très vite qu’en cuisine, une terrible menace plane sur la Terre… Bon appétit, Gen.

Série finie en 2 tomes.

Mon avis/mes impressions :

Une lecture très originale, décalée.
La thématique de l’histoire n’est pas mal du tout
Le rendu est particulier, le style graphisme cool, surtout les « filles d’ailleurs » :p, elles ont un look très sympa.
On nous interpelle parfois directement, on a plein de références qu’ils ont tenté de retranscrire au mieux, un lexique nous y aidant à la fin, attention pas facile de tout voir, parfois juste un numéro.

Je ne peux ni dire aimer, ni détester, mais c’est vraiment une expérience qui sort des sentiers battus !
Du coup, je vous conseille de vous faire votre propre idée, les images devraient vous y aider aussi.

On rigole aussi par moment, il faut bien car la situation de paumer des personnages pour qui ça a mal tourné fait plutôt froid dans le dos.
Ces personnages mangent de tout, elles peuvent aussi régurgiter (bonjour le spectacle) mais attention au résultat :p

 

Petits mot de l’auteur

13423851_10207624465144519_5778407777023541469_n

Lecture Time : Snegurochka

snegurochka-hiroaki-casterman_m

Résumé:
URSS, 1933.
Sous la férule totalitaire de Staline, le pays connaît des bouleversements brutaux.
Au bord d’un lac de Carélie, Belka, une jeune fille en fauteuil roulant, et son domestique s’installent dans une datcha qui appartenait autrefois à une famille d’aristocrates. À mesure que le passé de ces deux étranges personnages se dévoile, histoire et Histoire s’entremêlent.
Et si une menace terrible pesait sur le pouvoir en place ?
Et si la jeune Union soviétique n’en avait pas fini avec les fantômes de la Russie impériale assassinée quelques années plus tôt ?

Fiche du manga MN

Un bel objet livre, avec une très belle couverture qui intrigue : une belle jeune femme en fauteuil roulant et un beau jeune homme, et dans une position étrange.
Quand on enlève la jaquette, les images changent.
Une très belle page couleur pour commencer.
De très beaux graphismes et grand format pour une belle immersion.
Des sous-titres intrigants parlant d’écureuil et de chiot.

« Quand une quête d’identité se heurte à la violence aveugle de l’appareil de l’Etat. »

« Un thriller politique à la beauté glacé, blanc comme la neige et rouge comme le sang. »

Mon avis/mes impressions:
En voilà une histoire qui sort des sentiers battus, dure, à la beauté glacée, qui peut nous perdre par moment dans un drôle de contexte politique.
On s’attaché à eux deux et on les suit, en se demandant pourquoi ils restent ? pourquoi ils acceptent de subir tout ça ? Mais qui sont-ils ? Que cherchent-ils ?
Les 2 ont subi beaucoup, et ils en ont des traces physiques : elle est en fauteuil roulant, il a un cache oeil et souffre d’une étrange maladie.
C’est intéressant, mais également très dur !

Sur un lac, une drôle de rencontre, un drôle de jeu, qui finit en drôle de conversation. Tout cela pour aller dans cette datcha (villa d’été), et pas sans risque.
Ils se retrouvent sous la croupe d’un drôle de type, qui aurait très bien pu ne pas les accepter comme domestiques, et les enfermer dans des geôles. Il a oublié d’être bête,  il tient à ce que tout le monde participe et remarque le drôle de fauteuil de Belka qui nécessite obligatoirement l’aide de quelqu’un entre autre.
Il exige de Belka quelque chose qui donne un haut le coeur, un abus total et nous montre ce qu’il reste vraiment de Belka. Belka reste fière, n’a pas l’air ébranlé, à part quand lui est mis en danger. Ces yeux restent perçant, incisif.
Petit à petit, on verra leurs rencontres, leurs passés se dévoiler.
Des rencontres, on tremblera avec eux, le contexte politique qui les rattrape par moment, on ne sait jamais à quelle sauce ils vont être mangés, et à qui se fier ? Et s’ils sont dénoncés ou pas et pourquoi ?

« histoire et Histoire s’entremêlent. »

En bonus, à la fin, on nous présente les personnages et comment a germé cette idée, attention à lire à la toute fin.

 

.

Lecture Time : la cité des esclaves tome 1

cite-des-esclaves-1-casterman_m

Résumé:

« Ennui, soif de vengeance, volonté de domination ? Le SCM est fait pour vous ! Rejoignez la communauté des porteurs de ce nouvel appareil révolutionnaire, défiez ses membres et faites-en des esclaves qui obéiront aveuglément, même au plus inavouables de vos désirs. Mais soyez sûr de votre coup, ou c’est vous qui deviendrez la chose de votre adversaire ! »

Tokyo, de nos jours. Une jeunesse désabusée joue à se faire peur grâce à un objet qui alimente de nombreuses rumeurs sur internet : le SCM.

Le SCM, ou Slave Control Method, permettrait d’instaurer avec sa cible une relation de maître à esclave. Il n’en faut pas plus à toute la galerie de protagonistes de ce jeu de massacre d’un nouveau genre pour se lancer dans une course éperdue à la manipulation où mensonges et coups bas sont de mise.

Fiche manga MN

Vu qu’on était dans ça met mal à l’aise mais c’est intéressant, et que je n’en ai pas encore parlé

Mes impressions/Mon avis
Une excellent début de série, terriblement prenant et angoissant, poussant à réfléchir et mettant très mal à l’aise.

J’aime bien le graphisme.
L’histoire est prenante, intéressante, cruelle.
On suit différents personnages, différentes raisons.

Une fille qui veut se venger d’un truc à vomir
Une fille amoureuse éperdue
Un association entre un homme et une femme excellents, il mène un jeu mais c’était excellent ! de l’idée !

Une très bonne réflexion, mais complètement déconseillé aux âmes sensibles.
Normalement, les gens ont accepté de porter cet appareil !

 

On en vient à rejoindre les plus vils instincts primaires chez l’homme. Chacun a sa façon de faire, plus ou moins épouvantable dans ce qu’il veut.
N’oubliez pas qu’a priori personne ne les a forcé à porter cet appareil, mais aussi comment auraient ils pu imaginé que c’était vrai, vous restez en pleine connaissance de cause, mais ne pouvez qu’obéir même si vous ne le souhaitez point. Un rêve ? Un cauchemar ? Tout dépend du côté ? Ca fait vraiment plaisir d’avoir des esclaves ? Comment en est on arrivé là ? Un jeu juste parce qu’on s’ennuie ? …
Etes vous vraiment sûrs de vouloir vous lancer dans ce jeu des plus cruels ?!

Bien sûr, il y a des règles, une en parallèle avec la magie le plus souvent : on ne peut pas influencer les sentiments ! Forcer quelqu’un à aimer !

SCM : Slave Control Method

  • Grâce à cet appareil, on peut faire de quelqu’un d’autre son esclave.
  • On l’utilise en le plaçant derrière les dents du haut.
  • Tous les types d’affrontement sont acceptés.
  • Celui qui perd le duel devient l’esclave du vainqueur.
  • L’esclave exécute tous les ordres de son maître.

Le manga se divise en chapitre avec le nom d’un protagoniste, et une page entière on a juste un texte de réflexion de cette personne.
Le SCM ne fonctionne qu’avec d’autres porteurs de l’appareil. Ils ne peuvent pas assujettir quelqu’un qui n’en porte pas !

Lecture Time : Skip Beat Tome 35

—–
MN
http://www.manga-news.com/index.php/serie/Skip-Beat
—-

Attention, il vaut mieux avoir lu les 34 premiers tomes !
Pour lire

Skibi est un de mes chouchous
La couverture est juste magnifique que ce soit devant ou derrière

Mais les 1ères choses auxquelles je pense c’est tout ça pour ça…toute cette discussion et sérieux elle n’est plus une gamine et croit tout comme ça, prend tout pour argent comptant, et encore mieux que de théories abracadabrantes (voire aussi sa dernière théorie à la fin)
Profiter de l’île, des tropiques cool

Kyoko a eu l’effet de faire retomber tout le soufflet, heureusement Ren s’est repris loool et fait une sortie des plus théatrâles (on voit l’acteur loool)
Petit à petit son passé nous apparaît plus clairement

Mais le plus important, ils se rendent bien compte de leurs sentiments et que sans avoir vécu ce qu’ils ont vécu même s’il y a des choses dures, ils ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui, et Ren est content d’être né.

Déshabiller le manga ne vous sera guère profitable, juste du bleu flash sans rien (si si)

IMG_5813 IMG_5814
IMG_5817 IMG_5820

Tome 36 prévu pour le 23 septembre