Manga : Léviathan Tome 2

Fiche

Léviathan nous happe littéralement dans ses filets dès le départ, ce que l’objet livre aide à faire avec son graphisme, sa hauteur, et ses tranches noires.
Un récit implacable, qui vire totalement survival game : il n’en restera plus qu’un, sordide, qui ne donne pas envie de faire confiance aux humains.
Nous pourrions en même temps nous demander si ça vaut le coup avec toute l’incertitude ensuite et un peu comme si on avait vendu son âme au diable avec tout ce sang.

Les idées utilisées sont très bonnes, très connues. Et un certain personnage assiste surtout au carnage sans vraiment se mouiller. Sommes-nous si faibles ? Comme le dise les pilleurs, plus tout à fait des enfants, pas encore des adultes, mais des adolescents, qui peuvent être horribles, et totalement secoués par leurs hormones. En cela, quelque part ça se tient.

Nous ressentons vraiment l’angoisse nous saisir, et c’est toujours aussi appréciable de voir les deux temporalités ainsi que quelques flashbacks. Ainsi nous voyons les pilleurs qui nous font même commencer, et rire avec une remarque de contrôle technique sur le robot. Ils ont le journal et se doute bien que ça viré au massacre.
C’est ce que semble symbolisé la couverture un pilleur qui lit le journal. Nous commençons également en couleurs sur pages papier glacé, ce qui fait bien plaisir.

Ensuite, tout va s’enchaîner chez nos adolescents en fureur, où nous mettons également en avant des thèmes très connus : harcèlement, viol, libido, différences de classes sociales, la force brute,…
Nous sommes dans « tuer ou être tué », ce n’est pas un message des plus enthousiasmant et c’est plutôt désespérant.
Alors que certains tentent des coalitions éphémères, vu qu’il n’en restera qu’un. Il suffit d’un moment d’inattention ou de fiel dans les oreilles mêlé à la peur pour perdre pied.
Une victime de harcèlement se venge, des hommes se soucient de leur dépucelage, ça tue à tour de bras. Tout va très vite, nous n’avons pas vraiment l’occasion de nous attacher, même si les flashback nous montrent des situations, des liens entre les personnages, etc.

Coup de hache, coup de couteau dans le corps, couper le bras, faire tomber … C’est un peu comme s’ils étaient devenus tous fou.
Les pilleurs de leur côté cherche la capsule du survivant et font même des pronostics, et vous quel est le vôtre ?
Qui est encore vivant à la fin de ce tome ?

Il faudra attendre le 3ème et dernier tome pour avoir le fin mot de cette histoire.
Totalement adapté pour des frissons en cette période.

En bonus, nous avons le droit à de très beaux croquis. Le trait de Shiro Kuroi a vraiment quelque chose surtout dans certains moments et jeux d’ombre.

Citations :
« Tu m’étonnes ! Presque plus d’oxygène. Personne pour les secourir. Une seule capsule d’hibernation dans tout le vaisseau. Dans des circonstances pareilles, n’importe qui se serait changé en bête sauvage ! Alors des gamins, en plus. Rien que d’y penser, ça me fout la chair de poule ! »
« C’est dans ce genre de circonstances qu’on voit le vrai visage des gens. »
« On va leur montrer de quoi on est capables, Maintenant c’est tuer où être tué ! »
« C’est juste pour éviter les conflits inutiles ! C’est mon rôle de chef d’agir dans l’intérêt de tous ! »
« Ne laisse personne s’échapper ! »
« En grandissant, on est tous devenus égoïstes. Si on avait été des enfants, je suis sûre qu’on ne serait pas là à s’entretuer. Si c’est ça, devenir adulte… » (enfant de primaire)

Merci à Kioon pour l’envoi de cette lecture frissonnante et la confiance.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s