Manga Time : Coeur de Hérisson 2

Coeur de Hérisson, tome 2  par Hinachi

Coeur de hérisson n’est pas exempt des défauts d’autres shojos, ou du moins des affres de l’adolescence, et de la tierce personne qui vient mettre la pagaille. Elle et lui ont du mal à maîtriser leurs sentiments, y faire face.
Mais ce petit manga sait aussi être tellement plus, avec des dessins tout doux, et nous redonne le sourire aux lèvres.
Dans ce tome, ils partent en voyage scolaire, mais des groupes sont formés et ils se retrouvent séparés. Kii est alors tiraillé entre des sentiments contradictoires, elle se réjouit de le voir parler à d’autres personnes, mais elle le sent également s’éloigner. Alors quand Moeka s’intéresse à lui, elle se sent d’autant plus délaissée. Moeka est une intrigante, menteuse et roublarde.
Un jeune homme (Haruki) s’intéresse également à Kii, et l’aide, lui permet de parler de ce qui la chagrine.
Heiji n’a pas son pareil pour répondre aux gens XD. Son passé plane toujours, on rencontre certaines personnes. Il a beaucoup de mal avec les rapprochements et en dernier lieu tente d’éloigner Kii d’un coup, sans réelle explication.
Alors qu’on se fait horriblement laisser en plan, l’histoire bonus intéresse et interpelle, on voit comment il a rencontré cette fille qui est comme une grande soeur Yukino.
On peut également s’amuser à trouver les hérissons partout, et on est également touché par cet album jeunesse qui rappelle à plus d’une personne Heiji. Et le petit lapin ferait penser à Kii ?
C’est touchant, c’est mignon tout plein, cherchons les hérissons, et nous avons quelques surprises aussi.
La série sera en 5 tomes 🙂

Pour rappel : mon avis sur le tome 1 (avec fiche de présentation)

Publié dans Manga | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Cinéma Time : Before I Fall / Le Dernier Jour de ma Vie

Résumé :

Une élève de Terminale se rend compte qu’elle est peut-être en train de revivre sans cesse le dernier jour de sa vie jusqu’à ce qu’elle fasse les choses bien. (Source : Allociné)

Adapté du livre Le Dernier Jour de ma vie de Lauren Oliver

Mon avis/mes impressions :

Before I fall est peut être un film typiquement adolescent, mais c’est aussi tellement plus. Il aborde un sujet des plus intéressants et nous permet de fissurer tous les masques.
Et si vous deviez vivre éternellement la même journée ? Si rien de ce que vous faisiez n’y changeait rien ?

Before I Fall, avant que je ne tombe, avant que je réfléchisse, que je remette les choses en perspective.
La dernier jour de ma vie, mais elle n’est pas réellement morte, elle revit la même journée perpétuellement.

Samantha dite Sam est une adolescente à qui semble tout réussir, famille aimante, groupe d’ami, petit ami, pas de problème majeur à l’école, de santé ou autre.
Elle n’est pas vraiment méchante, mais elle n’hésite pas non plus à suivre le groupe, et donc à en rajouter une couche. Elle n’est pas vraiment gentille, car elle a oublié des choses essentielles, elle n’a plus beaucoup de contact avec sa famille, se souci de l’amour, de ses amitiés, ça ne la gêne pas de dire ou faire des choses méchantes, elle ne perd pas son temps avec certaines personnes. Bref, une adolescente dans toute sa splendeur. Les 4 filles ont quelque chose d’attachant, leur amitié, et en même temps on voit l’effet de groupe par moment. Le film ne récèle donc rien de spécial au départ, oui ces petits adolescents sont même énervants, ils n’ont pas l’air non plus de se tuer au travail ou de se soucier de leurs cours. Il disent des méchancetés, vont à des fêtes etc, la plupart. Ceux qui ne sont pas comme eux, qui sont considérés comme les « faibles » (je n’aime pas ce terme) en font les frais, à croire qu’il faut absolument emmerder l’autre, alors quoi ils ne se sentent pas vivre sinon ?!

Comme je dis toujours le harcèlement, le rejet c’est compliqué. Et cette vie qui ne tient qu’à un fil. Encore une journée passée 100 à l’heure, et là l’accident, ça aurait pu être la fin, mais Sam se réveille dans son lit, et tout recommence, c’est exactement pareil sauf si elle change la donne.

Classiquement, elle remet tout en question, elle a du mal à accepter la vérité. Et puis petit à petit, elle remet les choses en question autour d’elle, elle en marre de ces petits jeux qui se répètent inlassablement, elle réfléchit à ce qui est vraiment important, à ce qu’elle ressent vraiment, à comment les choses ont pu évoluer ainsi, elle se confronte à des gens, elle apprend des choses, des vérités qui ont de quoi vous faire rire jaune. Elle renoue avec sa famille, elle gueule d’abord un bon coup sur ses amies, puis la fois suivante renoue avec elles. Elle ose dire aux gens qui comptent pour elle que c’est le cas, qu’ils comptent, qu’elle les aime !

La musique participe bien à l’ambiance du film.

Tout a une nouvelle perspective pour elle, vu que ce qu’elle fait ce jour là, elle n’en a pas les répercussions, vu que le jour suivant n’arrive jamais. Elle ignore ce qui se passe, comment casser la boucle, si elle est en Enfer, si c’est une punition, elle réfléchit plus sur ses actes, la mort n’a plus la même perspective pour elle (si elle meurt, elle revient). Tout change !

La fin est assez abrupte, mais ce film vaut surtout pour ses réflexions et ce qui se dégage une fois le masque fissuré !
Ce ne serait peut être pas une mauvaise idée de temps en temps oublier la routine, se poser pour réfléchir sur soi, sur les autres, sur ses actions, sur ce qu’on désire vraiment, ce qui compte vraiment, si c’est juste la société qui a poussé à faire ce choix ….

Publié dans Adolescence, Cinéma, Film, Non classé | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

BD & Cinéma Time : Seuls

Seuls, Tome 1 : La disparitionSeuls, Tome 2 : Le maître des couteauxSeuls, Tome 3 : Le clan du requinSeuls, Tome 4 : Les cairns rougesSeuls, Tome 5 : Au coeur du MaelströmSeuls, Tome 6 : La quatrième dimension et demieSeuls, Tome 7 : Les terres bassesSeuls, tome 8 : Les arènesSeuls, tome 9 : Avant l'Enfant-Minuit

Résumé :
Dans une ville dont les habitants ont mystérieusement disparu, cinq enfants vont devoir apprendre à se débrouiller… seuls.

Résumé :

Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a personne pour la presser. Où sont ses parents ?
Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu.
Se pensant l’unique survivante d’une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes : Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile… Mais sont-ils vraiment seuls ?

(Source : Allociné)

Adapté de la série de bds Seuls

J’ai eu cette chanson qui m’est venu en tête XD

Mon avis/mes impressions :
Histoire :
C’est au niveau de l’histoire, de son originalité, malgré une thématique connue que je salue le plus le travail effectué. Franchement, l’idée est excellente.
Des jeunes gens se réveillent un matin, plus de parents, les rues sont désertes, puis ils tombent les uns sur les autres, que des enfants. Où sont les adultes ? Où sont les autres enfants ? Ils vont devoir avec des caractères très différents apprendre à avancer ensemble, et trouver la vérité !
La fin du cycle 1 nous a scotché, et ça se tient bien, c’est là que le film finit.

BD :
Pour ma part, j’ai lu il y a quelques mois, lorsque j’ai découvert l’existence du film et que c’était tiré d’une BD à succès, et parce que j’ai eu une opportunité sympa.
J’ai donc lu les 9 premiers tomes à la suite, à peu près. 48 pages environ ça va très vite, ça me fait toujours un peu bizarre, alors j’étais bien contente de pouvoir passer à la suite. Sans être extraordinaire, ça se laisse bien lire, on a pas mal de rebondissements, de révélations, faire cohabiter ce groupe de caractères différents et d’âges différents n’est pas tous les jours une sinécure, mais c’est diablement intéressant.
Le dessin n’est pas top, pas de ceux qui me font vibrer.
Oui, je sais le tome 10 est sorti, mais je n’y ai pas encore accès.

Film :
Le film finit le cycle 1, et nous laisse donc sur une fin acceptable, pouvant appeler une suite. Grosso modo, on garde les différents caractères, les grosses ficelles, il est possible qu’il y ait des variations autrement, je crois (oui ça fait un peu longtemps maintenant que j’ai lu les BD).
J’ai eu très peur car ce sont les français qui s’en sont occupés, mais ça se laisse voir. J’aime beaucoup l’affiche du film. J’ai eu beaucoup de mal avec le début de l’histoire, c’est très violent, et ce langage, les moments où on se dit mais où va le monde ?! Bref.
On ressent bien l’inquiétude, la désolation, le côté ville fantôme, tout est pareil que hier mais si différent vu qu’il n’y a plus grand monde.
Il me semble que Terry m’énervait énormément dans la BD, nettement mois dans le film. Dodji avait l’air encore plus inquiétant dans le film.
Bon, si les américains voire la BBC veut le reprendre, je veux bien XD

Pourquoi le regarder/lire ?! Pour l’originalité de son histoire et les rebondissements.

Pourquoi sont ils seuls ? Où sont tous les autres ? Comment s’organiser ?

Pour la réflexion sur un monde où on perd tous ces repères, ici les études, les diplômes (bout de papier), l’argent (bout de papier) … ne représentent plus rien.

Entre autre, vous aurez un personnage énigmatique appelé le maître des couteaux, et une histoire de brume. Plein d’autres choses, mais ça c’est à vous de le découvrir.

Sans conséquence, et avec un trop plein, les jeunes se lâchent complètement par moment XD.

Ca reste meilleur et différent que d’autres films français XD.

Publié dans BD, Cinéma, Film, Livre | Tagué , , , , | 2 commentaires

Manga Time : Nos amis les mangas

Innocent Rouge tome 2 

Innocent Rouge, tome 2

Ce tome fût à nouveau très prenant, et difficile à lire par moment.
C’est très intéressant de voir comment la famille Sanson a été entraînée dans le destin d’exécuteur, à cause d’un de leurs ancêtres.
Le graphisme est toujours aussi sublime, mais la laideur des hommes ressort par moment violemment.

Reine d’Egypte tome 2

Reine d'Egypte, tome 2

Quel plaisir d’enfin retourner en Egypte !
J’attendais de pied ferme ce 2ème tome. Bonne nouvelle, j’en ressors à nouveau conquise.
Chepsout dégage une innocence, une fraîcheur, elle veut bien faire, elle participe, elle s’intéresse aux gens, à son peuple. Mais très vite, elle se rend compte qu’elle est bridée, qu’on ne lui laisse pas faire ce qu’elle veut, sortir quand elle veut. Que ces interférences en gêne certains.
Heureusement des gens sont de son côté aussi, comme le scribe Senmout. Il lui apprend beaucoup de choses.
Sans son mari et frère parti guerroyer, elle peut en profiter pour écouter son peuple, agir dans la mesure de ses moyens, apprendre. Elle a également le coeur sur la main, elle tient à aider les gens, alors elle trouve des compromis, mais aussi a bien du mal à prendre de lourdes décisions, à voir le malheur des gens, seulement certains le voit comme une faiblesse, et ne se gêneront pas pour en profiter. Elle apprendra de ses erreurs pour l’avenir, et aussi à veiller sur elle, que des gens sont loin d’être bienveillant à son égard.
Dans ce tome, elle fera entre autre la connaissance des chantiers, de l’esclavage (qui met toujours aussi mal à l’aise), d’un jeune homme prisonnier, de prêtres malhonnêtes se livrant à d’immondes orgies, de femmes peu scrupuleuses et abjectes surtout une … Quand au roi il nous manque guère, à son retour il est toujours aussi idiot et abject, il s’est bien trouvé avec l’autre vile créature du harem.
Pour l’instant, il dévalorise sa soeur, ne s’en méfie pas vraiment car il ne la pense pas capable, et a une mauvaise image des femmes en général, seulement des gens lui susurrent des choses à l’oreille si bien qu’il n’écoute même plus les propositions de sa femme pour leur règne.

Publié dans Manga | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Cinéma Time : Wonder Woman (2017)

Résumé :
Avant d’être Wonder Woman, elle s’appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir. Elle est élevée sur une île isolée et paradisiaque, mais lorsqu’un pilote américain s’écrase sur leur rivage et annonce qu’un conflit à grande échelle fait rage dans le monde, Diana quitte son foyer, convaincue qu’elle doit arrêter cette menace. Combattant aux côtés de cet homme et des siens pour mettre fin à cette guerre et à toutes les guerres, Diana découvre ses vrais pouvoirs… Et son véritable destin.(Source : Allociné)

Fiche du film SB

J’essaye d’être assez patiente mais voilà un film que j’attendais avec grande impatience, de pied ferme.
Je rappelle que je n’ai jamais lu les comics, simple manque d’opportunité.

J’ai vérifié, c’est long et heureusement que j’adore la bande son, il n’y a pas de scènes bonus. Aucune. Vous pouvez quitter la salle ^^’

Mon avis/mes impressions :
Diana Prince alias Wonder Woman a grandi loin des Hommes, elle en a gardé une fraîcheur, une innocence, elle a tout à découvrir.
Elle essaye d’être juste, elle est vite révoltée par certaines choses qu’elle voit. Elle est capable de déployer une force énorme. C’est une femme qui mérite d’être connue.
J’ai adoré le film, la mentalité de la miss, la bande son, l’action, l’humour.
Mais oui, on retrouve toujours un peu les mêmes choses, mais Diana souffle un air nouveau, de liberté, et découvre le monde des Hommes dans une bien sombre période. Elle s’imagine qu’il suffit d’abattre le grand méchant loup, pour que l’Homme redevient bon. Si seulement c’était vrai.
J’ai découvert son Histoire avec grand plaisir, et maintenant elle va se consacrer comme les autres super héros à rendre le monde des Hommes meilleur.

Au tout début, Diana semble s’être intégré au monde des Hommes, y vivre sa vie. Elle regarde une photo, et on va découvrir son Histoire.
On découvre alors la jeune Diana, tout le monde semble gentil et prévenant à son égard, elle est espiègle, rusée, elle en veut. Elle est la fille de la reine des Amazones, mais aussi la seule enfant de cette île paradisiaque. Mais comment ils fonctionnent ? On n’en sait pas vraiment grand chose, sauf que sa mère tente de la protéger, ne veut pas qu’elle participe aux entraînements et protège le secret de sa naissance et qu’il n’y a que des femmes sur cette île. On comprend aussi plus tard que Diana passait du temps le nez dans des livres ;).
Evidemment Diana ne l’entend pas de cette oreille, et s’entraîne comme toutes les autres Amazones. Quand sa mère comprend qu’elle n’y peut rien, elle exige qu’elle soit entraîner plus durement que toutes les autres. Diana a une force insoupçonnée en elle.

La vie s’écoule donc paisiblement sur cette île qui est de toute beauté. Mais un jour, tout change. La rencontre avec ce pilote blessé américain lui ouvre les yeux sur autre chose. De plus, leur île est brièvement en danger et des pertes sont essuyées.
Sa mère la reine tente encore une fois de la protéger, mais la laissera également tracer sa route, mais sans lui révéler toute la vérité avant son départ, et en la mettant en garde que si elle part, cela risque d’être pour toujours.
Diana et Steve apprennent à se connaître, elle découvre de nouvelles choses avec lui, entre autre ce petit instrument montre qui nous donne l’heure et assujettis le temps, nous dit quand manger, dormir, travailler, etc. C’est fou non quelque part ?!
Elle apporte un regard neuf sur toutes ces choses qu’elle ne connaît pas, ne comprend pas, ou a simplement lu dans les livres.
Ainsi ils partent ensemble, à la rencontre de la Guerre, Diana lui demande de l’emmener là bas, elle va tuer Arès et les humains seront sauvés et redeviendront bons.

Diana déchante vite en voyant Londres si moche, brumeux, noir, en voyant toute cette diplomatie. Elle acquiert donc le surnom, l’identité de Diana Prince, quand elle allait dire qui elle était XD.
Les gens sont fatigués, blessés, c’est dur d’y croire encore. Mais Diana ose tout, autant devant des machos diplomates, que sur le front. Elle apporte de l’espoir, un vent de liberté.
Diana est armée d’un lasso magique (pour attraper des gens, et aussi un très bon serum de vérité), d’un bouclier et d’une épée. Elle aime être libre de ses mouvements, et a de très bonnes protections bien utiles aux poignets.

Steve a dérobé un carnet à une horrible scientifique allemande, indigne d’une scientifique. Tellement horrible de se servir des sciences ainsi.

Diana va voir sa vie bouleversée à jamais, apprendre la vérité, faire la part des choses, tenter de mettre fin à la guerre, et assumer le combat que seule elle qui a plus de pouvoir que les Hommes peut mener, son combat à elle. Elle va aussi apprendre à connaître le monde des Hommes, autant sa beauté que sa laideur, et qu’ils peuvent basculer du côté obscur.

On a un joli clin d’oeil vers la fin à un autre super héro.

Jolie réflexion de Steve sur ce qu’est être un héro aussi.

Publié dans Cinéma, Film | Tagué , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Conte : Belle et la Bête Time

Et si aujourd’hui on parlait d’un beau conte, ses thématiques sont intéressantes et en tant qu’ « amoureuse » des livres ça ne peut déjà que toucher, non ?!

Je vous invite également à lire mon avis sur le magnifique film sorti cette année avec Emma Watson.

Quand je suis ironique, je dis : « Vraiment, tout ça pour une rose » ! XD
Mais quelque part ça aussi été une merveilleuse opportunité et rencontre pour l’un comme pour l’autre.

La Belle et la Bête par Leprince de Beaumont

Fiche babelio

Mon avis/mes impressions :
Le livre est très grand pour offrir une meilleure immersion.
Il y a des moments où il y a juste un petit texte en italique, et autrement pas mal de texte pour nous conter cette histoire fort connue qui a des différences selon les versions.
Mais il en reste toujours que Belle aime les livres, est ouverte d’esprit, et qu’il ne faut pas se fier aux apparences.
Certaines pages textes finissent très joliment avec une ligne de bourgeons de roses.
Dans cette version, son père est marchand, fait faillite, et elle a 2 soeurs, odieuses, qui ne se fient qu’aux apparences et en plus lui mettent des bâtons dans les roues.
La bête l’accueille très gentiment, il a même préparé une chambre pour elle, petit à petit ils apprennent à se connaître et elle voit au delà de l’apparence du « monstre » elle voit son coeur, sa générosité.
On nous dit que 3 mois a passé, qu’ils passent du temps ensemble, mais on n’arrive pas à ressentir comment cette proximité s’établit. Ca va presque trop vite, heureusement elle n’a quand même pas accepté tout de suite XD.

Néanmoins, une lecture agréable, et je serai ouverte à lire d’autres livres de cette collection.

La Belle et la Bête - Le destin de Belle par DisneyLa Belle et la Bête : la Bête par Nobi Nobi

Fiche du manga MN

Comme vous le voyez, la rose se réunit une fois ensemble (wow et même parfaitement)
Il faut savoir que j’ai une sorte de crush avec nobi nobi, et avec ce conte.
Mais quand même, on vous dit c’est l’adaptation manga du film, donc pourquoi certains ne sont pas contents et le lui reproche ?!
Ensuite, vous avez 2 points de vue, eh oui les 2 personnages ont des scènes communes, mais si vous avez des variations, ne serait-ce que la pensée.
Il a apparemment fait couler beaucoup d’encre, beaucoup ont hésité à le prendre, et ensuite je l’ai vu se prendre de sacrés critiques.
Bref, pour celles qui sont sur les 2 points que j’ai cité, on était au courant quand même.
Après, oui ils auraient pu faire un effort pour le prix, de mettre des pages couleurs, voire un coup promotionnel les 2 pour le prix d’un.

Belle :
Dans cette relecture de la belle et la bête, j’apprécie autant sa modernité que sa magie, comme dans le film.
J’aime beaucoup le personnage de Belle, qui est indépendant et aime les livres. Ici, son père est inventeur, et elle est sa fille unique bien aimée.
On sent sa différence qui dérange les villageois.
Belle a de la volonté, très forte, qui passe par son regard.
Le trait graphique est beau.
Sa rencontre avec la bête est aussi belle qu’houleuse, car elle n’accepte pas si facilement de dîner avec lui, lui parler.
J’apprécie aussi les personnages qui s’animent autour d’elle, et qui arrivent à calmer le jeu.
C’est une jolie idée que de voir tout à travers les yeux de Belle, ainsi il est normal de ne pas voir son père arrivait au château. On voit ce qu’elle vit et son ressenti.

La bête :
La bête nous ait ici dépeint comme un prince cruel, très caractériel, et l’image qu’on a de lui au départ maquillé à outrance est laide.
Bref, on le plaint quelque part moins, on se dit plutôt qu’il ne l’aura pas voler.
Seulement tous ces domestiques ont été ensorcelés avec lui, tous les gens du château. Méritaient-ils un tel traitement ? On a plus de peine pour lui quand on voit que privé de sa mère, il en a oublié la compassion avec un père trop dur (petite pensée pour le conte les 3 soeurs et le roi méchant).
Mais il en reste, qu’ils n’ont rien fait, ils ont laissé faire. Pouvaient ils faire quelque chose ? (ça me rappelle la thématique du harcèlement).
Avec Belle, il est confronté à lui même, à ses erreurs où malgré l’enchantement et comme a dit mme samavoir, qu’il faudrait vraiment qu’ils apprennent de ces erreurs.

Ici, on a ce que vit la bête, avec ses pensées, on retrouve bien évidemment des images communes (vu qu’ils ont vécu des choses ensemble) mais également les différents ressentis, les pensées intimes des personnages.

J’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture, tout en ayant un petit quelque chose qui me manque, une petite magie, étincelle que le manga n’a pas réussi à produire.
Certaines vont peut être un peu trop vite, trop suggestive avec juste une image, pour qu’on sente le rapprochement entre ces 2 êtres. Bien que l’essentiel soit dit et montré.

Il n’a donc pas dégagé la magie du film, tout en reprenant les points essentiels, tout en nous faisant rêver avec les objets animés et autres, il est mieux d’avoir vu le film avant pour ne pas être gêné par des petits manques, rapidité, petits éléments, le graphisme est sympa.
Après, à moins de faire une partie hors des 2 personnages, des choses se tiennent comme aucun des 2 ne l’a vécu directement.
L’idée est original, sympa, et mériterait une meilleure exploitation.

Si vous aimez beaucoup la belle et la bête, ça devrait vous faire plaisir.

Publié dans Bel album, Manga | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Cinéma Time : Conspiracy

Résumé:
Ex-interrogatrice de la CIA, Alice Racine est rappelée par son ancien directeur, Bob Hunter, pour déjouer une attaque imminente sur Londres. Face à un adversaire brutal et tentaculaire, Alice reçoit l’aide providentielle de son ancien mentor, Eric Lasch et d’un membre des forces spéciales, Jack Alcott. Mais elle réalise rapidement que l’agence a été infiltrée. Trahie et manipulée, elle va devoir inventer de nouvelles règles pour faire face à cette conspiration.

Fiche SB

Mon avis/mes impressions :
Le film est plutôt sympa et se laisse regarder. Mais quelque part, on nous l’a trop fait XD.
Néanmoins, ça reste un bon divertissement, impossible de vraiment savoir à qui se fier comme souvent et comme tout thriller. Alice (jouait par  Noomi Rapace) porte le film et lui apporte un plus. Elle suit ses convictions, ses croyances, reste intacte, honnête.
C’est déjà pas simple de faire face au terrorisme, mais là on a encore empiré les choses d’un niveau.
Film d’action classique, efficace, rien de spécial non plus. Et de quoi se faire des noeuds au cerveau XD.

Alice est à son bureau au début du film, elle gère des situations tendues, des gens, elle écoute, conseille, oriente. Mais ce n’est pas son vrai boulot, elle est plutôt agent secret sous couverture.
Mais Alice a aussi eu une mauvaise expérience avec Paris dont elle ne se remet pas. Elle s’en veut, même si on la soutient.
Alice sait gérer les choses, comme tout le monde elle peut se tromper, encore plus dans son métier de faux semblant, elle avance puis ajuste le tir.
Dans le film, il y a beaucoup de gens connus, de plus une fois que ça tourne mal, Alice sur qui peut-elle encore compter ? Surtout qu’alors elle est suspecte aussi.
Alice va entre autre être en relation avec un des gars dont elle s’occupe et un cambrioleur.
Dans sa situation, c’est compliqué car elle risque de mettre les gens en danger, car elle ne sait jamais vraiment à qui se fier. Elle va devoir aller à la recherche de la vérité, du message que le terroriste interrogé devait délivrer, comprendre les choses et agir en conséquence.

Jusqu’où peut-on aller pour avoir le résultat attendu ?!

Publié dans Cinéma, Film, Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire