Films : Don’t Worry, Darling & Meurtres sans ordonnance

Salut,

Je vous retrouve pour deux films de qualité, à voir, dont je vous ai parlé dans l’article Halloween, non ce n’est pas de l’horreur pur (exit le gore) mais à leur façon si.

Don’t worry, darling
(Ne t’inquiète pas, Chérie)

USA
Genre : Thriller
Durée : 2h02

Résumé :
Années 1950. Une femme au foyer voit son quotidien se fissurer à la suite d’une vérité troublante.

Avis/Impressions

Le titre, la bande annonce, le résumé, l’ambiance de la bande annonce, tout savait donner envie d’aller vers ce film, et nous savons qu’il y anguille sous roche.
Le film bénéficie d’une réalisation de grande qualité qui nous entraîne dans cette histoire, dans ce monde. La musique assure également totalement l’ambiance, les musiques qui nous font swinguer, mais aussi celle qui nous met très mal à l’aise et nous inquiète automatiquement, elle survient à différemment moment.
Ainsi, si nous pouvons le ressentir différemment c’est un film de qualité qui sait nous intriguer.

Nous sommes dans une ambiance années 1950, la vie parfaite, en tout cas en illusions et à voir pour qui. Mais en tout cas belle maison, beau quartier, si elles peuvent varier de taille, ils ne manquent de rien, sont en sécurité.
Tout est fait pour se sentir bien, mais tout semble aussi bizarre : toutes ces voitures qui partent en même temps, la radio et ses messages, le projet Victory, …
L’homme part au travail, avec sa voiture, et il revient le soir et retrouve sa femme. La femme est la parfaite femme au foyer, de temps en temps des sorties avec d’autres, etc.
Ils sont toujours bien apprêtés et ne manquent jamais de nourriture sur la table.

Nous sommes majoritairement avec un couple de jeune amoureux : Jake et Alice Chambers, eux sont encore seuls (sans enfant), et ils profitent d’être jeunes et vigoureux. Il y a même un côté torride par moment, tout autant qu’un côté transis d’amour. De temps en temps, les choses sont bousculés : Jake participe (pas forcément une grande réussite), Jake lui fait faire des activités …

Mais il y a des règles à la Barbe Bleue et plus ou moins il ne faut pas poser de questions sur le travail de son homme, sur le projet Victory, et enfin ne pas s’approcher d’une certaine zone.
Des règles toutes simples mais …

Alice et le spectateur vont être amenés à se poser des questions. Est-ce que Alice perd la tête ? A-t-elle des hallucinations ? Mais il est déjà arrivé quelque chose à quelqu’un d’autre.
Qui croire ? Quelle est la vérité ? Et est-ce vraiment à savoir ?

Ce petit monde parfait se fissure, des détails intriguent …
Encore une fois est utilisé des choses connues et des thématiques fortes.
Encore une fois, Alice est traité d’hystérique et de névrotique, elle doit se reprendre, s’il le faut le docteur l’aidera.

Puis il y a le grand chef, sa grande maison, sa parfaite épouse. Un dur travail, mais beaucoup d’amusement. Et cette phrase inlassablement répétée.

Un film qui assure l’ambiance.
Vu son ambiance angoissante, il est parfait pour la période.
Il aurait sans doute pu être encore meilleur.

Alors vous êtes prêt et oserez-vous y aller ? Avez vous hâte et êtes vous bien sûr(e) de vouloir savoir la vérité ?

Florence Pugh et Harry Styles assurent délicieusement dans le couple épris l’un de l’autre.
Chris Pine tient le rôle de Frank Carlson, le big boss.
Olivia Wilde superbement dans le rôle de Bunny, voisine et meilleure amie d’Alice, mère de deux enfants, mais elle a aussi pour ce film la casquette de productrice.
La fin est un peu poussive et nous laisse légèrement en plan.

=================

Meurtres sans ordonnance / The  good nurse
(Ce n’est pas une traduction littéral sinon ce serait plutôt le bon infirmier)

Inspiré d’une histoire vraie
USA
Genre : Drame, Crime
Durée : 2h01
Dispo sur Netflix

Résumé :
L’histoire vraie d’une infirmière devenue l’une de tueuses en série les plus redoutables jusqu’à son arrestation en 2003

Avis/Impressions :

Une infirmière conscienceuse, Amy, interprétée par Jessica Chastain se trouve en proie à des doutes, tout en gérant une santé compliquée.
Elle a deux filles, qui lui mènent parfois la vie dure, elle est seule avec elle, et fait souvent des nuits à l’hôpital.
Un jour, elle accueille un nouveau collègue Charlie Cullen, interprété par Eddie Redmayne, elle le forme, le renseigne et le courant passe bien entre eux.
Charlie l’aide beaucoup à faire face, elle doit toujours travailler pour avoir son assurance avant de pouvoir prendre soin d’elle.
C’est compliqué pour elle.

Mais un jour, une patiente meurt, certes ils sont dans un service d’urgence, mais là il n’y avait aucune raison.
L’hôpital mène une enquête en interne, deux policiers viennent interroger.
De plus en plus le doute et l’incompréhension s’installent.
Amy, comme nous l’avons dit est consciencieuse, tenant à ses patient, va chercher à comprendre.

La police rame à cause des hôpitaux qui se protègent.
La tension monte.

Le film est joliment réalisé et interprété. La tension et les doutes montent progressivement.
C’est difficile à croire, mais pas seulement ce qui s’est passé, le fait qu’absolument rien ne soit vraiment fait, et que tout continue encore et encore.

Le plus écœurant est le comportements des hôpitaux au nom du profit (on ne joue pas avec des vies humaines :\).
La phrase choc quand on demande à Charlie pourquoi, même si c’est confus, [spoiler maybe]il dit surtout qu’on l’a laissé faire ainsi que le nombre qui serait veridict comparé à l’estimation du départ OMFG[/spoiler].

Très déconseillé si vous avez prévu un séjour à l’hôpital dans les prochains temps.

Un autre avis chez Vampilou fait son cinéma

Ils vous intéressent ? Tentent ?

Publicité

2 commentaires sur « Films : Don’t Worry, Darling & Meurtres sans ordonnance »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s