Manga : Escale à Yokohama Tome 8

Fiche

La perspective de la fin du tome 7 a provoqué en moi une impatience des retrouvailles, de voir sur quelles routes nous serons menés.
Avec une belle couverture bleue rappelant la mer, le ciel, les vacances et une Alpha tout sourire, l’invitation est fort tentante.
Sous la jaquette, c’est aussi tout bleu. Le petit détail on dirait qu’Alpha porte des pantoufles ou alors ce serait des chaussures très confortables ?

Suite aux évènements du tome 7 [Spoiler]Typhon, le café est détruit [/Spoiler], Alpha a décidé de prendre la route, de se laisser porter au gré du vent. De nouveaux paysages, de nouvelles rencontres, de nouvelles allusions.
Des pages papier glacés noir et blanc qui surgissent quand on ne s’y attend pas, de même pour la couleur.

Elle vit ce dont les voyageurs lui ont parfois parlé. Elle travaille quand il le faut.
Nous pouvons aussi remarquer qu’il y a beaucoup de bienveillance et de chaleur de tous, même face à l’inconnu.
Le lecteur se laisse porter lui aussi, profite des paysages.

Et s’il n’y fait pas attention, tout ce qui est sous-entendu lui échappera. Pourtant, il y a une grande force dans certains propos, ce qui fait également passer la série au niveau supérieur, par contre ne vous attendez pas à ce que cela soit réellement développé.
Alpha doit prendre plus son temps, elle est à pieds, certains endroits il n’y a pas grand chose autour, elle va moins vite qu’en scooter mais peut emprunter des routes qu’elle ne pourrait pas autrement.

Par ailleurs, nous avons des petits moments entre Takami et une de ses amis, et Kokone et Mayuro (vous l’avez vu dans le tome 7).

Le temps passe inlassablement, ce que nous constatons encore plus à la fin de notre tome. [Spoiler] 1 an à passer [/Spoiler]
Autre chose, vous savez ce rêve de voler ? Alpha va enfin voir un avion de près (mais pour le reste lisez vite votre tome !)

[Spoiler une révélation sortie l’air de rien] La majeure partie des robots sont des femmes [/Spoiler]

Très belle lecture.
Je me dis que ce serait pas mal de tout reprendre depuis le début et noter toutes les révélations qu’ils nous ont sorti l’air de rien, puis à la fin on les lit à la suite.

Croisons les doigts pour que la suite rebouge dans le planning.

Citations :
« Je parcours à pied en une journée ce que je pourrais parcourir en une heure en scooter. »
« Le soir venu, le chemin de la vallée s’est illuminé de lumières colorées qui semblaient flotter. »

Merci à Meian pour l’envoi de ce tome, la lecture et la confiance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s