Manga : Les sorcières de la fin du monde Tome 1  – Quand Kujira nous ensorcelle de bien des manières (Fiche)

Les sorcières de fin du monde - Kujira

Edition : Akata
Dessin : KUJIRA
Scénario : KUJIRA
Titre VO : Sekai no Owari to Majo no Koi
Josei : En cours avec 1 tome en France. Fini en 3 tomes au Japon
Genre : Fantastique, Romance
Prix papier : 7.95€
Prix numérique : 4.49€

Histoire

Mari est une sorcière, mais jusqu’à récemment, elle ne le savait pas ! Dans sa nouvelle école pour magiciennes, elle provoque très vite la jalousie de ses camarades : comment est-il possible qu’une adolescente issue du monde des humains puisse intégrer cette prestigieuse académie ? Rejetée par les autres élèves, elle va pourtant se rapprocher d’Alice, sa tutrice. Cette dernière, en découvrant le pouvoir unique de la nouvelle venue, ne peut s’empêcher d’éprouver… de la curiosité ? A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose… De jour en jour, Mari découvrira les raisons de sa présence au sein de l’académie, mais aussi les raisons qui poussent les sorcières à vouloir se venger des humains !

Hello Livre

Akata, retrouver Kujira, une couverture des plus ensorcelantes, et une belle promesse dans l’histoire. Autant dire qu’il était haut dans ma liste d’envie.

Mon avis / Mes impressions

Nous retrouvons Kujira que nous avons déjà pu lire avec « Entre deux » et actuellement avec « Switch Me On », que de belles séries, toutes chez Akata que nous prenons plaisir à découvrir.
Ici, elle nous revient, avec une série en 3 tomes, qui parle de sorcière et qui est doté d’une magnifique couverture. Si on regarde les suivantes des mangas japonais, elles sont toutes aussi sublimes, avec ces deux jeunes femmes qui ont l’air unies et de dégager quelque chose de particulier.
Le mythe de la sorcière est bien travaillé, et nous rappelle tant d’histoires. Chasser cruellement la donne à changer, elles travaillent dans l’ombre pour les puissants, mais leur cœur est rempli de haine, de désir de vengeance pour la plupart.

« Au XVIIe siècle l’existence de phénomènes inexpliqués terrifiaient les humains et les sorcières furent exécutées en masse, accusées d’en être responsable.
Toutefois au XVIIIe siècle, cette chasse prit fin petit à petit car celles qui avaient réussi à en réchapper invoquèrent la protection des dirigeants de leurs pays respectifs. »

Nous allons également très vite voir l’ambiguïté des sentiments, et le lien sur les pouvoirs.
Le graphisme est très beau, et nous ensorcelle. De manière classique, nous commençons dans une école de sorcellerie : Hexenschule, et celle-ci s’appelle Sternlicht (un petit peu d’allemand ^^).
Nous y retrouvons élèves et professeurs, ainsi que les deux jeunes femmes de la couverture : Mari Mugumura et Alice Keating.
Mari semble maladroite, inattentive, pas douée. Alors qu’Alice semble sûre d’elle, douée, avec un petit air froid. Pourtant leur rencontre va faire des étincelles.
Alice va devoir tutorer Mari, ce qui n’est pas très bien pris par d’autres élèves.
Le graphisme et les détails sont superbement travaillés. Quand une certaine magie se déploie, nous sommes captivés, mais également par certaines paroles.

« Ne serions-nous pas tous plus heureux si nous nous prenions la main et essayions de nous entendre ? »

Mais au-delà de la magie, la force de Kujira c’est justement d’y introduire les sentiments, le sourire, de questionner la vengeance, et le fait de trouver sa place notamment à travers le personnage de Mari. Personne ne comprend ce qu’elle fait vraiment là, mais à un moment cela va nous apparaître plus clairement et nous entraîner avec une grande force.

Au-delà des pouvoirs, du plaisir de préparer des potions, des vols en balai, des petits moments de rire sur comment une enseignante récupère une élève qui s’endort, etc. Kujira agit surtout comme une magicienne sur nos cœurs, et nous ensorcèle totalement, si bien que la fin arrive et on n’était pas prêt à déjà devoir les laisser. Une belle alchimie s’installe également entre ces deux jeunes femmes. S’il reste à voir comment elle va assurer sur l’ensemble, ce tome là est un véritable coup de cœur.
Nous finissons avec un croquis de nos deux jeunes femmes et un mot de l’autrice.

Gros coup de cœur ❤
Magnifique, magique et ensorcelant à plusieurs niveaux

Graphisme

Lu avec Izneo
Je suis ravie de porter cette magie avec eux, merci pour la lecture.

Qu’as-tu lu de Kujira ? Prêt à te faire ensorceler de bien des manières ? Tenter par cette série ?

7 commentaires sur « Manga : Les sorcières de la fin du monde Tome 1  – Quand Kujira nous ensorcelle de bien des manières (Fiche) »

  1. J’étais déjà tentée mais j’aime ce que tu dis de cet univers déjà rapidement développé. J’avais peur que ce soit peut être survolé vu que 3 tomes. Et tu me rassures pour les dessins, ce n’est donc pas que la couverture qui est superbe !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s