Roman : Tout ira bien (Oneshot)

Couverture Tout ira bien

Livr’S Edition
Prix papier : 12€
114 pages

Résumé :

Emma a 15 ans. Quand elle se réveille dans une chambre d’hôpital, elle réalise qu’elle est devenue invisible aux yeux de tous. Elle a beau fouiller sa mémoire, elle ne se souvient plus de ce qui lui est arrivé. Avec l’aide de Pablo, le seul avec qui elle parvient à communiquer, Emma va rassembler les pièces du puzzle de son passé. Et si son voyage dans cet étrange purgatoire lui apportait ce qui lui a manqué dans le monde des vivants ?

« Tout ira bien » aborde le thème du harcèlement scolaire sous un angle mêlant fantastique et réalité.

Avis / Impressions :

« Tout ira bien » de Elena Tenace avec sa très belle couverture est un oneshot court, incisif, percutant, fort bien écrit, qui donne envie d’avoir plus de titre de cette autrice.
Il aborde également le délicat sujet du harcèlement scolaire sans rien minimiser, en en montrant les potentielles terribles conséquences que ce soit sur la personne à qui il est infligé ou encore son entourage. Pour la personne marquée profondément dans sa chair et son cœur, il peut y avoir comme ce goût à plus rien, des notes qui chutent etc.

Nul besoin de s’attarder, nul besoin d’en faire trop, nul besoin de tout pardonner, tout cela se vit terriblement, dans la chair, et non ce n’est pas une invention.
Tout cela est parfaitement rendu et tangible, c’est ainsi que le lecteur est lui-même entraîné dans cette spirale infernale et dévasté.
C’est tellement bien écrit, nous ne savons pas tout, que certains moments nous surprennent totalement.

Le partie pris est également innovant. Quand nous rencontrons, Emma, 15 ans, c’est dans une chambre d’hôpital. Quand nous la retrouvons, elle n’ouvre pas les yeux dans le vrai monde, mais dans un entre deux et elle ne se rappelle plus comment elle est arrivée là. Mais elle voit sa mère et son père, qui sont nommés par leurs prénoms.
Au début, elle croit qu’ils l’ignorent.
Tout son passé est brumeux. Mais dans cet entre deux elle va également rencontrer Pablo et avec son aide tenter de lever le voile. C’est aussi bien de voir que Pablo a été un humain lui aussi, quelque part ils sont là mutuellement l’un pour l’autre.

C’est avec douleur que nous replongeons dans différents moments de son passé, de ses bribes, vu où elle en est, le sentiment d’impuissance et d’inexorabilité se fait encore plus puissant que d’autres récits. Car quelque part, il y a cette peur en nous que rien n’a suffit, que rien n’a vraiment fonctionné.
Le harcèlement est un sujet très délicat et souvent très mal appréhendé. Et cela reste si cruel d’imaginer traiter quelqu’un d’autre ainsi.

Emma est inscrite dans un cercle infernal, où sa valeur diminue, où malgré ses efforts, c’est quand comme si rien ne changeait, où elle se demande pourquoi elle ?
Etre ignoré(e), recevoir des mots cruels en pleine face, et ceux qui ne font rien, qui ne disent rien, qui laissent faire. Et évidemment, ce diabolique effet de groupe qui entraîne les choses toujours plus loin.
Emma se sent impuissante et vulnérable face à eux, elle n’arrive pas à leur répondre.
« Puissent-ils être les soldats que je n’ai pas su être. Des soldats indociles qui cesseront de subir, qui affronteront leurs ennemis, sans crainte d’être anéantis. »

Est-ce que certains peuvent avoir leurs raisons ? Cacher des choses derrière leurs comportements ? Oui, tout à fait.
Est-ce que du coup c’est pardonnable ? NON, JAMAIS DE LA VIE ! On ne brise pas les gens gratuitement comme ça !
Les mots peuvent marquer, laisser des traces indélébiles, avoir de très graves conséquences, se répercuter beaucoup plus largement qu’on pourrait le croire.

C’est très intéressant de voir Emma détachée de son corps et appréhendait tout ainsi avec un certain recul.
C’est très complet avec en plus une touche de fantastique, en évitant de trop rentrer dans le sordide, pour bien en montrer les mécanismes dramatiques.
Jusqu’au bout, on est pris dedans.

Au début, Emma ne comprend pas, elle n’a aucune idée qu’on ne la voit pas. C’est en touchant des objets qu’elle se retrouvera plonger dans certains moments de son passé.
Certains restent inatteignables, brumeux.

Elena n’utilise aucune facilité, aucun jugement tout en montrant le côté intolérable et dangereux, surtout dans un âge si délicat où on se forme, se cherche.
Elle le fait également d’une manière originale et bien pensée.
Je vous encourage à tous lire ce texte, et il devrait être dans tous les collèges et lycées.
D’ailleurs ces mots dans les remerciements sont également très touchants, je vous mets les derniers « Enfin, je profite de ces dernières lignes pour rendre un hommage tout particulier aux victimes de harcèlement scolaire et à leurs proches. Vous n’êtes pas des victimes, mais des héros. C’est dans votre courage que j’ai puisé ma force. »

Citations :

« Non, pas qu’elle ait eu à essuyer quelques remarques désobligeantes. Pourtant, l’indifférence de ces nouveaux camarades de classe l’avait blessé autant que mille mots de haine. »

« Elle tenta de se raisonner : il s’agissait d’un incident isolé. Certes, elle ne serait jamais le centre de l’attention, encore moins la fille populaire et sûre d’elle. Mais si elle comparait la situation avec celle de son ancienne école, objectivement, elle ne s’en sortait pas mal : pas de harcèlement, pas de moqueries à répétition, pas de violence et, cerise sur le gâteau, elle s’était même fait une amie.
Pourtant, elle ressentait toujours cette crainte d’être humiliée, cette peur des autres, ce foutu manque de confiance en soi. La cicatrice était toujours bien présente, mais Emma avançait, certaine que le temps l’aiderait à se reconstruire. »

« Comme toujours, elle ne sût pas quoi répondre. Elle tourna simplement les talons, convaincue que la meilleure défense serait l’indifférence. On répond aux imbéciles par le silence. Mais fallait-il que ces imbéciles tolèrent le silence pour réponse. »

« Désigner un bouc émissaire n’est censé alléger en rien notre douleur. Et puis, il y a eu les autres. Ceux qui ont ri à ses moqueries, ceux qui sont restés indifférents. »

-> Très bien écrit
-> Harcèlement scolaire
-> Fantastique
-> La façon de faire permet d’autant plus de prendre du recul
-> Des surprises
-> Ne rien minimiser
-> Aucun pathos
-> Bien montré l’ensemble des conséquences
-> Montrer intelligemment les différents points de vue

-> Montrer ce qui a tenté d’être fait et combien le processus est vicieux
-> Le côté court, sans rentré dans le sordide, plus la façon de faire peut permettre de le faire lire à un maximum de personnes (et se devrait de l’être)

Merci à LivrS pour la lecture, l’envoi de cet ebook.

Vous avez compris que c’est une très bonne lecture voire même coup de coeur et très fortement conseillé. J’ai été très touchée et appréciée d’y voir beaucoup de choses intelligemment abordés.

Petit ajout : Le livre bénéficie de très belles illustrations qui l’agrémentent encore plus. Tout en douceur et finesse. Malheureusement pour moi, elles ne passaient pas au format epub. Hors en numérique j’utilise les epubs pour le confort de lecture sur la liseuse. J’avais totalement oubliée moi qui adore les illustrations. Je vous en mettrai dans le post instagram, je vais ouvrir le pdf sur la tablette pour parcourir cela et en profiter.

Etes-vous tentés ? Connaissiez-vous son existence ? Lisez vous des romans sur cette thématique douloureuse du harcèlement scolaire ? Que pensez-vous de l’approche et la teinte de fantastique ?

4 commentaires sur « Roman : Tout ira bien (Oneshot) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s