Point Box

Hello,

En même temps, j’aimerai vous demander si ça peut vous intéresser des articles sur des box ou pas du tout ?

Une box c’est plutôt sympa et en même temps c’est un risque ! On n’a pas le choix !
Mais c’est aussi une ouverture d’esprit, cela permet de découvrir de nouvelles choses, certaines qu’on aurait peut être pas acquis de nous-mêmes, on n’aurait pas fait l’acte d’achat, mais on aime quand même.
Le point intéressant c’est aussi que normalement ça reviendrait bien plus cher de prendre les articles à part.
Majoritairement, il reste aussi le problème des FDP (frais de port), un très gros problème pour moi de manière générale 😥 XD.
Il y en a sur plein de choses diverses et variées.

Vous avez déjà tenté des box ? quoi comme ? aimez votre expérience ?

Je voulais compléter avec ce que j’avais tenté, mais l’heure a filé comme un rien, du coup on se retrouvera plus tard.

Publicités

Cinéma Time : The Garden of Words

Résumé :
Takao, un jeune lycéen qui souhaite devenir cordonnier, sèche les cours et se rend dans un jardin japonais où il s’entraîne à dessiner des chaussures, les jours de pluie. Il y fait la rencontre de Yukino, une étrange jeune femme. Alors qu’ils deviennent de plus en plus proches, la saison des pluies touche à sa fin…

Durée 45 minutes de Makoto Shinkai
Traduction : le jardin des mots
Date de 2013

Mon avis/mes impressions :
Makoto Shinkai nous livre une pépite, une merveille à voir et à revoir, tant sur l’image, la bande son que sur l’histoire. Beaucoup d’émotions s’en dégagent.
Les images sont au niveau de l’affiche juste sublimes.
Deux êtres qui se rencontrent et se revoient dans d’étranges circonstances, ils partagent des choses mais ne se connaissent pas vraiment. Les jours de pluie, un nouveau monde s’ouvre à tous les 2. Ce petit jardin est leur lieu à eux deux.

Le graphisme est à tomber, on ne peut pas ne pas rester focaliser, garder les yeux dessus. Le film n’a aucune dimension fantastique.
L’esthétique est soignée, on bouge avec les personnages, on vit avec eux, on entend la pluie qui tombe, les émotions sont décuplées.

Le jeune Takao n’a pas forcément une situation familiale facile, mais il y a de l’amour entre eux, il est au lycée. Il souhaite devenir cordonnier, il craint qu’on se moque de lui. Il a des amis, il a sa vie. Seulement, il sèche ses cours les jours de pluie, et seulement les jours de pluie.
Un jour, il va dans un jardin, c’est un jour de pluie. Et il croise Yukino, qui semble plus âgée que lui. On ne connaît ni son âge ni son métier. Au fur et à mesure, ils font connaissance. Yukino a l’air blessé, elle récite des poèmes, l’écoute. Ensemble, ils partagent quelque chose. ils finissent par se retrouver tous les jours de pluie. Mais Yukino qui semble être en âge de travailler en entreprise, que fait-elle dans le jardin ? Peut-elle seulement se le permettre ?

Les moments de vie sont jolis, bien brossés. Ce n’est pas forcément parce qu’elle est la plus âgée, ou une femme, qu’elle sait ou pas faire quelque chose mieux que ce jeune lycéen.

Takao avance dans sa vie…les choses et des questions vont se relier magistralement.

C’est une oeuvre sublime, touchante, poétique, où 2 personnes partagent au départ de simples instants de vie sans en savoir beaucoup sur l’autre. Comme Takao, on va s’interroger sur Yukino …
Tant par l’histoire que par le graphisme, une histoire à voir et à revoir ! Une histoire touchante qui fait réfléchir.

Je ne peux pas vous en dire plus, mais si vous ne l’avez toujours pas vu, réparer vite cela XD !

Manga Time : Alderamin on the sky tome 1

Manga - Alderamin on the sky

Fiche du manga MN

Résumé :
L’empire de Katjvarna, un pays régit par ses traditions, notamment religieuses. Sur ces terres, le respect des esprits magiques est un précepte qu’on ne peut enfreindre sous peine d’être exécuté.
Cependant, un vent de modernité souffle sur l’empire et ses voisins. si celui-ci refuse d’y céder, certains de ses hauts responsables souhaitent instaurer une logique plus rationnelle et scientifique qui permettrait à Katjvarna de faire face à ses ennemis, qui comptent la république de Kioka, un pays usant de ces nouvelles technologies, dans leur rang.

Mon avis/mes impressions :
Aldermamin on the sky bénéficie d’une édition de qualité qui fait plaisir : il est beau, il y a des effets graphiques, le papier est bien, on a des pages couleurs pour commencer l’histoire, elles ont l’air d’être sur papier glacé. Je ne m’explique pas les 3 pages blanches de papier glacé à la fin par contre XD. Bref, c’est un bel objet.
Ensuite, pour ma part, le graphisme particulier m’a immédiatement plus et mis des étoiles dans les yeux, pour moi c’est un très beau graphisme.
Et pour finir l’histoire est plaisante, intéressante, et ce n’est que le début. 1ère rencontre de gens. Ici, je suis aidée par l’anime, et donc je n’ai aucun doute sur la qualité et l’intérêt de l’histoire.

Des noms spéciaux, voire un peu compliqué, un nouveau monde qui s’offre à nous, et l’épée de Damoclès de la guerre.
Ikta a passé un marché avec un marché avec Yatori qui insiste pour qu’il passe l’examen d’officier. Il le fera, mais ensuite elle lui assurera un poste tranquille, à l’abri.
Ikta n’est pas très engageant à la base, flemmard, tranquille, et un peu trop porté sur les femmes, de préférence d’âge mûr. On nous le dit dès le départ, on connaît son surnom ( l’invincible général oisif), mais rien ne le prédestine à cela, et peu de gens le croirait. Il peut être assez énervant face à des gens qui font des efforts, travaillent dur. Pourtant il se révèle un fin stratège, et quelqu’un de direct et droit. Peut être que c’est mieux d’avoir quelqu’un comme lui que quelqu’un qui aurait soif de pouvoir.
Ikta est très calme, très tranquille, mais il sait déployer ses capacités de stratège quand il le faut. Il n’est pas spécialement doué au combat, pas d’une bonne famille, mais son esprit est son arme, son intelligence, sa stratégie, il réfléchit, agit en connaissance. Il utilise les sciences.
Ikta arrive au moment de l’examen pratique, il n’a pas le choix, il embarque dans un bateau avec Yatori et d’autres gens qui vont aussi passer l’examen (futurs officiers). Il va falloir se supporter, ils sont différents, chacun avec sa compétence, son passif. Cela peut être houleux par moment. Il y a également une étrange jeune fille, mais que fait-elle ? Et elle manque de se noyer ?
Mais les voilà en pays ennemi, que faire ? comment s’en sortir ?
Le début de l’histoire bouleverse tous les plans d’Ikta, finalement rien ne sera comme il l’avait prévu.

C’est un temps de guerre, tout est loin d’être facile : on a de la stratégie, des combats (c’est super à regarder et bien à voir sur papier aussi), les sciences, les esprits (petit plus non négligeable que je laisse découvrir, que je n’aborde pas plus que cela avec ce premier tome), du rire, de l’action, de la politique…
Bref, c’est vraiment une très bonne pioche que de mon côté je conseille, sauf si vous êtes trop sensible !
On a aussi beaucoup de choses à découvrir sur leur univers.

A l’origine, c’est un roman, et j’aimerai bien qu’on y ait accès aussi.

Cinéma Time : Before I Fall / Le Dernier Jour de ma Vie

Résumé :

Une élève de Terminale se rend compte qu’elle est peut-être en train de revivre sans cesse le dernier jour de sa vie jusqu’à ce qu’elle fasse les choses bien. (Source : Allociné)

Adapté du livre Le Dernier Jour de ma vie de Lauren Oliver

Mon avis/mes impressions :

Before I fall est peut être un film typiquement adolescent, mais c’est aussi tellement plus. Il aborde un sujet des plus intéressants et nous permet de fissurer tous les masques.
Et si vous deviez vivre éternellement la même journée ? Si rien de ce que vous faisiez n’y changeait rien ?

Before I Fall, avant que je ne tombe, avant que je réfléchisse, que je remette les choses en perspective.
La dernier jour de ma vie, mais elle n’est pas réellement morte, elle revit la même journée perpétuellement.

Samantha dite Sam est une adolescente à qui semble tout réussir, famille aimante, groupe d’ami, petit ami, pas de problème majeur à l’école, de santé ou autre.
Elle n’est pas vraiment méchante, mais elle n’hésite pas non plus à suivre le groupe, et donc à en rajouter une couche. Elle n’est pas vraiment gentille, car elle a oublié des choses essentielles, elle n’a plus beaucoup de contact avec sa famille, se souci de l’amour, de ses amitiés, ça ne la gêne pas de dire ou faire des choses méchantes, elle ne perd pas son temps avec certaines personnes. Bref, une adolescente dans toute sa splendeur. Les 4 filles ont quelque chose d’attachant, leur amitié, et en même temps on voit l’effet de groupe par moment. Le film ne récèle donc rien de spécial au départ, oui ces petits adolescents sont même énervants, ils n’ont pas l’air non plus de se tuer au travail ou de se soucier de leurs cours. Il disent des méchancetés, vont à des fêtes etc, la plupart. Ceux qui ne sont pas comme eux, qui sont considérés comme les « faibles » (je n’aime pas ce terme) en font les frais, à croire qu’il faut absolument emmerder l’autre, alors quoi ils ne se sentent pas vivre sinon ?!

Comme je dis toujours le harcèlement, le rejet c’est compliqué. Et cette vie qui ne tient qu’à un fil. Encore une journée passée 100 à l’heure, et là l’accident, ça aurait pu être la fin, mais Sam se réveille dans son lit, et tout recommence, c’est exactement pareil sauf si elle change la donne.

Classiquement, elle remet tout en question, elle a du mal à accepter la vérité. Et puis petit à petit, elle remet les choses en question autour d’elle, elle en marre de ces petits jeux qui se répètent inlassablement, elle réfléchit à ce qui est vraiment important, à ce qu’elle ressent vraiment, à comment les choses ont pu évoluer ainsi, elle se confronte à des gens, elle apprend des choses, des vérités qui ont de quoi vous faire rire jaune. Elle renoue avec sa famille, elle gueule d’abord un bon coup sur ses amies, puis la fois suivante renoue avec elles. Elle ose dire aux gens qui comptent pour elle que c’est le cas, qu’ils comptent, qu’elle les aime !

La musique participe bien à l’ambiance du film.

Tout a une nouvelle perspective pour elle, vu que ce qu’elle fait ce jour là, elle n’en a pas les répercussions, vu que le jour suivant n’arrive jamais. Elle ignore ce qui se passe, comment casser la boucle, si elle est en Enfer, si c’est une punition, elle réfléchit plus sur ses actes, la mort n’a plus la même perspective pour elle (si elle meurt, elle revient). Tout change !

La fin est assez abrupte, mais ce film vaut surtout pour ses réflexions et ce qui se dégage une fois le masque fissuré !
Ce ne serait peut être pas une mauvaise idée de temps en temps oublier la routine, se poser pour réfléchir sur soi, sur les autres, sur ses actions, sur ce qu’on désire vraiment, ce qui compte vraiment, si c’est juste la société qui a poussé à faire ce choix ….

Films Time : Point films

Résultat de recherche d'images pour "moi moche et méchant 3"

Image associée

Moi, moche et méchant 3

Je suis allée au cinéma voir moi, moche et méchant 3 avec une copine et en vostfr. On s’est dit que ça pourrait être un plus bien sympathique, je pense que ce fût le cas.
J’étais contente de retrouver la salle obscure, moins d’occasion et de trop grosses hésitations sur la momie et transformers.
Il remplit très bien son job de nous divertir, de nous amuser. J’ai beaucoup rit et eu envie de danser à cause ou grâce au méchant Balthazar Bratt qui a totalement perdu le sens des réalités XD, mais quelque part il assure.
Ce fût également un plaisir de revoir le belle et intrépide Lucy, et son amour pour Gru. Gru qui tente de changer pour l’élu de son coeur surtout, et se met un peu les minions à dos qui on en vraiment marre de la vie planplan. Ainsi que les filles, surtout Margaud, Lucy elle tente de devenir une mère pour elle.
Il y a plein de références, et ça c’est vraiment bien vu et très drôle.
Un nouveau personnage avec une drôle de requête va faire son apparition, mais qui est-il ?!

Marie Heurtin

C’est une histoire sombre, tragique, intéressante, autant Marie que cette nonne qui a choisit de consacrer sa vie à Dieu et prend la petite sous son aile, malgré les oppositions. Malheureusement, j’ai trouvé qu’il lui manquait quelque chose, il a un côté très lent et surtout l’émotion ne passe pas. En imaginant la situation, en voyant certaines choses ça nous touche, mais alors que nenni pour que ça passe à travers l’écran. Le film devient plus intéressant au fur et à mesure, une fois Marie maîtrisée mais jamais totalement. Je l’ai aussi trouvé décousu et manquant d’explication, elle a eu beaucoup de mal et d’un coup ça passe o_O. C’est dommage une belle histoire touchante et tragique totalement desservi par un film lent, très mal réalisé, qui ne touche pas.

La magie des mots

C’était très sympa. Ça fait plaisir de revoir la délicieuse poppy montgomery dans le rôle de JK Rowling. On voit différents stades de sa vie et j’ai adoré voir l’univers d’Harry Potter qui s’incruste. Quelle imagination ! Par contre j’avais l’impression que le film datait alors qu’il est seulement de 2011. C’est impressionnant comme tout peut changer, mais elle était vraiment dans une situation tendue. Sans doute romance mais intéressant. L’histoire a pris son temps pour naître, être couche sur papier, et être édité et enfin en livre. Beaucoup de temps, de patience, d’incertitude, de passion. Elle doit également beaucoup à sa formidable mère qui n’a cessé de l’encourager, à pris en compte ses rêves, lui a donné temps, amour, et la force de croire en elle. Ainsi que sa soeur.

The Riot Club

J’ai hésité quand je l’ai noté, sur un thème qui m’horripile : d’élitisme, de se croire au dessus de tout le monde, des lois, etc. Après on s’étonne de ce que devient le monde. Voilà un film avec des jeunes cons, de gros crétins, ils finissent par ne plus réfléchir par eux-mêmes, même ceux un peu correct. Et le film est quand même une vaste blague à tourner à une sorte d’orgie où le pire est prêt à arriver.

Oh il a 2 ans

Je suis trop fatiguée du travail et de la chaleur

mais wordpress me dit que le petit (blog) a 2 ans …. comme le temps passe …

Résultat de recherche d'images pour "anniversaire molang"

Oh là là et j’avais déjà dit plein de choses la dernière fois o_O
Sinon je suis vraiment grave en manque de vrais voyages, etc.

Ah si je peux ajouter que d’autres coups de folie ont suivi, d’abord un instagram public que quelque part j’aime beaucoup. Et tout récemment un essai twitter (le réseau social que je connais juste de nom, j’ai un compte perso, mais je n’ai pratiquement rien fait dessus, j’ai donc cherché qqs minutes puis aider du net pour voir les commentaires d’un post par exemple lool (moi j’appuyais sur la bulle), eh oui faut toujours apprendre au départ, après d’autres choses vont plus vite vu que je connais quand même les réseaux sociaux). Ca facilite le partage d’y joindre ces 2 là. Pour les articles, le mieux reste de s’abonner (via bloglovin, en demandant à être informé par email (le plus top), …)

Merci aux personnes qui me suivent, qui m’encouragent, qui s’y intéresse de près ou de loin, et aux discussions que j’ai pu avoir avec de chouettes personnes (a priori).

Cinéma Time : Conspiracy

Résumé:
Ex-interrogatrice de la CIA, Alice Racine est rappelée par son ancien directeur, Bob Hunter, pour déjouer une attaque imminente sur Londres. Face à un adversaire brutal et tentaculaire, Alice reçoit l’aide providentielle de son ancien mentor, Eric Lasch et d’un membre des forces spéciales, Jack Alcott. Mais elle réalise rapidement que l’agence a été infiltrée. Trahie et manipulée, elle va devoir inventer de nouvelles règles pour faire face à cette conspiration.

Fiche SB

Mon avis/mes impressions :
Le film est plutôt sympa et se laisse regarder. Mais quelque part, on nous l’a trop fait XD.
Néanmoins, ça reste un bon divertissement, impossible de vraiment savoir à qui se fier comme souvent et comme tout thriller. Alice (jouait par  Noomi Rapace) porte le film et lui apporte un plus. Elle suit ses convictions, ses croyances, reste intacte, honnête.
C’est déjà pas simple de faire face au terrorisme, mais là on a encore empiré les choses d’un niveau.
Film d’action classique, efficace, rien de spécial non plus. Et de quoi se faire des noeuds au cerveau XD.

Alice est à son bureau au début du film, elle gère des situations tendues, des gens, elle écoute, conseille, oriente. Mais ce n’est pas son vrai boulot, elle est plutôt agent secret sous couverture.
Mais Alice a aussi eu une mauvaise expérience avec Paris dont elle ne se remet pas. Elle s’en veut, même si on la soutient.
Alice sait gérer les choses, comme tout le monde elle peut se tromper, encore plus dans son métier de faux semblant, elle avance puis ajuste le tir.
Dans le film, il y a beaucoup de gens connus, de plus une fois que ça tourne mal, Alice sur qui peut-elle encore compter ? Surtout qu’alors elle est suspecte aussi.
Alice va entre autre être en relation avec un des gars dont elle s’occupe et un cambrioleur.
Dans sa situation, c’est compliqué car elle risque de mettre les gens en danger, car elle ne sait jamais vraiment à qui se fier. Elle va devoir aller à la recherche de la vérité, du message que le terroriste interrogé devait délivrer, comprendre les choses et agir en conséquence.

Jusqu’où peut-on aller pour avoir le résultat attendu ?!

Cinéma Time : Pirates des Caraïbes 5 (la vengeance de Salazar)

Eh bien, ce n’était déjà pas gagné avant, mais avec ces températures vous risquez de me perdre …

Résumé :
Jack Sparrow et ses compagnons se lancent dans une nouvelle quête. Cette fois ci se joindra à lui un jeune homme et une jeune femme scientifique. Leur rencontre sera houleuse. Un nouveau trésor.
Leur histoire débutera sur un plan qui tourne bien bizarrement.
Jack devra également craindre la vengeance du capitaine Salazar. Mais que lui a-t-il fait ? Comment est-il revenu d’entre les morts ?

Un peu plus :
Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…

PS : Je vous déconseille de lire le résumé de seriebox, lisait celui d’allociné.

Fiche film SB

Après le flop total de mon revisionnage du 4ème film (fontaine de jouvence), j’ai hésité. Soit il ne fallait pas tenter de revisionner, ce n’était pas le bonjour, il est pire que les autres, autres, un mixte ?!

Mon avis/mes impressions :

Vous aimez les pirates ? le personnage de Jack Sparrow, Johnny Depp, les aventures ? Vous n’en attendez pas trop du film, juste un bon divertissement. L’idéal avec une chaleur pareil, alors vous pouvez allé passé un moment bien fun et emmenez les vôtres.
Il assure le divertissement, le spectacle, le fun. Il nous en met plein les yeux.
Soit on adhère, soit on n’adhère pas la plupart du temps, soit on fait comme moi on voit le genre de film, on n’en attend pas trop, et on s’éclate.
C’est reparti pour rechercher un nouveau trésor ! Quel est-il ? Pourquoi ? Venez voir ! XD

J’ai bien aimé le nouveau personnage, car c’est une scientifique ^^. Elle est plutôt indépendante, n’a pas la langue dans sa poche, elle peut paraître un peu froide, mais quelque part elle dit la vérité.
Le personnage de Jack Sparrow a toujours ses mimiques, par contre si on se penche un peu dessus il est quand même sacrément décevant alcoolique, les plans ne tiennent pas la route, pas vraiment fiable …
On a des nouveaux mais en liens avec le passé, des gens qu’on revoit, d’autres qu’on continue à voir.
J’ai bien aimé voir Jack jeune, comment il est devenu capitaine XD. J’ai moins aimé la vengeance de Salazar qui a quelque chose de lourd. Les revenants auraient de quoi vous faire peur, mais au final ils me paraissait plutôt risibles XD (mais eux sont en grand danger attaquer par des revenants).
C’est très classique et on devine pas mal de choses !
Il y a de très beaux visuels, ça le fait totalement sur grand écran, et la musique nous entraîne.
Parfois, ils essayent de trop en faire, ça devrait toucher, mais ça fait moins mouche du coup.
Et puis vous en reverrez 2 en guest XD.
Le film assure également une bonne dose d’humour, voire de rire jaune XD

Avec cette grande chaleur, un film idéal pour se détendre les neurones.
Et en plus la mer, l’eau :).

Lecture Time : The Curse tome 1

The Curse par Rutkoski

The Curse de Marie Rutkoski chez Lumen

Résumé :
Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Fiche du livre LA

Couverture :

Voilà une jolie couverture, à la base on voit une femme dans une très belle robe. On a l’impression qu’elle tournoie. Elle se tient apparemment la tête comme si elle se demandait ce qu’elle allait pouvoir faire, comme s’il elle réfléchissait mais ne trouvait pas vraiment de solution. Et dans une autre main semble avoir un instrument de défense, une dague.
Et la phrase : « Gagner peut être la pire des malédictions. »

Mon avis/mes impressions :
J’ai adoré ce livre, très prenant du début à la fin. Une bombe. Beaucoup de choses auxquels réfléchir, 2 rencontres de cerveaux, une situation tendue. Et aussi la malédiction du vainqueur sur laquelle réfléchir !
Il y a tout un jeu de pouvoirs, de stratégies, de décisions, de négociations. Trouver les bonnes informations, déceler la vérité du mensonge.
Présenter les bonnes cartes pour avoir le résultat attendu, faire des compromis.

Point de magie ou de sorcellerie, mais une sorte d’Antiquité. C’est une époque où il y a un empereur, des guerres de territoires, différents peuples, de l’esclavage…
La société est hiérarchisée.
Petit à petit, on apprend à connaître ce monde.

Kestrel est une jeune femme intelligente, maligne, elle est la fille du général. Elle a un statut privilégié, mais on attend aussi des choses d’elle.
Un jour, il lui faudra choisir entre devenir soldat ou se marier, elle garde le choix de son mari, tant qu’il est jugé convenable.
Mais aucun de ces choix ne l’émoustille, elle n’a pas envie de marier, ni d’être soldat et de tuer des gens. Elle est fin stratège, douée à leur jeu Crocs et venins. Mais elle cache bien d’autres choses.
Elle a aussi une passion secrète, qu’elle a du mal à pratiquer par moment, où il lui faut ruser, négocier.
Elle a peu de véritables amis, elle a surtout Jess. Et par elle quelques autres. D’ailleurs leur rencontre a été particulière mais ça a fonctionné.
Kestrel n’est pas non plus comme beaucoup de gens, elle a une certaine considération pour les esclaves, les Herrani, d’ailleurs sa nurse était une esclave Herrani et comme sa seconde mère. Ses idées, sa façon d’être, son indépendance ne sont pas toujours très bien vues, et certains lui mettront des bâtons dans les roues, la provoqueront.

Kestrel va un jour au marché avec son amie Jess, en voulant bien faire la situation se tend, elle sent la position délicate et tente de calmer les choses. Généralement, elle arrive bien à discerner la vérité du mensonge apparemment. D’un coup, elle se retrouve sur le marché des esclaves, elles ne peuvent plus bouger, et quelque chose d’insensé se produit. Après les enchères ça peut être dangereux, surtout pour des gens qui veulent à tout prix gagner, avoir le dernier mot. Elle décèle de suite en lui qu’il n’est pas commun. Elle finira par acquérir cet esclave Herrani Forgeron, où rien que savoir son véritable prénom sera dur. Il s’appelle Arin, il est fier, intelligent, ne se laisse pas faire.
Il la poussera à remettre les choses en question, à réfléchir sur certaines choses.
Elle décèle qu’il cache certaines choses, leur relation est particulière depuis le départ. Elle l’aide dans certaines situations, lui accorde des choses. Et par là même participe involontairement à quelque chose au-delà de son imagination.

La malédiction du vainqueur : non seulement elle l’a payé beaucoup plus qu’elle n’aurait dû mais pire encore.

Arin et Kestrel sont tous les 2 fins stratèges, intelligent, et ont une certaine gentillesse. Arin ne s’attendait pas non plus à tomber sur quelqu’un comme Kestrel.
Une forme de complicité naît entre eux, que tous les 2 combattent, car ils la savent impossible.

On apprend ce qui s’est passé, comment le peuple Herrani a été réduit en esclavage, comment vivent les Valoriens. On voit également plein d’ironies.
On découvre aussi ce qu’il cache, comment cela a été possible.

Kestrel et Arin font aussi face aux rumeurs à leurs sujets, ce qui n’aide pas.

Il y a tout un jeu de pouvoirs, de stratégie, de faux-semblants, de vérités faussées …

Arrêtez vous là pour garder tout le plaisir de la découverte, sinon continuer ou revenez une fois fini.

Les choses sont compliquées ensuite. On peut le comprendre, tout comme lui en vouloir d’être allé jusqu’au bout.
Kestrel l’estime mais comment pourrait-elle abandonner son peuple ? comment oublier ce qu’il a fait ? Et pour Arin, c’est la même chose, comment pourrait-il abandonner son peuple ? pardonner aux Valoriens ce qu’ils ont fait à son peuple et à sa famille ?
La révolte grondait, et quand la situation s’inverse c’est très difficile, aussi à cause de comment cela a été possible.
Arin se met aussi en danger vis à vis de son peuple en la protégeant.

A la fin, elle joue une dernière carte, alors que elle aussi en payera le prix. C’est rusé, intelligent, elle fait au mieux, sans abandonner son peuple et sans abandonner Arin.
Pas aussi bien qu’elle aurait voulu, mais l’empereur a été fort aussi.
Sans Arin, son intelligence, ses plans, la révolte des Herrani n’aurait pas durer longtemps.

Cinéma Time : Nos amis les films

C’est assez marrant, j’ai choisi de voir Midnight spécial, sans savoir que j’allais revoir l’autre. Du coup, j’ai vu 2 fois Kirsten Dunst, et ça m’a fait plaisir de la revoir.

Midnight special

C’est un film atypique, avec une thématique intéressante. Le petit gars est très accrochant, adorable. Et on se demande bien ce qu’il cache. Pourquoi il suscite toute cette attention, mais alors il souffre d’une sorte de lenteur, et ce n’est pas vraiment facile de s’accrocher, de tenir, pourtant rien que pour le visuel du final, ça vaut le coup d’oeil !

The Two Faces of January

Ce film est assez spécial lui aussi, en tout cas les 2 fois il m’a donné envie d’aller faire un voyage en Grèce. Le couple est très élégant, a le droit au « meilleur ». Ils ont intelligence et classe. Rydal, lui est un jeune guide, gentil en apparence mais qui n’hésite pas à arnaquer. Il est fasciné par ce couple, et va être entraîné sur une pente de plus en plus glissante. Sa vie ne sera plus jamais la même. En ce qui concerne le couple : Qui est-il ? Qu’a-t-il fait ? Est-elle au courant ?

Ces 2 films ont quelque chose qui leur manque pour être vraiment bon, pourtant ils valent quand même le coup d’oeil et ont au moins su être assez originaux, surtout le premier !