Roman : Ondine Pemkinrowd : Voyage en Yggdrasil – Coup de coeur jeunesse

Couverture Ondine Pemkinrowd : Voyage en Yggdrasil

Livr’S Edition
Prix papier : 13€
254 pages
Auteur : Gaylord Kemp
Illustrations à l’intérieur : Alix Genten
Oneshot

Résumé :
Ondine Pemkinrowd est une jeune collégienne qui peine à trouver sa place dans le monde. Peu sure d’elle, la vie au lycée comme à la maison ressemble à l’enfer. Un soir de canicule, elle décide de fuguer. Elle le désire si fort que soudain, un étrange personnage apparait dans son sommeil et lui propose de réaliser son souhait. Au réveil, Ondine constate avec stupeur que tout est différent. La chaleur de l’été a laissé place à un monde entièrement constitué de neige. Le Jötunheim.
Sa maison n’a pas changé mais toute sa famille a disparu. Son vœu le plus cher a été exaucé, Ondine est désormais seule. Mais ce monde enchanté le restera t-il très longtemps ?

Avis/Impressions :

Très bonne lecture / Coup de coeur jeunesse. C’est du fantastique jeunesse très bon dans ce qu’il fait, les idées, le folklore sont régalant, la jeune demoiselle est mal dans sa peau, harcelée par certains, dans une famille recomposée, elle s’imagine des choses, elle peut être énervante et agaçante mais a 12 ans, ce qui est normal. En étant isolée, dans cet autre monde, elle fait plus la part des choses, prend conscience. Peut être simple pour les adultes, parfait pour le public visé et court. Bref à mettre dans les mains de vos jeunes pré-adolescents.

Idéal pour la saison et pendant tout l’hiver également 😉

Avec cela, je vous ai dit l’essentiel 😉

C’est un roman jeunesse qui nous emmène autant dans un autre univers, avec de belles réflexions qu’il dénonce le harcèlement. Il fait la part des choses entre ce qui est ou non acceptable. Avec sa très belle couverture, il sait donner envie, nous allons au Jötunheim, un univers inspiré de la mythologie nordique.
L’histoire est assez courte, se lit très facilement, avec plaisir et intérêt. Ce n’est ni trop facile ni trop difficile. Il y a du renouvellement, de nouvelles réflexions. A la fin, le lecteur peut même se demander comment ça va tenir avec le peu de pages restant, mais ça se tient bien.

Si Ondine a accepté d’aller au Jötunheim pour une raison propre à elle, nous verrons qu’on peut être piégé de bien des manières et que chacun a ses démons.
Ondine pourra vous apparaître énervante au début, mais elle 12 ans, collégienne, et elle évoluera. Ce qui est fantastique et vraiment appréciable c’est qu’Ondine se sent mal aimé de tous, elle est dans une position difficile avec sa famille recomposée, mais en y réfléchissant, en pensant aux actes et paroles de chacun, elle se rend compte de la différence. La personne qui la harcèle constamment, ce n’est pas le même niveau et bien plus grave. Joli tour et composition de l’auteur pour bien mettre cela en avant.

Nous sommes comme Ondine quand nous débarquons au Jötunheim perdus, interrogatifs, bien qu’on se méfie sans doute plus vite qu’elle de son vœu. Je vous laisse le plaisir de découvrir ces premiers pas dans ce monde, cet univers.

L’auteur a également su se faire son propre univers, se crée des chemins originaux. Vous voyez l’adorable hérisson de la couverture ? Il va devenir un allié précieux, et ils nous réserve bien des surprises. Dites bonjour à Knife.
Des touches modernes y sont ajoutés, dans les références ou même la manière dont Ondine est contactée, alors que justement elle s’apprêtait à fuguer.

Si le début est assez calme, le niveau monte tout du long, jusqu’à finir en apothéose. Nous allons bien évidemment faire de plus en plus de rencontres et y voir plus claire. Tout est amené à de nouvelles dimensions.

Nous voyons aussi combien on peut tomber dans un cercle vicieux, Ondine est mal dans sa peau. Plus elle est mal, plus elle mange.

Une plume agréable. Des parties sous-titrées. Des chapitre sous-titrés. Quelques effets de style sur le police d’écriture.

A la fin, nous avons le droit à un épilogue puis quelques images pour se remémorer tout ce qu’on vient de vivre.
Si notre histoire se termine, que c’est un oneshot, l’épilogue laisse quand même une porte ouverte.

Et vous , alors prêt à suivre Ondine au Jötunheim ?
-> Un beau récit, bien raconté, qui fait la part des choses
-> Un univers que nous sommes curieux de découvrir avec ses originalités
-> Ondine qui évolue et réfléchit
-> La dénonciation du harcèlement
-> Il est important d’être bien dans sa peau, et de d’abord s’aimer soi-même
-> Un compagnon qui vous fera fondre ❤
-> Une histoire qui s’enrichit au fil du temps
-> Ni trop simple, ni trop complexe, des réflexions intéressantes, un récit très bien pour son public, mais les plus grands aussi peuvent aller y faire un tour ou partager ce voyage avec leur progéniture  😉

Citations / Extraits

« Dans cette salle de classe vieillotte où les bruits de la tuyauterie évoquent le ventre d’un monstre géant ayant des difficultés à digérer, elle se demande à quoi cela peut bien servir. Dans la vie, la vraie, arrive-t-il souvent que l’on doive calculer l’aire d’une surface ? Cela importe-t-il de connaître la trigonométrie sur le bout des doigts ou d’exceller dans la résolution d’équations purement théoriques ?
La réponse est non.
Pareil pour le latin ou le grec. Pourquoi se coltiner des langues mortes ? Mortes, ça veut bien dire ce que ça veut dire.
Aux yeux d’Ondine, le monde ne tourne pas rond. Mieux ce monde n’est pas le sien. Elle se dit souvent que sa présence sur Terre résulte d’une anomalie… »
« On les surnomme les Quatre Fantastiques. Quel sobriquet débile ! Les Quatre Gares aurait été plus approprié pour dire vrai.
Le terme « populaire » semble avoir été inventé pour elles. Personne ne peut rien leur refuser… »
« Oh, t’es sourde, grosse vache ? »
« Elle repense à une phrase entendue en cours de français : « L’Enfer, c’est les autres. » Elle ne se rappelle plus le nom de l’auteur, mais elle l’approuve totalement et en saisit toute la portée. »
« – Donc, je reprends. Je m’appelle Utgardloki. Je viens d’un monde nommé Jötunheim. Je suis ici à ta demande. »
« – Je vais réaliser ton souhait. Je t’offre un monde sans parents pour te comparer à ta soeur. Sans reine de promo qui passe son temps à se moquer de toi parce que tu es différente. Un lieu où ton poids ne signifie rien. Un pays où tu pourras faire ce que tu désires sans avoir à rendre de comptes à personne et où l’on accepte les gens comme toi et moi. »
« Ondine sait que son poids ne possède que l’importance qu’elle lui donne. »
« Brave petite bestiole. Ca te va si je t’appelle Knife ? Ca veut dire couteau en anglais. Ca te correspond à merveille, je trouve. »

Merci à LivrS pour la lecture, l’envoi de cet ebook.

Publicité

5 commentaires sur « Roman : Ondine Pemkinrowd : Voyage en Yggdrasil – Coup de coeur jeunesse »

  1. A reblogué ceci sur Les voyages de Lyet a ajouté:

    Calendrier de l’avent Jour 23
    Décembre (1/2)

    Une lecture de saison ❤

    Rappel
    "Très bonne lecture / Coup de coeur jeunesse. C’est du fantastique jeunesse très bon dans ce qu’il fait, les idées, le folklore sont régalant, la jeune demoiselle est mal dans sa peau, harcelée par certains, dans une famille recomposée, elle s’imagine des choses, elle peut être énervante et agaçante mais a 12 ans, ce qui est normal. En étant isolée, dans cet autre monde, elle fait plus la part des choses, prend conscience. Peut être simple pour les adultes, parfait pour le public visé et court. Bref à mettre dans les mains de vos jeunes pré-adolescents."

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s